animaux

Publié le 12 Juin 2021

Voici un bien bel oiseau de nos montagnes, très peu connu du grand public. Autrefois appelé merle de roche, sans doute de par sa ressemblance - forme, dimensions, chant - avec le merle noir ou les grives, il a désormais pris un dérivé de son nom scientifique "Monticola" afin d'être détaché de ce rapprochement car il fait partie de la famille des muscicapidés qui regroupe entre autres les gobemouches, rossignols, rouges-gorges, rouges-queues, tariers, traquets...

Le monticole de roche est essentiellement insectivore et vit dans les pentes ensoleillées de nos montagnes, à proximité de la roche. Il aime se percher sur un promontoire bien en vue pour chanter. Ses couleurs sont chatoyantes. 

Voici donc un petit album de cet oiseau, fidèle à ma façon de faire, i.e. replacer l'animal dans son biotope

Le monticole de roche, mâle
Le monticole de roche, mâle
Le monticole de roche, mâle
Le monticole de roche, mâle
Le monticole de roche, mâle
Le monticole de roche, mâle
Le monticole de roche, mâle
Le monticole de roche, mâle

Le monticole de roche, mâle

Le lever de soleil du jour
Le lever de soleil du jour

Le lever de soleil du jour

D'autres observations : hirondelle de rocher et traquet motteux
D'autres observations : hirondelle de rocher et traquet motteux
D'autres observations : hirondelle de rocher et traquet motteux
D'autres observations : hirondelle de rocher et traquet motteux

D'autres observations : hirondelle de rocher et traquet motteux

Quelques fleurs du jour : primevère hirsute, narcisse des poète, anémone pulsatille
Quelques fleurs du jour : primevère hirsute, narcisse des poète, anémone pulsatille
Quelques fleurs du jour : primevère hirsute, narcisse des poète, anémone pulsatille

Quelques fleurs du jour : primevère hirsute, narcisse des poète, anémone pulsatille

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages, #animaux, #Grandes Rousses

Repost0

Publié le 11 Juin 2021

Il aura fallu attendre le 11 juin pourvoir la première fois la température dépasser les 30 degrés en plaine en 2021. D'après les données de la station météo du Versoud (depuis 2008 incluse), c'est la 4è date la plus tardive en 14 ans. Si on regarde la température maximale atteinte au mois de mai, 2021 arrive en deuxième place pour la température maximale la plus basse.

Rien d'exceptionnel mais un constat que j'accueille avec grand plaisir pour les raisons suivantes :
- En ces temps de réchauffement climatique (a priori) anthropique, j'accueille avec satisfaction toute période qui calme un peu le jeu.
- L'enneigement est encore assez conséquent en montagne (tout au moins dans les Alpes du nord) à partir de 2000-2200 m : non pas que j'aie encore envie de faire du ski mais cela permet de ralentir la venue de l'été et de profiter plus longtemps du magnifique printemps en montagne en jouant sur les altitudes fréquentées. Au-delà de ces considérations personnelles, cela permet aux glaciers de souffler un peu, pour le moment.

Car rien n'est joué et un été de type 2003 ou 2018 pourrait rendre cette avance totalement caduque. Et dernier point : ce que nous considérons comme une avance (ou un retard selon le point de vue) rentre in fine pile dans la norme climatique de la fourchette 1981-2010 d'après Météo France, preuve aussi que notre esprit s'habitue au réchauffement.

Pour finir, une image vaut parfois mieux que des mots : la limite de l'enneigement à ce jour en Belledonne nord depuis le Grand Rocher : inutile d'aller au-delà de 2000-2200 m en Belledonne pour randonner en baskets, sous peine de patauger sur les névés et surtout, de risquer des glissades dangereuses dans ce terrain (trop) raide.

Premier 30
Une belle journée se profile sur la dent de Crolles.

Une belle journée se profile sur la dent de Crolles.

