Publié le 4 Mars 2011

2011-03-1989---copie.JPGLe beau temps se poursuit, la neige est là, aujourd'hui, c'est balade en famille du côté du Vercors.

2011-03-1985---copie.JPGLa petite est dans le porte-bébé, porté par le grand. Les plus grandes sont à pied et tractent la luge avec le matos. J'ai oublié la rallonge et le baudar donc Val se coltine la luge à la main. Peu pratique mais comme ça ne dure pas trop longtemps, c'est acceptable.

2011-03-1981---copie.JPGLa luge contient les sacs à dos et le matériel de ski de la "grande" pour la descente. Toute cette organisation commence à être rodée (ouais, j'ai quand même oublié la longe...).2011-03-1983---copie.JPG

2011-03-1984---copie.JPG2011-03-1997---copie.JPGL'auberge est en vue. Beau temps, belle neige, bonne trace, aujourd'hui, c'est farniente. Cela n'empêche pas de faire quelques variantes et de tracer dans une neige restée encore froide dans les prairies orientées nord. En revanche, dans la forêt, les arbres ont commencé a décharger. Ben oui, on est en mars.2011-03-2004---copie.JPG

2011-03-2007---copie.JPG2011-03-2009---copie.JPGSinon, l'assiette du jour est toujours aussi copieuse pour 16 euro : charcuterie, Saint-Marcellin pané, pommes de terres, salade composée...

Un peu de détail sur la pièce principale du plat : de la belle cuisine et on n'a plus de place pour le dessert comme d'habitude. C'est vraiment l'auberge d'altitude que je préfère de ce point de vue-là.

En revanche, le café reste indispensable, accompagné d'un petit chocolat, tout ça au soleil.

14 heures. Il est temps d'aller mettre tout ce petit monde à la sieste. Mais avant ça, nous profitons du coin pour faire un peu de luge puis vient la descente : la petite et la maman en luge ; la grande et le papa en ski. La rando, ça commence comme ça !2011-03-2011---copie.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0

Publié le 3 Mars 2011

2011-03-1964---copie.JPG

2011-03-1967---copie-copie-2.JPG2011-03-1968---copie.JPGC'est probablement le dernier jour pour profiter de la neige fraîche tombée en quantité sur la Chartreuse avant qu'elle ne croûte. Et comme on est en manque cet hiver, on préfère délaisser les plus massifs et les circuits de plus grande ampleur pour un petit tour dans les Préalpes.

Thibaut contemple ces paysages hivernaux malgré le rythme soutenu de la montée par la combe des Eparres, aidé il est vrai par une bonne trace.

Arrivés à proximité du col de Bovinant, nous entamons la montée - vierge - au col du Fret. La pente est raide et la neige restée poudreuse. C'est un vrai régal de tracer.

Nous réussissons à atteindre le col avec les peaux malgré la raideur.2011-03-1969---copie.JPG

De l'autre côté, le couloir est nous tend les bras. Il faut rester sur la contre-pente gauche, orientée nord-est, pour y avoir de la neige froide.2011-03-1972---copie.JPG

Que l'on regarde dans un sens ou dans l'autre, c'est tout simplement beau. Bienvenu en Chartreuse.2011-03-1974---copie.JPG

Nous pinaillons un peu pour trouver l'entrée de la vire qui permet de s'échapper du couloir (qui est suspendu), vire que nous croyons plus haute mais grâce à la volo-hot-line, nous descendons plus en aval pour trouver le passage, débonnaire mais qui nous vaudra quand même trois mètres de déchaussage.2011-03-1977---copie.JPG

En-dessous, la forêt manque de remplissage mais les conditions restent très bonnes. Sous l'altitude 1000 m, la neige est très faible sous les sapins (à peine 10 cm) mais bien dure et on ne touche pas. Cela nous permet de tirer une oblique vers le nord en glissant le moins possible pour arriver près du Villard. De là, une traversée dans les champs puis une piste juste descendante comme il faut amène à 5 minutes en courant du parking de départ. Eh hop le tour est joué sans dépose de voiture préalable. Une bien belle matinée qui aurait due être suivie d'une autre course mais Thib ayant mal aux pieds dans ses nouvelles chaussures, nous enchaînons sur une belle assiette au col de Porte chez Cartusia. C'est d'ailleurs aussi bien !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0

Publié le 2 Mars 2011

aut 9aut 2Ingrédients :
- skis d'au moins 80 mm au patin
- 50 cm de neige fraîche
- mer de nuages

Saupoudrez les forêts de nos massifs préalpins avec la neige. Choisissez un jour couvert, un jour où la mer de nuages englobe tout ça, un jour où le soleil ne perce pas afin de gardez cette neige bien froide. Prenez votre matériel de glisse et rendez-vous dans un de vos spots secrets du Vercors ou de la Chartreuse.

