Feux

Publié le 21 Octobre 2013

C'est parti pour deux jours en famille sous les feux de Belledonne. Ca commence par les couleurs de la hêtraie sapinière.

21102013-IMG 3627

A cette altitude, les hêtres deviennent minoritaires ; aussi, il faudra chercher l'embrasement autour des sorbiers.

21102013-IMG 3633

L'idée est de gagner une cabane de Belledonne, dans laquelle nous dormirons, puis de poursuivre le lendemain par une boucle pédestre sur cette partie du nord du massif.

21102013-IMG 3648

Après avoir posé les sacs à ladite cabane, nous profitons de cette après-midi chaude pour buller dans les environs puis, après le goûter, monter sur la petite bosse locale où la forêt de sorbier est d'une couleur exceptionnelle. De beaux feux au premier plan, sur fond de Lauzière sous les premières neiges.

21102013-IMG 3653

Du pur plaisir pour tout le monde sous une belle ambiance de foehn d'automne.

21102013-IMG 3659

Des couleurs superbes nous accompagnent toute la journée, et ce sera idem le lendemain. Pour le reste, un peu de marche bien sûr mais aussi des tas de jeux pour les filles, un peu de sieste pour les plus grands et un peu de boulot autour du bois qui plaira encore plus au tous petits.

21102013-IMG 3671

En effet, cette cabane communale non gardée est vraiment confortable. Des bans, des tables, le tout bien propre. Une cheminée qui tire très bien avec un peu de bois de réserve.

21102013-IMG 3675

A l'étage, une dizaine de places et un confort tout à fait correct sur des matelas. Un grand merci à ceux qui l'entretiennent. Que faire en "retour" ? Etant dans l'incapacité de rapporter l'équivalent des quatre ou cinq grosse bûches utilisées, nous avons en revanche renouvelé le stock de petit bois, rentré dans la cabane un peu de gros/petit bois pour les suivants, descendus des déchets qui traînaient (bougies vides, verres cassés...). En espérant que ce genre de petit abri puisse perdurer dans nos belles montagnes.

21102013-IMG 3665

Un joli ciel sur le chaînon des Grands Moulins.

21102013-IMG 3685

Et puis un embrasement sur la Chartreuse.

21102013-IMG 3684

Dernier feu de la journée : le vrai cette fois-ci.

Rédigé par lta38

Publié dans #balade

Repost 0
Commenter cet article

jean 23/10/2013 12:49


Merci pour les infos sur la cabane et les champignons. Je vais aller voir ca demain dans le 05.


J'irais surement un jour faire un tour vers Presles!

lta38 03/11/2013 09:58



Ah ça fait un moment que je ne suis pas allé à Presles. Probablement d'ici la fin de l'année si la neige tarde alors au plaisir de s'y croiser



jean 23/10/2013 09:25


salut Lionel,


Pour commencer, félicitations pour ton blog que je consulte régulièrement avec plaisir!


Concernant cette cabane, j'aimerais savoir où elle se trouve, ca me fait penser aux nuits que j'ai pu passer à la grande valloire!


Une question sur les champignons, a combien estime le temps nécessaire pour voir sortir chanterelles et autres trompettes aprés la pluie?


Merci

lta38 23/10/2013 11:33



Bonjour Jean. Et c'est moi qui te remercie de faire vivre ce modeste blog. C'est plus au nord que la Grande Valloire ; tout au nord du massif : il s'agit de la cabane de la Grande Montagne sur la
commune de Presle. Mais c'est vrai que le biotope y ressemble fort. Pour les chanterelles et trompettes, je dirais que ça dépend de la météo. Très lentement quand c'est sec et frais ; beaucoup
plus vite quand c'est humide et chaud. Avec le temps qu'il fait actuellement, en trois jours je pense qu'on peut avoir de gros exemplaires. Mais à vrai dire, je n'ai pas d'observation précise. Ce
que je sais, c'est qu'en revanche, le cèpe sort très vite. Il m'est arrivé de laisser volontairement en place un petit bolet et de revenir deux jours après : il n'avait point grandi. Inversment,
il m'arrive par grosse pousse d'aller plusieurs jours de suite au même endroit et de trouver des gros bolets poussés dans la nuit. J'ai donc tendance à dire que les cantharellus et assimilés
poussent lentement, alors que les boletus très rapidement.



david 23/10/2013 09:22


Je pense que ces cabanne servent à 80%, voire +, pour le plaisir de passer une nuit en montagne, et du coup une gestion communale serait carrément la bienvenue ! Avec le double avantage de ne pas
se retrouver à 20 là-haut et de responsabiliser - un peu - les utilisateurs ! C'est le cas par exemple de la cabanne des chaummailloux au pas de l'aiguille : il faut adhérer à l'asso pour venir y
dormir !

lta38 23/10/2013 11:28



Je suis assez d'accord même si ça pénaliserait les 15% qui s'en servent en raid. Ou alors, une gestion communale doublée d'une gestion globale avec un (petit) pourcentage cabanes laissées
toujours ouvertes.



zavid D 23/10/2013 00:57


cette cabanne est souvent fréquentée, c'est une chance d'y avoir été seuls !

lta38 23/10/2013 09:14



Probablement ; en même temps, en semaine à la "morte" saison... Sinon, je profite de ton commentaire pour lancer (?) une petite discussion. Qui utilise les cabane de Belledonne ? Je considère
qu'actuellement, aucune cabane n'y est "vitale" pour aller en montagne car les dénivelé sont toujours inférieurs à 2000 m (ok, on me dira que pour KJ, aucun refuge des Alpes n'a utilité...). Mais
bon, plus "normalement", dans Belledonne, on peut faire de l'alpinisme sans être un "ovni" sans utiliser les cabanes. Elles servent donc d'étape à ceux qui font des traversées ou des grandes
boucles sur plusieurs jours, aux chasseurs (je les utilise moi même en photo animalière quand on porte du matos lourd c'est toujours deux heures de sommeil de gagnées le matin) ou à ceux qui
veulent simplement passer une nuit en montagne, comme nous l'avons fait là en famille. Et pour ces cabanes non gardées de capacité réduite (5 à 10 places en général), ça peut poser des problèmes
de place. Quelle attitude avoir ?


Ne faudrait-il pas, maintenant que la nuit en cabane pour "passer une nuit en montagne" s'est démocratisée, revenir à la gestion communale avec la clé à retirer à la mairie machin ou chez M. Truc
? Cela permettrait aussi de demander une petite contribution financière pour l'entretien. En même temps, c'est formidable d'avoir des cabanes ouvertes dans un massif comme celui-ci, sans qu'il
soit besoin de réfléchir à cette histoire de clé. Il n'y a donc pas de recette miracle et il y aura toujours une part d'aléatoire, surtout si on arrive tard mais je pense qu'il faut éviter de se
pointer dans une cabane trop nombreux.