Publié le 19 Novembre 2020

C'est une des belles boucles rapides de Chartreuse. Un petit millier de mètres de dénivelé et des paysages magnifiques. Le tout début est commun à l'aller et au retour, au départ de Saint-Hilaire (se garer près de la station de ski) jusqu'à la source du Sanglier. Ensuite, on emprunte un moment le sentier balcon qui part vers le nord-est jusqu'à l'intersection de celui venant de Saint-Bernard. On remonte alors droit vers les falaises, à partir d'où le sentier repart vers le nord-est, au-delà de la limite de la forêt. Rapidement, une sente part à gauche dans un pierrier (marques discrètes bleues + cairn au départ) : elle rejoint le pas de Montbrun. Bien qu'il faille se méfier de quelques marches rocheuses et passages raides pouvant être glissants selon les conditions, le véritable danger peut provenir de chutes de pierres causées par les chamois. Il n'est pas déconseillé d'emmener des enfants, mais en plus de les encorder, il sera souhaitable de leur ajouter leur casque étant donné que leurs réflexes sont moins bons que ceux des adultes en cas de pierre intempestive. Après avoir remonté le couloir, les ressauts se raidissent mais les risques de chutes de pierres s'amenuisent : la rampe à droite permet de sortir sur une belle prairie, juste sous le plateau. On peut, avant de sortir, faire un aller-retour au sud pour voir la petite arche en contrebas de la sente bien marquée.

La suite est évidente : sentier des crêtes jusqu'au pas de Rocheplane puis descente droit jusqu'à la voiture.

NB : à partir de novembre, les dates de publication des billets ne correspondent plus du tout avec les dates des sorties, cause confinement.

Idées de sorties : boucle Montbrun - Rocheplane
Idées de sorties : boucle Montbrun - Rocheplane
Idées de sorties : boucle Montbrun - Rocheplane
Idées de sorties : boucle Montbrun - Rocheplane
Idées de sorties : boucle Montbrun - Rocheplane
Idées de sorties : boucle Montbrun - Rocheplane
Idées de sorties : boucle Montbrun - Rocheplane
Idées de sorties : boucle Montbrun - Rocheplane

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Chartreuse, #randonnée sportive

Repost0

Publié le 13 Novembre 2020

En ces temps difficiles, deux petites lueurs de bonnes nouvelles. Ce vendredi 13 novembre, une demi-poignée de passionnés a rejoint le sommet du Grand Colon pour y déposer des lampes et faire briller un grand coeur sur l'agglomération grenobloise dans la soirée. Cela m'inspire très positivement même si j'ai peu d'espoir de voir Castex and co infléchir leur politique.
- Ce coeur, face à l'hôpital Michallon, est une bouffée d'air pur pour les soignants plongés au coeur de la crise sanitaire, même si ce n'était pas forcément le but premier.
- Bien qu'en montagne, il se voulait être un lueur d'espoir pour toutes celles et ceux (et ils sont nombreux) qui souffrent de la règle des 1 kilomètres / 1 heure, règle dont nous sommes nombreux à juger contre-productive pour le Covid (confine la population sur un petit espace et par définition, augmente les interactions sociales), en plus de tous les maux qu'elle suscite (mal-être, tensions famillio-conjugales, atteinte à la santé corporelle, augmentation des accidents domestiques...)
Réalisée dans le respect des règles sanitaires et sur un itinéraire facile et maîtrisé par des acteurs, peut-être détenteurs d'une attestation professionnelle par ailleurs, elle demeure une réponse à la préfecture qui avait refusé une manifestation décrite a priori comme bien contenue.

La seconde bonne nouvelle est venue de mes amis de Petit Bivouac qui concrétisent ici un beau projet. Plusieurs années de travail, et beaucoup de plaisir aussi, pour parvenir à proposer des produits qui respectent au mieux l'environnement. Certes, un achat reste un achat. Mais nous avons besoin de nous habiller, nous nourrir et aussi de petits plaisirs, surtout en ces temps douloureux. Nous n'avons pas la prétention de revenir au temps des cavernes. Alors tant qu'à faire, autant soutenir les beaux projets comme celui-ci. Le mieux est de vous faire une idée sur le lien au-bas de cet article. Longue vie à eux et merci de votre visite sur leurs pages. Sans doute des idées de cadeau de Noël.

Vivement que l'accès à la nature soit rendu à tous... et que chacun la parcoure de manière responsable !

Décor d'automne
Décor d'automne

Décor d'automne

Bec-croisés des sapins (femelle et mâle puis mâle derrière un tarin des aulnes)
Bec-croisés des sapins (femelle et mâle puis mâle derrière un tarin des aulnes)
Bec-croisés des sapins (femelle et mâle puis mâle derrière un tarin des aulnes)

Bec-croisés des sapins (femelle et mâle puis mâle derrière un tarin des aulnes)

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #humeur

Repost0

Publié le 9 Novembre 2020

NB : à partir de novembre, les dates de publication des billets ne correspondent plus du tout avec les dates des sorties, cause confinement. (dans l'immense majorité des billets de ce blog, la date de la publication correspond à la date de la sortie à un ou deux jours près - sauf mention contraire ; mais ce ne sera plus le cas durant le confinement).

Non ; il ne s'agit pas d'un nouveau long métrage avec Sylvestre ou Governator mais simplement le nom d'une voie d'escalade de la falaise de Presles, ouverte dans les années 80 par la cordée Billon/Fara et rééquipée par Bruno Fara il y a une dizaine d'années, ouvrant par la même occasion la très belle longueur de sortie "temps additionnel". C'est une très belle voie à laquelle on accède par les quatre rappels (plein gaz) de Télébus (voir le topo "Escalade à Presles - édition Promogrimpe - 2019).

Le rééquipement l'a rendue très abordable et exempte de mauvaise chute mais les longueurs demeurent soutenues et les cotations des trois premières longueurs restent "old âge". La suite est plus facile et la dernière longueur, la plus dure sur le papier (6b+), est tout à fait abordable. A noter un petit passage un peu obligatoire (6a/b ou 6b) en L3 après le pas en tire-clou. Je n'avais pas encore pris le temps de faire un petit compte rendu de cette ligne réalisée pendant les vacances de Toussaint. En résumé : c'est une très belle grande voie, d'une difficulté modérée et très bien équipée. Je la conseille très fortement pour une cordée du niveau 6b à vue. Mention spéciale à un des plus beaux 5c qui soient (en L2) : 40 ou 45 mètres de gouttes d'eau !

Cliffalibur
Cliffalibur
Cliffalibur
Cliffalibur

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Vercors, #escalade-alpi

Repost0

Publié le 8 Novembre 2020

Quels émotions et rebondissements que le suivi de cet animal !
- Hiver 2018 : début de mes recherches sur un site très fréquenté le printemps et l'hiver précédent. Fiasco total
- Juin 2018 : après un changement de secteur et de nombreuses sorties chronophages, enfin mes premiers loups sur une caméra automatique
- Septembre 2018 : observation d'un loup en direct après de nombreuses heures d'affût depuis le printemps
- Novembre 2018 : premières vidéos de jour
- Hiver 2019 : suivi régulier de la meute
- Printemps 2019 : la louve est pleine. Promesse d'avoir peut-être cerné le secteur.
- Eté 2019 : bide total. Plus on en sait, moins on en sait !
- Printemps 2020 : rebelote la louve et son ventre mais cette fois, on s'attend à ce que ce soit comme l'année précédente
- Eté 2020 : sans surprise. Ils ont complètement disparu de la circulation
- Automne 2020 : écoute à deux reprises de hurlements puis observation d'un loup et découverte d'une carcasse fraîchement consommée. Les caméras sont en place bien qu'il ne reste plus beaucoup de viande. On ne sait jamais. A suivre !

De très nombreuses empreintes dans le secteur de la carcasse

De très nombreuses empreintes dans le secteur de la carcasse

La voici désormais surveillée
La voici désormais surveillée

La voici désormais surveillée

L'automne
L'automne

L'automne

Du monde dans ce secteur

Du monde dans ce secteur

Le loup observé. Il ne devait pas être seul !

Le loup observé. Il ne devait pas être seul !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #loup

Repost0

Publié le 7 Novembre 2020

C'est la nouvelle référence du marché en matière de photo plein format : le petit Sony A7C équipé du 24 f/2,8 Samyang. Notez la compacité (sans le pare-soleil), guère plus gros que les premiers compacts à mini capteur. Certes, point de polyvalence avec cette focale mais pour les baroudeurs amateurs de paysage, on ne fait pas mieux pour le moment. A titre personnel, je souhaiterais un poil plus large (20 mm ?) et tout aussi léger (si c'est faisable, quitte à perdre un poil de lumière en montant jusqu'à f/3,5) mais sans sacrifier la qualité. Qui le fera ?

600 grammes !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #matériel

Repost0