Publié le 7 Avril 2018

Avec le mois d'avril, reviennent chaque année les sorties printanières à la rencontre de la faune qui se réveille.

Je me doutais que ce serait un peu tôt étant donné que tout est en retard cette année mais je me laisse tenter par une montée aux coqs le matin. Il a fallu attendre 6h31 pour voir arriver, bien visibles dans une clarté certaine, quatre tétras-lyres au pas de course sur l'habituelle place de chant. Trente-quatre minutes avant le lever astronomique du soleil. Sans doute le plus court timing relevé. Et plus ils arrivent tard sur la place (en pleine bourre, ils arrivent alors qu'il fait encore quasi nuit), plus c'est signe que l'activité est au ralenti. Et ce sera le cas. Deux ou trois combats seulement, des chants entrecoupées de pauses observatrices. C'est encore pas folichon. Mais c'est toujours agréable de les retrouver. Et cette année, il va falloir faire avec la neige : près de trois mètres sur la place !

Les tétras-lyres
Les tétras-lyres
Les tétras-lyres
Les tétras-lyres

Les tétras-lyres

L'après-midi, je me laisse aller sur la dent de Crolles pour rejoindre les chamois installés comme chaque printemps sur la prairie. Il y aura même deux chevreuils et deux aigles royaux dont un qui viendra jouer à faire des rase-mottes sur l'arête de la Gorgette à quelques mètres de moi. Et merci aux chocards pour l'ambiance.

Chamois et chocards
Chamois et chocards
Chamois et chocards

Chamois et chocards

Aigle royal, malheureusement pas tout à fait net

Aigle royal, malheureusement pas tout à fait net

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux, #tétras-lyre

Repost0

Publié le 5 Avril 2018

Période de transition pour le ski. Pas trop de temps en ce moment et des conditions de nivologie délicates. Jusque là, on peut dire qu'on a bien profité de cet hiver durant quatre mois consécutifs avec des sorties variées, du dénivelé (une moyenne de plus de 1600 m par sortie), quelques pentes aussi du côté nord de Belledonne. On attend maintenant les bonnes conditions pour tenter la traversée de Belledonne. En attendant, la priorité c'est de finir les tests skis 2019 et entre deux, on va se balader à côté de la maison.

Deux nouvelles Dent de Crolles dans la semaine. C'est mou dans le pas et excellent dans la prairie en neige transformée bien tassée même le soir. Les chamois sortent sur l'arête de la Gorgette où l'herbe s'impose. Les ruisseaux gonflent et la neige fond. L'enneigement se maintient sur l'itinéraire.

Une soirée lumineuse avec les Scott Speed Guide 95
Une soirée lumineuse avec les Scott Speed Guide 95

Une soirée lumineuse avec les Scott Speed Guide 95

Une autre plus nébuleuse avec les Zag Ubac 102

Une autre plus nébuleuse avec les Zag Ubac 102

Et en face, la face ouest de la Grande Lance de Domène remplie comme je ne l'ai jamais vue. La chatière à mi-hauteur a pratiquement disparu !!!

Et en face, la face ouest de la Grande Lance de Domène remplie comme je ne l'ai jamais vue. La chatière à mi-hauteur a pratiquement disparu !!!

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0

Publié le 2 Avril 2018

Il fallait en profiter avec cette belle matinée avant l'arrivée du vent de sud et de la grisaille. Des conditions excellentes jusque vers midi sur le domaine des 7 Laux. Ensuite, avec la neige fraîche et le soleil, ça commençait à coller sérieusement. Ca tombe bien : c'était l'heure de la chasse aux oeufs.

A noter que le petit ours de l'Oursière a disparu (sous la neige) : une bonne balise nivôse repère !

Un peu d'alpin en famille
Un peu d'alpin en famille

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0

Publié le 1 Avril 2018

Hésitations quant à ce dimanche. Finalement, ce sera du "volume" en Chartreuse, en espérant que les nuages tiennent le plus longtemps possible pour conserver une bonne neige à ces altitudes. Car pas question d'aller plus haut avec cette nivo douteuse. Compte tenu des quantités fraichement tombées, je démarre à 10h15 du parking après avoir traîné en famille le matin et un petit dej' tranquille et ce, afin de bénéficier de la trace !

