Publié le 3 Octobre 2010

 

 

Week-end brame du cerf avec Jean-Christophe sur la Savoie. Au total, 4 affûts (2 soirs, 2 matins) et deux journées en montagne pour d'autres sujets (articles à venir).
site 14

Nous sommes en place en fin de journée. Ca brame déjà dans la forêt et nous attendons que les cerfs sortent dans cette magnifique clairière. Malheureusement, la lumière décline tout doucement.

cerf 6


Le premier cerf déboule à 19h15 : un superbe 12 cors. Sur la série d'image, trois seulement seront nettes (1:50è sec ; 300 mm Canon f/4 à pleine ouverture ; 800 ISO). Il sort beaucoup trop près (au premier plan sur l'image de la clairière) et on n'évite pas la vue en plongée.cerf 5


Il brame vraiment tout près : le spectacle est superbe. Malheureusement, il va poursuivre son brame un peu en contre-bas, secteur d'où il n'est pas visible depuis notre affût. Dommage car nous sommes idéalement cachés. Un second brame en amont dans la forêt mais tarde à sortir.cerf 4


Il sort à 19h30 derrière deux biches qu'il poursuit. Je suis obligé de passer à 1600 ISO pleine ouverture bien sûr et la vitesse est de 1/10è de sec. Cette image filée, compte tenu des conditions, n'est pas si dégueu.

cerf 3

Eux vont par contre s'arrêter et rester dans notre clairière. Déjà 1/4 sec mais grâce au trépied et à la rafale, j'arrive à accrocher quelques vues à peu près nettes qui, avec un peu de post-traitement, sont correctes.cerf 2


Ce 10 cors un peu bizarement semé a quand même une belle allure de cerf.cerf 1


cerf


Une petite dernière. Il fait quasi nuit. L'autofocus est à la peine mais réussit à accrocher le sujet. 1/2 sec en sous-exposant un peu. Beaucoup de post-traitement et voici le résultat à la limite du montrable. Un superbe affût du soir. Nous nous retirons en silence, laissant les animaux sur leur place de brame. Nous y reviendrons le lendemain matin mais, après avoir rusé pour regagner l'affût sans les déranger de nuit, les animaux quitteront la place de brame avant même qu'une photo soit tentable. Ils brameront ensuite dans la forêt sans jamais sortir. Ce sera sans doute pour une prochaine fois.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost0

Publié le 30 Septembre 2010

Gesu_topo.jpgFlash back sur mes deux Gees_topo.jpgpremières publications en tant qu'auteur (avec Louis Volle), parues aux éditions Volopress en 2002 : Ecrins sud et Ecrins Est. Ces deux ouvrages décrivent dans le détail avec moult illustrations en couleur plus de 300 itinéraires de base à ski-alpinisme (de l'initiation au ski-extrême) et un très grand nombre de variantes. Avec le premier tome sur le massif, Ecrins Nord en cours de réédition, cette trilogie est indispensable pour tous les itinéraires neigeux du plus grand massif montagneux français, que l'on soit skieur ou piéton. Pour commander, on peut se rendre directement sur le portail des éditions Volopress ou par mail à l'auteur.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #publications

Repost0

Publié le 29 Septembre 2010

Je suis déjà allé quatre fois au brame sans pouvoir voir un seul cerf. La première fois, j'ai vu deux biches et entendu seulement deux raires : c'était encore trop tôt. La seconde, beaucoup de raires mais un brouillard empêchant toute observation. La troisième lors d'une journée bizarement très calme. Et enfin la quatrième fut seulement une écoute avec ma fille.

Première "vraie" sortie donc en Dévoluy où j'ai été un peu déçu (côté cerf) mais pas de ma balade.

Je commence à marcher de nuit et ça brame un peu partout. J'observe un beau cerf à courte distance mais la lumière est insuffisante pour tenter une image. Je reste à mon poste d'affût mais lorsque la lumière devient juste minimale, le cerf commence à remonter l'alpage : il est déjà trop loin.

C'est alors que je vois une autre bête sortir d'un bosquet de pins.dev_3.JPG

Le sanglier est difficile à observer, surtout en période de chasse. Je suis à contre-vent et un peu au-dessus de lui, masqué en grande partie par des arbustes. Aucun risque d'être repéré. J'en aperçois alors un autre puis d'autres de couleur brune. Ce sont des jeunes de l'année.

dev_2.JPG

La lumière est insuffisante pour de belles images mais suffit pour faire quelques clichés. Je reste près de trente minutes en leur compagnie puis regagne un autre poste où j'ai l'habitude de me mettre pour le brame. On entend de nombreux raires provenant de la forêt. Ils n'en sortiront pas mais parfois, un cerf traverse une clairière furtivement permettant l'observation. Je surveille aussi une crête où ils ont l'habitude de passer, souvent en courant derrière les biches. Cette fois-ci ne déroge pas à la règle : un joli cerf poursuit une harde de cinq biches.

dev_5.JPG

Il aurait fallu être posté à cet endroit-là mais ce coin est très difficile à rejoindre car pour s'y rendre, il faut traverser de nombreuses places de brame et se faire repérer à coup sûr.

dev_6-copie-2.JPG

Je reste donc adossé à mon sapin à bonne distance, tout en profitant du décor : une troupe de mésanges alpestre passe me dire bonjour.

dev_10.JPG

Puis c'est au tour du faucon crécerelle de faire sa balade en profitant des ascendances thermiques

dev_9.JPG

Durant la descente, quelques arbres nous montrent que l'automne des couleurs approche mais c'est encore bien timide ici.

dev_7.JPG

Voilà, une bien belle balade nature en ce mercredi lumineux, et un dernier coup d'œil au Grand Ferrand, seigneur du Dévoluy (après l'Obiou), depuis la route du retour sur Grenoble.

dev_8.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost0

Publié le 28 Septembre 2010

Belledonne a revêtu son premier vrai manteau blanc de la saison hivernale 2010-2011. Pas assez encore pour skier mais suffisant pour exciter les plus mordus. Cette photo est à comparer avec celle du 16 septembre dernier.

2010-09-7456.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #nivo-météo

Repost0

Publié le 27 Septembre 2010

neron.jpgC'est un des jolis coins de verdure les plus proches de la Ville. Tenez-donc : si on considère le point de départ au niveau de la porte de France à Grenoble (qui est d'ailleurs toute proche du point de départ du kilométrage officiel - celui dont tiennent compte les panneaux routiers), il faut guère plus de cinq minutes de voiture pour se rendre au hameau de Levétière, sur la commune de St-Martin-le-Vinoux. De là, les possibilités de sentiers ne manquent pas et on aura intérêt à faire son menu grâce aux panneaux indicateurs de la commune (que l'on trouve un peu partout avec tracés des sentiers balisés sur des pancartes en bois), à recouper avec les infos de la carte IGN qui est, pour une fois, moins bien renseignée sur ces itinéraires de (toute) petite randonnée. Mes deux filles, un peu cloîtrées par la météo de ce week-end très automnal, ont apprécié l'endroit en cette fin de dimanche : entre les noisettes à ramasser, les vaches à regarder et les petits bosquets pour jouer, il y a largement de quoi occuper tout le monde l'espace d'une heure ou deux.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade

Repost0