Canicule dans les Aravis

Publié le 12 Février 2015

Dernier jour de ma semaine de ski-alpinisme non-stop et comme je dois me rendre en Haute-Savoie, autant joindre l'utile à l'agréable et changer de massif. Direction les Aravis. J'ai été surpris par le fait que le col de la Colombière soit fermé l'hiver. Il ne reste vraiment pas grand chose à déneiger (versant sud en tous cas) et ça change tout pour rejoindre l'Arve depuis le Grand-Bornand. C'est un peu comme si on fermait le col de Porte. Peut-être y a-t-il des pentes avalancheuses qui le domine ? En tous cas, départ des Bouts pour rejoindre la combe du Rasoir. Je suis rapidement barbé par la chaleur. Dès l'attaque de la combe, je croise un skieur qui descend (il est 10h). C'est encore un peu ferme mais je sens que ça va vite ramollir. Moi qui était parti pour une balade tranquille, voilà que je me mets à courir en direction de la face sud de la pointe Blanche, d'autant qu'elle est bien ouverte à l'est
cette face.

12022015-P1060304

Petit piochon, crampons et zou, on reprend les vieilles habitudes. Je remonte par le couloir le plus évident. La neige est déjà molle pied mais je pense qu'à skis je pourrai encore ne pas m'enfoncer. 

12022015-P1060307
Mais quelle chaleur. La veste et les gants restent dans le sac. Les manches sont retroussées. Rapidement, je ruisselle sous le casque. Pas mal de sections à 45° dans le premier couloir et c'est bien exposé. A mon humble avis, c'est une course type du niveau 4.3/E3 (plutôt que le 4.2/E2 du topo). Mais une belle face avec des petits changements de couloir comme on les aime, des parties dérobées et suspendues. Dans le haut, la pente se couche. 35 à 40° et je commence à m'enfoncer. Malgré l'exposition, je préfère finir en peaux. Aucun problème avec cette neige.

12022015-P1060310
Au sommet, je ne m'attarde pas. Il est déjà 11h30 et il fait très très chaud. La partie supérieure est superbe. Un vrai billard. Un ski d'une grande facilité.

12022015-P1060311
A mi-hauteur, une rampe à un peu plus de 45° permet d'entrer dans le couloir inférieur. On a le choix entre le couloir encore ferme par endroits en raison de son lissage ou les contre-pentes rive droite un peu plus molles. Je joue avec les deux. Ca tourne facilement tout le long. Grisant.

12022015-P1060312
Plus bas, en jouant encore avec les micro orientations on évite la neige pourrie et je suis à la voiture avant midi en ayant skié l'intégralité de cette descente dans de la bonne neige transformée. Ca donnerait presque envie de se remettre à la pente un peu plus souvent.

12022015-P1060301

Petit coup d'oeil à la face avant une dernière vue des combes des Aravis depuis les hauteurs du Grand-Bornand.

12022015-P1060317

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mick 14/02/2015 14:00


Salut Lio,


la route du col de la Colombière est fermée très tôt et ouvre très tard malgré sa faible altitude car le versant nord du col est très avalancheux.


Sinon, pour la cot pas d'avis pour ma part car je ne l'ai skié mais Val qui l'avait parcouru en 2008 avait eu la même impression je crois.


A+


Mick.

lta38 14/02/2015 14:36



Salut Mick. C'est ce que m'a dit Fred Vionnet sur FB. C'est clair qu'entre la sud de Pointe Blanche et la Grande Balmaz, on n'est pas loin d'être dans le même registre. A moins que ce ne soit le
manque d'habitude pour ma part. C'est en tous cas nettement plus raide que la Gorgette à la dent de Crolles, et plus exposé (mais moins engagé). A+