Publié le 15 Février 2011

P1130770.jpgSortie hebdomadaire de ski scolaire ce mardi pour constater le cache-misère tombé sur les stations de l'isère comme ici au Collet-d'Allevard : la LPN (limite pluie-neige) se situait à 1300 m d'altitude ; on relevait 5 cm de fraîche au Super-Collet (1600 m) et 10 cm au sommet des Plagnes (2100 m), ces derniers inégalement distribués par les bourrasques de vent. Les Hautes-Alpes semblent un peu mieux gâtées (mais pas de quoi s'exciter) avec le double au moins à Orcières-Merlette mais demain, ce sont surtout les Alpes frontalières (encore le Queyras) et surtout l'Italie qui devraient bien être arrosées.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #nivo-météo

Repost0

Publié le 14 Février 2011

2011-02 1906 1Cela fait quelque temps que j'ai acquis une fixation de skis ultra-légère : la Plum 145 de Felisaz. Après quelques journées d'utilisation, voici ce que j'en retire.
- Le poids est conforme à celui annoncé par le fabricant : j'ai pesé 283 g pour les 290 g annoncés. C'est assez rare pour être signalé, poids auquel il faut toutefois rajouter celui des vis ce qui rajoute entre 30 et 40 g.
- Le système de fixation est pratique et je chausse plus facilement qu'avec une TLT Speed : quasi aucun raté et en plus, c'est automatique donc pas besoin de se baisser pour verrouiller. En contre-partie, il n'y a pas de sécurité à la descente mais ça je le savais : en cas de chute, la fix n'est pas censée déchausser.
- Le système arrière est bien conçu. Pas besoin de tourner la talonnière pour passer du mode montée au mode descente : il suffit de relever un petit locquet et hop le tour est joué. Je n'ai pas eu de déchaussage accidentel tout en attaquant un peu. Le réglage arrière annoncé à 7 DIN semble donc convenir à un skieur de mon gabarit (174 cm pour 65 kg).
- La talonnière, contrairement à celle de la LT race, comporte un cran à 90° lorsqu'on la fait pivoter si bien qu'on peut l'utiliser sans cale pour les longs plats que l'on peut trouver dans certaines traversées. C'est appréciable. Toutefois, avec une chaussure TLT5, la semelle à l'avant ne vient pas épouser parfaitement la fix et lorsqu'on est en position sans cale, elle (la semelle) vient écraser l'étrier et ça force un peu. Le skieur ne sent rien mais à la longue, cela attaque le caoutchouc de la semelle. A surveiller.
- Je ne me suis pas encore tout à fait adapté à la talonnière basse (36 mm contre 50 pour une TLT) mais avec le débattement de la chaussure, on s'y fait bien. Il faut éviter toutefois d'avoir à tracer raide dans la profonde. De toutes façons, je n'ai pas acheté ce matos pour faire de la grosse neige, j'ai d'autres skis pour ça.
- En montée, reste un problème que je n'ai pas résolu. En cas de zipette, si le dessus de la chaussure vient à se mettre à 90° par rapport au plan de la pente, elle vient toucher la butée et au moindre petit choc, provoque l'écartement de l'étrier et le déchaussage. J'ai eu 5 déchaussages intempestifs en 4 sorties ce qui est beaucoup trop, l'un m'ayant valu quelques mètres de descente pour aller récupérer mon ski. Il semble que ce problème soit récurrent et le fabricant devrait s'y pencher. J'espère ne pas perdre mon matériel à cause de ça vu qu'evidemment, je n'utilise ni lanières ni même mousqueton pour assurer un lien entre le ski et le skieur, lien qui nuit à la facilité des manips. Ce dernier point est le seul défaut noté mais j'avoue qu'il m'inquiète un peu. A suivre.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #matériel

Repost0

Publié le 13 Février 2011

2011-02 1906Deuxième jour d'un week-end repos. Je m'accorde trois petites heures pendant la sieste de ma fille, en début d'après-midi, pour aller traîner mes spatules du côté des Contamines-Montjoie. La montée au Monthieu depuis la Frasse est chaotique, ponctuée de nombreux déchaussages dans la forêt là où la neige fait cruellement défaut, souvent remplacée par des plaques de glace difficiles à gérer à pied. Je parviens toutefois au sommet après avoir remonté la face ouest intégralement skis aux pieds. Les nombreux déchaussages sur plus de 300 m de dénivelé dans l'épaisse forêt de résineux ne m'enchantant guère, j'entame une traversée d'arête facile pour trouver l'entrée d'un couloir sud qui, moyennant quelques mètres de dry-skiing sur l'herbe, me permet de rejoindre le bas de la descente d'Armancette en excellente neige de printemps. Il me faut quand même déchausser sur 100 mètres dans le goulet de sortie déneigé comme au mois de mai mais c'est moins pire que par là où je suis monté. Quelques plaques de glace vive à négocier skis aux pieds plutôt qu'en chaussures, trois ou quatre micro-déchaussages, du ski technique sur un sentier gelé et me voilà de retour à la case départ pour une descente certes agréable mais pas du tout de saison. On aurait presque pu réaliser la boucle à pieds mais quand même, ça reste de loin préférable avec les skis. Pourvu que les perturbations de la semaine à venir ne soient pas poudre aux yeux parce que là, ça devient critique !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0

Publié le 12 Février 2011

2011-02-1905.jpgWeek-end repos en famille (si si ça existe) mais qui dit repos ne dit pas faire de la chaise longue à longueur de journée. Comme la neige est très déficitaire et que les conditions de printemps, on aura assez de temps d'en profiter au moment opportun, je troque mes skis contre les baskets et part pour deux heures de trail. Depuis le Fayet, je monte à St-Gervais puis poursuis sur la voie du tram jusqu'au hameau de Motivon. Un bel effort pour cette montée sèche de 700 m de dénivelé et un peu de faux-plat, pliée en une quarantaine de minutes. Je descends ensuite sur Bionay, hameau situé aux premières loges lors de la menace de la poche d'eau de tête Rousse où le froid me surprend : il fait frais dans les fonds de vallées et la glace tapisse encore les torrents. Je poursuis en montant à St-Nicolas-de-Véroce (merci à Véro et Jeannot pour le ravito) puis redescends versant Bettex en empruntant la route à minima. En somme, un joli tour de St-Gervais avec de belles vues sur les dômes de Miage et l'aiguille de Bionnassay. A nous de nous adapter aux aléas climatiques des saisons !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost0

Publié le 11 Février 2011

"Allô ?... Au fait, c'est quoi ta recette du... ?" Ma chérie et ses copines en avaient assez de ces coups de téléphone afin d'échanger mutuellement leurs idées gastronomiques, alors, cédant elles-aussi à la mode, elles viennent de créer un blog collectif sur lequel elles postent leurs idées pour les gourmets. De la pub gratuite sur ce blog soit-disant éthique ? Rien à voir avec la montagne ? Pour aller en montagne, il faut se nourrir et si possible, bien. Et au retour d'une course, on a le droit de se laisser aller sur un peu de gras. Alors voilà, le lien est ici, sur la bannière. recette.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #humeur

Repost0