Publié le 19 Mai 2020

"Ca vit d'air pur et d'eau fraîche un oiseau". Eh bien nous aussi. Entre autres. Sortie du soir avec ma petite Emie. Au comportement exemplaire quand son père s'aperçoit qu'il a perdu les clés de la voiture, peut-être au parking, peut-être ailleurs. Finalement, les clés étaient posées sur le toit de la voiture... Quant aux oiseaux, ils nous auront beaucoup occupés pendant le confinement. Alors on prolonge. C'est quand même un animal fascinant, le fait de voler... Rendant l'escalade caduque... On ne sort plus sans nos jumelles. Retour à ma première passion (l'ornithologie) alors que je n'avais que treize ans. De manière différente aujourd'hui. Rapidement, j'ai été attiré par les espèces rares. Aujourd'hui, je me régale à écouter un merle ou un rouge-queue noirs chanter. J'apprécie le vol gracieux des hirondelles. Nous avons randonné. Nous avons observé. Nous avons écouté.

Une randonnée agréable

Une randonnée agréable

Bec-croisé des sapins

Bec-croisé des sapins

Rouge-queue à front blanc
Rouge-queue à front blanc

Rouge-queue à front blanc

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #animaux

Repost0

Publié le 19 Mai 2020

Habitué des affûts au tétras-lyre, je ne me lasse pas de la petite sortie annuelle pour aller observer de près les pariades de ces animaux passionnants. La formule est assez simple ; le plus exigeant consistant à trouver une place intéressante. A cette époque de l'année, le jour se lève tôt ; les coqs aussi. Du coup, je choisis la montée la veille. Préparation rapide du matériel au retour de la grimpe. Ne rien oublier... Départ de la maison après le dîner. Tente montée à la tombée de la nuit. Pile-poil. Le lendemain matin, les oiseaux sont au rendez-vous dès 4h45. Il fait encore nuit pour voir quelque chose. On profite de l'oreille, qui décèle en même temps la hulotte, la Tengmalm, la bécasse des bois, le rouge-queue à front blanc...

Check liste affût coq :
- tente affût
- matelas gonflable (qui sera ensuite roulé et gonflé dans le sac à dos vidé pour faire office de siège)
- sac de couchage trois saisons
- trépied
- boitier
- téléobjectif
- jumelles
- micro doudoune (le sac de couchage fera office de grosse doudoune)
- bonnet
- eau
- petit truc à grignoter

La magie du matériel numérique ; et encore, on peut gratter un diaph' avec les meilleurs boitiers actuels et un autre avec un objectif ouvrant à f/2,8 !!! Image à 12800 ISO, 1/50 s, f/4

La magie du matériel numérique ; et encore, on peut gratter un diaph' avec les meilleurs boitiers actuels et un autre avec un objectif ouvrant à f/2,8 !!! Image à 12800 ISO, 1/50 s, f/4

Peut-être ma préférée du jour malgré les gros plans qui vont suivre

Peut-être ma préférée du jour malgré les gros plans qui vont suivre

Sympathique proximité chamois/tétras

Sympathique proximité chamois/tétras

Ambiance... Dommage que le second coq de cette petite place soit resté toujours derrière un bosquet.
Ambiance... Dommage que le second coq de cette petite place soit resté toujours derrière un bosquet.

Ambiance... Dommage que le second coq de cette petite place soit resté toujours derrière un bosquet.

Gros plans du jour. Tout au 300 f/4 plein format.
Gros plans du jour. Tout au 300 f/4 plein format.
Gros plans du jour. Tout au 300 f/4 plein format.
Gros plans du jour. Tout au 300 f/4 plein format.
Gros plans du jour. Tout au 300 f/4 plein format.
Gros plans du jour. Tout au 300 f/4 plein format.

Gros plans du jour. Tout au 300 f/4 plein format.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Chartreuse, #tétras-lyre

Repost0

Publié le 18 Mai 2020

Pour cette reprise en grande voie et sans avoir besoin de se cacher puisque c'est maintenant officiellement autorisé, direction Presles avec Lionel pour aller retrouver les sensations propres à la continuité (bouteilles dans les dernières longueurs, peur du gaz, mal de pieds...). D'ailleurs, au final, rien de tout cela. L'organisme s'est immédiatement réadapté. Les séances de poutre, à défaut de m'avoir fait muter, m'ont permis de grimper à peu près correctement, le gaz fut bien apprivoisé et le mal de pied, cantonné à la quatrième longueur dont la seconde partie demande de la précision. Bemboustine sarcophage fut un choix idéal pour la reprise. Pile le niveau qu'il me fallait mais pas trop. Un petit mot par longueur :
L1 (6a+). Plus facile que ce à quoi je m'attendais. A Presles les 6a/b de première longueur paraissent souvent retors. Plus jolie qu'elle n'en a l'air du bas.
L2 (6a+). Plus soutenue et plus raide. En partie commune à Topomaniak avant de poursuivre tout droit en laissant les plaquettes noires à droite.
L3 (6c+/7a). Très belle longueur. La section finale n'est pas facile à lire. Il ne manquait pas grand chose pour l'enchaîner à vue. Dommage.
L4 (6c). Belle longueur qui grimpe tout le long. Ne pas négliger la seconde partie bien sur les pieds. Laisser Topomaniak partir droit.
L5 (6c). Plus courte que la précédente, avec quelques prises n'inspirant pas confiance mais très beaux mouvements. Soutenue également.
L6 (6a+). Dévers athlétique à grosses prises pour finir. Dommage que l'équipement soit aussi éloigné sur la première section. Il faut éviter de voler au moment de clipper !

