animaux

Publié le 27 Octobre 2018

Au risque de me répéter, ce fut un brame inhabituel. Pour ma part, je m'en tiendrais là avec bien sûr de très beaux moments d'immersion malgré les petites déceptions concernant la durée de la période active et la quasi absence de couleurs d'automne. Je repasserai sûrement sur le terrain dans les jours à venir mais plus par curiosité, par envie de voir comment ce petit monde va se comporter avec la première offensive hivernale prévue. Sauf sursaut de dernière minute donc, voici les dernières images de ces six semaines d'immersion.

cerfs et biches, observés à distance
cerfs et biches, observés à distance

cerfs et biches, observés à distance

Des rapaces : l'aigle royal habituel du secteur et un busard (probablement) Saint-Martin (femelle), en migration
Des rapaces : l'aigle royal habituel du secteur et un busard (probablement) Saint-Martin (femelle), en migration

Des rapaces : l'aigle royal habituel du secteur et un busard (probablement) Saint-Martin (femelle), en migration

Accenteur alpin

Accenteur alpin

Timides couleurs : les derniers sorbiers

Timides couleurs : les derniers sorbiers

Le plus intéressant de ces sorties restera cette demi-heure passée au milieu de quatre lagopèdes (trouvés volontairement par recherche sur un secteur habituellement fréquenté par ces oiseaux) avec une lumière au top. Toujours intéressant de les photographier dans leur période de mue. De remarquer les différences selon les dates, les années, la météo, le massif, l'altitude... En espérant rencontrer encore souvent cet oiseau emblématique de la haute montagne.

Brame 2018 : 6è semaine et lagopèdes
Brame 2018 : 6è semaine et lagopèdes
Brame 2018 : 6è semaine et lagopèdes
Brame 2018 : 6è semaine et lagopèdes
Brame 2018 : 6è semaine et lagopèdes
Brame 2018 : 6è semaine et lagopèdes
Brame 2018 : 6è semaine et lagopèdes
Brame 2018 : 6è semaine et lagopèdes
Brame 2018 : 6è semaine et lagopèdes

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf, #animaux

Repost0

Publié le 17 Octobre 2018

Le loup résume à lui tout seul le malaise évoqué dans le billet précédent. On ne va pas relancer une nouvelle fois le débat. La problématique est connue, la solution beaucoup moins mais le constat reste à l'inquiétude pour tous ceux qui misent sur "la vie" dans son ensemble.

Deux exemples l'illustrent parfaitement. Vous vous souvenez de Jean-Michel Bertrand, le Haut-Alpin qui a réalisé le film la Vallée des loups. Jean-Michel est actuellement en train de tourner une suite qui essaie de répondre aux questions posées par cette espèce qui reste mystérieuse. Dans le Teaser ci-dessous, un aperçu des images donne déjà très envie d'aller voir l'intégrale qui devrait sortir à l'automne 2019. Il ne s'agit plus d'une suite d'affûts à la rencontre de l'animal mais d'une véritable étude avec des images variées (il sera inutile d'essayer d'y découvrir le territoire précis des loups puisqu'on y trouvera des tas d'images additionnelles). Jean-Michel s'est entouré des meilleurs spécialistes comme Olivier Janet à qui on doit notamment le dernier plan (phénoménal) des loups qui croisent par le plus grand hasard une chevrette (allez voir ce plan, il est phénoménal). On aura aussi remarqué plusieurs images faites autour de Grenoble car l'idée était d'étudier le loup parmi les hommes (ou l'inverse). Le second lien à ce sujet est une interview du réalisateur. Il expose le problème auquel il fait face pour le financement de ce film suite à la réussite du premier. Les collectivités territoriales semblent en effet couper les ponts sous la pression des lobbies de l'agriculture. Une nouvelle terrible, bien sûr pour tous ceux qui attendent un tel long métrage mais surtout en terme d'éthique. Bon, la bonne nouvelle c'est que cela démontre que "La vallée des loups" a été une réussite totale et que les arguments commencent à être intégrés par le grand public. A quelque chose malheur est bon. Ecoutons et réécoutons l'appel de Jean-Michel et, si nous pouvons/voulons, n'hésitons pas à participer au financement proposé pour l'aider.

