Publié le 5 Août 2021

Le secteur de Chamrousse est finalement assez riche en escalades. Il concentre beaucoup de voies du massif, entre les rochers de l'Homme, la Petite Corse qui se développe de plus en plus, les lacs Robert, la Botte...

Sur la Botte précisément, nous avons le pilier est en trad (et sa variante Guérillot/Tessanne) puis les dalles du versant nord bien équipées par Xavier Dorel. Il restait ce pilier sud-ouest, à l'écart du reste, et encore non exploré. C'était sans compter sur l'oeil avisé de Francky qui me propose d'aller y faire un tour.

Il en résulte l'ouverture de deux petites voies pour grimpeurs modestes, entièrement équipées, à la fin de l'été dernier. Je n'en avais pas parlé. C'est désormais chose faite.
 

  • Bachad et Achard

  • Siri
     

Ouverture : Catherine Coulaud, Lionel Tassan et Franck Vullierme les 16/08 et 04/09/2020 (du bas) pour Bachad ; Lionel Tassan et Franck Vullierme (du haut) pour Siri le 04/09/2020.

Approche : De la croix de Chamrousse, descendre au col des Trois Fontaines puis plein sud jusqu'au col de l'Infernet. Rejoindre alors à vue le pied de la voie en passant à un petit lac puis en entrant dans le vallon de Moirin. Passer sous le balisage pour les skieurs hors-piste puis tirer à gauche (cairns) jusqu'à l'attaque, rive gauche d'un grand couloir évident (30 minutes de descente). Si la télécabine est fermée, partir de Bachad-Bouloud et monter classiquement au lac Achard puis au col de l'Infernet puis idem (1h).

Généralités : Un premier ressaut un peu boisé pour atteindre une vire (échappatoire possible à gauche vers le couloir depuis R2, un peu exposé mais très facile) puis un second plus raide qui mène aux dalles couchées sommitales. Pas d'équipement en rappel sauf pour « Siri ». L'idée est ensuite de poursuivre (marche) jusqu'au sommet de la Botte par la belle arête sud-est (20 minutes).

Matériel :

  • Corde à simple de 35 m suffisante ; 50 m si descente en rappel depuis R4 (par Siri puis échappatoire).

  • 8 dégaines

  • 3 sangles

Bachad et Achard

Jeu de mots combinant le nom du point de départ et celui du célèbre lac du coin.

L1 : Partir droit dans la dalle lisse (3è point invisible du bas = piton) puis en oblique à gauche. Finir facilement sous les pins. 5b. 30 m, 8 points
L2 : Partir à l'horizontale à droite jusqu'à une dalle qui mène à un pilier que l'on remonte entièrement. Relais au pied du pilier suivant. 5b. 30 m, 7 points

L3 : Remonter le raide pilier, 5 m à droite du relais. Relais sur une petite rampe vers la droite. 5b. 25 m, 6 points

L4 : Suivre la rampe sur deux mètres à droite pour gravir l'évidente cheminée-dièdre (premier point invisible au départ). La paroi se couche. Finir en marchant jusqu'à des dalles. 5b. 25 m, 6 points.

L5 : Remonter un petit mur (1 point visible) puis sortir sur la crête. Suivre la crête facilement à gauche (sangles possibles sur des pins), passer sur un pin puis faire relais sur un arbre à la brèche en haut du couloir.

Siri

L1 : Partir 3 m à droite de L3 de Bachad. Monter en oblique sur la droite (points parfois visibles au dernier moment). Au 4è point, monter droit un petit mur. 5a. 20 m, 5 points

L2 : Monter deux mètres puis traverser en dalle à droite pour rejoindre un beau dièdre vertical. Le gravir, réta lichéneux délicat. Poursuivre droit puis très légèrement à droite. 6a+ (6a obligatoire). 25 m, 7 points

 

Equipement

  • Bachad : goujons 10 mm fournis par l'ECI

  • Siri : goujons inox 10 mm fournis par Petzl

  • Relais : goujons 12 mm fournis par Patrick Chatelin

 

 

Descentes

  • Si parti par le téléphérique, aller jusqu'au sommet de la Botte (jolie balade) puis descendre par l'arête nord-ouest avant une dernière remontée à la Croix pour (re)prendre la cabine.

