Publié le 2 Juillet 2019

Peu de rubriques matériel ces derniers temps. Par manque de temps surtout. En vrac, quelques produits que je trouve vraiment bien et utilisés cette année 2019.

- Chaussure Adidas Terrex Fast GTX Surround
J'ai toujours été peu emballé par les chaussures basses de type "basket" avec membrane Goretex. La raison est simple : si on résiste un peu plus longtemps à la pluie, la neige ou la rosée du matin, on finit tôt ou tard par être mouillé, notamment en raison de la tige basse (mais pas que). Et le problème c'est qu'une fois mouillé, le séchage est beaucoup plus long que sur un modèle sans membrane. Ainsi, durant la pause au soleil, on ne dispose généralement pas suffisamment de temps pour le séchage. Et de retour au bercail, c'est long, long. D'autant plus à l'inter-saison, quand on n'a pas le chauffage et que le temps reste à la pluie. On traîne des chaussures mouillées parfois plusieurs jours. Bonjour les odeurs. Cette Fast GTX Surround m'a fait un peu changé d'avis. Pour l'avoir utilisée cet hiver en neige certes très sèche et avec une petite guêtre pour éviter que ça ne pénètre par le haut et ce printemps lors de randonnées très très "humides", je suis toujours rentré les pieds au sec, tout au plus un peu humides. La chaussure est très bien pensée au niveau étanchéité et la membrane Goretex (toutes ne se valant pas) est sans aucun doute de grande qualité. Pour le reste, elle dispose d'une très bonne semelle, d'un bon enrobage pare-pierres, d'un laçage rapide. J'ai adoré ce modèle. Merci à Louis pour me l'avoir fait découvrir.

- Crampons Petzl Irvis Hybrid
Seulement 500 grammes pour disposer de six pointes avant en acier. Il n'existe aucun concurrent à ce modèle et de très loin. Sans aucun doute le meilleure compromis pour l'alpinisme classique, évitant de mettre dans son sac une paire de gros crampons deux fois plus lourde ou des crampons en aluminium à peine plus légers mais dont la tenue sur la neige dure/glace sera fort mauvaise.

- Lampe frontale Petzl Tactikka
Elle a remplacé mes modèles Tikka XP dans le sac à dos. Elle ne pèse que 80 g et offre une puissance maximale de 300 lumens si besoin. Largement suffisant pour des marches d'approche hors sentier, y compris en courant. Et elle dépanne très bien pour des départs/retours un peu nocturnes l'hiver sur les skis. Avec le gros avantage de l'accu Core (en option, sinon 3 piles AAA) que l'on recharge via port USB. Je vais économiser beaucoup de jeux de piles.

- Nécessaire de toilette ultra compact Sea To Summit
J'ai trouvé chez Au Vieux Campeur plusieurs solutions m'évitant de porter (en camping, voyage...) le gros cylindre de mousse à raser et le gel douche volumineux. On trouve notamment des petits flacons de gel de lavage concentré permettant la douche ou le lavage des mains avec très peu de produit et un package très effilé ne prenant que peu de place dans le sac à dos. De même, encore plus compact, le savon ou la crème à raser sous forme de feuilles auxquelles on ajoute de l'eau.

Rubrique à suivre...

Adidas Terrex Fast Surround GTX

Adidas Terrex Fast Surround GTX

Petzl Irvis Hybrid

Petzl Irvis Hybrid

Petzl Tactikka

Petzl Tactikka

Une des solutions "voyage" Sea to Summit

Une des solutions "voyage" Sea to Summit

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #matériel

Repost0

Publié le 1 Juillet 2019

Cet été, n'hésitez-pas à prendre un guide pour vos projets en montagne si vous ne vous sentez pas autonome. Le guide, ce peut-être une personne mais aussi un livre, un magazine. A l'aube des vacances, je me permets justement de vous présenter quelques publications auxquelles j'ai participé.
- Chez VTopo, un ensemble de trois cartes couvrant le massif de Belledonne avec sélection d'itinéraires (tracés et traces GPX) et de points remarquables. Le concept de carte ET topo. D'autres massifs à venir.
- Chez Nivéales, un numéro Montagnes Magazine spécial Belledonne entièrement réalisé par mes soins. Un projet mûri lentement et qui voit le jour. Il a été très difficile de faire rentrer ce massif en cent pages (et même moins car il y a quelques sujets annexes) mais je suis satisfait du résultat. Randonnées, escalades, lacs, cabanes... un condensé de ce merveilleux massif.
- Toujours chez Montagnes Mag', le guide de l'été (n°465, paru en juin) dans lequel j'ai écrit un billet sur des escalades en Mercantour (vallée de la Vésubie), notamment avec l'aide précieuse d'Eric Pasdeloup et Jean-Philippe Gambaudo. Qu'ils en soient encore remerciés.

