Des repères (II)

Publié le 25 Mai 2013

Un hiver exceptionnellement neigeux. Déjà, on partait sur des bases laissant présager du ski à des dates tardives et d'importants névés persistants sur les itinéraires de rando d'été. L'absence d'anticyclone depuis novembre dernier, associée à un mois de mai abominablement hors norme (attendons les stats mais il est probable qu'il fasse référence dans l'histoire de la météorologie) ont définitivement fait de cette saison d'hiver un cru séculaire.

A l'horizon début juin, on ne voit rien venir de mieux. Tenez-vous bien. La station météo du Versoud (rappelons qu'elle est en plaine à une altitude de 250 m) n'a enregistré que six jours pour le mois de mai avec une température maximale supérieure à vingt degrés. Et seulement deux à plus de vingt-cinq degrés. En attendant de voir quelle allure aura la montagne cet été (acceptons-le définitivement mais il n'y aura pas de printemps 2013), voici quelques repères à cette date du 22 mai.

Quelques limites skiables à 1500 m voire plus bas : Collet-d'Allevard, tout le Haut Bréda (Veyton, Gleyzin, Pleynet), Muret (Prabert), Crop, Vorz, Grand Colon ouest moyennant une toute petite interruption), Charmant Som, Hauts de Chartreuse (probablement plus bas vers St-Pierre)
1600-1700 m plus au sud (Crozet, Chamrousse, Taillefer).

De manière générale, sur Chartreuse et Belledonne, on peut trouver des traces de vieille neige dans les fosses à froid dès 1200 m.

Ces conditions sont celles que l'on rencontre normalement début avril (un mois et demi de retard donc), sans parler que les quantités restant en place restent supérieures aux normes de... début avril. Compte tenu de ce qui est en train de tomber (neige à 500 m en ce moment, une quinzaine de centimètres de fraîche au sol vers 1000 m notamment sur Vercors et intérieur Chartreuse et poursuite du froid pendant encore une semaine au moins) on peut extrapoler sur le fait que cette situation sera inchangée au début juin. On va donc attaquer le premier mois de l'été (si l'été administratif ne commence que le 21 juin, l'été "biologique" peut raisonnablement démarrer trois semaines plus tôt) avec un enneigement digne d'une bonne année de fin mars. C'est tout simplment incroyable. Je ne me souviens plus où j'ai lu que mai 2013 pourrait battre les records des meilleurs années de fin du XIXè siècle !!!

Quelques images pour illustrer tout ça.

2013-05-4173.JPG

La petite barraque du col de Porte, au début de la route du Charmant Som. Elle était enneigée depuis le 27 octobre 2012 (voir la dernière image de cet article). Nonobstant une petite interruption (deuxième quinzaine de novembre), elle sera donc enneigée sept mois et demi durant (à 1300 m d'altitude). En moyenne, la neige reste ici autour de quatre mois et demi.

2013-05-4233-copie.JPG

Chamechaude le 20 mai. En cherchant bien, ça skiait à 1500 m, et ce, avant les chutes de neige de cette fin de semaine.

2013-05-4356-copie.JPG

Les couloirs du Grand Serre. L'endroit le plus sec du pourtour Grenoblois. Les meilleures années, ces couloirs gardent la neige en continu jusque vers la mi-avril. Là, c'était le 20 mai.

2013-05-4357-copie.JPG

Belledonne hivernale. Ca descendait en continue au replat de l'Oursière (1600 m) le 20 mai. Avec sans doute des bouts de névés bien plus bas.

2013-05-4360-copie.JPG

La GLD dans les nuages. Là encore enneigement continu >1600 m de partout.

2013-05-4361-copie.JPG

Le Grand Colon. Moyennant une courte interruption, le talweg au nord de la cabane skie à moins de dix minutes de la route (1550 m).

2013-05-4363-copie.JPG

Ce n'est pas le coin réputé le mieux enneigé de Belledonne. Et pourtant, au-dessus de Prabert, là encore, on chausse les skis vers 1550 m (dent du Pra du 20 mai). Une situation normale de début avril.

Capture-d-ecran-2013-05-25-a-10.05.21.png

Nivose du col de Porte. On y voit la courte interruption évoquée plus haut dans le seconde quinzaine de novembre. Ceci étant, elle a sans doute été plus courte que ça au niveau de la cabane orientée plein nord sur un replat froid et protégé par la forêt. On note aussi que la disparition finale de la neige a eu lieu le 8 mai. Environ trois mois d'enneigement supérieur au mètre (15 jan=>15 avril), cinq mois supérieurs à 50 cm (30 nov=>30 avril), quelques jours début férvier avec plus de deux mètres au sol (210 cm max.)

autrans130525.png

Autrans aujourd'hui !!!

aigleton-juin-2010---copie.jpg

En 2010, j'ai skié fin juin en continu dans le Gleyzin avec déchaussage vers 1600 m sous le Pertuis. Puis vers le 7-8 juillet, autour des Sept-Laux avec limite vers 2200 m au rocher Blanc et 1900-2000 m à la Dent du Pra. C'était une année déjà particulière. Cette année-là, la neige a totalement disparu sur la nivose de l'Aigleton le 15 juin. Le 8 juin, il restait encore 70 cm.

aigleton-2010---copie.jpg

Et environ 120 cm début juin. Comparons avec cette année (ci-dessous).

