Ski d'été

Publié le 19 Juin 2013

2013-06-6985.jpg

Ce n'est pas encore l'été administratif mais on y est bel et bien astronomiquement parlant. Et puis, le ski d'été, c'est par définition le ski sur de la neige de névé, celle qui n'évolue pas quelle que soit l'heure de la journée (sauf regel nocturne), qui limite l'enfoncement et annule le risque d'avalanche.

2013-06-6986.jpg

Avec les quatre jours de grosse chaleur, on peut pratiquer ce ski dans nos montagnes (Belledonne) à partir de 1800 m en versant nord et jusque vers 2800 m ; au-dessus, on trouve encore de la neige récente de moins bonne qualité.

2013-06-6988.jpg

L'idée de départ était un petit tour dans Belledonne autour des lacs qui commebncent à dégeler pour faire de la photo et puis un réveil un peu tardif, associé à une lumière bien mauvaise m'ont fait opter pour la classique des aigullettes de Vaujany avec l'idée d'aller plus haut côté Rousses.

2013-06-6989.jpg

Malheureusement, un problème de déchaussage fréquent à la montée sur mes Plum race m'en ont empêché et je me suis contenté des aiguilles en aller-retour. Il s'avère au final que ce soit une usure des ergots qui soit la cause de ce jeu pris à l'avant de la fix.

2013-06-6992.jpg

A la descente, pas de souci puisque le pied est tenu à l'arrière ce qui empêche le pivotement de la chaussure à l'avant. Et du bon ski avec un déchaussage pile à la voiture : 2000 m ce qui est pas mal du tout pour la date et l'orientation (sud-ouest).

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

guillaume 24/06/2013 15:17


Autre remarque, pendant que j'y suis. Si l'astrophysique est une science qui aime beaucoup les « grosso modo » : on n'est pas à quelques mégaparsecs près dans les distances des galaxies, ou à
quelques millions de masses solaires près pour leurs masses, on se satisfait souvent d'une précision de quelques dizaines de pourcents. En revanche la mécanique céleste qui s'intéresse au
mouvement des corps dans notre Système Solaire, elle, elle est d'une diabolique précision : l'été 2013 à commencé le 21 juin à 5h03min (et je n'ai pas trouvé les secondes, mais elles existent !),
et non pas à peu près le 21 juin...

lta38 24/06/2013 16:52



Oui moi aussi j'aurais tendance à faire confiance à l'IMCCE et aux professionnels de l'astronomie. J'avais pris l'exemple de wikipedia parce que je le trouvais tout simplement logique, évident !
Maintenant, il est probablement erroné. Ce n'est qu'une question de nomenclature. Il existe bel et bien un été centré sur le 21 juin, je ne sais pas comment il faut l'appeler, et un été
biologique, qui certes varie selon les années et les lieux mais que l'on pourrait quand même "officialiser" chez nous sur les mois de juin, juillet et août. Je m'appuyais à la fois là-dessus et
sur les conditions du jour pour mon titre d'article, les saisons astronomiques (donc) ou civiles étant parfois en désaccord avec nos pratiques alpines.



guillaume 24/06/2013 15:08


Ben oui, mais en plus de 20 ans d'astronomie, c'est la première fois que je lis ça (ceci étant, je n'ai pas la science infuse) ! Effectivement, wikipédia semble définir un « été astronomique »
centré sur le solstice. Mais les autres, non : http://global.britannica.com/EBchecked/topic/573384/summer-solstice ; http://scienceworld.wolfram.com/astronomy/SummerSolstice.html. Voir aussi la référence en la matière la page « saisons » de l'institut de mécanique céleste et de calcul des
éphémérides (IMCCE) : http://www.imcce.fr/fr/grandpublic/temps/saisons/presentation_saisons.php. Perso sur ce coup-là, je
fais plus confiance à l'IMCCE qu'à wikipédia... Tout ça pour dire que l'été astronomique coincide avec l'été « administratif » comme souvent, d'ailleurs : la durée d'une journée « administrative
» est la durée d'une journée astronomique (à un pouillème près)...


Après les saisons biologiques sont décalées par rapport à l'astronomie, mais elles varient aussi d'une année à l'autre, d'une espéce à l'autre, d'un milieu à l'autre. Quant aux saisons «
alpinistiques » je suis bien d'accord sur la notion « d'hivernale. »


 


 


 

moncahiernature 22/06/2013 08:11


Bonjour, si je puis me permettre, je suis tout à fait d'accord avec lta38 sur la définition de l'été.


La définition calendaire administrative ne correspond pas à une réalité physique ni biologique, elle est simplement basée sur un repère simple et valable partout, ce qui est son but à l'origine.

lta38 22/06/2013 10:18



Et d'ailleurs, ce qui est très con pour les alpinistes, c'est que les bureaucrates de la montagne ont institué le calendrier civil pour définir la montagne. Ainsi, si tu fais la face nord des
Grands Jorasses platrée de neige sans voir le soleil de la journée avec quinze heures de nuit et -20°C un 15 décembre, tu n'as pas fait une hivernale ; en revanche, si t'y vas le 15 mars, avec
des nuit plus courtres, des températures plus clémentes et un peu de soleil qui commence à effleurer la face par moments, tu passes pour un héros car tu as fait une hivernale. D'un certain côté,
on s'en fout un peu, on fait de la montagne pour soi, mais pour certains et dans certains cas, ça peut avoir son importance. Il eut été plus judicieux de se réunir pour définir une période
qualifiée "hivernale", allant par exemple du 1 décembre au 1 mars.



guillaume 21/06/2013 16:37


Ah ben non, le 19 juin 2013 ce n'était pas encore l'été d'un point de vue astronomique, puisque le solstice d'été a eu lieu ce matin (21 juin 2013) à 5h03 TU donc 7h03 heure légale... 


Donc astronomicalement parlant, c'était du ski de printemps...

lta38 21/06/2013 22:06



Ah ben je ne suis pas d'accord, ou alors je n'ai pas choisi le bon terme mais il me semble que c'est l'été civil (celui du calendrier, officiel quoi) qui commence le 21 juin. L'été astronomique
serait plutôt le quart d'année durant lequel les jours sont les plus longs donc centré sur le 21 juin donc cela veut dire qu'on attaquerait la seconde partie de l'été déjà, le début commençant
autour du 10 mai. Reste l'été "biologique", le seul qui n'ai rien d'officiel mais qui au final, est le plus représentatif. Un peu entre les deux précédents. Celui qui correspond à la période la
plus chaude et au développement de la végétation, lui même dépendant de l'altitude, de la météo selon les années. Grosso modo, une période qui irait du 1 juin au 30 août. C'est d'ailleurs cette
représentation que je préfère.


Au fait sympa ton blog. je ne connaissais pas. Je vais aller voir ça de plus près. Bonne continuation.