Carto Rando Belledonne
Carto Rando Belledonne
Carto Rando Belledonne

Carto Rando Belledonne

Montagnes Mag', guide de l'été (escalades Mercantour)
Montagnes Mag', guide de l'été (escalades Mercantour)

Montagnes Mag', guide de l'été (escalades Mercantour)

Montagnes Mag' spécial Belledonne
Montagnes Mag' spécial Belledonne
Montagnes Mag' spécial Belledonne
Montagnes Mag' spécial Belledonne

Montagnes Mag' spécial Belledonne

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #publications, #Belledonne

Repost0

Publié le 30 Juin 2019

Avec la température actuelle, il n'est pas possible de grimper au soleil actuellement. Ou alors au-dessus de 3500 m. Ou alors en acceptant de suer et d'avoir mal aux pieds. On n'en a pas envie. Et malgré l'ombre à l'aller, le retour d'une (longue) marche d'approche sera caniculaire et pénible. Le cahier des charges était donc de grimper à moins de vingt degrés (donc à l'ombre en altitude) et avec une courte marche d'approche. Direction l'Alpe-d'Huez et le site dominant les lacs Bessons où le soleil n'arrive pas avant 13h30.

Nous avons fait :
- Rock d'hiver : L1+L2 = 5c ; L3 = 6b+ ; L4 = 5c
- Que Dysiou : L1 = 6a ; L2 = 6b ; L3 = 6c
- Spiteur man : 6b
- Rondeur Woman : 6a (Ouch le 6a !)
Tout le secteur est absolument majeur. Probablement le plus beau gneiss que je connaisse, devant celui du Mercantour dont je ne taris pas d'éloges.

Un bien belle matinée de grimpe et le plaisir de pouvoir à nouveau tirer sur mon tendon abîmé au printemps. Ca revient, ça revient !

Descente en rappel

Descente en rappel

Que Dysiou, rocher magnifique
Que Dysiou, rocher magnifique

Que Dysiou, rocher magnifique

Spiteur man, rocher majeur. Un 6b à bras.

Spiteur man, rocher majeur. Un 6b à bras.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi, #Grandes Rousses

Repost0

Publié le 29 Juin 2019

Randonnée "triche" aujourd'hui : en profitant de l'ouverture des remontées mécaniques du domaine de l'Alpe-d'Huez, on débarque au dôme des Petites Rousses à 2800 m et à la fraîche. L'idée était d'éviter une montée trop suffocante, ne pouvant partir trop tôt en raison de la fatigue de fin d'année et des couchers de plus en plus tardifs (la chaleur aidant) des filles. En même temps, la remontée mécanique est un transport en commun comme un autre et, si je suis pour un arrêt du développement sur le plan spatial, je suis en revanche tout à fait favorable à ce que les équipements existants soient modernisés et utilisés. A ce sujet, on pourra faire la comparaison édifiante entre des installations similaires en terme de dénivelé montrant à quel point les tarifs d'été pratiqués par les (grandes) stations de l'Isère (ici le domaine n°1 du département autour de l'Alpe-d'Huez) sont intéressants et, a contrario, ceux de Chamonix sont abusifs, d'autant que la fréquentation de ces derniers est maximale.

Brévent (Chamonix), 1500 m de dénivelé Petites Rousses (Huez), 1600 m de dénivelé
Aller simple adulte 24,50€ Aller-simple adulte 12€
Aller-retour adulte 33,50€ Aller-retour adulte 12€
Aller simple enfant 20,80€ Aller simple enfant 8€
Aller-retour enfant 28,50 Aller-retour enfant 8€

Je laisse à chacun le soin de calculer la différence qui est monstrueuse. Et pour enfoncer le clou, votre aller-retour au dôme des Petites Rousses via deux tronçons de jumbo téléphérique vous coûtera moins cher que l'aller-retour au glacier des Bossons par un télésiège minable : deux places à pinces fixes sur... 400 m de dénivelé !!!!! 

Bon, après ce carton rouge à la capitale de l'alpinisme (enfin, à la société qui gère les remontées mécaniques) pour "profit" du touriste, un merci à Vaujany et à l'Alpe (le tarif de la montée au pic Blanc reste tout à fait raisonnable lui-aussi) pour cette prestation. Tout cela permet notamment la très belle randonnée du jour qui consiste à traverser tout le plateau des lacs vers le nord jusqu'au col de Couard (600 m de dénivelé négatif, 7 km pas roulants sur une sente pierreuse) avant d'entamer la descente un peu escarpée au départ (câbles) jusqu'à la Villette (5 km, 900 m de dénivelé négatif). Reste enfin à retrouver la voiture en suivant la route (encore 100 m négatifs et plus d'un kilomètre linéaire) ce qui fait au total une longue randonnée même si la montée est quasi nulle.

Une belle balade avec les amis et les enfants même si on a souffert de la chaleur dans la seconde partie de la descente !

Des portions agréables sur névés

Des portions agréables sur névés

Vue sur le lac du Milieu

Vue sur le lac du Milieu

Un des nombreux petits lacs annexes
Un des nombreux petits lacs annexes

Un des nombreux petits lacs annexes

Traversées de ruisseaux ludiques. Je n'ai pas porté le moindre gramme d'eau. On a bu tout le long grâce aux torrents et le filtre Katadyn maintes fois évoqué sur ce blog.
Traversées de ruisseaux ludiques. Je n'ai pas porté le moindre gramme d'eau. On a bu tout le long grâce aux torrents et le filtre Katadyn maintes fois évoqué sur ce blog.

Traversées de ruisseaux ludiques. Je n'ai pas porté le moindre gramme d'eau. On a bu tout le long grâce aux torrents et le filtre Katadyn maintes fois évoqué sur ce blog.

Lac de Balme Rousse

Lac de Balme Rousse

Encore du névé

Encore du névé

Pause midi près d'un petit lac sans nom. Le psychopathe du groupe se baigne. Environ sept degrés.
Pause midi près d'un petit lac sans nom. Le psychopathe du groupe se baigne. Environ sept degrés.

Pause midi près d'un petit lac sans nom. Le psychopathe du groupe se baigne. Environ sept degrés.

Le lac de la Jasse
Le lac de la Jasse

Le lac de la Jasse

Raide et escarpé sous le col de Couard

Raide et escarpé sous le col de Couard

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #Grandes Rousses

Repost0

Publié le 28 Juin 2019

La canicule actuelle est inédite. Le thermomètre a d'ores et déjà battu des records pour un mois de juin et des records tout court. On notera tout particulièrement :
- Plus de 13°C à l'aiguille du Midi (3800 m)
- 7°C au sommet du mont Blanc (4800 m)
- 23°C à la croix de Chamrousse (2250 m)
- record national battu à Gallargues (30) : +45,9°C (et battu très largement puisque le précédent était de 44,1°C, 12 août 2003)

Pêle-mêle, cet événement m'amène aux réflexions suivantes :
- Inquiétude : chaque année nous apporte son lot de nouveaux records. Ne supportant déjà pas le petit 3 à la dizaine, je suis assez inquiet des étés à venir. Pour moi mais surtout pour les glaciers, pour la planète.
- Stupéfaction : quand je lis des commentaires du style "c'est normal, c'est l'été...". Bien évidemment, l'été, il fait parfois très chaud. Mais les chiffres sont là. Les pics de chaleur sont de plus en plus longs, de plus en plus violents. Et certains continuent à en douter. A priori, jamais la planète n'avait connu de tels bouleversements aussi rapidement.
- Irritation contre les pouvoirs publics qui insistent à mon sens beaucoup trop sur la manière de panser le problème et quasiment pas sur les mesures à adopter pour limiter ces problèmes dans l'avenir.
- Irritation encore quand ces mêmes personnes prennent des mesures bizarres : décalage du brevet des collèges de quelques jours, alors qu'il ne devrait faire que trois degrés de moins mais que les bâtiments auront chauffé quatre jours de plus. Je serais surpris que cela change beaucoup de choses sur le terrain. Je ne dis pas qu'il ne fallait rien faire mais là... Et le matin, ça reste quand même vivable dans les classes il me semble. Je ne prends toutefois pas la défense de ceux qui ont pris le risque de planifier des vacances avant la fin officielle de l'année scolaire tout en sachant qu'il y a des examens. On n'est jamais à l'abri d'un report pour différentes raisons. Ca doit faire râler mais c'est "le jeu".

