Publié le 12 Janvier 2019

J'avais quand même envie d'aller voir. A vrai dire, je n'y croyais pas une minute mais après une matinée à grimper en salle (les filles sont motivées pour progresser alors, c'est un immense plaisir que de les accompagner, au détriment d'une sortie à skis), je n'avais pas envie de rester sous cette mer de nuages.

L'occasion de rappeler que si l'Internet a beaucoup apporté en terme de connaissances et d'information sur les conditions en montagne, il faut quand même garder un peu de recul sur les informations que l'on y trouve. Et cela n'est pas toujours facile, surtout quand on n'habite pas sur place. Et c'est également le cas lorsqu'on ne sort pas toutes les semaines ou quand on n'a pas l'expérience nécessaire pour une bonne analyse. En fait, il faut avoir accumulé des années de pratique, avoir un certain sens de l'observation, connaître les spécificités d'un massif voire d'un vallon,... pour éviter les mauvaises surprises. Du coup, les compte-rendus en ligne sont souvent consultés pour préparer ses sorties.

Skitour comme Facebook sont d'excellents moyens d'avoir des retours sur les conditions. Encore faut-il que la contribution soit objective. Depuis Noël, les conditions se sont dégradées partout sur les Alpes françaises. Les dix à vingts centimètres récents (localement davantage en altitude et sous le vent dans les couloirs) ont redonné à la montagne un aspect hivernal et j'en suis le premier content. Mais il faut retenir que :
- Là où la neige avait fondu (sous 1300 mètres quasi partout et près de 2000 m en plein sud raide), cette nouvelle couche ne fait que masquer les cailloux
- Là où les cailloux étaient affleurants ils sont maintenant sournoisement planqués sous quelques centimètres de neige ultra légère. C'est pire !
- Le fond dur béton ou carrelage est souvent présent sous 2000 à 2200 m et localement plus haut, notamment dès que c'est un peu raide
- Beaucoup de points de départ obligent à porter

Ces désagréments, complètement en décalage compte tenu de la date, sont souvent oubliés dans les compte rendus. On ne montre que les belles photos, les belles traces et on ne retient que la bonne partie poudreuse. La plupart du temps, il ne s'agit pas de mauvaise intention mais probablement d'un effet social, qui consiste à ne retenir que les bons moments de sa propre sortie. Et il faut reconnaître que si on se fait vraiment plaisir à un moment donné, cela fait oublier les désagréments que l'on a pu subir sur un autre passage. C'est l'occasion de rappeler aux lecteurs qu'actuellement, on ne peut pas considérer les conditions de ski comme bonnes sur l'ensemble de nos massifs même s'il y a de quoi se faire plaisir sur une partie de la sortie.

J'ai encore pu le vérifier aujourd'hui en allant faire un tour dans mon jardin de Belledonne. Et pourtant, je suis content de ma sortie. A vous de comprendre pourquoi en voyant les images.

Bon et sinon, il reneige donc cela devrait s'améliorer !

Juste avant de "sortir"

Juste avant de "sortir"

Belles traces :P
Belles traces :P

Belles traces :P

Beau décor. Et ça, ça justifie amplement le déplacement, d'autant que c'est toujours plus sympa de le faire skis aux pieds qu'en marchant !
Beau décor. Et ça, ça justifie amplement le déplacement, d'autant que c'est toujours plus sympa de le faire skis aux pieds qu'en marchant !
Beau décor. Et ça, ça justifie amplement le déplacement, d'autant que c'est toujours plus sympa de le faire skis aux pieds qu'en marchant !
Beau décor. Et ça, ça justifie amplement le déplacement, d'autant que c'est toujours plus sympa de le faire skis aux pieds qu'en marchant !
Beau décor. Et ça, ça justifie amplement le déplacement, d'autant que c'est toujours plus sympa de le faire skis aux pieds qu'en marchant !
Beau décor. Et ça, ça justifie amplement le déplacement, d'autant que c'est toujours plus sympa de le faire skis aux pieds qu'en marchant !

