Pilier est de la Botte. 11 septembre 2010

Publié le 12 Septembre 2010

P1130392 - copieUn temps magnifique est annoncé pour ce week-end. Jo est occupé le samedi après-midi et le dimanche. Idem de mon côté. Donc on se botte pour une petite escalade vite faite le samedi matin. Encore fallait-il remplir le cahier des charges de l'un et l'autre : rentrer avant 13h et trouver un truc que ni l'un ni l'autre n'avait encore grimpé. On tombe d'accord sur une petite voie qui a de gueule en Belledonne : le pilier est de la Botte, petit coin de bout du monde derrière la croix de Chamrousse.

Après être parti de la Croisette et être monté à la Croix, on descend jusqu'au lac (une petite mare en fait) des Escombailles. On décide de commencer par deux longueurs équipées cet été par les infatigables Xavier Dorel (Belledonne38) et Hervé Rondeau, président actuel de l'ECI. La voie s'appelle "pause myrtilles" et se situe juste à droite de la classique "crotte de bique", en face nord de la Botte. Deux longueurs en dalle sur un beau gneiss exempt de lichens : 4b puis 5a. Dans la deuxième longueur, le soleil nous rejoint et, depuis le relais, j'ai l'impression que Jo émerge des ténèbres.

Après ces deux longueurs, il faut traverser vers l'est dans des éboulis sans difficulté pour rejoindre le pied du pilier est. Après avoir tourné l'angle de la face celui-ci apparaît sous une très belle gueule. Il en serait presque impressionant pour une petite voie de 3 longueurs seulement (100 m de haut). Une belle verticalité !

P1130394 - copie

N'ayant fait que des voies équipées cet été, je démarre doucement la première longueur et multiplie les protections : il n'y a pas à s'en priver, cette belle escalade (5a) en fissures se protège relativement bien. Après 30 mètres, je fais relais sur un pin confortable. Y'a pas à dire, un bel arbre, y'a rien de plus sûr. Puis c'est au tour de Jo d'attaquer la suite : une longueur plus difficile à protéger bien que moins soutenue (4c) et avec pas mal de lichen une fois qu'on rejoint le fil du pilier.

P1130396 - copie

Jo fais relais avant de traverser à droite vers le dièdre de sortie mais on en a conclut qu'il vaut mieux poursuivre sur 15 mètres (longueur de 40 m en tout, un pas de 4c supplémentaire) pour faire le second relais au pied du dièdre.

P1130398 - copie

C'est donc à mon tout de me coltiner la dernière longueur : ça commence par un pas athlétique puis en cheminée à l'ancienne (5c) qui se protége bien avec des coiceurs. On y trouvera aussi le seul équipement de la voie : une sangle entourant un bloc (très bien) coincé. La suite du dièdre est plus facile mais vraiment très belle pour au final une longueur de 30 m qui grimpe bien !

P1130400 - copie

P1130405 - copieBon c'est déjà fini. On a une bonne demi-heure d'avance sur l'horaire prévu donc on profite de cette belle matinée de septembre pour partager quelques vivres en haut de la voie, avant un retour rapide, d'abord par la croix de Chamrousse puis les pistes de ski point désagréables jusqu'à la Croisette. Quelques chiffres pour finir : "pause myrtilles + pilier est de la Botte". 160 m d'escalade en 5 longueurs dont 3 non équipées (prendre un jeu complet de coinceurs, friends et sangles). 5c max, 5b obl. D+ pour la difficulté d'ensemble. 4h45 voiture-voiture depuis Chamrousse avec la pause au sommet. Une bien belle combinaison à la demie-journée.

 

D'autres impressions et images chez Jo.

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article