brame du cerf

Publié le 4 Septembre 2016

Les années se suivent et les travaux préparatif à ma saison de brame deviennent de plus en plus légers, tant que je peux réutiliser les mêmes affûts. Pour la quatrième année consécutive, je serai sur le même secteur. J'ai installé plusieurs affûts ces trois dernières années. Un premier qui s'est avéré être trop pénible d'accès et situé sur une zone fort intéressante mais durant une période réduite. Il n'aura pas permis de faire la moindre photo. Un second, réduit à une simple palissade qui aura donné une belle série lors d'une belle matinée d'affût. Malheureusement, la bâche laissée à demeure, malgré son emplacement très loin des sentiers dans une "jungle forestière", a été enlevée par quelqu'un que cela devait déranger ou, plus probablement, par quelqu'un qui a saisi l'occasion pour récupérer du matériel.

Découverte de la disparition de la bâche

Dix cors photographié depuis l'affût de la Palissade (#2), en 2014

Dix cors photographié depuis l'affût de la Palissade (#2), en 2014

J'ai ensuite abandonné le numéro un pour créér un troisième affût plus facilement accessible, en limite basse de la place de cerfs se situant en altitude. Cet affût m'a permis de beaux moments de brame en 2015 et notamment la rencontre du plus bel animal que j'ai pu observer dans ces forêts : un quinze cors. J'espère le revoir cette année. Cet affût sera réutilisé et vient d'être regarni de branches d'épicéas ce jour. Quant à l'affût numéro deux, je ne l'ai pas rééquipé, faute de temps.

Le fameux 15 depuis #3

Le fameux 15 depuis #3

Affût numéro 3, the best place

Affût numéro 3, the best place

Une des vues depuis l'affût numéro 3

Une des vues depuis l'affût numéro 3

Piège photo gracieusement prêté par Dom's et placé sur la sente de passage menant à l'affût numéro 3

Piège photo gracieusement prêté par Dom's et placé sur la sente de passage menant à l'affût numéro 3

L'année dernière, j'avais également placé un affût (numéro 4) sur un autre secteur de plus basse altitude qui s'était avéré très fréquenté en 2014. Malheureusement, le travail demandé n'a pas payé et ne m'avait permis de ne faire qu'une seule image lors d'une reco de... printemps. Cet affût a été abandonné cette année et "déplacé" de quelques dizaines de mètres sur un secteur vraiment intéressant les deux dernières années. Assez boisé, l'attente peut y être fort longue mais on se situe au coeur de la zone et il y a de bonnes chances que ça sorte à proximité dans la journée. J'avais réalisé de belles images l'an dernier mais à partir d'un affût mobile, beaucoup plus inconfortable. Nous verrons si "numéro 5" portera ses fruits.

 

Biche et faon au printemps depuis affût 4

Biche et faon au printemps depuis affût 4

Nouvel affût (#5). Prêt

Nouvel affût (#5). Prêt

Il m'a donc fallu quatre passages cette année pour être fin prêt : vérification estivale de numéro 3, construction de numéro 5 (deux sessions) et sortie pour mettre le feuillage sur les deux. Si tout va bien, les "contraintes" s'amenuiseront encore l'année prochaine.

Au passage, petit tour par les lisières et ramassage de quelques myrtilles pour accueillir les amis le soir et compléter les provisions. Avec une petite quinzaine de kilos en ce début septembre, on commence à être pas mal.

Brame 2016 (IV)Brame 2016 (IV)Brame 2016 (IV)

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf, #récoltes

Repost0

Publié le 12 Août 2016

Plusieurs propositions aux filles pour une petite sortie de l'après-midi et unanimement c'est un petit tour au nouvel affût "du bas" qui est choisi.

Les filles reconnaissent l'endroit qu'elles ont visité chacune une fois en septembre dernier. Le nouvel emplacement d'affût devrait permettre de se trouver au coeur de l'action à plusieurs reprises si mes observations se confirment. Toutefois, malgré une séquence d'élaguage de branches mortes parasites et de quelques arbustes gênants, nous restons en milieu forestier et si les cerfs ne se montrent pas dans quelques fenêtres bien précises, l'image ne sera pas à la hauteur de l'écoute. Rendez-vous dans un (gros) mois.

A noter que depuis l'automne 2013 je totalise plus de 400 heures passées sur ce pan de montagne à "l'écoute" du cerf.

Photos : Stella avec son petit Canon SX610HS, vraiment pas terrible dès qu'il y a de la contrainte (ici, basse lumière).