Encore plus près de nous, l'Isérois Sébastien De Danieli sort un livre dont la souscription se termine dans deux semaines (voir le dernier lien sur ce billet). Je suis assez consterné de voir qu'en l'espace d'un mois, celle-ci n'atteint pas les cent trente contributions. Bien évidemment, il y a certainement un réseau d'information insuffisant pour le faire connaître. Mais quand même. Cela indique aussi que nous avons encore beaucoup à progresser pour avoir de l'admiration et du respect pour la nature, le loup n'étant qu'un prétexte à ce constat. Sortez un livre sur Benzema et vous ferez un carton. Par contre sur le loup... J'en remets une couche sur ce blog, en espérant déclencher quelques contributions supplémentaires. Pour avoir vu certaines images, le boulot accompli est colossal. Le loup dans nos montagnes, il n'y a pas beaucoup de sujets aussi difficiles. Des années à arpenter nos massifs chaotiques avec des ânes morts sur le dos, avec en face, un animal doté d'une intelligence hors du commun, capable de déjouer tous les pièges. De se faire oublier quand on l'attends ici. Et réapparaître là où on ne l'attend pas. Beaucoup achèteront sans doute le livre après parution mais le faire aujourd'hui garantit chaque fois un peu plus son (encore) hypothétique impression. Alors si vous êtes intéressés, il faut foncer.

Je reviendrai sans doute sur le loup un peu plus tard mais en attendant, merci à Jean-Michel et à Sébastien pour le travail qu'ils produisent, certes d'abord par passion mais pour tout ce que cela apporte à notre société rendue malade par un système définitivement inadapté.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux, #loup

Repost0

Publié le 26 Septembre 2018

Le moins qu'on puisse dire c'est que non seulement, ça traine à démarrer, et en plus, c'est moins animé que la semaine d'avant. j'ai déjà observé ce phénomène où les cerfs s'activent assez vite entre le 15 et le 20 mais pas au point d'être vraiment très silencieux jusqu'au 26 inclus. Espérons que cela réserve un beau moins d'octobre qui reste, sur "mes" places, le mois le plus actif. Cela me va bien d'autant que les couleurs d'automne tardent à arriver avec cette chaleur et que ce qui m'intéresse ce n'est pas de tirer le portrait d'un cerf (et de le faire fuir par la même occasion même si les proximités sont toujours sympathiques) mais de le mettre au coeur d'un beau décor d'automne. On attendra encore donc.

Deux sorties sur trois journées :
- samedi/dimanche 22/23 avec nuit sur place
- mercredi 26 après-midi et soir

Très peu d'images au final mais pas mal d'autres rencontres près des affûts. Ces moments à l'affût restent toujours intenses même sans le brame. A suivre.

C'est sûr, "ils" sortent ici et peuvent même s'y arrêter. Cela ne fonctionnera pas ce jour-là

C'est sûr, "ils" sortent ici et peuvent même s'y arrêter. Cela ne fonctionnera pas ce jour-là

Celui-ci sort tôt en plein soleil. C'est de bon augure... du moins, c'est ce que l'on croit. Ce sera le premier et le dernier observé de la journée

Celui-ci sort tôt en plein soleil. C'est de bon augure... du moins, c'est ce que l'on croit. Ce sera le premier et le dernier observé de la journée

Un sanglier qui s'approche. Il suivait une ligne qui passe dix mètres en-dessous. Il remontera dans le talweg masqué et m'arrivera à cinq mètres, poussant un grognement d'effroi en me sentant probablement. Petit sursaut du photographe sur le coup.

Un sanglier qui s'approche. Il suivait une ligne qui passe dix mètres en-dessous. Il remontera dans le talweg masqué et m'arrivera à cinq mètres, poussant un grognement d'effroi en me sentant probablement. Petit sursaut du photographe sur le coup.

Une fois rentré le dimanche, le beau ciel du soir depuis la maison

Une fois rentré le dimanche, le beau ciel du soir depuis la maison

Une biche sort dans une trouée

Une biche sort dans une trouée

Rayons de soleil sur une crête

Rayons de soleil sur une crête

Chamois en face de l'affût. On voit que les couleurs ne démarrent pas même si l'ambiance automne se fait sentir

Chamois en face de l'affût. On voit que les couleurs ne démarrent pas même si l'ambiance automne se fait sentir

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux, #brame du cerf, #paysages, #nuitée

Repost0

Publié le 9 Septembre 2018

Je fais rarement la promotion "directe" d'ouvrages sur ces pages et c'est sans doute une erreur tant il paraît régulièrement des publications fort intéressantes sur nos activités et passons favorites.

