Publié le 3 Avril 2011

2011-03-9754---copie.JPG2011-03-9758---copie.JPGLe printemps est bien lancé depuis quelques jours avec de belles chaleurs. En montagne, le recul de la neige a près d'un mois d'avance cette année. Une petite balade en famille sur le plateau des Petites Roches pour le vérifier : la Chartreuse a bien l'allure qu'elle a habituellement au mois de mai. Au passage, petit coup d'oeil au récent éboulement de la face est de la dent de Crolles. En attendant des images "nature", m'étant aperçu que cette page avait disparu de mon ancien site suite à une erreur de manip sans doute, voici l'album photo nature de mai 2010.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade

Repost0

Publié le 2 Avril 2011

2011-03-2234---copie.JPG2011-03-2237---copie.JPGEnvie d'Oisans, envie d'altitude, envie de pente. Trois critères qui font qu'avec Thibaut et Marco, nous attaquons à 7h du mat au petit jour depuis le hameau du Casset, au-dessus de Serre-Chevalier, encore à moitié endormi. Le soleil nous surprend au pied du fameaux couloir Davin et ses cousins.

 

L'approche est assez longue et ne dénivelle pas beaucoup mais on connait bien et elle est rondement menée.

 

Arrivés sur les moraines d'Arsine, surprise : un gars est déjà engagé à mi-hauteur du couloir convoité : "la banane de gauche". Il a une bonne heure d'avance sur nous.

2011-03-2241---copie.JPG 

Deux autres sont aussi au pied du couloir. On poursuit en se disant que si c'est trop chargé, on fera un autre couloir parallèle. A l'attaque, Marco met le turbo dans les traces du premier et la seconde cordée est dépassée.

 

Au final, nous n'arrivons que quelques minutes après le leader que nous remercions pour la trace. Il lui revient bien sûr la primeur de la descente.Il n'est que 10h15 et nous entrevoyons la possibilité de respecter notre timing (14h à Grenoble) en enchaînant un second couloir.

 

Nous laissons le premier prendre de l'avance puis attaquons à notre tour. La neige est très bonne en haut, un peu plus dense au milieu du couloir qui est aussi plus étroit.

2011-03-2245---copie.JPG

 


2011-03 2248 - copie2011-03-2250---copie.JPG

La descente est rapide et nous voilà déjà à la bifurcation d'avec le couloir central. Une petite hésitation puis nous repartons vers le haut. Une fois de plus, Marco se colle à la trace. 

 

C'est un peu plus fatigant : on a déjà 2000 dans les pattes et en plus, il faut tracer. Mais le sourire est là : la neige est excellente et on remonte ce beau billard jusqu'à la corniche sommitale.

 

La précédente ne nous avait pas laissés passer. Cette fois, il y a deux faiblesses et nous ne nous priverons ni du soleil, ni du panorama au sommet.


2011-03-2253---copie.JPG

Bain de soleil face au Pelvoux. A droite, le vide-ordure dans lequel nous allons nous jeter avec enthousiasme.

2011-03-2255---copie.JPG2011-03-2256---copie.JPG

L'entrée dans le couloir est assez technique. A cause de la corniche, il faut négocier une "petite" pente à 55° mais la neige est excellente.

 

Ensuite ? Ben y'a plus qu'à poser des courbes jusqu'en bas. Avec ces conditions de neige, le ski de pente en est presque "facile", d'autant que la pente n'est pas non plus extrême ici. On est en moyenne dans du 45° avec seulement quelques virages à 50° sous les corniches sommitales ou sur des contre-pentes volontairement dénichées.

