Rouste au Glésy

Publié le 18 Mai 2014

Période de petite forme. Le choix se porte sur de la couenne pour retrouver des sensations en extérieur. Par grimpé depuis trois semaines. Mais bon, fort de bonnes sensations à la Goulandière et d'un 7a+ enchaîné la veille en salle, je suis motivé pour me mettre quelques combats. Mais rapidement, il faut se rendre à l'évidence : il y a des jours sans et celui-là en est un. En tous cas, ce petit site proche de chez moi que je ne connaissais pas encore est fort intéressant. A cette époque, il faut toutefois balai brosse, brosse à dents et tout le barda car c'est vraiment sale.

18052014-IMG_5267.jpg 18052014-IMG_5271.jpg

Nous avons "fait" :

- "68HC11" : 6b. Voie d'échauffe mais dans le passage en dévers on ne trouve pas le mouvement d'emblée et plutôt que de tirer à froid sur les avants-bras, ça se solde par repos et ou chute. Ca commence mal. Le pas nous a paru bien morpho toutefois.
- "TTL" : 6b+. Bien soutenu au début puis comme pour les autres voies du secteur, la suite est plus facile en dalle et très belle. Pas essayé l'enchaînement car fait uniquement pour aller rallonger un point dans le 7a.
- "Fonction de transfert" : 7a. La rouste. D'abord, un point super loin (gros voyage en perspective en cas de râteau) avec du 6c obligatoire juste avant le mousquetonnage. Du coup, retour à la case départ et montée par le 6b+ à côté pour aller rallonger le point avec une sangle et deux paires. L'engagement devient normal et on peut enchaîner la voie jusqu'au crux mais ni l'un ni l'autre, après moult essais, ne réussira à enchaîner les mouvements du crux. On a trouvé le passage vraiment dur. Si on a bien compris, depuis le petit plat au-dessus et à droite du fameaux point loin il faut aller chercher main gauche une verticale assez loin (ça fait encore) puis pivoter, monter les pieds et dynamiser fort loin main droite pour aller prendre une belle prise crochetante. Il y a bien des intermédiaires mais elles sont infectes. C'est 7a ça ?.
Ce secteur est sympa mais les voies se ressemblent ; du coup, on redescend d'un cran vers la cascade. Compte tenu de la forme, on descend aussi le niveau.
-  "Hydro Glésy" : 6c/6c+ (selon les sources). L'honneur est sauf. Ca passe à vue et proprement. Ca se joue en 2/3 pas de dalle hyper fins. Pieds minimums et grattons à demi-phalange mais ça passe. Le pas en lui même n'est quand même pas très beau. En revanche, la longueur est belle le long de la cascade. Seconde partie soutenue en 6b/b+ avec de magnifique mouvements mais attention au rocher qui peut créer une surprise et faire rater l'enchaînement. Il faut s'appliquer. Relais assez haut au-dessus du dernier point.
- "Dry" : 6c. Court et hyper teigneux. Bien beaux mouvements mais ça commence à être patiné. Autant dire qu'en fin de séance, on s'est fait latter.


Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0
Commenter cet article

le L 19/05/2014 20:13


Arghf, fallait demander des conseils au local ;) Le secteur Bon-B est plus adapté... "Hydro glésy" est sympa et soft, "Dry" c'est court et un peu à méthode mais pas rési, ensuite faut aller dans
"Blanche" (petit 7a+ où tout se joue en bas, ensuite une belle balade en 6c, se fait bien à l'échauffe quand on connaît un peu), puis "Jihad", ou "Speeder man", "Poincaré" etc... On ira ensemble
va :)

lta38 23/05/2014 12:06



Merci le local ! Je note pour la prochaine fois même si ça me paraît un peu dur pour moi cette affaire. Par contre, il me faut un truc pour m'échauffer, parce que même un "petit" 7a+...