Spelunca

Publié le 8 Mai 2012

2012-05 8587 2012-05 8588

Encore un jour férié et encore une météo aléatoire (le bon jour c'était la veille mais pas moyen de se libérer). Direction Presles une fois de plus et après moult tergiversations avec Loisyann, on opte pour le secteur du Fou où les voies sont assez abritées de la pluie, assez courtes et avec possibilité de descendre en rappel si besoin. Nous partons pour Spelunca, une voie centrée sur le 6c. Première longueur tout à fait correcte : un 6b+ d'abord en dalle puis teigneux en surplomb qui réveille les phalanges. Le 6b qui suit, juste à côté du Fou est splendide : de magnifiques gouttes d'eau orange avec une sortie un peu engagée bien loin au-dessus du point. Jusque là tout va bien.

2012-05 8590 2012-05 8592

Arrive ensuite le clou du spectacle : un 7a majeurissime de près de 40 m de long. En tête, certains pas sont obligatoires (pas loin de 6c obl.). Pour ma part, c'est une des rares fois où je grimpe avec plaisir en second. En général, j'ai horreur de ça. Mais là, on teste mon "nouveau système" de grimpe sur une corde à simple (Joker 9,1 mm - grand confort pour le leader et pour donner du mou) avec hissage du sac et du coup en second, on se sent libre de ne rien avoir sur le dos et ça change tout. Et au final, je finis au relais en cochant la longueur et sans non plus avoir laissé toutes mes forces. Certes, ça "ne compte pas" car pour valider l'enchaînement d'une longueur, ce doit être en tête mais après avoir commencé par enchaîner un 7a après travail en salle, puis à vue, voilà que cette fois c'est en extérieur. Reste maintenant à en valider un en rocher et en tête.

2012-05 8594 2012-05 8597

M'enfin, ce n'est pas parce qu'on vient de cocher un 7a qu'on coche tous les 6c. La preuve, j'attaque immédiatement L4 en 6c les bras quand même un peu daubés et il y a un pas de pied bien aléatoire pour aller mousquetonner que je n'oserai pas tenter. La fin de cette belle longueur se termine dans une grotte où l'on fait relais avant de ressortir de l'autre côté.

2012-05 8602 2012-05 8605

La 5è longueur également en 6c de 35 m est pour Lois. Grande ambiance garantie. Pour la petite histoire, je patiente dix minutes au relais sans que rien ne se passe. Il est impossible de communiquer (oui je sais il existe des talkie-walkie...). Finalement, la corde se tend et j'attaque la longueur en préssentant qu'il y a quelque chose qui cloche. Pourtant, je suis sûr d'être assuré par mon leader. Quinze mètres sous le relais, tout s'éclaire. La corde d'assurage a fait une grande boucle autour du sac coincé sous un becquet lors du hissage (lors du hissage, le sac a dû emmener un moment la corde d'assurage). Loisyann ne le voyait pas du relais. Cela créait un frottement important sur la corde d'assurage et comme le début de la longueur est en traversée, il ne voulait pas tirer trop fort pour ne pas me déséquilibrer. Comme rien ne se passait, il a fini par tirer et j'ai pu grimper. Tout s'est bien passé mais si j'étais tombé et que la boucle de corde n'était pas restée autour du sac ce qui est probable, j'aurais fait un vol (ou pire au début de la longueur, un pendule plein gaz) d'environ huit mètres. Je m'en serais sans doute souvenu ! A l'avenir, c'est une configuraion à laquelle il faudra songer dans ce genre de manip même si, il est vrai, ce style de longueur ou on ne se voit pas, ne peut pas se parler, où ça tournicote... reste somme toute assez rare.

2012-05-2135.JPG

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mick et Val 09/05/2012 09:05


C'est clair que l'on sent un peu les 50cls au baudard mais quand on descend en rappel et que du coup il n'y pas de baskets en plus, ça ne me gêne pas vraiment. Ceci dit, le hissage est bien
entendu le plus confortable...(sans compter qu'il est bien plus agréable de grimper à simple).


Pour le diamètre de la corde à simple, je n'ai pas vraiment choisi du 9.8 puisque je l'aurai en test. Mais, il paraît qu'elle est hyper fluide grâce à sa nouvelle structure et que du coup, on a
l'impression d'avoir un diamètre inférieur...à voir à l'usage !