  • Si départ de l'Arselle, plusieurs solutions : en deux rappels 25 m depuis R4 par Siri puis l'échappée du couloir ; intégralement par le couloir depuis R5 (haut un peu délicat) ; depuis le sommet de la Botte par le sentier ramenant sur l'Infernet.

 

A noter

Par manque de temps (la nuit approchait) le jour J, nous avons équipé Siri du haut, avec toutes les difficultés que cela induit en terme de positionnement des points. Il en résulte la longueur clé avec un pas obligatoire (le 6a+ est quasi obligé) ce qui est dommage et incohérent avec le reste. Mea culpa. J'ai dans l'idée de retourner pour corriger : soit poser une "chasse d'eau" (mais il restera le réta lichéneux loin d'être évident), soit remplacer un point par deux autres respectivement 50 cm en-dessous et un mètre au-dessus. J'en profiterais pour ajouter un point dans L5 avant de déboucher sur l'arête + un point sur l'arête + un point au dernier relais histoire d'être cohérent avec le reste de l'équipement. En résumé, tout n'est pas parfait mais la voie reste praticable sans coinceur et de mon côté, je continue mon apprentissage.

 

Pilier sud-ouest de la Botte

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #escalade-alpi

Repost0

Publié le 2 Août 2021

Ce lundi s'annonce plutôt bien. Pas ou très peu de pluie. En revanche, la suite n'est guère réjouissante. La décision est prise de boucler avec un jour d'avance par une grosse étape. On en profite pour faire le plein de fromage à la fruitière locale...

On n'ira pas au plus court ; d'abord, on évite les grands axes routiers ; ensuite, il serait dommage de ne pas profiter du paysage offert par les lacs : Grandvaux, Etival, Vouglans... Et aussi de petits étangs forestiers typiques.

En partant à 10h du matin, avec une bonne pause à midi, de nombreuses haltes pour faire le point sur la carte, faire des photos, remplir les gourdes aux fontaines ou dans les cimetières, nous arriverons à 17h à Oyonnax après une étape de 80 km et 800 m de dénivelé, à ce jour la plus longue réalisée par les filles. Aucun exploit ; mais tout de même, avec des vélos qui ne sont pas en carbone (14 kg), lestés de bagages (au pifo 5 kg pour Emie ; 8 kg pour Stella ; 14 kg pour moi).

Lac de l'Abbaye
Lac de l'Abbaye
Lac de l'Abbaye

Lac de l'Abbaye

Prénovel

Prénovel

Pause

Pause

Petit étang forestier

Petit étang forestier

Lac d'Etival
Lac d'Etival

Lac d'Etival

Petites routes forestières juste après une brève mais intense averse où Emie nous trouvera une excellent abri sous des hêtres denses
Petites routes forestières juste après une brève mais intense averse où Emie nous trouvera une excellent abri sous des hêtres denses

Petites routes forestières juste après une brève mais intense averse où Emie nous trouvera une excellent abri sous des hêtres denses

Vouglans

Vouglans

Tout est écrit

Tout est écrit

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #vélo

Repost0

Publié le 1 Août 2021

Il fallait que cela arrive. Ce qui est intéressant dans ces voyages à vélo, c'est de devoir chaque jour s'adapter aux conditions, aux nouveaux paramètres qu'on n'avait pas prévus. Il est illusoire de vouloir tout planifier, de préparer minutieusement chaque étape avant de partir. Et devant la météo qui s'annonce de pire en pire, on décide de glisser vers l'ouest plus tôt pour perdre de l'altitude (gagner quelques degrés) et fuir les montagnes qui retiennent les nuages. Le Risoux c'est sans doute magnifique mais sous la pluie et sans la vue sur le Mont-Blanc... On reviendra.

10h. Une éclaircie nous incite à partir. Je fixe un abri forestier en guise de premier point de repos si besoin. Deux options pour s'y rendre. Je choisis la plus économe en distance et en dénivelé mais au prix de deux kilomètres sur chemin forestier. Peut-être l'erreur. La pluie nous saisit pile au départ de cette piste. Modérée au départ. On avance. Mais au moment où la piste devient chaotique, c'est le déluge. On tente de s'abriter sous un épais épicéa mais ça dure. Ca finit par mouiller et refroidir. Branle-bas de combat : direction l'abri sans se poser de question. Il faut pousser les vélos et traverser parfois des flaques avec de l'eau jusqu'à la cheville. Epique ! Les filles ne flanchent pas et ne paniquent pas. Grand moment ! Et c'est là qu'un petit abri rustique dont on aurait à peine ouvert la porte par grand beau temps devient un luxe. Et Stella de dire : Papa c'est super, j'adore cette ambiance. Moments privilégiés.