Beau décor. Et ça, ça justifie amplement le déplacement, d'autant que c'est toujours plus sympa de le faire skis aux pieds qu'en marchant !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0

Publié le 10 Janvier 2019

C'est une histoire personnelle commencée l'hiver dernier. L'objectif était de réussir à le mettre dans mes caméras avant l'été ce à quoi je suis parvenu mais plus difficilement que je ne le pensais. J'ai alors multiplié les sorties en espérant le rencontrer et la chance a été de la partie lors de cette soirée mémorable.

Pour 2019, l'objectif est maintenant d'apprendre. Il repassera sûrement devant mes caméras. Peut-être aurais-je à nouveau la chance de l'observer mais j'ai envie envie d'en savoir plus sur le prédateur. Connaître un peu mieux le comportement de cet animal mythique.

Cela a commencé par une sortie durant laquelle j'ai suivi leur piste, essayé de lire dans les traces et c'est assez passionnant. 

Sur les traces des loups
Sur les traces des loups
Sur les traces des loups

Sur les traces des loups

Renard et loup. Noter la double empreinte du loup qui pose la patte de derrière pile dans la trace de celle de devant

Renard et loup. Noter la double empreinte du loup qui pose la patte de derrière pile dans la trace de celle de devant

Une chute de neige fraîche : un bon moyen pour le pistage

Une chute de neige fraîche : un bon moyen pour le pistage

Rouge-gorge

Rouge-gorge

Ils sont bien là !

Ils sont bien là !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux, #loup

Repost0

Publié le 9 Janvier 2019

Pas de sortie en montagne depuis le 31. Des conditions très moyennes, du travail en parallèle... Aucune pression pour alimenter ce blog mais l'actualité amène des réflexions se rapprochant peu ou prou de nos sujets favoris. Alors, en vrac, quelques idées personnelles du jour... après quelques pas dans la neige avec les filles.

- La neige justement : elle arrive en plaine et j'observe chez moi les premiers flocons. Retenez votre joie. Il n'y aura rien qui puisse changer l'état actuel des choses à savoir un enneigement déficitaire sous 1800 m. Une demie-journée de redoux peut arriver à n'importe quel moment et remettrait immédiatement les compteurs à zéro. Il est toutefois tombé vingt centimètres de fraîche aujourd'hui sur les secteurs les plus favorables ; comme en Chartreuse balcon est vers 1500 m (avec 10 cm vers 800 m). Jolie balade avec les filles jusqu'à la cabane du Berger où j'ai pu observer avec surprise la présente quasi continue d'une sous-couche sur le sentier. Pour la suite, un courant de nord faiblement perturbé se met en place. La semaine prochaine pourrait apporter de faibles chutes de neige régulières sur les Alpes du nord. A voir si cela peut finir par un cumul intéressant ou pas...

- Les bonnes résolutions pour 2019. A chacun sa liste. On peut continuer à s'apitoyer sur ce qui ne va pas. On peut aussi faire tout son possible pour améliorer les choses à petite échelle, que ce soit pour notre propre pomme comme pour les causes qui nous sont chères. En vrac, pour celles et ceux qui croient encore que nous avons une carte à jouer contre les changements climatiques, poursuivre/intensifier les petits gestes quotidiens (ne pas acheter de produits en sur-emballage, limiter ses déplacements hebdomadaires touristiques - la meilleure façon de gagner la guéguerre contre le prix du pétrole - , manger moins de viande mais de la bonne etc). Par ailleurs, personne n'est parfait et chacun a ses propres contradictions. Il en est quand même une qui m'interpelle. Le pratiquant d'activités outdoor semble souvent sensible à son impact sur la planète. Pourtant, comme l'a si bien écrit Cédric (Sapin-Defour), son empreinte écologique est généralement critique au regard de l'utilisation excessive du transport aérien à des fins touristiques. Sortir en terrain connu comme découvrir nous sont complémentaires et indispensables. Mais ne serait-il pas possible de réduire nos distances afin d'être à la fois cohérents avec notre propre discours et véritables acteurs d'une attitude "durable" ? Ne pourrait-on pas envisager de se limiter, par exemple, à 10000 kilomètres annuels dans le ciel ?

- Expo photo. Je n'avais jamais franchi le pas. Ce devrait être chose faite à partir de la fin du mois à la médiathéque du CEA de Grenoble. Plus de détails très bientôt mais je compte sur vous, si vous avez l'occasion d'y aller, pour me faire part de vos critiques. Je prends tout, y compris les négatives comme d'habitude et, a priori, sans me vexer. Restez connectés pour les infos à venir.

- Matériel. Je recherche un DVA à petit prix type Ortovox F1 mais en état de fonctionnement. Il s'agit de sensibiliser mes deux filles en même temps lors de sorties sans risque, mais avec du vrai matériel qui fonctionne. De même, j'ai aussi besoin d'une paire de peaux. Mohair ou mixte, peu importe la marque et même s'il faut reprendre un peu la colle. Il me faudrait au moins 70 mm de large au patin, pas forcément taillées par ailleurs. Comme pour le DVA, c'est pour adapter sur une paire de skis pour mes filles. Utilisation très occasionnelle. Si vous avez tout ça, n'hésitez pas à me contacter.

- Eclipse de Lune. Elle sera à nouveau totale le lundi 21 janvier au matin. On croise les doigts pour que le ciel soit clair. Le maximum de l'éclipse se situera vers 5h du matin et la toute fin de la pénombre se situera de jour. Pour les amateurs, prévoir une nuit assez courte. A suivre.

Marcher, courir, sauter, glisser... jouer dans la neige !
Marcher, courir, sauter, glisser... jouer dans la neige !
Marcher, courir, sauter, glisser... jouer dans la neige !
Marcher, courir, sauter, glisser... jouer dans la neige !
Marcher, courir, sauter, glisser... jouer dans la neige !
Marcher, courir, sauter, glisser... jouer dans la neige !
Marcher, courir, sauter, glisser... jouer dans la neige !
Marcher, courir, sauter, glisser... jouer dans la neige !
Marcher, courir, sauter, glisser... jouer dans la neige !

Marcher, courir, sauter, glisser... jouer dans la neige !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade, #humeur

Repost0

Publié le 5 Janvier 2019

La planète se réchauffe. Ce n'est pratiquement discuté par personne. La responsabilité anthropique reste encore contestée par certains mais à la vue des graphiques, il y a une véritable corrélation de cause à effet. Mais le but n'est pas de relancer ici un énième débat entre les climato-sceptiques ou réalistes et les convaincus de l'influence artificielle. En revanche, le moindre fait qui sort des normes est immédiatement associé au réchauffement climatique alors que très souvent, cela n'a rien à voir.
Les hivers sans neige ne sont pas nouveaux. Les hivers avec neige ne sont pas rares, rappelons, s'il n'en faut, les derniers 2013 et 2018 ou encore 2010 en plaine : depuis que je m'intéresse à la météo (1984), je n'avais jamais noté autant de neige, que ce soit en nombre de jours de chutes ou de cumul sur la ville de Grenoble. On se rappellera aussi de la triste triplette 1988-89-90 (et, peu après, du catastrophique 1993 où il avait fallu attendre la mi-février pour voir arriver la neige) qui avait commencé à sonner le glas de certains exploitants de la montagne hivernale alors que d'excellents hivers ont suivi.

Personnellement, je me refuse à mettre la moindre anormalité sur le dos du réchauffement climatique. Le sapin de Noël sous cinquante centimètres n'est jamais garanti et c'était déjà écrit dans les petits guides "montagne" de chez Glénat parus dans les années 80 sous la houlette de Jean-Pierre Bonfort, avant qu'il ne réalise l'excellent "ski-alpinisme" en collaboration avec Volodia Shahashahani, aux éditions Didier Richard. Ce même Volo parle de la terrible année 1977 pour la pente raide avec un gros paquet de neige tombé en janvier ou février, suivi d'un déluge d'eau chaude jusqu'à plus de 2500 mètres d'altitude. Un peu ce qui s'est produit à Noël, malheureusement juste après la chute de neige qui aurait pu taire tous ces maux.

Alors oui, la couche de neige diminue en moyenne montagne. Oui la température globale augment petit à petit et on ne peut pas être très optimiste quant à la durée de nos activités hivernales. Mais aujourd'hui, c'est un anticyclone, tout ce qu'il y a de plus habituel en hiver, qui fait suite à un coup de pluie. Et cela nous laisse depuis près de deux semaines maintenant sur notre faim, surtout en raison d'une neige de mauvaise qualité, loin de ce que l'on peut espérer en hiver.

