Coup de chaud à la Dent

Publié le 17 Avril 2013

Bon on y va ou pas ? Telle est la question du jour. Une disponibilité entre 16 et 19h, c'est le créneau parfait pour aller à la dent de Crolles. Oui mais voilà, l'actualité montagne ne parle que des avalanches depuis une semaine. Ca descend de partout. Le risque en Chartreuse est annoncé à 4 sur 5. La corniche sommitale est monstrueuse cette année. Et c'est le moment le plus chaud de la journée. Pourtant, j'ai l'intuition que la neige est quand même bien tassée et que le risque d'avalanche, en tous cas en Chartreuse à ces altitudes (tranche 1300-2000 m), est plutôt limité. Quant à la corniche, en jouant serré, on doit rester réellement dessous qu'une ou deux minutes alors je me décide à aller voir. La route est toujours barrée au parking de la Gorgette mais la neige est encore à quelques dizaines de mètres sur la route, comme c'est le cas normalement début mars ! Parfait pour le retour. Je mets les skis sur le sac et attaque à pied par le chemin de la Gorgette, bien plus rapide que la route, espérant chausser à la sortie de la forêt. Finalement, la neige est bien là mais comme il fait super chaud, je préfère monter à pied par l'arête de la Gorgette (déneigée) où il souffle un petit air bien agréable.

2013-04-0698.jpg

Au-dessus de ma tête, le pas toujours très bien rempli même si bien sûr, ça s'est dégradé depuis mon dernier passage il y a deux semaines. Comme pressenti, la neige est bien tassée. J'arrive au sommet du pré et finalement, par flemme car c'est court, je reste à pied et trace droit jusque sous les falaises. Même à pied, l'enfoncement est réduit. Je suis très serein concernant la nivologie. On est proche du névé. J'attaque alors le pas de l'Oeille par le couloir de gauche toujours très bien enneigé et qui a l'avantage de ne pas être exposé sous la corniche. Je suis en mode estival : collant intérieur, tee-shirt manches courtes de trail, bob, pas de gants (et ce sera idem en sens inverse). Le sac sur le dos est quasi vide mis à part un peu d'eau mais il a l'avantage de permettre le portage des skis.

2013-04-0701.jpg

A l'arrière plan, la face ESE de Pravoura, toujours skiable et qui pourrait le rester encore un peu avec le refroidissement prévu. A droite, la ENE est encore bien blanche et déjà que l'an dernier ça passait à peu près, cette année c'est sûr ça va le faire en mai. Une fois arrivé sur la vire médiane (toujours absente, la barre en-dessous est encore totalement recouverte même si on commence à la deviner), je rase les rochers (surplombants). En cas de rupture de la corniche sommitale, je dois pouvoir être à l'abri. Il y a bien quelques faiblesses dans les surplombs mais ça ne dure que quelques secondes. Le plus gros danger provient du bord des rochers. La fonte y fait couler de l'eau qui ronge le manteau neigeux et comme il y en a encore des quantités importantes (trois à quatre mètres sur la vire médiane), on pourrait, en cas d'effondrement, tomber dans un trou et se faire mal. Une fois à l'extrême sud de la vire, la corniche devient visible. On presse le pas et quelques secondes après, on peut s'arrêter sous un petit surplomb. Ensuite, il faut sortir et monter pour gagner la rive gauche de l'Oeille où l'on sera à l'abri. Le passage exposé dure une minute, plus ou moins selon la rapidité de chacun mais il est facile de se refaire juste avant si  besoin et de mettre un coup de collier.

2013-04-0712.jpg

Finalement, elle s'est bien tassée et ne surplombe pas tant que ça. On ne peut rien garantir mais il se peut qu'elle fonde sur elle-même sans créer le moindre cataclysme. Cela n'empêche pas de jouer la prudence.

2013-04-0710.jpg

De la prudence, il en faudra encore un peu à la descente car au-dessus de 1900 m, le névé est un poil moins tassé et on pourrait avoir quelques petites coulées de surface provoquées par les skis. Pourrait car personnellement, ça n'a pas bougé. Quant à la corniche, on se sent quand même moins vulnérable skis aux pieds dans ce sens. Encore du bon ski sur la dent aujourd'hui et un pré qui passe sans faire trop de slalom pour encore quelques jours. Ensuite, ça va commencer à s'amenuiser et il sera temps de se rabattre sur la goulet plein ouest dominant le col des Ayes qui garde la neige en dernier. Il y a donc encore de quoi faire ici.

2013-04 0708



Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

genepis 19/04/2013 18:50


Bonsoir,


Un blog toujours aussi interressant, agréable, avec de superbes photos : bravo !


A propos d'avalanche je ne sais pas si vous avez eu l'occasion de voir celle filmée à St Christophe en Oisans ces derniers jours : http://www.zapiks.fr/spectaculaire-avalanche-de-p.html, impressionnante !

lta38 19/04/2013 21:04



Oui j'ai vu cette avalanche très impressionnante ! Je voulais même en parler sur mon blog et mettre le lien. Ben voilà, vous l'avez fait à ma place. Merci !



lio 19/04/2013 08:32


''...Je suis en mode estival : collant intérieur, tee-shirt manches courtes de trail, bob, pas de gants...''  et rasé de près, en plus

lta38 19/04/2013 13:03



Exact, du matin même. D'ailleurs ce fut une erreur car avec la sueur, ça picotte !