Brame du cerf 2013 (IV)

Publié le 29 Septembre 2013

J'étais parti pour une heure ou deux "juste pour l'ambiance". Grosse déception : très peu d'activité dans ce coin. C'est à se demander si ce ne serait pas à cause des dérangements humains. Le brame se déplace, de nuit, en forêt... timide. Il faut vraiment que l'on soit vigilant. Meilleur moment de la "journée" : en approchant de nuit une place de brame, je tombe nez à nez avec un cerf bien excité. Je ne vois rien mais il est là à vingt mètres à bramer et à s'acharner sur des branches. Je reste un moment à profiter de ce spectacle sonore puis le cerf continue sa route... et moi aussi. Le jour se lève ; ça ne brame pas. Je me contenterai d'observer à distance dans les prairies. Pas grand chose à se mettre sous la dent. Un jeune cerf se nourrit dans un vieux verger.

29092013-IMG_3186.jpg

Là encore, la preuve de la méfiance des animaux. Il ne m'a pas repéré ; je suis assez loin de l'autre côté du talweg. Il n'y a pas de coup de feu, rien qui ne semble le perturber. Et pourtant, il ne quitte pas la lisière. Après une dizaine de minutes, il rentre à couvert.

29092013-IMG_3193.jpg

Il n'y a pas beaucoup de lumière. Le jour se lève à peine et le ciel est couvert avec même quelques gouttes. En face, beaucoup plus loin, quatre biches courent à perdre haleine poursuivies par un autre jeune cerf. Une photo juste pour le souvenir : on ne peut faire difficilement plus mauvais en qualité d'image.

29092013-IMG_3181.jpg

Mais ce blog s'étant aussi substitué à mon cahier de notes perso, il me sert donc de "mémoire" et je me permets donc aussi quelques images "à jeter". Pour les visiteurs de ce blog que je remercie à cette occasion, cela permet aussi de "s'immerger" dans cette ambiance particulière du brame du cerf. Et aussi de montrer qu'il faut beaucoup, beaucoup de sorties, de la patience, et sans doute un peu de chance pour faire de belles images. Bonne chances à toutes et à tous.

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0
Commenter cet article

mickael26 03/10/2013 10:23


Salut Lionel,


Un brame "bizarre" pour moi aussi. Ca s' est réveillé tard, jusqu' au 28 ça bramait avant le lever du jour puis aprés la tombée de la nuit, entre les deux : pas grand chose. Puis ça s' est mis à
bouger, mais les biches ne sortent quasiment pas des bois, donc les cerfs ne les suivent pas, ça brame dans les arbres, par contre les satellites tournent (et encore en sous bois) mais
ne font que passer et quand par chance ils traversent la clairière que tu as choisi, ils passent vite et en lisière. J' ai fait des observations sympas (saillie, marche parrallèle, 2 cerfs se
défiant de la voix à quelques mètres) mais dans les arbres...ou dans l' obscurité...(car je reste parfois bien qu' il n' y ait plus rien à espérer niveau photo.


Evidemment si je passe autant d' heures là haut, c' est pour ramener une photo mais le brame pour moi est plus (et de plus en plus) une ambiance, quelquechose qu' on a du mal à ramener
dans la carte mémoire, alors la photo est un plus, j' ai passé de superbes moments de brame cette saison mais les photos ne le reflèteront pas forcément : peu importe.


Tu fais bien d' insister sur le fait qu' il faut de la patience pour arriver à faire une photo je dois en être à plus de 50h d' affûts, j' ai vu un cerf pratiquement à chaque fois, mais un cerf
en 4h (de moyenne). Le cerf est la seule espèce qui me fait poser des congés et monter tous les jours à l' affût et j' espère encore faire des observations sympas cette année, qui sait ça a
commencé tard ça finira peut être tard.


A+ ;-)


Mickaël

lta38 04/10/2013 21:11



Pour les champignons, non je n'ai pas le temps. Je mets tout sur le brame là. Sinon Mickael, vaste débat mais c'est clair qu'il faut qu'on soit vigilant. Je pense aussi que par l'intermédiaire de
notre blog, on suscite l'envie et on a donc le devoir d'informer aussi sur les protocoles qui limitent le dérangement, à savoir uniquement l'affût (et encore pas n'importe comment) pour une
observation de proximité. On dérange forcément en mettant tout en oeuvre alors en tant que néophyte, c'est vite le carnage. Je me souviens de mes débuts... Mais à "l'époque", trois fois moins de
monde, dix fois moins d'infos via le net... donc beaucoup moins d'impact. Aujourd'hui, il est difficile d'affirmer "je ne savais pas" mais du coup, nous avons aussi ce devor d'information. Bonne
obs à tous