Publié le 22 Janvier 2011

2011-01-1569.jpgSki-alpinisme parce que d'abord, c'est le terme qui convient le mieux à cette activité qui consiste à remonter des pentes de neige avec des peaux sous les planches et avec des crampons sous les chaussures lorsque les pentes devient trop raides, puis les redescendre skis aux pieds.2011-01-1570.jpgSki-alpinisme ensuite parce que c'est le nom donné à la compétition qui consiste à suivre un itinéraire de montagne (et/ou de piste dammée) à la montée et à la descente le plus vite possible. Certes, ce matin, nous ne sommes pas en compet mais au départ de Villard-de-Lans, ça monte le plus vite possible avec Thibaut jusqu'au sommet du domaine de ski-alpin.2011-01-1571.jpg

Ski bien sûr parce que ça descend à fond sur la piste du canyon encore déserte à 9h15, parfaitement lisse et recouverte de 5 cm de poudre (un vrai régal) jusqu'au Grand Buisson.2011-01-1572.jpgAlpinisme aussi parce qu'en remontant en direction de la face nord de la Grande Moucherolle, l'arête est se dévoile peu à peu et on sait qu'avec le peu de remplissage actuel et de la dureté de la neige, on ne skiera pas les derniers mètres et il faudra sortir les crampons et la pioche.2011-01-1577.jpgQui a dit que l'alpinisme n'existait pas en Vercors ? Ce n'est pas Thibaut qui va prétendre le contraire, à califourchon sur cette arête en plein ciel.2011-01-1579.jpgUn peu de slalom entre les pierres et du bon ski depuis le haut de la facette est (l'arête terminale étant impraticable à skis) : j'ai pu tester mon nouveau matos de ski-alpinisme (Dynastar Patrouille des Glaciers + Felisaz Plum race 145). Aucun souci : poids plume à la montée (2kg100 l'ensemble) et accroche du feu de dieu à la descente. Sur la neige bétonnée, le ski ne bronche pas et on se sent en toute sécurité.2011-01-1583.jpgUn dernier coup d'œil vers la Moucherolle, le plus beau sommet du Vercors, une pensée pour Nicolas Wirsching, et l'on quitte ses "hauts lieux" glacés (quelque chose comme -15°C au-dessus de 2000 m et un vent du nord aggravant le tout).2011-01-1585.jpgTrosième rephoquage (un terme absent du dictionnaire mais bien présent dans le jargon du ski-alpinisme) au bas de la combe de l'Ours pour remonter aux rochers des Jaux et on s'approche des 2000 m de dénivelé.2011-01-1586.jpgC'en est assez pour ce matin, il est temps de rentrer sur Grenoble dans la purée de pois pour le repas du midi. Non sans jeter un dernier coup d'œil vers ces paysages étincelants. Vivement qu'il neige dans le Vercors.2011-01-1587.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0

Publié le 19 Janvier 2011

espaceaigle.jpgEncore un bel après-midi de Petit Ski Peinard à Lans. Nous sommes montés tous les 4 en alternant : tantôt Val skiait avec Stella, tantôt c'était moi, l'autre faisant de la luge avec Emie du haut de ses quinze mois.

Si vous hésitez à monter en raison d'un doute sur la météo ou de peur d'une sur fréquentation du site (ce n'était pas le cas hier, cf image), consultez la webcam du secteur.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0

Publié le 18 Janvier 2011

P1130691.JPGA 1600 m, en nord Belledonne (image prise sur le Collet-d'Allevard lors de ma seconde sortie de ski scolaire ce mardi), les ruisseaux ne sont ni gelés ni recouverts de neige. L'épaisseur de neige atteint péniblement les 60 cm alors que normalement, il y en a nettement plus d'un mètre sur ce secteur à cette date. C'est maigre et d'ici une huitaine, rien d'autre qu'un petit saupoudrage est annoncé. Cependant, le froid revient dès demain et devrait s'installer durablement. C'est déjà ça. Peut-être un premier pas vers la fin du printemps ?

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #nivo-météo

Repost0

Publié le 17 Janvier 2011

Pano légendé pris la veille depuis les aiguillettes de Vaujany : les aiguilles de l'Argentière en Belledonne.

