Publié le 15 Août 2017

Jean-Pierre alias JP est un gros amateur de bambées sauvages en Belledonne et ailleurs. Il n'en avait pourtant jamais gravi le point culminant du massif, le Grand Pic. Aussi, lorsqu'il me parle de son envie d'y aller, je ne peux que me réjouir de l'y accompagner.

Les jambes ne sont pas trop là ces jours-ci mais finalement, ça passera bien. Il faut dire que les 2100 mètres de montée sèche depuis la Gorge sont quasiment sans aucun répit mises à part les cinq minutes au lac Blanc.

Après la petite punition éboulesque du col de la Balmette, les trois-cents derniers mètres sont un enchantement. On contourne l'ensemble des difficultés ne laissant qu'un seul pas de 3 et une "randonnée du vertige" pour se hisser au rond-point sommital.

Un plaisir de voir la joie de mon compagnon du jour se hissant sur le point culminant de Belledonne et un plaisir de mon côté de la partager malgré des jambes lourdes. Mon neuvième passage ici haut. C'est un peu le sommet de l'année pour moi puisque m'y rendant en moyenne une fois tous les trois ans, c'est la troisième en moins de deux mois en cet été 2017.

Le côté moins joyeux reste le constat de la dégradation du glacier de Freydane déjà relevé lors de mes deux précédents passages. Cette fois, il est bien attaqué. Un gros trou rocheux apparaît à l'aplomb de la Croix. On sent bien que l'épaisseur s'amenuise. Combien de temps encore va résister le gros bourrelet de la langue terminale ?

Pour les images, toujours en attente de mon hybride, je n'avais que le compact à petit capteur de Stella. Sinon, jetez un oeil à la galerie de JP.

Le glacier de Freydane en bien piteux état

Le glacier de Freydane en bien piteux état

Au secours ! Un fou en baskets sur un glacier !! J'appelle Jean-Marc Peillex.

Au secours ! Un fou en baskets sur un glacier !! J'appelle Jean-Marc Peillex.

On bascule versant nord

On bascule versant nord

Du sommet : lac Blanc (moins beau à cette époque de l'année qu'en juin-juillet), les bien-nommés Rochers Rouges, le reliquat du glacier de Freydane

Du sommet : lac Blanc (moins beau à cette époque de l'année qu'en juin-juillet), les bien-nommés Rochers Rouges, le reliquat du glacier de Freydane

Un des deux vieux câbles (plus de cent ans) qui jonchent encore la voie normale à deux passages un peu plus raides que le reste mais au demeurant complètement inutiles

Un des deux vieux câbles (plus de cent ans) qui jonchent encore la voie normale à deux passages un peu plus raides que le reste mais au demeurant complètement inutiles

Le glacier de plus en plus sous les blocs rocheux. Bon pour la conservation mais pas pour les yeux

Le glacier de plus en plus sous les blocs rocheux. Bon pour la conservation mais pas pour les yeux

Le côté positif, c'est qu'on a de l'eau quand on veut. Parti seulement avec 0,5 litre pour 2100 m de dénivelé. J'aurais même pu partir à vide.

Le côté positif, c'est qu'on a de l'eau quand on veut. Parti seulement avec 0,5 litre pour 2100 m de dénivelé. J'aurais même pu partir à vide.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #escalade-alpi

Repost0

Publié le 13 Août 2017

Un été avec de beaux épisodes de canicule mais entrecoupés de coups de froid (neige à 2000 m la veille !!!) et de bonnes averses et c'est une saison propice aux chanterelles.

Premier tour avec les filles autour du 20 juillet mais c'était trop tôt comme prévu : seulement un petit kilo mais déjà de quoi régaler nos invités du lendemain soir. Aujourd'hui, je le sentais particulièrement bien et nous étions motivés tous les quatre. Direction le coin "haut" et après 1h30 de marche et la pause midi, nous voici sur la première des deux places. Les chanterelles y sont en abondance comme sur la seconde. Ramassées en seulement deux petits spots méconnus et à l'écart des sentiers, ces huit kilos et demi se placent en troisième meilleure récolte de girolles toutes années confondues. On est loin toutefois de 2004, année où j'ai découvert ce coin. Après un mois d'août très pluvieux, j'avais ramassé plus de sept kilos sur la première place alors découverte. Deux jours plus tard, je découvrais la seconde avec près de douze kilos. Mais fi des chiffres. Val nous préparera un excellent plat pâtes fraîches, girolles en sauce et escalope de dinde pour le soir et on devrait encore se régaler à plusieurs reprises.

Une journée dehors en famille comme je les aime.