 

J'avais réalisé le couloir de droite en avril 2000 et n'était pas revenu skier ses voisins. Voilà qui devrait être fait avec ce beau doublé.2011-03-2261---copie.JPG

Dans la partie inférieure, nous rendons visite à la gorge centrale en excellentes conditions. Petite pause sur les moraines pour admirer le plat du jour : une belle moisson de pentes.2011-03-2262---copie.JPG

Et pour finir, une petite image sur le reste de la descente (1200 m sur les 2000 quand même !), prise à la volée parce qu'on n'a pas trop eu le temps de s'arrêter : des bonnes conditions de neige jusqu'à 2000 m d'altitude, les 500 restants étant, comme souvent à cette époque de l'année du "COP", du ski "comme on peut" dans une neige pourrie.2011-03-2264---copie.JPG

Merci l'Oisans pour cette belle matinée en montagne.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0

Publié le 30 Mars 2011

Cette année, heureusement qu'on a Chamrousse et son départ à 1700 m d'altitude. Ce mercredi, la météo étant très humide, on surveille le créneau. Des éclaircies semblent se dessiner à la mi-journée. On sera toujours mieux en haut qu'en bas. Avec Jo, nous voilà partis sans but précis une nouvelle fois du côté de Chamrousse. 15h30 : Nous montons au sommet de la Botte. 2011-03 2208 - copieIl n'y a pas une seule trace. Incroyable dans ce secteur. Nous skions la face nord que nous n'avions jamais descendue ni l'un ni l'autre. L'éclaircie est de courte durée puisqu'une averse de neige nous cueille à la descente. On poursuit jusqu'au sommet du couloir des Escombailles que je commence à connaître par cœur. 2011-03-2213---copie.JPGJo ride la corniche puis l'éclaircie nous surprend dans la montée aux Vans. Là encore, c'est une première : jamais il ne m'était arrivé de tracer aux Vans. 2011-03-2218---copie.JPG2011-03-2223---copie.JPG2011-03-2228---copie.JPGNous laissons tomber le sommet que l'on connaît trop bien pour prendre "par derrière" (désolé, c'est comme ça qu'on dit dans le jargon) le couloir des Robert que je connais bien mais que je n'ai jamais skié intégralement en raison du ressaut supérieur qui ne s'enneige qu'en fin de saison lorsqu'on ne vient normalement plus dans le coin. Les 50 m sommitaux sont raides (45°, presque du ski extrême !), la neige excellente : on se fait plaisir. Même pas de saut pour passer le ressaut : un tout droit et hop c'est torché. Quelques courbes plus tard, une quatrième montée et nous voilà à la Croix.

 

 

C'en est assez, on peut rentrer, non sans croiser l'infatiguable Yvon venu lui-aussi prendre l'air. Chamrousse for ever, n'est-ce pas Jo ? Pour d'autres images, allez donc faire un tour du côté de chez Jo.2011-03-2230---copie.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0

Publié le 29 Mars 2011

atomicsugardaddy.jpgOn me demande souvent conseil du type : "Je dois acheter une paire de skis, que me conseilles-tu ?".  Cette question, au demeurant tout à fait compréhensible dans ce vaste bazar qu'est l'offre du matériel de glsse en montagne, n'est pas si simple qu'on pourrait le penser. La paire de skis idéale n'existe pas. Tout est affaire de compromis. Pour un passionné, tout est différent : en général, on utilise plusieurs paires différentes en fonction de l'objectif et des conditions du jour. Alors plutôt que de me lancer dans un top five du ski le plus polyvalent, je préfère parler du matériel que j'utilise. J'en profite pour dire que je n'ai aucune action chez ces fabricants et qu'il ne s'agit nullement de faire une quelconque publicité.

A l'heure actuelle je ne possède pas la combinaison idéale du ski de montagne mais un assortiment qui me paraît tout à fait satisfaisant et répondant à mes attentes sur le terrain. La fixation utilisée est de type "à inserts", tout le reste étant à mon sens à proscrire en raison du poids déraisonné. 

