Publié le 12 Avril 2018

Troisième et dernière étape. Sans doute la plus belle car la voie Bleue qui suit la Saône est vraiment agréable. La météo aura aussi contribué à ce choix : départ sous de gros nuages avec quelques gouttes même à Tournus puis grand beau. Je m'attendais à un parcours un peu monotone comme le long de l'Isère mais pas du tout. Les paysages sont ici assez variés. Parmi les temps forts également, la pause pour observer une colonie de plus de cinquante cigognes, l'arrivée à Mâcon dans un grand parc avec la pause déjeuner au milieu de milliers de fleurs. Un peu de route sans danger pour finir de récupérer la voiture.

Ce "zapping" en Bourgogne aura été une bonne option nous permettant d'éviter le mauvais temps sévissant sur le sud de la France.

Tournus

Tournus

Bords de Saône
Bords de Saône

Bords de Saône

Cigognes

Cigognes

Parc à l'entrée de Mâcon

Parc à l'entrée de Mâcon

Mâcon
Mâcon

Mâcon

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #vélo

Repost0

Publié le 11 Avril 2018

La plus longue sortie à vélo pour les filles. Dans une optique "vacances", pas particulièrement sportive (et de toutes façons je ne le vois pas autrement pour les plus petits), on approche les limites de ce que l'on peut envisager raisonnablement avec un vélo 20 pouces. Car il faut des temps de pause, de jeux... Avec une crevaison pour bibi (cela faisait bien longtemps).

Pour le reste, se référer au billet précédent pour plus d'infos.

En ce qui concerne la journée, on a fini la voie verte jusqu'à Châlon-sur-Saône, avons fait un tour dans la ville (bandes cyclables et voies piétonnes sans souci) puis avons pris la direction du sud en profitant du vent de nord-ouest qui s'est levé à la mi-journée. L'idée initiale était de suivre le "balisage" Open Street Map longeant la Saône mais en réalité, on arrive vite sur des chemins herbeux demandant une énergie considérable pour avancer. Nous avons donc préféré utiliser des routes communales (très peu fréquentées, très peu de voitures) parallèles à la route principale située, elle, plus à l'ouest. Rien d'exceptionnel niveau paysages mais quelques jolis hameaux/villages puis des passages forestiers.

Nuit au camping de Tournus. Très sommaire mais très propre, vraiment pas cher (12€ à trois) et très bon accueil.

Chalon-sur-Saône
Chalon-sur-Saône

Chalon-sur-Saône

Petites routes secondaires fort agréable
Petites routes secondaires fort agréable

Petites routes secondaires fort agréable

Pause

Pause

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #vélo

Repost0

Publié le 10 Avril 2018

Première partie d'un petit circuit à vélo en sud Bourgogne. Une idée pour fuir le mauvais temps du sud (c'est assez rare à cette période de l'année pour être remarqué car généralement, en avril, les coups de mauvais temps se bloquent sur les Alpes du nord et épargnent le sud) et préparer les filles à des projets plus ambitieux.

Léger vent de sud pour cette première étape : on part du sud et on va le plus loin possible, au-delà de ce que j'avais prévu initialement malgré un départ à midi. L'idée, c'est aussi d'avancer pour que nous n'ayons pas trop à faire vers le nord le lendemain en raison du vent qui tourne au nord-ouest.

Parking : on laisse la voiture au parking de la gare TGV Mâcon-Loché. 10€/jour. Parfois, on veut économiser trois sous et on retrouve sa voiture fracturée ou rayée... Quand je ne connais pas, je ne vais pas me prendre la tête. Donc cela me paraît être une bonne solution peu onéreuse.

Itinéraire : nous avons suivi cette boucle grosso modo (mais dans l'autre sens) avec un petit détour par le col de bois Clair et un autre dans Cluny. 

Surprises : j'avais lu sur le net que le tunnel de bois Clair était ouvert. En réalité il ne l'était pas. Qu'il soit fermé pour des raisons qui m'échappent, certes, mais que l'info soit erronée me gonfle. Donc, il faut s'attendre à des surprises. Du coup, nous avons été quittes pour passer le col du même nom. Les filles ont bien géré. Côté sud, la montée n'est pas très raide. Au final, la surprise fut aussi le dénivelé de l'étape en cumulant toutes les minis bosses : on dépasse les 700 m (pour 54 km) ! 

Etape : arrivé à Cormatin, je vends (voir supra) aux filles une douzaine de kilomètres supplémentaire. On s'est donc arrêtés à St-Boil, au petit camping "le Hameau des Champs". Compte tenu du vent et de la température, nous avons opté pour une nuit en roulotte pour seulement 40€ à cette période de l'année (vs 18€ pour l'emplacement - ça ne valait pas le coup de s'en priver).