Capture-d-ecran-2013-05-25-a-10.29.54.png

Malgré les défaillances de la balise, ça reste lisible. Le max se situe au même moment (début avril) : 4 m vs 3 m. En extrapolant avec le froid de la semaine à venir, on va arriver au premier juin avec 250 cm vs 120 en 2010. Pronostics ? On devrait passer juillet avec une balise encore positive (à moins d'un mois de juin 2003esque).

romma130525.png

Les températures de ce 25 mai. Ca paraîtrait déjà un peu anormal par temps clair alors par temps couvert... 4°C au Versoud, -4°C à Chamrousse.

infoclimat130525.png

sources : infoclimat, romma, météofrance, lta38 => voir notamment ici, , ou encore là



Rédigé par lta38

Publié dans #nivo-météo

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lio 30/05/2013 13:03


Concernant les cumuls en Oisans, un repère aux 2 Alpes à 2600m (Cédric, merci pour les infos) : 8m fin avril 2001 ; 10m fin avril 2010 ; 10,40m mi-avril 2013


 


 

lta38 01/06/2013 09:09



Merci pour ces précisions MonLio. j'en ai quelques unes à mon tour. Je ne suis pas surpris qu'en Isère, on dépasse l'excellent hiver 2001 en altitude (en moyenne montagne, on le dépasse de
partout) mais dans les Hautes-Alpes, à l'issu de cet excellent hiver 2013 (mais toutefois en deça de ce que l'on a eu autour de Grenoble), je pense que 2001 reste devant. J'ai d'ailleurs lu, je
ne sais plus où, les comparatifs 2001/2013 sur le glacier Blanc qui montrent bien que 2001 garde la tête.


Sinon, je me souviens du printemps (et notamment fin avril/mai) 1991 vraiment pourri. Volo parlait aussi de mai 1984 excécrable qui avait permis de skier en Chartreuse début juin. On a donc ici à
mon avis le trio gagnant (ou perdant !) de ces trente ou quarante dernières années. Mais au-delà du seul printemps, 2013 a aussi été remarquable par son cumul neigeux hivernal. La conjonction de
ces deux phénomènes pourrait donc nous laisser un bon paquet de névés en montagne. Reste à voir comment sera l'été réellement même si on le prédit frais. On notera enfin que le recul des glaciers
qui entretiennent le froid à leur surface fait que la neige fond maintenant plus vite en été là où avant il restait de la glace. Il est donc difficile de prévoir à l'avance l'enneigement estival
mais il y a quand même fort à parier que les randonnées en baskets de cet été devront tenir compte de ça.



Mick 27/05/2013 13:22


"Concernant les cumuls, je pense qu'on peut difficilement faire pire"


Tu voudrais dire que tu en as marre de la neige et de cette météo :)

lta38 28/05/2013 21:13



Oui c'est ça !!!



Mick 26/05/2013 23:41


Sympa ces quelques repères neigeux !


Et encore, ça aurait pu être nettement mieux ou pire selon que l'on a envie de neige ou pas ! Certes, le printemps a été pourri de par l'ensoleillement mais je me demande si les cumuls sont si
énormes que ça et puis il y a quand même eu quasi 3 semaines de temps anormalement doux avec un pic de chaleur (et des records je crois) vers le 15/20 avril mais aussi des précipatations avec des
limites pluie / neige excessivement hautes (> à 3000m). Dans les années proches, j'ai par exemple l'impression que avril / mai 2008 avait été nettement plus pluvieux (après un hiver pas très
enneigé certes) mais peut-être que je me trompe. Bref, j'aurais tendance à croire que si on conserve des paquets aussi importants c'est surtout en raison des premiers mois de l'hiver qui ont été
assez hors norme. 


Qu'en est-il aussi par rapport à 2001 ? Je n'ai pas trop de repères car à l'époque je ne faisais pas de ski de rando mais par exemple, je me souviens très bien qu'il y avait encore d'énormes
névés le 15 août au Thabor. Quid aussi par rapport aux années 70/80 ? 


Enfin, et même si tu as globalement raison, il y a bien eu quelques anticyclones (un peu chiches d'accord !) : environ une dizaine de jours début janvier, 15j en février (2ème quinzaine) et une
semaine aussi en avril vers le 15.


En tout cas, j'aurai été curieux de voir ce qu'il aurait pu rester à basse altitude sans l'énorme redoux de Noël et la longue période sans regel de fin avril !


A+.
Mick.


P.S. : bonne coche samedi à la Dent ! :)

lta38 27/05/2013 11:56



Salut Mick, merci de ta contribution.


Je ne suis pas un spécialiste et mes données n'ont rien d'officiel. Concernant les cumuls, je pense qu'on peut difficilement faire pire. les périodes de beau temps ont été courtes, les
précipitations fréquentes (plus gros cumul de neige relevé en Grésivaudan depuis au moins 1984) et on peut difficilement faire mieux que deux périodes de redoux seulement (début janvier et
mi-avril). pour 2008, faudrait voir les chiffres mais ce qui est particulier cette année, c'est que ces mois d'avril-mai (et surtout mai) s'ajoutent à l'hiver humide et frais et du coup, ça donne
cette neige persistant tard à basse altitude. Concernant les redoux dont tu parles, je pense qu'ils n'ont pas fait trop de mal. Celui de début janvier a abîmé sous 1500 m mais maintenant, ça n'a
pas d'influence à ces altitudes. Entre 1500 et 2000, ça a gorgé la neige d'eau et fait une sous couche béton, beaucoup plus dur à attaquer maintenant et par la suite bien comrpimée par l'épais
manteau. Quant à avril, ça a transformé la neige en névé plus rapidement que d'habitude et du coup, la fonte va maintenant être plus lente que si c'était de la simple transfo. je pense qu'on est
digne des bonnes années 70-80. il sera intéressant de comparer avec mes anciennes images d'été des années 80. RDv en juillet-août. En 2001, les cumuls restent supérieurs dans les Ecrins (cf bilan
du glacier blanc, je n'ai pas le lien sous la main) au-dessus de 2000 m (je pense inférieurs en-dessous). Pour le Dauphiné, je ne sais pas encore. je vais me renseigner. a+