brame du cerf

Publié le 12 Septembre 2015

Étant données la météo annoncée le dimanche, l'ouverture de la chasse ce même jour et mon absence de disponibilité avant le milieu de semaine, je me laisse tenter par un nouveau repérage à J+2 par rapport à ma dernière visite. Et j'ai bien fait. Ca ne brame toujours pas en plein jour mais le changement est radical en deux jours : traces plus fréquentes aux abords des places de brame, odeurs, arbres abîmés et, comme s'il fallait le confirmer, l'observation d'un gros douze cors en train de s'exciter sur un bosquet et qui en repartira avec une branche en travers des bois. Et pas moins de sept biches dans mon petit tour du propriétaire. Ca s'anime. Le bal va commencer.

A ce sujet, on n'est pas encore au 15 septembre date "officielle" des hostilités en théorie (cela varie selon les sites et les années ; grosso modo en acceptant de faire un peu de route on peut en profiter deux mois, septembre et octobre) et j'ai déjà les premières questions habituelles des internautes et notamment "où ?".

Le brame suscite à juste titre l'intérêt mais, je l'ai déjà dit sur ce site, même avec moult précautions, une fréquentation excessive est nuisible. Et puis, l'amateur "ocassionnel" qui a choisi une belle journée de fin septembre pour faire SA (seule) sortie au brame parce que intéressé mais pas passionné comme moi et qui résistera à la tentation d'approcher un cerf bramant en milieu forestier je n'y crois pas. On a beau avoir du respect pour la nature, si le terrain est facile et proche, la tentation est énorme de tenter une approche parce que entendre c'est bien mais voir c'est encore mieux. Et approcher un cerf en forêt (parce que en journée, sauf exception dans nos régions, il ne faut pas compter faire de splendides observations en pleine clairière au bord d'une route...), surtout quand on est seulement amateur, ça se solde à chaque fois par la fuite de l'animal. Je le sais, j'ai commencé ainsi.

Donc je ne donnerai pas d'info de localisation ; en plus, en toute honnêteté, le secteur le plus intéressant et le plus beau que je fréquente est tellement exigeant que l'expérience serait compliquée : approche  longue, demandant une orientation sans faille (donc une grande connaissance de tout le vallon), hors sentier, terrain raide, strate arbustive parfois gênante voire abominable pas temps humide. Je ne vous dis pas l'état du bonhomme par moment...

Bonnes écoutes/observations à tout le monde.

Trace toute fraîche du démarrage de la saison de brame

Trace toute fraîche du démarrage de la saison de brame

Et au passage...

Et au passage...

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost0

Publié le 9 Septembre 2015

Première sortie sur le terrain sans se soucier d'aménagement particulier. Il s'agit de voir si le soir ça commence à s'animer et de relever les empreintes des passages depuis samedi dernier. Pour le son, il faudra repasser ; c'est encore trop tôt, en tous cas en journée.

En revanche, les traces de passages aux abords des places de brame se font plus présentes. En pelin après-midi, j'ai croisé quatre biches en deux "groupes" ce qui ne m'est pas arrivé depuis le printemps. Peut-être le hasard...ou tout simplement que ça commence à bouger. Dans tous les cas, c'est imminent.

Deux images issues de capture d'écran de video (écureuil et mésange bleue) car cet automne, j'aimerais bien faire un montage d'images animées avec du son. Cela resterait très très amateur mais en fonction de ce que j'en retire, je verrai ou non pour les années à venir si je me dirige vers ce genre de supports avec du matériel plus perfectionné.

Car avec l'EOS 60D, il ne faut pas s'attendre à des miracles : sur l'image de la biche (qui m'a détecté) prise à la va-vite, j'avais quand même pris soin de placer le collimateur central sur n'animal. L'appareil a quand même fait la mise au point à côté. Je ne passe pas à côté d'une belle image mais ça me gave profondément.

Ecureuil roux

Ecureuil roux

Mésange bleue depuis l'affût

Mésange bleue depuis l'affût

La biche floue en question

La biche floue en question

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost0

Publié le 3 Septembre 2015

Magnifique douze cors au brame (archives saison 2014)

Magnifique douze cors au brame (archives saison 2014)

Deux affûts au coeur de la zone sont prêts. L'un de proximité pour les sorties du soir après le boulot et un plus haut en altitude pour quand j'aurai plus de temps. Le premier se situe en milieu fermé ; le second également mais avec davantage de vue et un décor plus photogénique. Les deux se complètent admirablement. Tout le charme est de ne pas savoir si l'un et/ou l'autre permettra de vivre d'intenses moments de brame d'ici une quinzaine. Réponse bientôt.