- Je commence par le sentier de la Gorgette histoire de ne pas perdre de temps sur la route et, du coup, enchaîne vers la Dent. Neige profonde, brouillard sur le haut : je m'arrête juste avant les falaises après avoir croisé Romain profitant lui aussi de ces bonnes conditions d'à côté la maison. Première descente au top malgré un manque de visibilité en-haut.

- J'enchaîne sur Pravouta. J'ai fait mon mea culpa sur ma trace d'hier en donnant les raisons (économie) de mon choix d'itinéraire. Là, je ne comprends pas les choix ayant amené à y faire dix conversions. Mais je suis bien content de ne pas avoir à tracer alors je pousse les skis dans les Z. Descente en face est dans la forêt pour une meilleure visibilité : super ski !

- Du coup, je remonte et, après avoir croisé Babeth C., cette fois, descends en sud-ouest. Toujours aussi bon.

- Remise des peaux sous la prairie du Coq en compagnie d'une autre Babeth (peu de monde dans le secteur mais beaucoup de connaissances - toujours sympa de rencontrer les ami(e)s) et direction le bec Charvet après avoir dépassé un snowboarder à raquettes qui massacrait la trace de montée. C'est le jeu. Au sommet de retrouve l'équipe de Jo le torcheur (Agnès, Anne et Pascal). On discute cinq minutes et je  les laisse prendre leur temps (ils vont aller voir la face ouest) et plonge en face nord dans un passage un peu inédit : pas de trace et du très gros ski.

- Du coup, je suis quitte pour remonter. Cette fois, personne au sommet. Manip' rapide et rebelote. Je retrouve l'équipe de Jo à l'intersection de la piste des Emeindras, encore en train de manger :D Derniers échanges et je m'en retourne vers Pravouta où le soleil daigne enfin apparaître. Je pense alors que c'en sera fini du bon ski avec le réchauffement rapide. Que nenni : il n'est que 14h30 et la face est est restée froide. C'est excellent. Les jambes commencent à sentir le dénivelé en descente car malgré la qualité, c'est une neige qui demande à être en cannes mais comme à la montée, c'est nickel, je remets le couvert.

- Allez, une dernière face est où je retrouve Philippe au sommet. Nous ferons la dernière descente ensemble.

Un bon entraînement pour mon grand projet de la saison avec une quasi demi-traversée de Belledonne en dénivelé (presque 3200 m) en 5h15. Merci la Chartreuse de m'avoir offert aujourd'hui le plus gros volume de ski de poudre de l'hiver. Et ce n'est pas un poisson d'avril.

Montée par la Gorgette

Montée par la Gorgette

Bec Charvet nord, premier passage

Bec Charvet nord, premier passage

Dans la remontée au bec Charvet
Dans la remontée au bec Charvet

Dans la remontée au bec Charvet

Bec Charvet nord second passage

Bec Charvet nord second passage

Troisième Pravouta avec le soleil

Troisième Pravouta avec le soleil

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0

Publié le 31 Mars 2018

Onze ans déjà. Comme tu l'avais souhaité, nous avons pu organiser cette journée rando/luge avec tes copines. La neige récemment tombée a compliqué la donne mais a magnifié le paysage pour le plus grand plaisir de toutes.

A noter, malgré 150 cm de neige à 1400 m, la fermeture définitive pour la saison du domaine de ski nordique (l'alpin est fermé depuis déjà deux semaines). Le secteur devrait retrouver un peu de quiétude avant l'été.

Rando/luge sur les flancs du crêt du Poulet
Rando/luge sur les flancs du crêt du Poulet
Rando/luge sur les flancs du crêt du Poulet
Rando/luge sur les flancs du crêt du Poulet
Rando/luge sur les flancs du crêt du Poulet

Rando/luge sur les flancs du crêt du Poulet

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0