En immersion...

Publié le 28 Novembre 2010

cha_6.JPGcha-copie-1.JPGUn week-end gris et froid. Une balade pour toucher la neige avec ma "grande" fille, une course à pied pour entretenir la forme. Il manquait un petit coup de poudreuse dans les forêts de Chartreuse. Il est tard (15h00) quand je chausse les skis dans un petit coin "secret" de Chartreuse mais j'aime ces retours à la nuit tombante alors que la neige gomme tous les sons. J'ai donc au moins deux heures devant moi. Largement de quoi faire les 900 m de dénivelé prévus, quitte à descendre de nuit à la frontale. La trace est faite sur la piste forestière de départ mais je prend rapidement un petit raccourci où je dois tracer.

L'ambiance est immédiatement au rendez-vous. Vue l'heure, je suis seul et les arbres ont bien gardé la neige. Le secteur devait probablement être à l'abri du vent de la veille, ce qui est confirmé par la qualité de la neige : une poudreuse impalpable.

La première moitié est vite avalée jusqu'à ce que je me décide à faire quelques photos. Les sujets ne manquent pas mais j'avoue que c'est tellement beau dans toutes les directions que l'on ne sait pas quoi photographier. La plupart du temps, en rentrant, on est déçu par ces ambiances qui "ne rendent pas".

cha_1.JPG

Je récupère une trace de raquettes un peu plus haut, sur un sentier en balcon mais très vite, ces traces s'interrompent. Je dois à nouveau tracer, je suis vers 1400 m d'altitude et la couche de neige fraîche atteint les 60 centimètres.

cha_3.JPG

Il y a pas mal de traces d'animaux : chevreuils, chamois pour qui commencent la période difficile. Avec mes skis, je ne suis pas le plus à plaindre et le serai encore moins à la descente !

 

cha_2.JPGcha_4.JPGLa quiétude des lieux est quelque peu troublée par le chant d'un oiseau un peu mythique : la chouette chevêchette. Deux oiseaux se répondent dans la hêtraie-sapinière et l'un d'entre eux chante depuis la cime d'un épicéa.

Tête étirée vers le haut, le petit rapace, appelé aussi chouette moineau ou chouette pygmée en raison de sa très petite taille, emet un chant monosyllabique qui porte à près de 800 m par temps calme.

Le second semble être une femelle qui répond par des cris stridents plus discrets.

Ils ne se poseront malheureusement pas sur les branches les plus enneigées (ce que j'aurais souhaité pour mes images) mais systématiquement à la cime des conifères.

La photo qui suit est prise à main levée au 300 mm (série L, f/4 IS Canon) à pleine ouverture , à 800 ISO et au 30è de seconde en rafale. La nuit qui arrive et la neige qui commencent à tomber rendent la lumière minimale. Heureusement que la neige est là pour en rajouter. C'est la seule image de la série qui sera nette, c'est pourquoi je dois pousser à 1600 ISO (voir image en début d'article) pour les suivantes.

cha_5.JPGDe toutes façons, les chouettes s'éloignent un peu et je les entends se répondre en contre-bas dans la vallée. La nuit arrivant, je profite encore de ces derniers instants en immersion dans la forêt de Chartreuse avant de me laisser glisser vers la vallée. Je reviendrais au plus vite retrouver cette ambiance. Merci la Chartreuse, merci l'hiver.

cha_7.JPG

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Vincent 30/11/2010 11:17


J'ai ma petite idée sur ce lieu secret ...