Publié le 9 Août 2010

Ce matin, j'ai un double objectif photographique : saisir le vol des limicoles à marée haute au lever du soleil et trouver des sternes en bord de mer. Le premier objectif est facilement atteint. Je commence à bien connaître l'endroit. Un busard des roseaux aidant, une groupe de courlis et chevaliers s'envole.

92

 

93

94

Ensuite, direction Boyardville où j'espère trouver des sternes.

34

Je les rencontre depuis une plage où la marée a modelé de beaux dessins sur le sable.

Les oiseaux sont sur un banc de terre. Le profondeur n'étant que de quelques centimètres, je les approche pieds nus dans l'eau

43

51

52

Les sternes au bec rouge sont des pierregarins. C'est l'espèce la plus commune. Celles au bec à pointe jaune et à la huppe sont les caugeks. Les deux espèces sont réunies sur l'image ci-dessous.

50

Pour corser le tout, il faut distinguer les adultes des jeunes. Ci-dessous une caugek adulte et son jeune derrière.

48

Je ne peux pas approcher davantage. Les oiseaux montrent des signes d'inquiétudes et certains se sont déplacés. Inutile de les déranger pour rien. Je termine donc par quelques photos d'oiseaux en vol avec comme objectif de les saisir au moment où ils crient.

44

47

45

71Enfin, ce n'est pas tout à fait terminé. En rentrant, le long des canaux, je réussis à approcher en voiture deux espèces. D'abord le chevalier guignette, petit limicole des marais.76

70

 

69Et puis l'échasse blanche. L'adulte (blanc aux ailes noires et aux pattes rouges) se distingue facilement du jeune au plumage plus terne. 

Voir les commentaires

Rédigé par lta38.over-blog.com

Publié dans #animaux

Repost0

Publié le 9 Août 2010

Je ne suis pas un fana de deux roues mais sur une telle île, c'est bien l'engin roi pour la découverte. Aussi, avec Nico, nous nous octroyons deux heures pour une boucle d'une quarantaine de bornes sur le nord de l'île.

21

Après St-Pierre, nous arrivons à St-Georges et sa belle petite église romane. On y découvre aussi un château remarquable.

22


23On poursuit plus au nord pour entrer dans les ruelles de la Brée. La petite église toute en pierre est atypique. 24

En repartant sur la côte ouest, on passe à côté du moulin de la Brée. De nombreuses pistes cyclables sont parfaites pour ce genre de découverte. Comme on est quand même un peu sportifs, on alterne courtes pauses pour regarder et faire quelques images, et sections rurales où on appuie sur les pédales. Retour pour midi. Cet aprem, nous sommes de garde. Ce sont les mamans qui vont se balader.

25

Voir les commentaires

Rédigé par lta38.over-blog.com

Publié dans #balade

Repost0

Publié le 9 Août 2010

Balade patrimoine aujourd'hui avec d'abord une visite de Rochefort-sur-Mer (qui n'est pas au bord de la mer !). Le clou de la matinée est sans doute la Corderie Royale, bâtiment d'une beauté et d'une ampleur remarquables pour une ville de moins de 30000 habitants.

23-copie-1

24-copie-1

 

25-copie-1Sur le chemin du retour, plutôt que d'emprunter la nationale, on passe par la petite route qui mène au village fortifié de Brouage. C'est d'ici que Samuel de Champlain, fondateur de Québec, était natif. Le site vaut largement la visite. Une exposition retrace la conquête du Québec à l'intérieur de l'église.26

Voir les commentaires

Rédigé par lta38.over-blog.com

Publié dans #paysages

Repost0

Publié le 9 Août 2010

20Avec Nico, après avoir exploré les vignobles autour de la maison en soirée, on part en milieu de matinée courir sur la plage du sud de l'île. C'est sans doute une des plus belle avec la forêt de pins qui la borde. On empruntera d'ailleurs cette forêt au retour, où, malgré la carte, on aura bien du mal à s'orienter avec l'absence de reliefs.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38.over-blog.com

Publié dans #randonnée sportive

Repost0

Publié le 9 Août 2010

Ce matin, je pars de nuit. Retour prévu à notre "camp de base" de la Cotinière vers 9h pour deux raisons : d'abord pour le petit dej en famille et ensuite pour passer le pont d'Oléron avant l'afflux de touristes. J'arrive donc au petit jour sur le marais de Brouage. Je suis absolument seul et commence une balade très intéressante pour le naturaliste et tout simplement pour les yeux.

96

La pleine lune n'est pas encore couchée et les canards se réveillent dans le marais.

97

Le 70-200 (série L of course) de Canon n'a aucun mal à les suivre.

Puis c'est au tour du soleil de se lever, juste derrière le village de Moëze qui a donné son nom à la réserve naturelle dans laquelle j'évolue.

40

Le ciel s'active de plus en plus. On commence d'abord par d'autres canard. La tadorne de Belon est un canard noir et blanc au bec rouge

95

A peine plus tard, j'assiste à un formidable spectacle offert par un groupe de cigognes blanches. Les oiseaux arrivent dans le marais puis se posent.

53

54

On dirait parfois qu'elles dansent dans le ciel

55

56

Un peu plus tard, je me poste pour attendre un des nombreux chevaliers guignettes qui se baladent le long des canaux.

75

73

Le premier est posé sur une barrière. Un autre vient sur la rive d'un canal juste à l'endroit où je me trouve

74

72

Je conclus ce début de matinée par un tour en voiture sur de petites routes où j'aurai l'occasion de prendre cette photo de héron garde-boeufs. Le garde-boeufs est appelé ainsi car il se tient souvent sur les vaches et se nourrit de leurs prarasites.

67

Voir les commentaires

Rédigé par lta38.over-blog.com

Publié dans #animaux

Repost0