Après un bon festin, un bon séchage et l'arrêt des hostilités, on repart pour finalement s'arrêter assez vite à Saint-Laurent-en-Grandvaux car le prochain camping serait bien loin et je suis peu enclin à bivouaquer par ces conditions. La troupe s'organise : une petite salle pour nous tout seuls. Tout sèche, la tente est montée. Demain sera grand confort !

Pour l'instant tout va bien
Pour l'instant tout va bien

Pour l'instant tout va bien

Ca va moins rigoler dans un instant

Ca va moins rigoler dans un instant

Le luxe de la vie
Le luxe de la vie
Le luxe de la vie

Le luxe de la vie

Retour sur les routes

Retour sur les routes

Confort du soir
Confort du soir
Confort du soir

Confort du soir

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #vélo

Repost0

Publié le 31 Juillet 2021

Enfin je dis ça, je n'en sais rien. Mais en passant à Mouthe, village reconnu pour détenir la température la plus froide de France et en allant faire un tour à la source du Doubs, on s'est vraiment senti au coeur de la partie montagneuse de ce département.

Avant de partir, la météo annoncée m'avait incité à chercher une nuit en "dur" pour un peu de confort. Les choix furent restreints et ce fut le gîte du Montagnon à Chapelle-des-Bois. A la base, on pensait passer par le lac de Joux en Suisse sur les conseils de JC mais le dénivelé de la veille m'invite à faire une étape plus cool pour les filles. Et puis, la vue sur le Mont-Blanc étant probablement absente, on se gardera le coin pour un futur périple.

Encore de fort belles petites routes ; 40 km seulement (le point de chute réservé ayant scellé la distance à parcourir) mais quand même 500 m de dénivelé. En fin de journée, on fait le plein de fromage à la fruitière de Chapelle : une adresse incontournable. Bio, bien meilleur que celui qu'on trouve chez nous et nettement moins cher. Heureusement qu'on n'habite pas dans le coin : on se transformerait en vache !

Le long du Doubs, partie amont
Le long du Doubs, partie amont

Le long du Doubs, partie amont

Source du Doubs

Source du Doubs

Superbe massif du Jura
Superbe massif du Jura
Superbe massif du Jura
Superbe massif du Jura

Superbe massif du Jura

Arrivée à Chapelle-des-Bois et sa fruitière
Arrivée à Chapelle-des-Bois et sa fruitière

Arrivée à Chapelle-des-Bois et sa fruitière

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #vélo

Repost0

Publié le 30 Juillet 2021

Jour 3. La météo se complique. La fête est finie et aura été de courte durée. En même temps, c'est un peu l'aventure recherchée. L'après-midi s'annonce orageux. Comme à chaque fois avec ce type de temps, cela reste aléatoire. Mais le phénomène pourrait être violent. On s'adapte.
7h30 : tout le monde est fin prêt. Autre avantage : on peut remonter la route des gorges de la Loue (qui nous fait gagner du temps) avec une circulation réduite à cette heure-là. Double réussite. A Saint-Gorgon-Main, la densité du trafic sur la N57 fait peur (mais on le savait). Une étude minutieuse de la carte (pour trouver les options les plus rentables) pour offre des chemins et routes magnifiques jusqu'à proximité de Pontarlier. Deux collines plus loin et nous voici à Saint-Point-Lac à midi. Il fait encore (presque) grand beau. Seulement 40 km mais 1000 m de dénivelé ; avec le chargement, ça pique un peu. On s'en tient là. On aura le temps de déjeuner au soleil, monter le campement et se baigner dans le lac. L'orage éclate vers 14h30. Mais la seconde partie de l'après-midi sera clémente, nous permettant même d'aller manger une Morteau en terrasse le soir. Bon, en pantalon et polaire.

Parcours splendide à travers collines et vaux
Parcours splendide à travers collines et vaux
Parcours splendide à travers collines et vaux
Parcours splendide à travers collines et vaux

Parcours splendide à travers collines et vaux

A Saint-Point
A Saint-Point
A Saint-Point
A Saint-Point

A Saint-Point

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #vélo

Repost0