2011-01-1553---copie.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages

Repost0

Publié le 16 Janvier 2011

Les données du ski de rando en Isère sont simples. La Chartreuse et le Vercors sont, de manière exceptionnelle, à exclure depuis quinze jours (on espère pour pas trop longtemps). Belledonne souffre de ses départs bas et ses forêts musclées. Là encore, difficile d'éviter le portage. Belledonne nord est en meilleures conditions mais la plupart des vallons regardent le nord et avec la pluie de ces derniers jours, la neige ne sera pas bonne. Pour faire de la neige transformée (le bon plan actuel sous 2500 m), il ne reste guère que Chamrousse, la Morte en direction du Taillefer et... Vaujany. Pas étonnant qu'à 8h15 du mat, le parking soit déjà bien rempli lorsque nous nous pointons avec Marco. Il y a déjà du monde en route vers les classiques du coin : Rissiou, rochers Motas, Sabot, Côte-Belle, Aiguillettes... Nous attaquons plein pot : la neige est dure et la montée au Rissiou déroule assez vite. En 1h, nous avons gravi les 1000 mètres qui amènent au pied du couloir terminal. La voie classique est criblée de traces et j'avais déjà skié un couloir plus à droite, aussi, nous remontons le couloir situé à l'extrême droite de la face au moment où le soleil nous cueille.2011-01-1537---copie.JPGAu moment de mettre les crampons, c'est la surprise. Ils sont restés réglés sur mes anciennes Scarpa. J'attaque donc sans crampons (de toutes façons Marco est déjà parti sans les mettre) le couloir final haut de guère plus de 200 m. Il me faudra 25 minutes pour en venir à bout. Cette lenteur contraste avec la vélocité de l'approche : la neige casse sous les pieds et parfois, il est difficile de s'extirper du trou ainsi "auto-creusé". Une vraie bavante pour atteindre la crête sommitale où nous chaussons sans attendre. 2011-01-1546---copie.JPGLa neige est bonne à la descente, généralement transformée avec des sections un peu molles ou un peu dures. La meilleure neige se situe dans les contre-pentes sud-sud-est du couloir où j'ai tout le loisir de tester la bonne tenue de la TLT5 Mountain dans des pentes inclinées à 45° bon poids. 2011-01-1542---copie.JPGDu ski plaisir qui se poursuit dans le bas du couloir où nous restons rive droite puis, en aval, en cherchant les bosses les plus raides, les plus sud. Nous nous laissons emporter en belles courbes jusqu'à la route du col du Sabot vers 1700 m. 2011-01-1548---copie.JPGPetite pause et c'est la remise des peaux. Notre second objectif du jour est les Aiguillettes. Il y a foule sur l'itinéraire de montée et il fait chaud. Nous laissons la troupe se diriger vers le col du Sabot et le rocher Motas et poursuivons vers l'arête nord de Côte-Belle. 2011-01-1549---copie.JPGS'ensuit une traversée en face nord pour rejoindre la bonne trace. Toujours un peu d'émotion car c'est dans cette pente que nous nous sommes fait piéger avec Serge et Volo en octobre 2003. Nous avions dégagé Serge avec l'équipement arva/pelle/sonde sous 1m60 de neige. Notre ami n'est pas prêt de l'oublier et son père me surnomme depuis "le terrassier". Nous atteignons le sommet des Aiguilletes un peu avant midi. La vue est panoramique sur Belledonne et notamment le grand Pic.2011-01-1556---copie.JPG Il est temps de se lancer dans la face sud, skiée la veille par Volo et Daniel. La neige est un peu molle et il faut rester prudent mais on trouve de bonnes contre-pentes encore un peu fermes comme on les aime. La descente consiste à chercher la meilleure neige de printemps jusque dans le ruisseau de Couard que l'on touche le plus tard possible.2011-01-1558---copie.JPGNous passons en rive gauche vers 1850 m pour éviter la gorge ravagée par les coulées. Le ski devient technique et exigeant et mes cuisses morflent en essayant (en vain) de suivre Marco qui slalomme comme peu le feraient. 50 mètres de remontée permettent de retrouver le parking. Il est midi trente. On va pouvoir savourer cette matinée sportive (2 km verticaux et deux couloir de niveau 4.2).

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse

Repost0