brame du cerf

Publié le 1 Octobre 2019

Dans les endroits très reculés et non fréquentés par les hommes (même les chasseurs évitent ce secteur en raison de la difficulté à rapporter un éventuel cerf tué), les cerfs peuvent bramer toute la journée. Et quand nous en entrons dans le pic d'activité, ils peuvent le faire à découvert.
8h. Je suis en place sur une petite plateforme en lisière de forêt. Au-dessus de moi, un milieu semi-boisé que je m'interdis de parcourir (dérangement obligatoire), en-dessous également. Je garde en revanche une belle visibilité sur des places de brame à découvert mais à une distance un peu lointaine pour de (belles) photos. L'avantage, c'est que je sais arriver ici en limitant le dérangement et que je suis assez bien placé pour ne pas être repéré une fois sur place.. Je dénombre probablement sept cerfs bien en voix. Le premier est un douze cors qui brame à découvert mais assez loin. Il finit par faire le tour du propriétaire et venir sur la place la plus proche de mon poste de guet.

Le douze cors

Le douze cors

Il se dirige alors en plein dans l'alpage. Très belle observation. A proximité d'une biche et d'un daguet. Avant de repartir bramer sur la place du fond puis de descendre dans les vernes. Je pense alors qu'il ne reviendra pas. C'est alors qu'un autre cerf plus jeune passe au même endroit mais sans s'y attarder et semble emprunter une sente qui vient droit sur moi. Je l'entends, il approche. Il va sortir à quelques mètres. Je ne pourrai faire aucune photo avec une telle proximité. Je choisis de me tapir au sol et de ne pas bouger. Il passe... magnifique !

Le 12 dans l'alpage

Le 12 dans l'alpage

Biche et daguet

Biche et daguet

Le deuxième cerf qui va passer à moins de dix mètres de moi

Le deuxième cerf qui va passer à moins de dix mètres de moi

Je me dis qu'entre les deux, j'aurais eu le temps d'aller me poster à l'orée de cette clairière, ce que je n'ai jamais osé faire jusqu'ici. J'hésite car d'une part, je ne sais pas si dans le bout de forêt à traverser il y a d'autres animaux silencieux et puis, compte tenu de l'heure (9h30), doute que les animaux ressortent à découvert. Une demie-heure plus tard, le douze refait la même boucle et monte encore plus haut dans l'alpage, complètement à découvert.

Non, il ne m'a pas vu. C'est juste qu'il regardait dans cette direction à ce moment-là.

Non, il ne m'a pas vu. C'est juste qu'il regardait dans cette direction à ce moment-là.

Deuxième occasion ratée. Etat des lieux : au-dessus, quatre cerfs (dont le jeune passé tout près) qui ne semblent pas bouger d'un iota. Au-dessous, un ou deux autres, assez bas. Et le douze en pleine prairie assez loin. Il va sûrement regagner ensuite la forêt en bas, et peut-être repasser sur la place convoitée. Je tente et vais me poster en lisière. Cinq minutes plus tard, j'y suis sans encombre. A peine installé, le voilà qui revient mais au lieu de poursuivre vers moi, il décide d'aller se faire entendre auprès de ses congénères qui me dominent ! Caramba encore raté. Je décide rester là quand même au cas où. Je suis très bien placé. Un jeune cerf sorti de je ne sais où va venir tout près.

Jeune cerf
Jeune cerf

Jeune cerf

La voie étant de nouveau libre, je monte sous un autre bosquet réservant une bien meilleure vue. j'ai laissé mon sac à dos vingt mètres plus bas. Je m'installe avec le filet entre deux vernes, le trépied et le petit tapis de sol pour les genoux... Mal installé car dans la pente mais bon, le poste de vue est excellent...
Le douze revient puis... se couche en plein alpage, hors de ma vue. Il reste ainsi une bonne demie-heure en bramant de temps à autre. Aux jumelles, je ne distingue que le bout de ses bois, couché sur un replat. Il va forcément se lever. Il suffit d'être patient.

Et il va m'offrir un des meilleurs affûts que j'ai pu réaliser jusqu'ici.

