De belles inconnues

Publié le 11 Août 2011

A en voir le nombre de cordées (10 tout au plus) qui aura grimpé sur cette falaise de plus de 2 km de long en cette magnifique journée d'été, on peut conclure sans prendre trop de risques que la falaise du lac Besson dans le massif des Grandes-Rousses est encore une belle inconnue.2011-08-4551---copie.JPG

Pourtant, dans un décor idyllique, à quelques minutes du parking, plus d'une centaine de voies de 1 à 4 longueurs attendent le grimpeur. La marche d'approche, au-dessus des lacs Besson, face au Taillefer et à Belledonne fait vite oublier le décor de la station de ski que l'on côtoie durant l'approche motorisée.2011-08-4549---copie.JPGL'autre belle inconnue est la première voie du jour. La "belle inconnue" car c'est son nom, commence cool par une longueur en 5b : un pas au début, un à la fin et du facile entre les deux. Dans la suivante, la difficulté monte (6a) et la grimpe est un peu expo avec quelques points un peu loin.

2011-08-4559---copie.JPG 2011-08-4561---copie.JPG

 

Après une L3 où ça grimpe encore bien (5c), on débouche au soleil en ayant pris de la hauteur sur le plateau des lacs où l'animation commence à s'intensifier. La descente s'effectue en rappels. Il ne sera pas possible de gruger car la voie fait 110 m. Il faut fractionner en trois morceaux. Autour de nous, quelques cordéess sont sur le rocher mais c'est loin d'être la foule.

2011-08-4563---copie.JPG 2011-08-4579---copie.JPG

 

Après une pause midi, on repart cette fois au soleil (qui vient toucher la paroi vers les 13h)pour une autre voie du secteur, bien nommée "les trois longueurs".

2011-08-4591---copie.JPG 2011-08-4600---copie.JPG

 

L'escalade sera un peu plus cool que la précédente (5a/5c/5b) et aussi plus courte. Cependant, il faut rester concentrer : malgré l'équipement sur goujons, L2 (30 m) ne comporte que 5 points.

2011-08-4608---copie.jpg

2011-08 4610 - copie

Avec ce panorama et cette météo, c'est vraiment une journée pur plaisir et en plus on grimpe léger. Une fois au sommet, la descente est pliée en deux rappels dont le premier avec un peu de fil d'araignée au niveau d'un petit toit.


 

En passant au pied d'un mur rouge, je ne résiste pas à l'idée d'aller me frotter à une belle longueur en 6a+. Un gneiss avec de belles réglettes.


Ce sera suffisant pour aujourd'hui où on aura pris notre temps.


A la descente, nous décidons de faire le tour du plateau lacustre afin de visiter les lieux, très adaptés à un bivouac avec les enfants.


C'est sûr, il faudra encore revenir ici.

2011-08-4638---copie.JPG

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article