GM1 : mini test

Publié le 18 Avril 2014

Après quelques journées d'utilisations, voici un petit retour du compact à objectifs interchangeables et au capteur micro 4/3. Pour une vraie "review", mieux vaut aller voir les sites spécialisés. En revanche, celui qui cherche comme moi un petit APN complémentaire du reflex (ou pas d'ailleurs) et à emporter en montagne, pourra trouver ci-après quelques éléments l'aidant à choisir (ou pas) ce modèle.

panasonic-lumix-dmc-gm1-12-32mm-oranz-56057.jpg

Ergonomie.
Comme prévu, c'est de l'ultra compact. Et une fois en main, c'est encore pire (ou mieux) que je ne le pensais. On a l'impression d'avoir à faire à un jouet : 280 g seulement avec le 12-32, la batterie, la carte mémoire et la sangle de cou (que je conseille car il pourrait vite glisser d'une main maladroite). C'est vraiment mini. Très bon point pour l'encombrement, moins pour la prise en mains. Le bouton on/off est idéalement placé mais la manip de mise sous tension (et idem pour la fermeture) est trois fois plus longue qu'avec un compact. Il faut d'abord appuyer sur le bouton on/off, oter le capuchon de l'objectif en faisant attention (vu sa taille, on peut facilement le laisser échapper) et déployer celui-ci manuellement car pour être aussi compact, il est forcément rétractable. Si l'absence de motorisation pour le déploiement a des avantages (moins fragile, moins d'action sur la batterie), il y a du coup une manip de plus qu'avec un reflex. Et comme le matos est bien riquiqui, c'est encore un peu plus long, surtout avec des grosses paluches. A prendre en considération si on doit dégainer rapidement (c'est tout simplement impossible - je n'en parle même pas avec des gants).
Les molettes d'accès rapides à certains menus sont bien là : touche Fn personnalisable sur le dessus (ISO pour moi), modes PSAM, touche Q, touche vidéo directe et roue arrière. En revanche, cette dernière est une vraie cochonerie. Il est quasi impossible de la tourner rapidement d'une seule main sans faire pression sur une des quatre touches qui l'accompagnent et de modifier certains menus (notamment la balance des blancs). pfff...
l'écran tactile est à utiliser avec parcimonie : pour modifier les modes avec la touche Q et visionner les images. Basta. L'AF tactile et les touches Fn en onglets sont pour moi à proscrire car on dérègle tout très facilement et sans s'en apercevoir. 

Sinon on peut faire du jpeg ou du RAW de tailles différentes ou du RAW+jpeg, option que j'ai choisie avec une carte 16 go.

L'autonomie de la batterie...
... est mauvaise comme annoncée. 250 images maximum. Prévoir une voire même deux batteries en plus. 

Qualité d'image
Ah enfin, on arrive dans le positif. Le petit zoom 12-32 vendu avec le boitier est une merveille, tant en compacité, qu'en qualité et en homogénéité sur l'ensemble de l'image. Inutile de chercher autre chose. Il est parfait.

Obturateur
Eh bien c'est mieux que mon reflex. Il monte à 1:16000 sec (peu utile) et descend à 60 sec (bien pratique pour les images de nuit) ce qui permet de gagner 1IL par rapport à mon reflex. En rafale, on peut suivre sans difficulté un skieur en descente à 5im/sec. Je n'en demandais pas tant dans un petit appareil complémentaire de mon matos de base. 

Gestion des hautes sensibilités
Encore une bonne surprise. Les images sont très bonnes à 1600 ISO une fois passées dans LR et restent valables à 3200 ISO. On n'a pas trop à rougir par rapport à un reflex Canon APS-C. On gagne deux IL sans souci sur un Canon s100.

Accessoires
On peut mettre des filtres de diamètre 37 mm sur le 12-32 (j'ai déjà un polarisant circulaire) qui ne coûtent pas bien chers en plus. La sangle de cou est très bien proportionnée. J'ai mis l'ensemble dans une housse dashpoint 20 de Lowepro. C'est nickel. Et le plus important, la gamme d'objectifs Pana/Olympus qui peut aller avec. Le 45-150 devrait très vite venir le compléter.

En résumé :

Pour
- compacité/poids record
- qualité d'image du 12-32 même à pleine ouverture et sur toute la surface de l'image
- gestion sensibilité jusqu'à 3200 ISO
- gamme optique complémentaire
- rafale 5 im/sec
- obturateur permettant un temps de pause jusqu'à 60 sec.
- formats d'image (RAWs, JPEGs, RAW+JPEG)
- touches Q, Fn, molette PSAM
- finition/esthétique (le orange fait vraiment petit bijou)

Contre
- prise en mains
- autonomie de la batterie
- roue arrière trop sensible, une horreur ! 
- lenteur de mise en route

Rédigé par lta38

Publié dans #matériel

Repost 0
Commenter cet article