Brame 2019, acte III : la quintessence du brame
Brame 2019, acte III : la quintessence du brame
Brame 2019, acte III : la quintessence du brame
Brame 2019, acte III : la quintessence du brame
Brame 2019, acte III : la quintessence du brame
Brame 2019, acte III : la quintessence du brame
Brame 2019, acte III : la quintessence du brame
Brame 2019, acte III : la quintessence du brame
Brame 2019, acte III : la quintessence du brame

Midi. Ca brame encore à couvert. Je surveille l'alpage qui chauffe au soleil. Ca va encore passer, plus loin. J'aime moins ces images, lumière beaucoup trop dure. Le concert demeure exceptionnel.

Des cerfs dans l'alpe en plein midi
Des cerfs dans l'alpe en plein midi

Des cerfs dans l'alpe en plein midi

Au retour, je fais un grand détour pour ne pas traverser toute la zone et revient par un autre secteur. Là, aussi, malgré la chaleur, ça brame en pleine journée et les animaux sont visibles. J'en profite un moment avant de rentrer. Un cerf viendra même crier tout près. Quelle  journée !

Un cerf tout près

Un cerf tout près

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf, #Belledonne

Repost0

Publié le 29 Septembre 2019

J'ai passé mon dimanche après-midi dehors, jusqu'à la nuit noire. Après trois heures de marche, je suis allé me poster sur une zone régulièrement fréquentée par les loups et les cerfs. J'étais en place à 15h et je n'en suis parti qu'à 19h30 avec encore 1h30 de marche pour rentrer. Durant cette immersion au coeur de la nature sauvage, j'ai eu le temps d'observer le paysage, d'écouter et observer les cerfs, d'observer également d'autres animaux (sangliers, aigles royaux, renard, martre...), de voir évoluer l'inclinaison et l'orientation de la lumière, d'observer le décor... mais aussi de penser à des tas de choses.

J'ai été partagé entre bons sentiments et colères. Les récentes déclarations anti-loup ont sans doute fait déborder une coupe déjà bien pleine. J'entends encore raisonner dans ma tête certaines paroles : "le loup, c'est la mort de l'élevage en montagne, et du même coup, la fin de la biodiversité dans les alpages". Que ne faut-il pas entendre ! En regardant Belledonne, je me suis rendu compte à quel point un alpage c'est laid au regard de la végétation de premier étage ici présente : des arbustes à myrtilles, des rhododendrons, des genévriers, des fougères. Une palette de couleurs de fou !!! A côté de ça, de l'autre côté du massif, plus une fleur sur le col du Glandon. De herbe, que de l'herbe, et des crottes de moutons. Par millions. Des zones piétinées, ravagées, des torrents souillés. On commence de plus en plus à en parler. Un ami de retour des Pyrénées me parlait d'habitants de villages qui commencent à être remontés contre ces dégradations. Voilà, "l'entretien" des montagnes dont on voudrait nous faire croire l'utilité. Allez vous promener en Belledonne en automne. Et demandez-vous si le massif a besoin d'être tondu par un animal domestique ! Notre chaîne n'est-elle pas magnifique telle qu'elle ? Qu'il y ait quelques moutons par-ci par-là, pourquoi pas. Des zones d'herbes sont peut-être nécessaires pour entretenir une certaine variété de paysages mais elles existent déjà, à l'altitude à laquelle les petits arbrisseaux pré-cités ne peuvent pas exister. Il faut se battre contre ces idées reçues.

Et sans vouloir établir des clichés, ce sont souvent ces mêmes personnes (bénéficiant d'une législation complice établie sur des pratiques d'un autre temps) qui aujourd'hui causent beaucoup de tort à la biodiversité. En effet, beaucoup d'habitants des campagnes ne voient dans la nature que le profit qu'on peut lui retirer et n'hésitent pas à la détruire lorsqu'elle leur met des bâtons dans les roues. Si on écoute ces multiples échos, les exemples ne manquent pas et se cumulent pour porter au final un grave préjudice :
- Les renards détruisent les petits animaux et s'attaquent aux poules : il faut les zigouiller. 30€ par queue rapportée
- Les blaireaux, martres et autres mustélidés sont des nuisibles : faisons appel aux piégeurs
- Les vautours s'attaquent aux vaches vivantes et aux jeunes chamois : c'était mieux avant (leur retour)
- Les sangliers, cerfs, chevreuils causent de gros dégâts : il faut maintenir la pression de chasse
- Les étourneaux sont trop nombreux : vite, des plombs
- Le loup détruit la biodiversité et mange trop de moutons : éradiquons-le !
- L'ours fait peur aux troupeaux : organisons des chasses sauvages !
- Les cormorans piquent les poissons aux pêcheurs : classons-les nuisibles !
- