Escalade dans les gorges du Drac

Publié le 30 Juillet 2011

Rares sont les voies en Matheysine. J'en sais quelque chose puisque dans mon topo "Belledonne escalade" j'avais fait une sélection de voies grimpables dans ce satellite de Belledonne qu'est le Taillefer, lui-même englobant la Matheysine. Le Taillefer peut être défini à l'est par le col d'Ornon puis la Bonne au sud jusqu'à son confluent avec le Drac, ce dernier marquant la limite ouest jusqu'à la Romanche. Ainsi, la Matheysine et donc le Taillefer viennent-ils "mourir" dans les gorges du Drac ou quelques secteurs rocheux attirent l'œil, notamment du côté du pont de Ponsonnas, site hautement connu dans le domaine du saut en élastique.

C'est justement ici, juste à l'ouest du fameux pont que deux voies ont été tracées. La plus proche a été dénommée la vie du pylone, probablement parce qu'elle débouche au niveau d'un pylone d'une ligne à moyenne tension. C'est celle-ci que l'on a pour objectif avec Eric. L'accès se fait en vingt minutes depuis le pont, par une sente légèrement montante en bordure de falaise puis en cinq rappels dans la voie qui comporte six longueurs.

2011-07-4233---copie.JPG 2011-07-4222---copie.JPG

 

L'ambiance est bien présente, c'est raide et on pourrait se croire au Verdon avec les eaux vertes du Drac en contre-bas. La comparaison s'arrête là : le calcaire d'ici, bien que très bon, n'a pas l'allure fantastique de celui du Verdon et cette voie, encore très peu parcourue, est assez sale au niveau des prises de pied. Il va falloir plusieurs passages pour rendre l'itinéraireplus "standard". Enfin bon, ne boudons pas notre plaisir hormis la première longueur terreuse et la sortie végétative, la partie principale de la voie réserve une belle escalade avec des mouvements intéressants. Le plus beau passage reste la magnifique fissure large en 6a+ de L4.

 L'endroit est paisible. Quelques pêcheurs le long de la rivière, quelques véhicules sur la route en face mais plutôt discrets. Nos plus fidèles compagnons sont les hirondelles de rocher qui virevoltent le long de ces falaises. Enfin, sans oublier les sauteurs en élastiques qui s'enchaînent dans la matinée. Toutes les 3 à 5 minutes : un cri retentit dans les gorges !

2011-07-4236---copie.JPG 2011-07-4250---copie.JPG

 

De retour sur le parking, nous croisons Nathalie et Cyril qui partent pour le même objectif. Quelques jours après la parution de l'info sur Promogrimpe, il y aurait presque déjà foule dans cette voie. C'est de bonne augure afin d'améliorer son nettoyage. Un mot sur l'équipement : si il est de type béton (goujons), il n'est pas toujours judicieux avec plusieurs départs de relais où le second point est trop loin pour éviter un retour sur l'assureur en cas de chute du leader. Nous avons aussi noté deux ou trois passages pas faciles (5c/6a) avec le point assez loin sous les semelles alors, restons prudents et humble devant cette difficulté pas énorme sur le papier mais, en tenant compte en plus du terrain "évolutif", réservé à des grimpeurs un peu aguerris. L'obligatoire n'est pas à moins de 6a voire 6a+ (L2).

Petit clin d'oeil aux sauteurs en guise de conclusion :


 

 

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article