Publié le 5 Juillet 2019

Quand même, quelle drôle d'insulte que ce mot quand on voit évoluer cet animal autour de son terrier. Je ne sais pas qui a eu cette sombre idée de baptiser parfois de blaireau l'être humain avec cette connotation péjorative mais le vrai blaireau est un animal vraiment sympathique. Certes, il crée parfois de beaux dégâts dans les potagers quand il y a pris goût mais ce n'est rien d'autre qu'un animal omnivore dont les raisons premières sont de survivre et de se reproduire comme tous les autres animaux. Et je ne parle même pas du déterrage, "sport" qui consiste à l'extraire violemment de son terrier pour ensuite l'achever à coups de pelle ou le donner en pâture aux chiens !

Belle soirée en compagnie de l'ami Dom', amoureux de ces animaux et qui prend soin de "son" terrier depuis des années. Un grand merci à toi !

Blaireaux !
Blaireaux !
Blaireaux !
Blaireaux !
Blaireaux !
Blaireaux !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux, #Chartreuse

Repost0

Publié le 4 Juillet 2019

Journée avec Stella qui a fini les cours. On en profite. Il fait beau et chaud. Direction Chamrousse, les lacs Robert et la voie Brianna. Ouverte par Philippe Halot, elle remonte le pilier nord de la pointe méridionale des Robert. Juste au-dessus des lacs. Sept longueurs équipées sur goujons. Je n'ai pas regardé le topo depuis que je l'ai écrit mais après l'avoir parcourue à nouveau aujourd'hui, je dirais au niveau des cotations : 4b, 3b, 4a, 5a (un pas, sinon 4c), 3b, 4c, 2. Merci à Philippe pour ces belles créations. Le rocher est irréprochable. On domine les lacs tout le long et l'ambiance est superbe. Un petit bémol toutefois concernant l'équipement qui ne permet pas à un débutant de grimper en tête sereinement : les points sont un peu loin et des chutes sont à proscrire. Les deuxièmes points des longueurs sont souvent hauts notamment. Après, ce n'est pas difficile et les pas clés sont très bien équipés.

En 1h45, on sort la voie et on casse la croûte au sommet. Un petit rappel (ou désescalade) et nous voici sur la sente un peu expo qui ramène sur le sentier des Vans. Avec un enfant, il est préférable de garder l'assurage en mouvement.
Et comme on avait du temps, on est remonté par l'arête nord du Manqué, désormais équipée d'une via ferrata en parallèle des quelques longueurs d'escalade finales. On y a trouvé la compagnie d'un bouquetin acrobate !

Plusieurs aspects de Brianna
Plusieurs aspects de Brianna
Plusieurs aspects de Brianna
Plusieurs aspects de Brianna

Plusieurs aspects de Brianna

Au sommet
Au sommet

Au sommet

Descente sur le sentier des Vans

Descente sur le sentier des Vans

Arête nord du Manqué et sa via ferrata avec un bouquetin !
Arête nord du Manqué et sa via ferrata avec un bouquetin !
Arête nord du Manqué et sa via ferrata avec un bouquetin !

Arête nord du Manqué et sa via ferrata avec un bouquetin !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi, #Belledonne

Repost0

Publié le 2 Juillet 2019

Peu de rubriques matériel ces derniers temps. Par manque de temps surtout. En vrac, quelques produits que je trouve vraiment bien et utilisés cette année 2019.

- Chaussure Adidas Terrex Fast GTX Surround
J'ai toujours été peu emballé par les chaussures basses de type "basket" avec membrane Goretex. La raison est simple : si on résiste un peu plus longtemps à la pluie, la neige ou la rosée du matin, on finit tôt ou tard par être mouillé, notamment en raison de la tige basse (mais pas que). Et le problème c'est qu'une fois mouillé, le séchage est beaucoup plus long que sur un modèle sans membrane. Ainsi, durant la pause au soleil, on ne dispose généralement pas suffisamment de temps pour le séchage. Et de retour au bercail, c'est long, long. D'autant plus à l'inter-saison, quand on n'a pas le chauffage et que le temps reste à la pluie. On traîne des chaussures mouillées parfois plusieurs jours. Bonjour les odeurs. Cette Fast GTX Surround m'a fait un peu changé d'avis. Pour l'avoir utilisée cet hiver en neige certes très sèche et avec une petite guêtre pour éviter que ça ne pénètre par le haut et ce printemps lors de randonnées très très "humides", je suis toujours rentré les pieds au sec, tout au plus un peu humides. La chaussure est très bien pensée au niveau étanchéité et la membrane Goretex (toutes ne se valant pas) est sans aucun doute de grande qualité. Pour le reste, elle dispose d'une très bonne semelle, d'un bon enrobage pare-pierres, d'un laçage rapide. J'ai adoré ce modèle. Merci à Louis pour me l'avoir fait découvrir.