Ce jeune rouge-queue profite aussi d(e s)es premiers beaux jours
Ce jeune rouge-queue profite aussi d(e s)es premiers beaux jours
Ce jeune rouge-queue profite aussi d(e s)es premiers beaux jours

Ce jeune rouge-queue profite aussi d(e s)es premiers beaux jours

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #balade, #nivo-météo, #animaux

Repost0

Publié le 10 Juin 2021

Je suis un peu moins présent sur le front du suivi des grands mammifères à travers les caméras automatiques mais je ne lâche pas le morceau. Je laisse le matériel "travailler" sans trop intervenir. Celle-ci n'avait pas été relevée depuis fin mars. Elle aura permis de montrer toute la richesse de cette clairière de Belledonne avec de belles surprises. Et la preuve que toutes les personnes qui trouvent une caméra ne sont pas des voleurs : dans une vidéo, c'est un enfant qui tombe sur l'objet pourtant très bien camouflé (des dizaines de passages parfois très près sans qu'elle ait été détectée) et qui le montre à son père. Ce dernier lui explique tranquillement le rôle du matériel, fait quelques signes puis disparaît avec sa famille en expliquant qu'une fois le calme revenu, les animaux viendront sans doute devant la caméra.

Loups

Loups

Lièvre variable

Lièvre variable

Chevreuil pourchassant un renard

Chevreuil pourchassant un renard

Marcassins

Marcassins

Cerf en refait

Cerf en refait

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #animaux, #loup

Repost0

Publié le 2 Juin 2021

Le renard roux est une espèce incroyable. Ce petit canidé possède en effet toutes les qualités pour passer inaperçu alors qu'il est très répandu à travers le monde, de la haute montagne aux grandes villes. Il choisit son terrier parfois à quelques mètres de la vie humaine et personne ne le voit. Et en même temps, s'il repère un être humain à deux-cent mètres dans un champ, il s'enfuit en détalant. Méfiant, rusé mais parfois culotté comme en témoignent certaines anecdotes (récentes), il laisse rarement indifférent.

J'adore cet animal même si je n'hésite pas à le traiter de saligaud lorsqu'il vient déchirer ma tente pour essayer de me piquer ma bouffe ; ce n'est pas pour autant que je sortirais un fusil. Souvent mal aimé comme de nombreux prédateurs, il est pourtant beaucoup plus utile que ses détracteurs le pensent. Notamment par son rôle de régulateur des petits rongeurs qui constituent l'immense majorité de son régime essentiellement carnivore (il se nourrit aussi de fruits). De ce fait, il contribue aussi à limiter certaines maladies comme la fameuse maladie de lyme.

On le rencontre jusque dans les grandes villes. Si ceux du campus de Grenoble demeurent difficile à observer, les renards de Londres sont le témoin de cette adaptation. Etre si craintif et vivre aussi proche des hommes en même temps...

Dans le Grésivaudan, le renard est partout. Je ne me suis jamais vraiment essayé à faire des affûts dans les secteurs où il se reproduit. Les terriers que j'ai pu trouver étaient toujours le fruit du hasard. Cette année encore je viens d'avoir la chance de trouver un secteur avec six renardeaux. Mais ils sont déjà bien grands. J'ai toutefois fait une tentative d'affût. Ce n'est pas évident car il est pratiquement impossible d'être à la fois bien placé et de rendre la tente affût peu visible. Et pour le coup, le Canon EOS RP pêche par l'absence de mode silencieux. Celui-ci n'est en effet disponible qu'en mode scène et sans rafale. A la limite, pourquoi pas mais le problème demeure l'impossibilité de jouer sur la sensibilité et malgré le trépied, l'appareil photo analysait sans doute la focale en proposant une vitesse de 1/500è à 12800 ISO sans autre choix possible !!! C'est dommage car j'aurais pu essayer des plans fixes au 1/125è et donc à 3200 ISO, valeur beaucoup plus raisonnable en terme de gestion de bruit.

Découverte du site dans la vallée
Découverte du site dans la vallée

Découverte du site dans la vallée

2500 ISO. Images au compte-gouttes car l'obturateur fait un petit claquement perceptible.
2500 ISO. Images au compte-gouttes car l'obturateur fait un petit claquement perceptible.
2500 ISO. Images au compte-gouttes car l'obturateur fait un petit claquement perceptible.
2500 ISO. Images au compte-gouttes car l'obturateur fait un petit claquement perceptible.
2500 ISO. Images au compte-gouttes car l'obturateur fait un petit claquement perceptible.