Pour avoir grimper plusieurs fois avec une joker, c'est clair que c'est hyper agréable et très fluide comme corde mais j'avoue ne pas être totalement détendu (sans doute à tord) avant d'avoir
clipper 3/4 points et bien que les copains qui l'utilisent, assurent au grigri, donc même si j'avais le choix je ne sais pas si je prendrai aussi fin...


Dernière chose, j'ai fait une fois avec un brin à double pour hisser (dans Papy fait de la résistance) et j'avais trouvé que l'on sentait bien le poids de la corde ce qui n'était pas le cas avec
un ficellou nettement plus fin. Est-ce que tu le sentais aussi ?

Mick 09/05/2012 07:59


Salut Lio,


très jolie voie en effet avec une superbe longueur clé.


Je suis en train aussi de m'équiper pour grimper à simple avec corde de hissage (même si souvent à Presles avec Val, on grimpe mort light avec juste une petite bouteille de 50cls au baudard).


J'ai déjà utilsé plusieurs fois cette technique avec d'autres copains et tous n'utilisent pas la même façon pour les rappels...(avec parfois quelques inquiètudes de ma part !)


Donc, ma question est quelle technique utilises-tu et quelle est la différence de diamètre entre tes 2 brins ? (J'ai une trail line en 7,3 et j'aurai sans doute la nouvelle Diablo en test en
9,8...je me demandais donc si la différence était trop importante pour faire un noeud classique sans risque de coulissement)

lta38 09/05/2012 08:37



Salut Mick


Je ferai sans doute un article sur le blog là-dessus dans qq temps. En attendant, qq éléments de réponse. Même avec seulement 50cl d'eau au cul, il y a les baskets, une micro-polaire et donc au
bas mot un bon kilo de plus par grmpeur, sans parler de l'encombrement au baudrier quand on cherche parfois son matos. Du coup, même dans ce cas, la configuration hissage du sac est intéressante,
d'autant qu'elle permet de ne pas se priver d'emporter le topo (au cas où la voie serait encombrée plutôt que de faire x photos de toutes les pages), un peu plus d'eau, une boite de biscuits...
Grimper en simple, surtout avec une corde fluide comme la Joker permet aussi de réduire le frottement dans les fins de longueur car on a beau avoir une corde à double, dans ce genre de voies, on
mousquetonne très souvent les deux brins. Au final, plus de fluidité donc dans la grimpe, un grimpeur qui se sent léger, libre et une facilité à donner du mou pour le second. En ce qui concerne
la différence de diamètre entre les deux brins, je n'ai pas de réponse directe mais il semble que ça se fait très bien. Il y a en effet plusieurs techniques. Certains ne descendent même que sur
un seul brin comme en canyon et rappellent avec l'autre. Il faudrait voir aussi s'il n'y a pas un noeud qui éliminerait toute inquiétude. Pour ma part, je suis en train de m'équiper et n'ai pas
encore étudié cette question. Pour le moment, j'utilise un autre brin de corde à double pour le hissage donc pas de souci car la différence de diamètre est faible avec la Joker 9,1. Petit point à
ce sujet, tu parles d'une corde en 9,8 donc une vraie simple. J'ai longuement hésité mais je suis convaincu qu'il faut prendre un plus petit diamètre. La Joker est une super corde et c'est quasi
comme si tu grimpais avec un seul brin de corde à doucle. Légèreté et fluidité donc, avec en plus une excellente force de choc. Et ça diminue l'écart de diamètre avec ta trail line. J'avais
quelques appréhensions sur la vigilance nécessaire avec ce type de corde "petit" diamètre et le freinage. Loisyann a pris un plomb en arrivant au relais du 7a, au niveau du réta final et j'ai pu
constater qu'avec un reverso 3, il n'y avait aucun souci de freinage pour stopper la chute. Sur les conseils de Steph Bauzac, j'avais d'ailleurs utilisé un gant ce qui est très confortable
notamment pour les rappels (j'en utilisais il y a longtemps uniquement pour les rappels et j'avais un peu oublié à quel point c'est agréable). a+