Pilier nord de la dent Gérard

Publié le 14 Juin 2011

2011-06-3161---copie.JPG 2011-06 3170 - copie

 
L'objectif initial était plus "montagne" avec un peu d'approche et un final sur les crêtes du Vercors mais devant les gros nuages qui encombrent le coin, plutôt que de grimper entièrement à l'ombre voire dans le brouillard, on choisit pour cet after taf le pilier nord de la dent Gérard aux Trois Pucelles, restées sous le soleil en cette soirée de juin un peu fraîche. Le départ se fait par deux longueurs du couloir Grange dont une belle cheminée un peu patinée.

2011-06-3174---copie.JPG 2011-06 3178 - copie


Puis viennent les principales difficultés, concentrées sur 100 m et sur 4 courtes longueurs plein gaz sur le pilier proprement dit. Le rocher des Trois Pucelles ne m'a jamais enchanté : peu adhérant, un peu "glissant" et ça se vérifie encore aujourd'hui. Il faut venir ici pour l'ambiance extraordinaire des lieux, plus que pour l'escalade. La plus belle longueur reste la deuxième du pilier, un très beau 6b+ bien équipé.

2011-06 3194 - copie

2011-06-3183---copie.JPG


Une fois sur le fil du pilier, on se retrouve plein nord et surtout plein vent. L'ambiance est au rendez-vous, les températures presque hivernales !

Candice toise Grenoble, sous les derniers feux avant que le soleil ne passe derrière le Vercors ; c'est ici la longueur en 6c et A0 avec deux points d'aide.2011-06-3201---copie.JPG

 

Une belle longueur bien équipée mais attention à la sortie : il ne faut pas aller tout droit au-dessus du dernier spit à la sortie des difficultés bien que celui-ci semble l'indiquer. Le relais est à droite au bout d'une rampe ascendante.

2011-06-3213---copie.JPG

2011-06-3208---copie.JPG


On est alors sorti du difficile sur le papier mais il ne faut pas s'enflammer. Après une longueur en 4 peu soutenue, vient un passage en 6a où il faut un peu engager entre les points. Pour cette longueur, comme d'ailleurs pour la sortie du 6c, un petit jeu de coinceurs sera le bienvenu. Ne pas oublier également quelques sangles.

2011-06-3215---copie.JPGSummit. La lumière décline et il reste encore la traversée des arêtes, facile et que je connais par coeur mais avec pas mal de manip.

En résumé, beaucoup d'ambiance dans cette escalade atypique qui réserve des vues splendides mais rien de bien transcendant concernant la gestuelle pure de l'escalade.

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article