L7 (7b paraît-il). Je n'ai pas cherché à comprendre. Gros toit plein gaz équipé en A0. Petit réta comme toujours.
L8 (5b). Pour finir. Courte mais jolie malgré tout.

Merci aux ouvreurs dont Rémy Billon pour cette très belle ligne non patinée. Pour moi, une voie qui vaut sans souci les trois étoiles. Hissage du sac RAS. 14 dégaines (pour L4).

Retrouvailles avec le gaz
Retrouvailles avec le gaz
Retrouvailles avec le gaz
Retrouvailles avec le gaz

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Vercors, #escalade-alpi

Repost0

Publié le 17 Mai 2020

Habitant dans ce massif si on se réfère à l'orographie, c'est sur ses coteaux que j'ai pu gambader a minima durant le confinement. C'est encore ici que reprennent les randonnées : la neige a quasiment disparu du massif et le vert reprend peu à peu ses droits. Les filles ne connaissent pas encore le secteur de l'Aup du Seuil. Le créneau semble matinal ces jours-ci, avant les bourgeonnements de la mi-journée. En commençant à marcher à 9h30, on pensait qu'il y aurait déjà du monde, comme en avait vu l'an dernier du côté de l'Alpette du Granier. Que nenni. C'est très calme et on rattrape deux petits groupes vers la clairière, elle-aussi nommée l'Alpette. En adeptes de la boucle, on opte par la montée par le pas de Ragris. Là, c'est carrément le désert. Pique-nique à la sortie sur la plateau : les randonneurs commencent à arriver. On croise quelques têtes connues. La Chartreuse attire... A la croix de l'Aup du Seuil, histoire de boucler par le sentier classique, c'est carrément la foule. Incroyable. Je n'ai jamais vu autant de monde ici. Est-ce habituel ? J'en doute. Peut-être que les nuages omniprésents sur Belledonne depuis plusieurs jours ont envoyé les randonneurs sur le massif d'en-face. Durant la descente, les croisements de randonneurs montants sont permanents. On se serait cru à la dent de Crolles ! Il faut dire que ce cirque est tout aussi beau dans un style différent. Le pas de Ragris est absolument somptueux. Vraiment recommandable y compris avec des enfants (pas de trois ans non plus) qu'on aura juste à surveiller un peu sur quelques passages. Et plutôt dans le sens montée bien sûr ! Bonnes randonnées en Chartreuse (et ailleurs) !

La Chartreuse à l'honneur
La Chartreuse à l'honneur
La Chartreuse à l'honneur
La Chartreuse à l'honneur
La Chartreuse à l'honneur

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Chartreuse, #randonnée sportive

Repost0

Publié le 16 Mai 2020

Coup d'oeil aux webcams : grand beau au-dessus de 1800 m. Pour une petite sortie sportive du matin, sans mettre les pieds dans la neige, la dent de Crolles s'impose. La dernière fut pour moi trois jours avant le confinement. M'y voici donc de retour pour profiter de cette ouverture entre les nuages et je n'ai pas regretté. Surtout pour cette rencontre avec Max peu après le parking et une montée pleine d'échanges, de discussions, de réflexions...

L'ouverture (d'esprit) s'est aussi invitée chez le ministère des sports qui a rapidement rectifié le tir après un premier texte discutable (et discuté). Désormais, l'escalade en grande voie est officiellement possible. Une bonne nouvelle pour tous les pratiquants.

Ouvertures
Ouvertures

La troisième "ouverture" me concerne directement. Le travail effectué sur la réédition de mon topo Belledonne Escalade (à paraître courant juin, voir ici) m'a littéralement motivé pour m'investir davantage dans l'escalade sur ce massif. La souscription m'a déjà permis d'investir dans un perfo grâce aux conseils avisés de Sylvain (Thiabaud), Hervé (Rondeau), Stéphane (Vallon), Benjamin (Gérard) que je remercie pour leur écoute et leur disponibilité. Il manque encore les mèches et surtout, les points. Encore un peu de patience. Déjà trois projets d'ouverture. C'est parti pour de nouvelles expériences.

Ouvertures

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Chartreuse, #escalade-alpi, #randonnée sportive

Repost0