Mais n'oublions pas que l'on skie depuis début novembre et que c'est loin d'être toujours le cas. Que les Alpes frontalières ont eu de très bonnes conditions en novembre et en Dauphiné, ce fut le cas en décembre jusque vers le 20 avec quelques journées exceptionnelles. Personnellement, mon "quota" de sorties et de bonne qualité est tout à fait conforme à la moyenne.

Bien sûr, il ne faudrait pas que cette situation perdure trop. Et justement, l'anticyclone semble s'affaiblir. De petites chutes de neige semblent envisageables cette semaine, au moins pour redonner un aspect hivernal à la montagne et adoucir la glisse dans les pentes faibles et moyennes. Le phénomène est à confirmer mais pour le moment, la tendance irait vers un temps un peu perturbé de mardi après-midi à jeudi matin. A la clé, une vingtaine de centimètres sont envisageables vers 1500 mètres et, cela reste à préciser car la limite semble proche, de la neige jusqu'en plaine avec quelques centimètres possibles localement.

Pour les secteurs qui nous concernent, ces précipitations devraient malheureusement s'arrêter sur la barrière Corps/Lautaret sans donner le moindre flocon sur le sud. Mais dès le week-end prochain, un temps plus instable semble se mettre en place. Cela arriverait au bon moment car le mois qui s'étend de mi-janvier à mi-février est généralement le plus froid de l'année. En espérant confirmation dans les jours qui viennent. Croisons les doigts car quinze jours d'anticyclone et neiges "chaudes", c'en est assez !

Grenoble. Grosse chute de neige. Quartier Saint-Laurent. Archives 2010.

Grenoble. Grosse chute de neige. Quartier Saint-Laurent. Archives 2010.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #nivo-météo

Repost0

Publié le 4 Janvier 2019

Petit séjour en famille pour déconnecter du quotidien. Après Lisbonne il y a deux ans et Venise l'an dernier, on choisit la proximité cette année : Turin. Une jolie ville dont on est loin d'en avoir fait le tour ! Et comme presque toujours en Italie, on y mange très bien.

Architecture turinoise
Architecture turinoise
Architecture turinoise
Architecture turinoise

Architecture turinoise

Flâneries
Flâneries
Flâneries
Flâneries
Flâneries
Flâneries

Flâneries

Le Mole et le musée du cinéma à faire absolument. Quelques clins d'oeil : le visionnaire Kubrick sur la violence, le chef d'oeuvre de Benigni. Combien de points marquez-vous sur la mosaïque de stars ?
Le Mole et le musée du cinéma à faire absolument. Quelques clins d'oeil : le visionnaire Kubrick sur la violence, le chef d'oeuvre de Benigni. Combien de points marquez-vous sur la mosaïque de stars ?
Le Mole et le musée du cinéma à faire absolument. Quelques clins d'oeil : le visionnaire Kubrick sur la violence, le chef d'oeuvre de Benigni. Combien de points marquez-vous sur la mosaïque de stars ?
Le Mole et le musée du cinéma à faire absolument. Quelques clins d'oeil : le visionnaire Kubrick sur la violence, le chef d'oeuvre de Benigni. Combien de points marquez-vous sur la mosaïque de stars ?
Le Mole et le musée du cinéma à faire absolument. Quelques clins d'oeil : le visionnaire Kubrick sur la violence, le chef d'oeuvre de Benigni. Combien de points marquez-vous sur la mosaïque de stars ?

Le Mole et le musée du cinéma à faire absolument. Quelques clins d'oeil : le visionnaire Kubrick sur la violence, le chef d'oeuvre de Benigni. Combien de points marquez-vous sur la mosaïque de stars ?

Une bonne adresse avec des assiettes bien préparées et un intérieur typique

Une bonne adresse avec des assiettes bien préparées et un intérieur typique

Cheval rouge
Cheval rouge

Cheval rouge

La vue depuis le mont des Capucins

La vue depuis le mont des Capucins

Village médiéval
Village médiéval

Village médiéval

Une ville plutôt bien équipée en vélo "loc"

Une ville plutôt bien équipée en vélo "loc"

L'écureuil gris (importé) abonde dans le parc Valentino, au détriment du roux

L'écureuil gris (importé) abonde dans le parc Valentino, au détriment du roux

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade

Repost0