animaux

Publié le 22 Décembre 2010

loup-daube.jpgGare au loup. Attention, un loup a été observé à Autrans. Soyez prudent ! Non sans blague, faites gaffe si vous le voyez : évitez de l'écraser, cette espèce est protégée par la convention de Berne. Pourtant, son retour ne plaît pas à tout le monde. Les raisons des uns et des autres peuvent être considérées comme valables mais la seule raison valable pour l'Homme avec un grand H et donc la planète, n'est-ce pas celle qui permet de voir un peu plus loin que son nombril ? Le retour du loup plaît aux passionnés de nature qui caressent l'espoir de pouvoir observer cette espèce mythique : la planète s'en moque. Il ne plaît pas aux chasseurs qui y voient un concurrent, ainsi qu'aux bergers dont le métier est un petit peu moins confortable. La planète s'en moque aussi. A une époque où "ça craint" tout simplement pour notre avenir, ne faudrait-il pas regarder un peu plus loin ? Tout événement qui met en valeur la biodiversité ne doit-il pas être pris comme un espoir pour l'avenir ? Pourquoi vouloir à tout prix dicter nos lois à la Nature ? Vaste débat, de quoi alimenter de longues veillées d'hiver.

En attendant, cette observation du Vercors méritait-elle un bandeau en première page du Dauphiné Libéré ? Car des loups, il y en a environ 150 en France et il est probable que toutes les semaines il doit s'en voir par-ci ou par-là. Alors si on doit faire à chaque fois une première page... d'autant que cela ne peut que renforcer l'animosité entre les uns et les autres.

Pour finir, une piètre image perso prise il y a deux ans dans le massif de la lauzière au-dessus d'Albertville. Sans doute un beau spécimen de Canis lupus.

lupus.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux

Repost0

Publié le 28 Novembre 2010

cha_6.JPGcha-copie-1.JPGUn week-end gris et froid. Une balade pour toucher la neige avec ma "grande" fille, une course à pied pour entretenir la forme. Il manquait un petit coup de poudreuse dans les forêts de Chartreuse. Il est tard (15h00) quand je chausse les skis dans un petit coin "secret" de Chartreuse mais j'aime ces retours à la nuit tombante alors que la neige gomme tous les sons. J'ai donc au moins deux heures devant moi. Largement de quoi faire les 900 m de dénivelé prévus, quitte à descendre de nuit à la frontale. La trace est faite sur la piste forestière de départ mais je prend rapidement un petit raccourci où je dois tracer.

L'ambiance est immédiatement au rendez-vous. Vue l'heure, je suis seul et les arbres ont bien gardé la neige. Le secteur devait probablement être à l'abri du vent de la veille, ce qui est confirmé par la qualité de la neige : une poudreuse impalpable.

La première moitié est vite avalée jusqu'à ce que je me décide à faire quelques photos. Les sujets ne manquent pas mais j'avoue que c'est tellement beau dans toutes les directions que l'on ne sait pas quoi photographier. La plupart du temps, en rentrant, on est déçu par ces ambiances qui "ne rendent pas".

cha_1.JPG

Je récupère une trace de raquettes un peu plus haut, sur un sentier en balcon mais très vite, ces traces s'interrompent. Je dois à nouveau tracer, je suis vers 1400 m d'altitude et la couche de neige fraîche atteint les 60 centimètres.

cha_3.JPG

Il y a pas mal de traces d'animaux : chevreuils, chamois pour qui commencent la période difficile. Avec mes skis, je ne suis pas le plus à plaindre et le serai encore moins à la descente !

 

cha_2.JPGcha_4.JPGLa quiétude des lieux est quelque peu troublée par le chant d'un oiseau un peu mythique : la chouette chevêchette. Deux oiseaux se répondent dans la hêtraie-sapinière et l'un d'entre eux chante depuis la cime d'un épicéa.