- Hétérogénéité des mesures avec la fermeture de certaines écoles, pas d'autres dans un même secteur ; ticket de transport en commun valable toute la journée sur réseau TAG (Grenoble) mais rien sur TER qui annonçait, en revanche ce samedi, la gratuité pour les enfants et moitié prix à partir de deux adultes... pour pouvoir aller faire les soldes (je cite !). Allez, tous à la Part-Dieu pour consommer, profiter de l'intérieur par grand beau temps et participer encore un peu plus au réchauffement.
- Surprise en voyant le niveau de vigilance météo, absent de départements comme les Bouches-du-Rhône mardi et mercredi (alors qu'il faisait par exemple 38 degrés à Salon-de-Provence mardi) sous prétexte, je cite, que les gens sont mieux "acclimatés". Le niveau ne doit-il pas être "absolu" ? On observe par ailleurs le même phénomène en hiver sur un département comme les Hautes-Alpes jamais en alerte "neige". La vigilance rouge (sans précédent ?) de vendredi sur quatre départements (dont le 13) a rétabli la hiérarchie.
- Surprise encore avec Grenoble, habituellement connue pour être "le four" (et le "frigo" l'hiver) pour le bulletin météo télévisé : on a atteint péniblement les 38°C qu'une seule fois et resté nettement sous les extrêmes du Var ou de l'Hérault avec une canicule qui n'a réellement commencé que mercredi malgré la vigilance annoncée dès mardi.

Ceci étant, je stoppe là les critiques. Les météorologistes font un gros boulot et les prévisions étaient, une fois de plus, conformes à la réalité. Hormis cette histoire de vigilance sous l'implicite pression de l'administration, on dispose aujourd'hui d'un système de prévision inimaginable quand j'ai commencé à marcher. On n'aura donc pas échappé à cette vague de chaleur extrême, comme prévu, malheureusement. Et dans les bureaux, chacun fait de son mieux pour continuer à faire son travail, accueillir le public quand c'est le cas... Grosse pensée aussi pour celles et ceux qui travaillent dehors.

Finalement, le véritable problème problème semble venir d'en-haut une fois de plus. On a tous notre part de responsabilité mais chacun ne peut-être le roi. Depuis la nuit des temps, il a toujours fallu un roi, un empereur, un président, un chef... pour guider des troupes. Nos guides d'aujourd'hui sont-ils des bons guides ? La critique reste facile. La société actuelle est extrêmement complexe et tout est emmêlé. Il n'empêche que quand on voit l'impossibilité de prendre de petites mesures secondaires, on peut douter d'une politique globale permettant de léguer une planète habitable à nos descendants. D'où une question en guise de conclusion : ne reste-t-il pas la seule solution d'une dictature écologique ? Et si oui, est-elle possible sans un chaos ? Vous avez deux heures.

En attendant vos copies, nous avons profité de ce mercredi pour faire un tour... en ville. Avec le train, le tramway et des musées toujours gratuits sur Grenoble, il y avait largement de quoi faire au (relativement) frais. De même que les parapentistes ont profité d'une aérologie exceptionnelle pour se poser au sommet du mont Blanc en partant de Planpraz. Plus de cent-cinquante personnes au sommet ce jeudi et immédiatement la riposte des pouvoirs publics => interdiction. Une nouvelle facétie de notre ami Jean-Marc Peillex (mais il n'était pas le seul) pour... trois jours. En effet, dès lundi prochain, l'interdiction annuelle estivale entre en vigueur pour protéger les vols des secouristes qui vont s'intensifier avec les vacances. Jean-Marc, n'aurait-on pas pu laisser les gens profiter de ces trois jours exceptionnels ? De toutes façons, la vie est mortelle par définition. Votre volonté de protéger nos citoyens est louable mais à quel prix ? Tuer le rêve pour tout le monde n'est-il pas pire que d'accepter une petite part de risque pour une infime minorité ? C'est le second sujet du jour. Je compte sur vos copies.

Mobilité douce : aller à l'école à vélo, en ville en train+tram
Mobilité douce : aller à l'école à vélo, en ville en train+tram
Mobilité douce : aller à l'école à vélo, en ville en train+tram

Mobilité douce : aller à l'école à vélo, en ville en train+tram

Sortie grenobloise matinale avec musée
Sortie grenobloise matinale avec musée

Sortie grenobloise matinale avec musée

Canicule : réalité et dérives

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #nivo-météo

Repost0