2500 ISO. Images au compte-gouttes car l'obturateur fait un petit claquement perceptible.

12800 ISO. Où on voit aussi que le bruit est + ou - présent (pour une même sensibilité) selon l'éclairage de la scène (tout à fait correct sur le renardeau puis la renarde de face pris à 21h10 au 1/400s et beaucoup moins sur l'adulte pris à 21h40 au 1/15s)
12800 ISO. Où on voit aussi que le bruit est + ou - présent (pour une même sensibilité) selon l'éclairage de la scène (tout à fait correct sur le renardeau puis la renarde de face pris à 21h10 au 1/400s et beaucoup moins sur l'adulte pris à 21h40 au 1/15s)
12800 ISO. Où on voit aussi que le bruit est + ou - présent (pour une même sensibilité) selon l'éclairage de la scène (tout à fait correct sur le renardeau puis la renarde de face pris à 21h10 au 1/400s et beaucoup moins sur l'adulte pris à 21h40 au 1/15s)
12800 ISO. Où on voit aussi que le bruit est + ou - présent (pour une même sensibilité) selon l'éclairage de la scène (tout à fait correct sur le renardeau puis la renarde de face pris à 21h10 au 1/400s et beaucoup moins sur l'adulte pris à 21h40 au 1/15s)
12800 ISO. Où on voit aussi que le bruit est + ou - présent (pour une même sensibilité) selon l'éclairage de la scène (tout à fait correct sur le renardeau puis la renarde de face pris à 21h10 au 1/400s et beaucoup moins sur l'adulte pris à 21h40 au 1/15s)

12800 ISO. Où on voit aussi que le bruit est + ou - présent (pour une même sensibilité) selon l'éclairage de la scène (tout à fait correct sur le renardeau puis la renarde de face pris à 21h10 au 1/400s et beaucoup moins sur l'adulte pris à 21h40 au 1/15s)

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux

Repost0

Publié le 30 Mai 2021

Plus je l'utilise, moins je regrette l'achat de cet objectif il y a maintenant cinq mois. Le 100-500 RF Canon est une véritable tuerie. J'en ai déjà fait un premier bilan ici et je le recommande sans modération aux photographes exigeants tant sur la qualité que sur la possibilité de le transporter en montagne. En résumé, vous aurez la qualité des meilleurs téléobjectifs du monde (les gros blancs lumineux à 10000 €) pour trois à quatre fois moins cher, la polyvalence (zoom 100-500 au lieu de focale fixe), la légèreté (moitié moins lourd !!) et la compacité, au seul détriment de la luminosité. Certes la luminosité reste capitale dans certaines situations mais :
- Dans 90% des cas, ce sera suffisant
- La montée en ISO des boîtiers plein format permet toutefois de belles choses avec une ouverture à f/5,6 (possible ici jusqu'à presque 400 mm).

Ce jour, j'avais dans mon petit sac de 18 litres :
- une micro-polaire
- un litre d'eau
- quelques vivres de course
- une paire de jumelles légères (8x20)
- le 100-500 RF
- Le Canon RP avec 24-70 f/4 L

Le parcours fut le suivant : départ Prélenfrey, montée à la Double brèche, traversée des arêtes du Gerbier, descente ouest, sentier Péronnard, col Vert, Prélenfrey. Un "petit" tour de 20 km, passé sans histoire avec ce package et me permettant, après une première partie sportive, de flâner au retour en faisant des images.

Lever du jour
Lever du jour

Lever du jour

Repéré !

Repéré !

La faune sur le sentier Perronard
La faune sur le sentier Perronard
La faune sur le sentier Perronard
La faune sur le sentier Perronard
La faune sur le sentier Perronard
La faune sur le sentier Perronard

La faune sur le sentier Perronard

Orchidées devant Cornafion

Orchidées devant Cornafion

Quelques portraits au milieu d'un troupeau de 60 bouquetins
Quelques portraits au milieu d'un troupeau de 60 bouquetins
Quelques portraits au milieu d'un troupeau de 60 bouquetins

Quelques portraits au milieu d'un troupeau de 60 bouquetins

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #animaux, #Vercors, #paysages, #matériel

Repost0