Le loup est un animal à part dans nos montagnes. Tantôt décrié, tantôt adulé, il laisse rarement indifférent. Certains rêvent de le rencontrer, d'autres souhaitent purement et simplement son éradication. Comme cela a presque toujours été le cas dans l'histoire excepté durant les quelques années de sa disparition en France, le loup rajoute une difficulté au travail des éleveurs. C'est indiscutable. L'homme a, depuis le début de son ère, résolu beaucoup de problèmes rencontrés en éliminant ce qui le gênait sans autre forme de procès. Aujourd'hui, les scientifiques tirent la sonnette d'alarme sur la biodiversité. Si nous voulons pérenniser  notre "règne" sur la planète, si nous ne voulons pas laisser une atmosphère invivable à nos enfants, nous ne pouvons plus agir ainsi. Notre défi, c'est justement de ménager la chèvre et le chou, le loup ou l'agneau. C'est là toute la problématique qui s'offre à nous et dans un monde où, nombreux sont ceux qui font passer leurs intérêts personnels immédiats plutôt qu'une vision globale à moyen et long terme, fort heureusement d'autres s'évertuent à diffuser des messages d'espoir, sensibiliser, amener à comprendre ces enjeux et à respecter cette nature dont nous avons un besoin impératif pour survivre.

Parmi ces gens, Sébastien De Danieli publie aujourd'hui son second ouvrage, après "Montagne secrète : rencontres sauvages en Belledonne", dédié au canidé. "Comme un ombre" retrace sept années de recherche, d'apprentissage, d'observations souvent à distance à l'aide d'appareils automatiques, de travail... autour du loup. Le loup mais aussi d'autres animaux qui fréquentent les mêmes milieux sont à l'honneur. La petite "promotion" de ce livre ici s'articule autour de plusieurs constats :
- une approche du milieu que j'applaudis des deux mains, avec tout le respect qui sied
- un travail à ma connaissance jamais abordé de cette façon sur le loup dans un autre ouvrage
- un travail mené sur le massif de Belledonne que j'affectionne en tout premier lieu
- un éditeur qui a la même approche (Fred Renaud, Mokkö)
- la qualité du résultat à n'en pas douter bien avant d'avoir eu le livre entre les mains (quelques photos disponibles en avant-première sur le site)

En acquérant cet ouvrage, les passionnés autour de cette espèce en prendront à coup sûr plein la vue, en apprendront sûrement, participeront de la sorte à le promouvoir et à feront leur petit pas personnel pour la protection de cette espèce.

La souscription (voir ici) est ouverte jusqu'à fin octobre. Vous bénéficiez de 10% de remise, votre nom en tant que contributeur et vous pouvez même avoir une dédicace de l'auteur.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux, #loup

Repost0

Publié le 4 Août 2018

Petit tour des pièges photo après un mois de service. Pas grand chose à se mettre sous la dent. Les cervidés sont montés d'un cran avec la chaleur.

Enfin, je commence sûrement à devenir difficile mais je trouverai quand même quelques belles scènes de cerfs ainsi que des biches avec les jeunes qui ont pris quelques centimètres. Je les dévoilerai plus tard.

L'occasion de voir, sans surprise, que les girolles sont absentes avec la sécheresse ; en revanche, les myrtilles ont assez bien résisté. Encore 20% pas suffisamment mûres ; dans dix jours, ce sera bon, comme chaque année.

Je reste jusqu'au soir dans une relative fraîcheur : huit grands cerfs sortent dans une combe. Observation de loin aux jumelles. Toujours de bons moments d'immersion même si c'est sans doute un des moments très calmes de l'année. On va bientôt commencer les préparatifs pour le brame.

Retour à minuit à la maison avec une montagne dans une tranquillité absolue, loin des tumultes des massifs touristiques.

Six des huit cerfs (crop)

Six des huit cerfs (crop)

Gentiane jaune

Gentiane jaune

Belle soirée
Belle soirée

Belle soirée

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux, #balade

Repost0