859

 

 

skis larges : Atomic Sugar Daddy. 163 cm. 123-99-11. Montés en Dynafit Vertical Lite  (butée et talonnière jaunes), elle-même montée sur un socle de Ve rtical ST (les embases sont les mêmes) afin d'avoir un large réglage possible.  P70654.jpgoids de l'ensemble : 3kg900. Comparativement à un ski de type polyvalent tel le Mustagh Ata Superlight (un des tous meilleurs dans la  catégorie polyvalence/facilité à mon sens), le Sugar prend plus d'un centimètre au patin et 30% du poids. Cette différence, handicapante dans les montées, devient un atout indéniable à la descente. La largeur du ski mais aussi son poids permettent "d'écraser" à la descente. Les mauvaises neiges n'existent plus. La tenue en neige dure semble rester correcte mais il faut un peu appuyyer sur le ski. Je l'utilise désormais pour les sorties en neiges froides de 2 km verticaux maximum.fixation-dynafit-tlt-speed-


skis polyvalents : Dynafit Seven Summit. 170 cm. 113-78-100. Montés en TLT speed. Poids de l'ensemble : 3kg250. C'est un ski intermédiaire dont le seul reproche que je lui fais est de manquer d'un demi-centimètre au patin, quitte à prendre quelques grammes. Quid du nouveau modèle Baltoro et ses 84 mm au patin ?  Le Seven est maniable, facile à skier, joueur, suffisamment accrocheur et son poids est idéal. Je l'utilisais pour toutes les sorties en neige froide ou les longs tours (mais pas trop quand même) mais maintenant que j'ai le Sugar, je vais jongler entre les deux en fonction du type de neige prévu. 


 fixation-PLUM-145 p1skis lights : Dynastar Alti Patrouille des Glaciers. 164 cm. 92-65-82. Montés en Plum 145. Poids de l'ensemble : 2kg100. Un poids plume pour cet ensemble utilisé pour la neige tranformée, les sorties avec portage ou encore les longues traversées. Le ski est rigide, accrocheur, nerveux. Reste à voir quelle sera sa durée de vie. Bien sûr, en neiges froides, il faut l'oublier, il n'est pas fait pour ça.

images

ColltexSpecial.jpgPour les peaux, je n'utilise que du Mohair (pour la glisse même si ça s'use plus vite) pris au rouleau avec des systèmes d'attaches maison : ça évite de se ruiner inutilement et généralement, c'est très bien (voire mieux que le tout prêt) adapté. Pour les skis light, tant qu'on y est, je prends de la Coll-tex spécial en 60 mm (45€ les 3 mètres, amplement suffisant) avec un élastique maison au bout. L'usure est rapide, il vaut mieux éviter de trop monter en transfo dure en dévers et je ne parle même pas de courtes portions de descente en dévers en gardant les peaux. Mais bon, la glisse est top. On peut même farter à l'avance, ça dure une heure et ça change la vie. A faire en neige froide parce que de la neige dure, on n'évitera pas le recul.


Pour les chaussures, j'en ai déjà parlé, il s'agit des Dynafit TLT5 Mountain avec le chausson thermo de la Performance. Sans languette, ça va très bien en neige de printemps mais en poudreuse, il faut garder la languette pour de meilleurs appuis. Poids de la chaussure en 26,0 : 2kg tout rond sans languette, +150g avec.


Enfin pour les bâtons, j'en suis à ma e-niéme génération de Trab Piuma Freerando. J'avoue ne pas avoir fait d'étude comparative. Le revêtement caoutchouc sur le haut du manche est très bien mais malheureusment, il se décolle et glisse le long du manche selon la température et donc sa dilatation. Une belle daube.


Des infos, des commentaires, des questions ? N'hésitez-pas à me contacter via un commentaire ou un mp.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #matériel

Repost0

Publié le 26 Mars 2011

2011-03-2202---copie.JPGEn cette belle journée (la dernière de cette période anticyclonique), je projetais un gros tour d'au moins 3 km verticaux. Mais Val ayant passé une bien mauvaise nuit, je reste le matin pour le réveil des filles. Il me restait la possibilité de skier une face ouest dans la tranche 11h-13h.

Thibaut n'était jamais allé au Grand Colon et avait décliné ma proposition de la veille car Môssieur devait se coucher très tard et le lever était bien trop tôt pour lui. Du coup, c'était l'occasion de lui faire découvrir les 1000 m de ski cinq étoiles sur la même ligne en partant du sommet et en descendant la calotte puis l'entonnoir nord et enfin le goulet qui suit. On skie à la voiture moyennant quelques petits déchaussages mais cela ne devrait pas durer.2011-03-2206---copie.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0