Tête étirée vers le haut, le petit rapace, appelé aussi chouette moineau ou chouette pygmée en raison de sa très petite taille, emet un chant monosyllabique qui porte à près de 800 m par temps calme.

Le second semble être une femelle qui répond par des cris stridents plus discrets.

Ils ne se poseront malheureusement pas sur les branches les plus enneigées (ce que j'aurais souhaité pour mes images) mais systématiquement à la cime des conifères.

La photo qui suit est prise à main levée au 300 mm (série L, f/4 IS Canon) à pleine ouverture , à 800 ISO et au 30è de seconde en rafale. La nuit qui arrive et la neige qui commencent à tomber rendent la lumière minimale. Heureusement que la neige est là pour en rajouter. C'est la seule image de la série qui sera nette, c'est pourquoi je dois pousser à 1600 ISO (voir image en début d'article) pour les suivantes.

cha_5.JPGDe toutes façons, les chouettes s'éloignent un peu et je les entends se répondre en contre-bas dans la vallée. La nuit arrivant, je profite encore de ces derniers instants en immersion dans la forêt de Chartreuse avant de me laisser glisser vers la vallée. Je reviendrais au plus vite retrouver cette ambiance. Merci la Chartreuse, merci l'hiver.

cha_7.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux

Repost0

Publié le 18 Novembre 2010

vercors 20Retour sur la sortie de la veille où quatre bouquetins m'ont fourni un sujet photographique intéressant durant un petit moment.

Sur et en contrebas d'une arête de neige, ces quatre animaux se sont déplacés tranquillement à la recherche de touffes d'herbes dégarnies par le vent.

Il y avait un jeune mâle (photo ci-contre) reconnaissable à ses petites cornes, un mâle plus âgé qui est resté dans la face rocheuse (donc non approché) et deux jeunes.

vercors 13

rencontre entre le bouquetin et un chocard

vercors 21

Une image plutôt "graphique". Mais où va ce bouquetin ?

vercors 24

Il est décidément prêt à plonger dans le couloir de neige.

vercors 26

vercors 25

 


Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux

Repost0

Publié le 8 Novembre 2010

46 - copie A l'approche de l'hiver, saison difficile pour les animaux sauvages et afin de réactiver quelques images de l'ancien site, voici une petite sélection sur le thème cerfs et biches en hiver.

40 - copieLe secteur d'hivernage se trouve sur les versants exposés au sud. Les animaux recherchent les parties déneigées situées sous les arbres.

53 - copieSi la couche de neige est trop épaisse, les cerfs (ici un daguet) se tiennent plutôt dans la forêt.

42 - copieLes biches sont généralement par groupes plus ou moins importants alors que les cerfs sont plutôt solitaires. On les rencontre seuls ou par deux, parfois associés à des hardes de biches.

03 - copieIls sont en général moins farouches qu'à la belle saison

83 - copieCe qui ne les empêche pas de nous repérer.

29 - copieLorsque la neige est abondante, les animaux se rabattent sur les feuilles des conifères, les ronces...

302 - copieBiches

43 - copieDaguet

44 - copieBiches et daguet

57 - copieBiche courant dans la neige profonde

74 - copieApproche ventre à terre ou plutôt, ventre à neige, pour cette image dans la poudreuse !

80 - copieBiches en lisière de forêt

30 - copieLorsque la neige à fondu, c'est la meilleure époque pour l'observation car les cerfs se jettent sur les jeunes pousses d'herbe. On rencontre ces conditions selon les années et les endroits de début mars à mi-avril.

34 - copieIl est temps de reprendre des forces avec les derniers jours de l'hiver

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux

Repost0

Publié le 5 Novembre 2010

Cet été, dans le Vercors, j'ai fait cette petite vidéo d'un bouquetin qui était dans une face rocheuse très raide. Il n'y a aucun trucage et la ligne d'horizon est respectée, contrairement à ce qu'a pu faire le BLMS dans les années 2000.

 


 

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux

Repost0