Publié le 23 Octobre 2021

Que ce soit au couleurs d'automne comme au printemps et, de manière générale tout au long de l'année y compris en plein hiver sous la neige, la petite boucle de Sainte-Agnès reste à mon goût la plus jolie balade des balcons de Belledonne. Depuis le petit parking de la mairie, elle est réalisable avec les plus petits (250 m de dénivelé seulement). On passe par le hameau du Mollard puis on rejoint le col de Rolland où un magnifique chemin mène à la croix du Mollard (appellation non contrôlée ; on pourrait aussi l'appeler croix de Sainte-Agnès), sans doute le plus beau belvédère sur les balcons. On poursuit par la crête vers l'ouest avec retour par les Rivières.

Cette petite boucle est à faire de préférence par une belle lumière de fin de journée, de préférence à la fin octobre comme maintenant, ou à la mi-avril, lorsque les arbres fruitiers explosent de fleurs blanches.

Crêtes de Sainte-Agnès
Crêtes de Sainte-Agnès
Crêtes de Sainte-Agnès
Crêtes de Sainte-Agnès
Crêtes de Sainte-Agnès
Crêtes de Sainte-Agnès
Crêtes de Sainte-Agnès
Crêtes de Sainte-Agnès
Crêtes de Sainte-Agnès

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #balade

Repost0

Publié le 22 Octobre 2021

Beaucoup connaissent la crête de Brouffier comme course facile à skis de randonnée. Située au-dessus de l'Alpe-du-Grand-Serre, elle offre 900 m de dénivelé splendides et sans difficulté, avec un faible risque d'avalanche si on passe au bon endroit. Beaucoup moins parcourue l'été, elle reste intéressante de par son côté panoramique et sa proximité avec deux jolis lacs (le lac de Brouffier et le lac de la Courbe). Il ne faut pas la confondre avec l'arête de Brouffier, située immédiatement au sud et convergeant avec la première à la croix du Sergent Pinelli. Une belle balade à faire en boucle au départ de la Morte. Ce fut l'itinéraire choisi ce jour avec une montée efficace par la baraque du Périmètre et une descente par le lac de Brouffier. Le tout dans une explosion de couleurs d'automne dont l'Oisans/la Matheysine a/ont le secret.

Crêtes de Brouffier
Crêtes de Brouffier
Crêtes de Brouffier
Crêtes de Brouffier
Crêtes de Brouffier
Crêtes de Brouffier

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Taillefer, #randonnée sportive

Repost0

Publié le 17 Octobre 2021

A peine plus de vingt-quatre heures passées là-haut mais avec la nuitée ce qui procure une autre dimension. Avec les contrastes de l'automne, la glace du matin, et la chaleur de l'après-midi, cela donne une fort belle ambiance. Le reste en images.

Ruitor. Boucle de Montséti.

J1
J1
J1
J1
J1
J1
J1
J1
J1

J1

J2
J2
J2
J2
J2
J2
J2
J2
J2
J2
J2
J2
J2

J2

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade, #nuitée, #paysages

Repost0

Publié le 16 Octobre 2021

En photographie, le zoom possède un avantage indiscutable : celui de pouvoir cadrer directement plus ou moins serré en fonction du plan désiré. Le "petit" zoom est soit un zoom transtandard (24-70 ou 24-105 généralement), soit un ultra grand-angle (15-35 ou équivalent).

Cela ne va pas sans inconvénient par rapport à une focale fixe :
- Pour un zoom d'entrée de gamme, on a un encombrement supérieur et une luminosité médiocre (ouverture glissante, généralement de f/4 à f/5,6 voire davantage).

- Pour un zoom haut de gamme, la luminosité varie de acceptable (f/4) à bonne (f/2,8) mais au prix d'un poids/encombrement très défavorable et un tarif qui l'est tout autant.

A contrario, la focale fixe est peu onéreuse, très légère et très lumineuse (f/2,8 à f/1,8). La question est donc clairement la suivante : ai-je vraiment besoin d'un petit zoom ? Et pour un photographe qui aurait le même cahier des charges que le mien, je pense aujourd'hui que non. J'insiste sur le fait que c'est bien ma façon de pratiquer la photographie qui dicte cette conclusion et pas l'inverse. A savoir :
- La majorité de mes photos faites au zoom l'est à la focale la plus grand-angle
- La majorité des autres photos l'est à la focale maximale
- A partir du moment où le recadrage n'est pas un problème (je ne participe pas aux concours photos qui requièrent des règles strictes genre 10% de recadrage maximum, le cliché en RAW faisant foi), la qualité du plein format aujourd'hui et des optiques à focale fixe permet de "cropper" très largement. On se rappellera du Nikon Coolpix à capteur minuscule, sorti en 2001 et qui, avec ses 5 mp de définition, permettait de faire des doubles-pages de magazine. Certes, notre oeil est devenu plus exigeant mais en prenant l'exemple de mon petit RP (26 mp), on conserve une image excellente à 10 mp ce qui fait correspondre un 16 fixe à un 16-24. En ajoutant un petit 35 mm dans le sac à dos, l'équation est la suivante :

- Par rapport à un 15-35 f/2,8, prix divisé par 3 ; 3/4 du poids ; possibilité de ne partir qu'avec l'un ou l'autre si on suppose s'en contenter
- Par rapport à un 14-35 f/4, prix divisé par 2, poids équivalent ; bien plus lumineux

Alors certes, il n'y a pas de solution idéale et toujours des compromis mais compte tenu de mon activité, pour le côté ergonomique (ensemble ultra-léger prêt à dégainer sur la bretelle du sac), le économie tarifaire, la luminosité, le tout sans aucune concession sur la qualité, j'ai aujourd'hui décidé de me passer des "petits" zooms.

En acceptant quelques trous entre l'UGA (autour de 15 mm) et le petit télé (70 mm) et en utilisant modérément le crop, voici la triplette qui peut remplacer le zoom UGA et le transtandard. En attendant le maillon manquant, 24 ou 28 f/2,8 (ou plus)

En acceptant quelques trous entre l'UGA (autour de 15 mm) et le petit télé (70 mm) et en utilisant modérément le crop, voici la triplette qui peut remplacer le zoom UGA et le transtandard. En attendant le maillon manquant, 24 ou 28 f/2,8 (ou plus)

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #matériel

Repost0

Publié le 15 Octobre 2021

Nous avons bénéficié d'une première partie d'automne d'abord douce puis assez fraîche. Les matinées piquent ; les soirées et les nuits également. Alors si en plus vous êtes à l'affût dans le brouillard... Pas d'affût ce matin mais une sortie "dynamique" qui m'aura quand même vu garder la doudoune et les gants un bon moment. Toujours agréables ces sorties matinales en Préalpes. Retour sur la dent de Crolles par la vire est pour en prendre plein la vue !

Lenticulaires sur le pic du Frêne

Lenticulaires sur le pic du Frêne

Brumes en vallée

Brumes en vallée

Depuis la vire est, plus beau balcon naturel du Grésivaudan
Depuis la vire est, plus beau balcon naturel du Grésivaudan
Depuis la vire est, plus beau balcon naturel du Grésivaudan

Depuis la vire est, plus beau balcon naturel du Grésivaudan

Givre sur les hauts plateaux

Givre sur les hauts plateaux

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Chartreuse, #randonnée sportive

Repost0