Drôle d'hiver

Publié le 14 Janvier 2011

Les aléas météo et les situations atypiques (c'est aussi ce qui fait le charme de nos activités de pleine nature et de leurs imprévus) de cet hiver 2011 n'ont pas fini de nous surprendre.

Il a d'abord fallu attendre le 25 octobre pour voir la première chute de neige significative puis une semaine plus tard pour la seconde couche. Peu de temps après (le 10 novembre pour être précis), une troisième belle chute (environ 50 cm vers 1800 m) pouvait laisser présager une saison de bel augure. Une semaine plus tard, la neige faisait à nouveau son apparition en moyenne montagne. Finalement, nous abordons la fin novembre avec un léger excédent de neige par rapport aux normales et, bonne nouvelle pour les skieurs, tous les massifs sont concernés.2011-01-0766.jpg

une Chartreuse bien enneigée fin novembre 2010


Afin de donner une nouvelle fausse impression, l'hiver met un gros coup le premier décembre. La neige descend en force en plaine avec 30 cm à Grenoble et 40 cm à Chambéry. Cet épisode ne touche pas que les Alpes puis certains certains du Cotentin sont recouverts de 50 à 60 cm d'or blanc. Le nord-est n'est pas en reste et on peut dire que les 2/3 de l'hexagone sont enneigés.2011-01-0838---copie.JPG

30 cm de neige à Grenoble le 1 décembre 2010


A partir de là, tout le monde se plaît à dire que l'hiver démarre en fanfare mais c'était sans compter sur ces satanés coups de foehn quasi systématiques en Isère après une chute de neige à basse altitude de fin d'automne. En deux jours, tout était nettoyé ! Pourtant, le froid reste bien présent en décembre et la neige revient régulièrement en plaine avec un nouveau gros coup le 17 décembre (15 cm à Grenoble). Deux jours plus tard, c'est rebelotte avec le foehn et tout est à refaire.2011-01-0963.jpg

Le 11 décembre, la Matheysine fait la gueule après le foehn


La situation va se répéter une troisième fois. A Noël, l'est de la France (et notamment le nord-est) prend un gros coup de neige. On relève fréquemment 20 à 40 cm en plaine de l'Alsace au Pas-de-Calais en passant par les Ardennes (qui, soit dit en passant, n'avaient pas été touchés par le précédente redoux). Les Alpes ne sont pas en reste puisqu'au nord de l'agglo de Grenoble, Voreppe reçoit un coup de pinceau blanc de 30 cm d'épaisseur. Troisième grosse neige en plaine et... troisième sèche-cheveux cinq jours après. Retour à la case départ mais sans empocher les 20 000 francs pour les stations de ski de moyenne montagne.2011-01-1484.jpg

Grenoble et la Chartreuse lessivées début janvier 2011


Au final, avec ces coups de redoux ayant opéré systématiquement jusque vers 2500 m d'altitude, l'enneigement est très nettement déficitaire en-dessous de 2000 m en ce début janvier 2011. Il semble conforme aux normales entre 2000 et 2500 m (la balise nivose de l'Aigleton en Belledonne, située à près de 2300 m d'altitude indique un manteau neigeux de 2 m de haut) et probablement un peu excédentaire au-delà.

Un redoux généralisé (redoux de beau temps, sans foehn ce qui change toute la donne car au moins, ça ne fond pas la nuit) sur la France met un terme à la vague de froid (et à la neige qui persistait au sol depuis fin novembre) dans le nord du pays mais annonce aussi de mauvais jours au peu de neige de moyenne montagne. Fort heureusement, un front humide non prévu à l'avance par les prévisionnistes vient d'apporter, en deux coups, 50 cm de neige vers 2000 m sur nos massifs. C'est tout juste (mais c'est déjà ça) de quoi résister aux températures anormalement hautes de ce début janvier (2°C à Grenoble ce matin, 4°C à Chamrousse et ça monte à plus de 10°C en journée !). Si le froid est effectivement de retour comme on le voit sur les cartes du modèle GFS progressivement à partir de mercredi prochain, les chutes de ce début de semaine devraient permettre de protéger tout juste ce qu'il y avait en-dessous. C'est déjà ça. A suivre...

2011-01-1513.jpg

Bon tout ça n'est pas bien grave et n'empêche pas de faire des activités liées à la neige comme le week-end dernier et cette balade "familles" avec les Cévenols et les Massala quelque part en Belledonne. Mais j'aime que chaque saison se fasse, et si possible au bon moment. Je compte donc sur la seconde moitié de l'hiver pour nous servir en évitant un printemps pourri comme l'an dernier.


Rédigé par lta38

Publié dans #nivo-météo

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article