- Crampons Petzl Irvis Hybrid
Seulement 500 grammes pour disposer de six pointes avant en acier. Il n'existe aucun concurrent à ce modèle et de très loin. Sans aucun doute le meilleure compromis pour l'alpinisme classique, évitant de mettre dans son sac une paire de gros crampons deux fois plus lourde ou des crampons en aluminium à peine plus légers mais dont la tenue sur la neige dure/glace sera fort mauvaise.

- Lampe frontale Petzl Tactikka
Elle a remplacé mes modèles Tikka XP dans le sac à dos. Elle ne pèse que 80 g et offre une puissance maximale de 300 lumens si besoin. Largement suffisant pour des marches d'approche hors sentier, y compris en courant. Et elle dépanne très bien pour des départs/retours un peu nocturnes l'hiver sur les skis. Avec le gros avantage de l'accu Core (en option, sinon 3 piles AAA) que l'on recharge via port USB. Je vais économiser beaucoup de jeux de piles.

- Nécessaire de toilette ultra compact Sea To Summit
J'ai trouvé chez Au Vieux Campeur plusieurs solutions m'évitant de porter (en camping, voyage...) le gros cylindre de mousse à raser et le gel douche volumineux. On trouve notamment des petits flacons de gel de lavage concentré permettant la douche ou le lavage des mains avec très peu de produit et un package très effilé ne prenant que peu de place dans le sac à dos. De même, encore plus compact, le savon ou la crème à raser sous forme de feuilles auxquelles on ajoute de l'eau.

Rubrique à suivre...

Adidas Terrex Fast Surround GTX

Adidas Terrex Fast Surround GTX

Petzl Irvis Hybrid

Petzl Irvis Hybrid

Petzl Tactikka

Petzl Tactikka

Une des solutions "voyage" Sea to Summit

Une des solutions "voyage" Sea to Summit

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #matériel

Repost0

Publié le 1 Juillet 2019

Cet été, n'hésitez-pas à prendre un guide pour vos projets en montagne si vous ne vous sentez pas autonome. Le guide, ce peut-être une personne mais aussi un livre, un magazine. A l'aube des vacances, je me permets justement de vous présenter quelques publications auxquelles j'ai participé.
- Chez VTopo, un ensemble de trois cartes couvrant le massif de Belledonne avec sélection d'itinéraires (tracés et traces GPX) et de points remarquables. Le concept de carte ET topo. D'autres massifs à venir.
- Chez Nivéales, un numéro Montagnes Magazine spécial Belledonne entièrement réalisé par mes soins. Un projet mûri lentement et qui voit le jour. Il a été très difficile de faire rentrer ce massif en cent pages (et même moins car il y a quelques sujets annexes) mais je suis satisfait du résultat. Randonnées, escalades, lacs, cabanes... un condensé de ce merveilleux massif.
- Toujours chez Montagnes Mag', le guide de l'été (n°465, paru en juin) dans lequel j'ai écrit un billet sur des escalades en Mercantour (vallée de la Vésubie), notamment avec l'aide précieuse d'Eric Pasdeloup et Jean-Philippe Gambaudo. Qu'ils en soient encore remerciés.

Carto Rando Belledonne
Carto Rando Belledonne
Carto Rando Belledonne

Carto Rando Belledonne

Montagnes Mag', guide de l'été (escalades Mercantour)
Montagnes Mag', guide de l'été (escalades Mercantour)

Montagnes Mag', guide de l'été (escalades Mercantour)

Montagnes Mag' spécial Belledonne
Montagnes Mag' spécial Belledonne
Montagnes Mag' spécial Belledonne
Montagnes Mag' spécial Belledonne

Montagnes Mag' spécial Belledonne

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #publications, #Belledonne

Repost0

Publié le 30 Juin 2019

Avec la température actuelle, il n'est pas possible de grimper au soleil actuellement. Ou alors au-dessus de 3500 m. Ou alors en acceptant de suer et d'avoir mal aux pieds. On n'en a pas envie. Et malgré l'ombre à l'aller, le retour d'une (longue) marche d'approche sera caniculaire et pénible. Le cahier des charges était donc de grimper à moins de vingt degrés (donc à l'ombre en altitude) et avec une courte marche d'approche. Direction l'Alpe-d'Huez et le site dominant les lacs Bessons où le soleil n'arrive pas avant 13h30.

Nous avons fait :
- Rock d'hiver : L1+L2 = 5c ; L3 = 6b+ ; L4 = 5c
- Que Dysiou : L1 = 6a ; L2 = 6b ; L3 = 6c
- Spiteur man : 6b
- Rondeur Woman : 6a (Ouch le 6a !)
Tout le secteur est absolument majeur. Probablement le plus beau gneiss que je connaisse, devant celui du Mercantour dont je ne taris pas d'éloges.

Un bien belle matinée de grimpe et le plaisir de pouvoir à nouveau tirer sur mon tendon abîmé au printemps. Ca revient, ça revient !

Descente en rappel

Descente en rappel

Que Dysiou, rocher magnifique
Que Dysiou, rocher magnifique

Que Dysiou, rocher magnifique

Spiteur man, rocher majeur. Un 6b à bras.

Spiteur man, rocher majeur. Un 6b à bras.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi, #Grandes Rousses

Repost0