 

autaut 5Tracez de préférence seul pour mieux vous imprégner du calme de ces lieux, ces jours où la neige absorbe tous les bruits et où seuls quelques petits cris d'oiseaux parviennent à vos oreilles, notamment ceux de la mésange huppée.

Surveillez les bosquets en bordure des lisières de forêts ; peut-être y rencontrerez-vous le cerf ou le chevreuil.

Laissez glisser les skis dans la forêt qui paraît endormie.

Ne regardez-pas la montre, l'issue sera là bien à temps, lorsqu'il n'y aura plus rien à gravir.

J'aime particulièrement ces journées qui paraissent grises mais où il ne tient qu'à nous d'aller chercher la lumière, même sans voir le soleil.

aut 1aut 3Quelque part en Vercors, j'ai chaussé mes skis et mes peaux ce matin.

La neige était là en quantité dès le départ.

J'ai choisi une combe un peu secrète, dans laquelle je n'ai pas souvent vu de traces. Elle était encore absolument vierge et, pour mieux la savourer à la descente, je me suis payé "le luxe" de monter par un autre itinéraire.

Chevreuils, cerfs, mésanges, corbeaux... ont été mes seuls compagnons de "voyage". Après un coucher très tard dans la nuit et un réveil tôt, j'ai bien eu du mal à m'extirper du lit mais une fois sur place, comme d'habitude, je n'ai rien regretté.

aut 6aut 4Bon certes, au sommet, j'aurais bien aimé émerger de la couche de stratus, juste histoire de quelques mètres, pour voir le soleil.

Celui-ci m'a bien donné quelques (faux) espoirs en laissant apparaître son disque à travers les nuages mais ce sont les nuages qui ont gagné.

Parfois frustrant mais aujourd'hui, ça allait parfaitement vec l'ambiance.

Une ambiance d'hiver, un peu oubliée après six semaines d'anticyclone, une ambiance dont il fallait profiter parce que le mois de mars est entamé.

Neige, givre et brouillard : tout le cocktail hivernal était présent.

aut 7aut 8J'espère que les lecteurs ne m'en voudront pas de garder quelques petits spots à moi mais allez, je donne quand même un petit indice via l'image. Après ça, il était temps de descendre. Comme prévu, la neige était parfaite. Si le vent l'a travaillée dès que l'on dépasse la limite des forêts, ici que nenni. De la poudre, de la vraie, posée sur une petite sous-couche ; juste ce qu'il faut pour ne pas râcler les skis.

Une belle matinée, en immersion dans le Vercors.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0

Publié le 1 Mars 2011

Allez, 1er mars, le mois du printemps, la reprise progressive de l'escalade. Mes plus belles années "escalade" sont antérieures à mon retour à Grenoble en 2003 mais faute d'appareil photo numérique, les images sont en diapos. Alors, en attendant la numérisation, voici quelques souvenirs de ces sept dernières années sur les rochers.Belinterlude (1)Presles, Bel interlude et un rocher remarquable.


IMGP7381Chourmo aux rochers de l'Homme : ça tire sur les bras !

2011-03 0398Pilier nord-est de Pié Bérarde en Oisans : pas difficile mais joli et aventureux


CIMG1489Jean-Pierre dans zone interdite au Grand Marchet. Des dalles sérieuses et des points loin !

CIMG1813Nico au fou qui repeint son plafond à Presles. Une traversée plein gaz au-dessus de 200 m de rien


DSC02578Les frères Tassan au cap Canaille : dernier 6b de "bourreur de rousse"


IMGP3338Le 6c de sortie des 16 longueurs des rivierès pourpres : avale Manu, je suis à la rue !