L'affût dit de la "souille du bas"

L'affût dit de la "souille du bas"

Une des vues depuis l'affût

Une des vues depuis l'affût

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost0

Publié le 7 Août 2015

J'aurais aussi pu titrer "Brame 2015 VI" car c'est la sixième fois que je monte dans le secteur pour faire le tour de mes points d'affûts.

C'est encore un peu tôt pour mettre le feuillage mais il me fallait remonter pour voir si l'ossature avait résisté (et c'est le cas) aux différents coups de vents du printemps et même si les feuilles vont sécher, c'est toujours ça de gagné que de commencer à garnir la partie basse de la petite "cabane au fond du jardin".

J'en profite pour faire le tour du propriétaire : pour les myrtilles, il n'y a pas la densité des trois années précédentes mais c'est sans doute encore un peu tôt. Les gens ont toujours tendance à se précipiter dès le début août alors que le pic, c'est au mois de septembre. Attendons donc de voir. Pour les chanterelles, j'ai été agréablement surpris : bien sûr, rien au soleil, sur les adrets mais dans la mousse, en forêt, sur les ubacs... un petit kilo et demi et encore, sans aller voir (la flemme ; je pensais surtout que ça n'en vallait pas la peine) un autre secteur encore plus propice habituellement. Il n'est pas impossible que je répare tout ça courant semaine prochaine.

girolles et embrunes

girolles et embrunes

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #récoltes, #brame du cerf

Repost0

Publié le 5 Mai 2015

Météo plus que limite et utilisation des bottes nécessaire pour cette sortie du soir. L'idée est d'aménager un autre point d'affût dans une zone de proximité. C'est un coin rapidement accessible mais très peu fréquenté. Ce sera intéressant pour les sorties du soir après le boulot par exemple.

J'y suis passé il y a une semaine de je note deux modifications : le débordement d'un ruisseau sur le chemin d'accès et le passage de sangliers qui ont bien tâté du groin.J'y suis passé il y a une semaine de je note deux modifications : le débordement d'un ruisseau sur le chemin d'accès et le passage de sangliers qui ont bien tâté du groin.

J'y suis passé il y a une semaine de je note deux modifications : le débordement d'un ruisseau sur le chemin d'accès et le passage de sangliers qui ont bien tâté du groin.

Je n'ai pas à chercher car je sais déjà où je vais m'installer. Après deux heures "d'aménagements", je décide de plier et de rentrer avant la nuit au cas où je ferais des rencontres. Je n'ai pas à attendre. Deux biches (en fait je pense une biche et son "faon" (le hère) de l'année précédente) sortent sur le vieux chemin abandonné que j'ai en ligne de mire. Colonisé par les bouleaux depuis trente ans qu'il n'est plus exploité, je venais d'en virer quelques uns histoire d'avoir une "allée" de visibilité. Sans celle-ci je n'aurais pas pu faire cette photo. C'est incroyable que le raffut que j'ai fait quelques minutes auparavant ne les ait pas dérangés. Ils sont probablement arrivé juste après et n'avaient rien entendu.

Sur l'image, la biche est inquiète. Son "petit" lui fait comme des câlins. Je verrai cinq minutes plus tard qu'elle était intriguée par le bruit causé par l'arrivée de quatre autres biches sur le lacet supérieur de l'allée forestière.

EXIF : Canon EOS 60D + Canon EF 300 mm f/4 L IS USM ; 1/40è sec ; f/4 ; -0,5IL ; 3200 ISO. Malgré ces défauts techniques (bruit), paysagers (bouleaux au premier plan à gauche et à droite) et du sujet (pelage des animaux à la "mauvaise période"), j'aime bien cette image. L'attitude des animaux, le biotope qui fait sauvage, la couleur vert tendre du printemps fraîchement arrivé.

EXIF : Canon EOS 60D + Canon EF 300 mm f/4 L IS USM ; 1/40è sec ; f/4 ; -0,5IL ; 3200 ISO. Malgré ces défauts techniques (bruit), paysagers (bouleaux au premier plan à gauche et à droite) et du sujet (pelage des animaux à la "mauvaise période"), j'aime bien cette image. L'attitude des animaux, le biotope qui fait sauvage, la couleur vert tendre du printemps fraîchement arrivé.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf

Repost0