Logistique : remorque ZAP Outdoor 49 litres. Un compromis sans égal, qui reste aussi une des seules solutions de transport à VTT (les sacoches sur VTT c'est vraiment rédhibitoire). En plus, j'avais la tente + un sac étanche 13 litres sur le porte-bagage avec tendeur. Les filles disposent chacun d'une sacoche avant et Stella avait une sacoche de selle Ortlieb prêtée par Marco.

Pause déjeuner

Pause déjeuner

La voie verte suit une ancienne voie ferrée : ici, le seul passage sur route (très peu fréquentée) pour éviter le tunnel (fermé)

La voie verte suit une ancienne voie ferrée : ici, le seul passage sur route (très peu fréquentée) pour éviter le tunnel (fermé)

Cluny
Cluny

Cluny

C'est vert

C'est vert

Belle lumière du soir
Belle lumière du soir

Belle lumière du soir

On s'octroie un peu de confort

On s'octroie un peu de confort

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #vélo

Repost0

Publié le 8 Avril 2018

Dernière session sur le domaine des 7 Laux avec Lio, Marco et Steph. Allez, une fois n'est pas coutume, petite liste des modèles testés, sans aucun commentaire ; pour les avoir, il faudra attendre l'automne et se procurer le numéro de novembre 2018 de Montagnes Magazine.

- Salomon MTN Explore 95
- Atomic Backland 95
- Blizzard Zero G 95
- Plum Dark Môle (96)
- Faction Prime 2.0 (98)
- Black Crows Camox Freebird (96)
- Zag Ubac 102
- Kastle TX98
- Dynastar Mythic 97 CA

- Elan Ibex 94 Carbon
- Volkl VTA 98

- Movement Alp Tracks 100
- Fischer Hannibal 96
- Dynafit Beast 98
- K2 Wayback 96
- Armada Tracer 98
- Hagan Boost 97
- Scott Speed Guide 95

Le protocole reste le même : on se fixe un circuit (deux ou trois possibilités selon les conditions de neige du jour) et on le parcourt rigoureusement de la même façon avec chaque ski. Suffisamment varié pour s'en faire une idée (disons, autour de 1500 m de D-) mais pas trop long pour ne pas avoir le temps de s'y habituer. Le faire avec d'excellents skieurs comme Stéphane Bauzac, Lionel Didier et Marc Zelsmann est très enrichissant, en plus d'être fort sympathique. Merci à eux.

L'occasion de remercier la station Les 7 Laux qui nous offre son domaine, Montagnes Magazine et Nivéales pour sa confiance, Adidas Terrex pour le textile montagne. Merci aussi aux marques qui ont joué le jeu en fournissant, pour la première fois, souvent des skis adaptés à nos gabarits et, un peu plus qu'à l'habitude, des fixations dites de randonnée et pas systématiquement les grosses TÜV qui, certes, sont remplies de qualités mais très peu présentes sur le "circuit" en raison de leur lourdeur. Salomon, Atomic, Blizzard, Plum, Kastle, Elan, Fischer, Hagan, Scott nous ont permis de skier avec des MTN, Plum, ATK, TLT Superlite...

Pour info, le domaine des Sept-Laux ouvre pour la dernière fois son domaine skiable le week-end du 14/15 avril et la neige est présente en abondance.

Tests skis 2019 : épilogue
Tests skis 2019 : épilogue

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0

Publié le 7 Avril 2018

Avec le mois d'avril, reviennent chaque année les sorties printanières à la rencontre de la faune qui se réveille.

Je me doutais que ce serait un peu tôt étant donné que tout est en retard cette année mais je me laisse tenter par une montée aux coqs le matin. Il a fallu attendre 6h31 pour voir arriver, bien visibles dans une clarté certaine, quatre tétras-lyres au pas de course sur l'habituelle place de chant. Trente-quatre minutes avant le lever astronomique du soleil. Sans doute le plus court timing relevé. Et plus ils arrivent tard sur la place (en pleine bourre, ils arrivent alors qu'il fait encore quasi nuit), plus c'est signe que l'activité est au ralenti. Et ce sera le cas. Deux ou trois combats seulement, des chants entrecoupées de pauses observatrices. C'est encore pas folichon. Mais c'est toujours agréable de les retrouver. Et cette année, il va falloir faire avec la neige : près de trois mètres sur la place !

Les tétras-lyres
Les tétras-lyres
Les tétras-lyres
Les tétras-lyres

Les tétras-lyres

L'après-midi, je me laisse aller sur la dent de Crolles pour rejoindre les chamois installés comme chaque printemps sur la prairie. Il y aura même deux chevreuils et deux aigles royaux dont un qui viendra jouer à faire des rase-mottes sur l'arête de la Gorgette à quelques mètres de moi. Et merci aux chocards pour l'ambiance.

Chamois et chocards
Chamois et chocards
Chamois et chocards

Chamois et chocards

Aigle royal, malheureusement pas tout à fait net

Aigle royal, malheureusement pas tout à fait net

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux, #tétras-lyre

Repost0