Une montée bien agréable

Une montée bien agréable

"Elles" sont bien là
"Elles" sont bien là

"Elles" sont bien là

Descente paisible

Descente paisible

Belle lumière de l'après-midi

Belle lumière de l'après-midi

Bien contents !
Bien contents !

Bien contents !

On va se régaler

On va se régaler

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade, #récoltes

Repost0

Publié le 12 Août 2017

Pour celles et ceux qui attendent la saison de brame avec impatience, il leur faudra encore patienter un mois. En ce qui me concerne, il faut tout doucement commencer à la préparer quand l'occasion se présente.

Première sortie au double objectif : essayer de trouver un passage acceptable pour se rendre sur un secteur favorable et y placer un piège photo. Pour le premier, il faudra se résoudre à (au moins) vingt minutes de "sanglier". Pas moyen d'éviter cette zone de vernes/rhododendrons/genévriers /herbes hautes. Avec le terrain trempé suite aux pluies de la veille, je suis tombé une dizaine de fois dans des trous ou glissé sur quelques mètres : un vrai parcours du combattant !!! Et revenu à la voiture comme un sanglier !  Mais ce passage totalement décourageant est sans doute garant de la tranquillité des lieux.

Le piège est en place, non sans qu'il m'ait échappé des mains et filé dans la pente au milieu des fougères. Je pensais soit l'avoir perdu, soit le retrouver hors service. Dans mon "malheur" j'ai eu de la chance ! Un coin très prometteur : j'y ai observé en plein midi deux cerfs et une bonne quinzaine de biches !!

C'est ici que ça va se passer. Le décor à l'automne pourrait bien être phénoménal !

C'est ici que ça va se passer. Le décor à l'automne pourrait bien être phénoménal !

"Ils" sont bel et bien là
"Ils" sont bel et bien là

"Ils" sont bel et bien là

Lui (aigle royal), il est arrivé entre deux bancs de brouillard et j'ai bien eu la chance d'avoir l'appareil autour du cou à ce moment-là. Mais que peut-il transporter ?

Lui (aigle royal), il est arrivé entre deux bancs de brouillard et j'ai bien eu la chance d'avoir l'appareil autour du cou à ce moment-là. Mais que peut-il transporter ?

Celui qui me le piquera n'est pas encore né !

Celui qui me le piquera n'est pas encore né !

Légers aménagements grâce à cette géniale mini-scie pliante de 180 grammes

Légers aménagements grâce à cette géniale mini-scie pliante de 180 grammes

Vous avez dit trempé ?

Vous avez dit trempé ?

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost0

Publié le 11 Août 2017

Suite à ce billet (pas à cause de celui-ci directement mais en suite des échanges lancés auparavant) écrit il y a deux mois, de la salive a continué à couler et aucun compromis ne semble avoir été trouvé.

Je ne reviendrai pas sur ce que j'ai déjà écrit ici ou sur le forum de camptocamp (pseudo lioT) sur lequel je n'interviens en principe jamais (il ne s'agit pas de boycott mais d'un choix des supports de communication - je n'ai, sauf exception donc, plus de temps à consacrer au-delà de tout ce qui me prend déjà beaucoup ici et ailleurs au sujet de la montagne). Mais il est intéressant de publier ce qu'à écrit un contributeur du site communautaire (au passage, si mon billet n'a reçu que peu de réactions écrites ici ou sur FB, j'ai eu de nombreuses discussions de vive voix et à l'unanimité, tous ont abondé dans mon sens !). Olive65, que je ne connais pas (je suppose qu'il s'appelle Olivier et qu'il a une attache avec les Hautes Pyrénées ??) est un des plus grands contributeurs de camptocamp.org. A l'époque où je visitais le site régulièrement, il ne s'écoulait pas deux jours sans qu'il y rentre une sortie d'escalade. Un sacré grimpeur ! On peut donc dire qu'il a bien contribué à enrichir la base d'itinéraires qu'il a probablement lui-même découvert dans des topos papiers.

Et pourtant, voici ce qu'il répond à la fameuse polémique (merci à lui pour cette honnêteté) :

Ethique et montagne (II)
Ethique et montagne (II)
Ethique et montagne (II)
Ethique et montagne (II)

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #humeur

Repost0

Publié le 10 Août 2017

"Le bouquetin est un jeune mal... Ca restera dans les anales..." Bon mis à part que ça me fait mal au cul de lire ça (j'étais obligé de la faire celle-là) et que franchement, ça fait vraiment bâclé et sur-amateur de voir une telle qualité orthographique de la part de France 3, l'anecdote est démente.

Sinon, un papier plus sérieux, mieux étayé : c'est une fois de plus Antoine Chandelier ci-dessous.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux

Repost0