Brame 2015 IX

Publié le 12 Septembre 2015

Étant données la météo annoncée le dimanche, l'ouverture de la chasse ce même jour et mon absence de disponibilité avant le milieu de semaine, je me laisse tenter par un nouveau repérage à J+2 par rapport à ma dernière visite. Et j'ai bien fait. Ca ne brame toujours pas en plein jour mais le changement est radical en deux jours : traces plus fréquentes aux abords des places de brame, odeurs, arbres abîmés et, comme s'il fallait le confirmer, l'observation d'un gros douze cors en train de s'exciter sur un bosquet et qui en repartira avec une branche en travers des bois. Et pas moins de sept biches dans mon petit tour du propriétaire. Ca s'anime. Le bal va commencer.

A ce sujet, on n'est pas encore au 15 septembre date "officielle" des hostilités en théorie (cela varie selon les sites et les années ; grosso modo en acceptant de faire un peu de route on peut en profiter deux mois, septembre et octobre) et j'ai déjà les premières questions habituelles des internautes et notamment "où ?".

Le brame suscite à juste titre l'intérêt mais, je l'ai déjà dit sur ce site, même avec moult précautions, une fréquentation excessive est nuisible. Et puis, l'amateur "ocassionnel" qui a choisi une belle journée de fin septembre pour faire SA (seule) sortie au brame parce que intéressé mais pas passionné comme moi et qui résistera à la tentation d'approcher un cerf bramant en milieu forestier je n'y crois pas. On a beau avoir du respect pour la nature, si le terrain est facile et proche, la tentation est énorme de tenter une approche parce que entendre c'est bien mais voir c'est encore mieux. Et approcher un cerf en forêt (parce que en journée, sauf exception dans nos régions, il ne faut pas compter faire de splendides observations en pleine clairière au bord d'une route...), surtout quand on est seulement amateur, ça se solde à chaque fois par la fuite de l'animal. Je le sais, j'ai commencé ainsi.

Donc je ne donnerai pas d'info de localisation ; en plus, en toute honnêteté, le secteur le plus intéressant et le plus beau que je fréquente est tellement exigeant que l'expérience serait compliquée : approche  longue, demandant une orientation sans faille (donc une grande connaissance de tout le vallon), hors sentier, terrain raide, strate arbustive parfois gênante voire abominable pas temps humide. Je ne vous dis pas l'état du bonhomme par moment...

Bonnes écoutes/observations à tout le monde.

Trace toute fraîche du démarrage de la saison de brame

Trace toute fraîche du démarrage de la saison de brame

Et au passage...

Et au passage...

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost 0
Commenter cet article