CIMG1373Plus cool mais tout aussi beau : avec Leïla au Grand pic de la Lauzière en Maurienne


P6220130 - copieAurélie dans la voie du Toit aux Deux Soeurs


CIMG6286Ruanito s'acharne à ne pas tirer dans ce beau 6b à Méaudre


CIMG6252Patrick "air man", colle au 6c des Géomètres au Moucherotte


P1010044Aux savoyards à la Dibona : une des plus belles voies de l'Oisans


P1010975Prêt pour le bivouac après une traversée d'arête solitaire de 1400 m en Belledonne


P1000840Le frangin Cédric au relais en Matheysine


L3A l'assaut de Camion rouge à Serre Châtelar : une belle longueur exigente en 6b+


P1030139Lio Allemand sur un pinacle de la croix de Belledonne, lors d'une probable nouvelle voie en face nord-ouest et une longueur en 5 sup qui me donnera des sueurs froides, protégé par un seul piton douteux.


P1020292Le même dans une autre voie de Belledonne beaucoup plus facile mais non équipée : la face sud de l'aiguille d'Olle


P1070711Jean-Marc sort de "pastrou" dans les gorges du Nant


P1060583Val dans les magnifiques dalles du Bargy


P1090514Thibaut dans la Rébuffat en face nord-ouest du Grand Pic de Belledonne


P1090791Une belle découverte en Belledonne : l'arête nord-ouest du rocher Badon


P1100064Etienne sur goujons mais dans une longueur exigente : 7b à la face sud de l'aiguille St-Phalle en Belledonne


P6280021 - copieHélène au pilier nord-ouest de l'Obiou. Ambiance dolomitique


P7030023Manu dans le haut de la face sud de la Meije, voie Pierre Allain


P7060112Matthieu dans le brouillard et le 6c de la voie de la Grotte aux rochers du Midi


P7060166Roy en face ouest de la dent de Crolles : pas facile et au rocher peu adhérent.


P7180018Prêt pour le pilier ouest (800 m) de l'Argentera chez nos voisins italiens


P7190122A la Nasta, toujours en Italie. J'aurais dû mourir dans cette voie. Dans une longueur facile en 4 non protégée, je rippe et me retrouve pendu in-extremis par une main miraculeusement restée aggripée sur le rocher. Sans ça, c'était un vol de 30 mètres avec rebonds multiples.

P7200017Du beau à l'aiguillette du Vallonet en Ubaye


P8240128Dan en termine avec le pilier sud du mont Aiguille


P8290033Etienne dans le 5sup sommital de Rackham le Rouget : 10 m sans un point pour le leader et que de la dalle. Une passage facile sur le papier mais demandant beaucoup de détermination et de self-control.


PB220085Hélène contente d'en finir et surtout d'être là, aux rochers de l'Homme


P7230053Et moi qui en ai complètement ras-le-bol après 36 longueurs et 11h d'escalade pour les 1000 m de la Walker de Livet.


PICT0013Une belle écaille en 6a dans les aiguilles de l'Argentière.

PA190063Landry dans l'extrême ? Non, effet d'optique, "seulement" un (très beau et très bien équipé) 6a+ au Peney


P8310075La fatigue commence à poindre et y'a du gaz : Oliv doit se résigner à s'aider des points dans le 7b de la voie Coupé aux rochers du Midi


PA110019

Aérien et joli à la fois : la voie de la grotte à la Rousse. Une de mes premières escalades lors de mon retour à Grenoble en 2003

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi

Repost0

Publié le 28 Février 2011

2011-02-1956---copie.JPGEn manque de poudreuse cet hiver, nous étions pressés avec Marco d'aller tâter cette couche de blanc fraichement tombée dans les forêts de Chartreuse.

Du col du Coq, nous commençons par monter au bec Charvet : la trace est exténuante car de la neige, il y en a : plus de 50 cm au départ et jusqu'à 70 cm vers 1600 m. Elle est tombée assez dense, si bien qu'en plus de la quantité, la qualité n'est pas des meilleures pour faciliter la trace.

Le temps couvert l'a bien conservée en tous versants : la neige est restée bien froide.

A la descente, ce n'est certes pas la grosse poudreuse impalpable mais avec de la pente, de la vitesse et des skis un peu larges, le plaisir est total.

2011-02-1958---copie.JPGIl nous faudra quand même deux heures pour monter au Charvet, skier la combe nord jusqu'à la piste de fond, remonter au Pravouta et revenir au col du Coq par la face est : 4 manips, 850 m de déniv seulement mais surtout la trace à faire. Mais bon, quand on aime, on ne compte pas !2011-02-1959---copie.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0