L'affût "du bas"

L'affût "du bas"

Intérieur

Intérieur

Un des champs de vision

Un des champs de vision

Exemple d'aménagement : la grosse branche morte au premier plan a disparu ; ainsi que la branche floue qui masque en partie la ramure du cerf

Exemple d'aménagement : la grosse branche morte au premier plan a disparu ; ainsi que la branche floue qui masque en partie la ramure du cerf

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost0

Publié le 1 Août 2016

Non seulement la saison de chanterelles s'annonce terrible mais en plus, l'affût dit de la "souille du bas" (je n'y étais pas encore remonté depuis fin octobre dernier) n'a pas bougé après l'hiver. J'en ai profité, après avoir passé deux à trois heures à ramasser des girolles, pour faire un peu de débroussaillage autour de l'affût. Ce qui est bien, c'est que maintenant, le travail à faire est minime. Je repasserai sans doute une fois tout en allant aux champignons ou aux myrtilles afin de continuer le débroussaillage au passage mais la seule sortie nécessaire aura lieu début septembre afin de monter un pack de bouteilles d'eau et de garnir l'affût de branches d'épicéa. A suivre.

La récolte du jour

La récolte du jour

L'affût de la "souille du bas"

L'affût de la "souille du bas"

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #récoltes, #brame du cerf

Repost0

Publié le 22 Mai 2016

Cela devient une habitude. Pour la troisième année consécutive je retourne au printemps faire le point sur mes sites d'observation du brame du cerf. Il y en a plusieurs bien sûr mais deux places sont particulièrement surveillées et "équipées" par mes soins d'affûts. Il y a l'affût du Haut dit affût de la "Souille du Bas" et l'affût du Bas. Aujourd'hui, je me contenterai d'une visite à celui du Bas. Le placement choisi l'an dernier ne m'a pas permis de faire qu'une seule image (lors de la fabrication de l'affût au printemps dernier !) car situé sur un passage important mais avec un champ de vision trop restreint. Les images de ce secteur ont alors été faites lors d'affûts "mobiles" en mode ghilie mais les déplacements sont vraiment trop tendus (voir ici, là ou encore là). Aussi, j'avais décider de déplacer mon affût fixe sur une zone très fréquentée où avec un peu d'élaguage notamment d'un bosquet d'arbres mort entravant une bonne partie de la zone de visée. Ce bosquet m'aura demandé une bonne heure de sueur mais l'horizon est maintenant optimisé. Les grosses branches ainsi ôtées servent à la mise en place d'une palissade qu'il suffira de garnir de branches d'épicéa début septembre. Je me réserve une virée à l'affût du Haut d'ici là afin de vérifier si la structure a survécu à l'hiver. Là encore, si tout va bien, une séance de garnissage suffira. L'avantage du gros boulot effectué au printemps 2015 c'est qu'ensuite, l'entretien est minime.

Encore une sortie nécessaire de prépararion. Aucune observation particulière, rien de vraiment intéressant même si les traces prouvent que nos grands ongulés sont bien dans le coin. En attendant, on profite de la nature qui se réveille.

L'affût de la Palissade

L'affût de la Palissade

Fougères, frênes, lamiers... les sous-bois reprennent leurs droitsFougères, frênes, lamiers... les sous-bois reprennent leurs droits
Fougères, frênes, lamiers... les sous-bois reprennent leurs droitsFougères, frênes, lamiers... les sous-bois reprennent leurs droits

Fougères, frênes, lamiers... les sous-bois reprennent leurs droits

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost0

Publié le 23 Octobre 2015

Il en faut bien une : la dernière sortie. Et elle ne peut se dérouler que lorsque l'on est certain que c'est terminé donc sera une sortie peu intéressante sur le plan "brame". L'année dernière, elle devait avoir lieu le 20 octobre mais ce jour-là, les cerfs m'ont offert le plus beau concert de la saison alors, j'étais remonté plusieurs fois jusqu'à entendre le dernier cerf bramer le 2 novembre ! Cette année, cette prolongation n'aura pas lieu. Cela fait plusieurs jours que c'est le calme plat. Ce matin, je verrai toutefois un cerf suivant trois biches. Les protagonistes sont encore là mais ils sont calmes et silencieux.

Je rapatrie tout le matériel encore là-haut et enlève les branches d'épicéas qui garnissent le toit de l'affût pour ne pas que la neige de l'hiver vienne appuyer et effondrer l'ossature. Une belle lumière m'accompagnera lors de cette dernière matinée de l'automne parmi les cerfs.

Je retiendrai un brame assez particulier, assez court sur l'ensemble de la période, démarrant un poil en retard et finissant un peu en avance. Le choix de l'affût est le bon et je referai exactement la même chose l'année prochaine. En espérant revoir le magnifique quinze cors rencontré cette année et observé à six reprises. A l'année prochaine.

Première rencontre avec le quinze, le 24 septembre dernier

Première rencontre avec le quinze, le 24 septembre dernier

Des cicatrices sur les arbres

Des cicatrices sur les arbres

Entre automne et hiver

Entre automne et hiver

Givre ensoleillé

Givre ensoleillé

Couleurs d'automne

Couleurs d'automne

Invité surprise : un chevreuil

Invité surprise : un chevreuil

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost0