Eh déconne pas Manu...

Publié le 1 Mai 2014

On varie les plaisirs en ce moment. Quelle région peut se targuer de le permettre à ce point ? Photo animalière, escalade, randonnée du vertige, et maintenant ski, tout ça en trois jours...

Donc il s'agit de ski. Pas envie de faire des bornes pour refaire une pente déjà skiée il y a quelques années en Oisans et c'est encore aléatoire au niveau des conditions (remplissage limite et parfois neige dure sous-jacente ou glace). J'opte pour de la proximité et deux couloirs que je n'avais pas encore skiés. Nico est partant et Jim se joint à nous.

01052014-IMG_5204.jpg 01052014-IMG_5207.jpg

Départ 6h de la Betta, au parking des réservoirs à 1400 m. On chausse les skis à 1450 m. C'est parfait. On commence par remonter le couloir du Sifflet. C'eut sans doute été meilleur 500 m plus haut en altitude mais on est content d'être là. Il y a 10 cm (et parfois moins) de poudre sur un fond dur. Dans le haut du couloir (50° soutenus), la pente devient concave et le fond dur est un peu irrégulier. On sort à droite, directement au sommet.

01052014-IMG_5209.jpg

Lumière fantastique.

01052014-IMG_5210.jpg

La descente est très prudente au départ. Seul Nico posera des virages sur la partie hyper technique sommitale. En poudre, cela eut été une formalité (la pente est semblable au S du Barlet) ; telle quelle, creusée, en neige irrégulière piégeuse, ça change tout. Et c'est là qu'on voit la différence avec les mêmes conditions sur une pente large et régulière. Là encore ça passerait à peu près "crème". Unanimement, nous avons pensé que ce couloir ne pouvait donc pas être moins que 5.1 (semblable au rocher d'Arguille) en raison de cette partie technique.

01052014-IMG_5212.jpg 01052014-IMG_5213.jpg

La suite déroule. On poursuit jusque sous la pente menant au pas de la Coche et on remet les peaux.

01052014-IMG_5214.jpg

Une fois au pas, on passe sur le magnifique balcon est, toujours aussi lumineux. On traverse en montant vers la pointe du Sciallet.

01052014-IMG_5230.jpg

De là, on rejoint l'arête et le départ du couloir dit du Scia-Moi, jeu de mot inventé par le très fort Manu le Folgoc qui a ouvert cet itinéraire en 2004 si mes souvenirs sont bons. Manu avait proposé une cotation à 5.2. Nous nous attendons donc à être plus en difficulté (si les conditions de neige sont équivalentes) que dans le Sifflet annoncé sur le topo... 4.3. Effectivement, la neige est dure sous la toute petite couche de fraîche mais la pente est lisse et régulière et il y a de la place. Ca enchaîne facilement, d'autant qu'il n'y a pas de section raide comme au Sifflet. On n'atteint jamais les 50°. Une centaine de mètres à 45° qui demandent quand même d'être concentré.

01052014-IMG_5234.jpg 01052014-IMG_5237.jpg

Eh déconnes pas Manu, c'est pas 5.2 ça ! Ca chambre mais c'est de bonne guerre. Avec Manu, on n'arrête jamais. Je dois sans doute aussi en prendre pour mon grade lorsque le petit Breton fréquente des lignes que j'ai déjà parcourues. Ce petit article lui est dédié, en remerciement de bons moments passés en montagne ensemble il y a quelques années, devenus plus rares aujourd'hui, toujours sous le signe de la déconnade.

01052014-IMG_5238.jpg

Bon en attendant, tous ces couloirs de 200 à 400 m de dénivelé entre Ferrouillet et le Grand Replomb sont bien sympathiques. Pour ma part, je n'avais pas encore fait ces deux-là. C'est chose faite. Je propose les cotations suivantes : Sifflet NE 5.1 ; Sciallet N 4.3 ; Scia-Moi 4.3 ; col de la Scia 4.3 ; Scia NW 4.3 ; Ferrouillet brèche nord 4.2 ; Ferrouillet SW 4.2 ; Replomb NE 4.2 ; Barlet E 4.2 ; Barlet S 5.1 ; Barlet NW 4.1

11h à la maison. Les cumulus peuvent débarquer.

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost 0
Commenter cet article

Manu 05/05/2014 09:57


Ah les cotations, ça fait parler


Pour une fois que je cote à la hausse  c'était l'inflation peut être à cette période ?


Je me souviens d'avoir descendu ça en neige dur, j'avais trouvé ça assez raide...


J'avais vu que sur Skitour ça avait décoté grave, mais à la fois en grosse poudre c'est sûr que ça change la donne...


Mais avec le recul, c'est clair que j'ai été un peu fort...


On s'en fou, principal étant que vous ayez aimé cette descente


Au plaisir de faire une sortie ensemble....


Et puis après


 

lta38 10/05/2014 08:30



Bien sûr Manu, je te taquinais ! C'est vrai ; en général, t'es plutôt sévère avec les cotations. Une fois n'est pas coutume...



David George 03/05/2014 20:11


de memoire Luc Thollet, qui est un des premiers a skier le Siflet (comme le 'S'), a coté le couloir 5.1, ensuite la decote a été tres a la mode, surtout sur skitour et plein de choses, skier en
plein hiver dans 50cm de poudreuse, ont été decotées sans vraie coherence. Cela m'amuse de voir les topos sur skitour "valides" par un modo meme avec des erreurs assez grossieres.


J'ai egalement skié le "couloir" entre le scia moi et le col de scia, egalement vers 5.1 en cotation. Voir la trace en rouge sur cette page:


http://pistehors.com/news/forums/viewreply/740/

lta38 10/05/2014 08:29



Merci de ton retour. J'ai skié la face de Bramanette en Maurienne quelques jours après, considérée par certains comme un 5.2. Certes la neige était excellente mais la pente est nettement
en-dessous de celle du Sifflet et plus large. Coter à skis est vraiment difficile...



renarde1 02/05/2014 18:53


J'aime la dernière phrase ... qui bien sûr évoque "l'autre journée peut commencer"
Je vais la garder dans un coin de ma tête.
Je suis allée au sifflet il y a quelques années en grosse poudre. je ne sais plus si on est sorti en haut. Je me souviens d'une rigolade monstrueuse avec ma copine Alice en montée car même en
s'entraidant, on n'arrivait plus à monter d'un seul mètre. Et d'une chute à la descente de la même Alice qui a dit avoir manqué se noyer dans la pente tant il y avait de neige

lta38 03/05/2014 07:35



C'est clair que les conditions, ça fait toute la difficulté. Aujourd'hui, tu n'imaginais même pas tomber ; y compris en-dessous de la section à 50° !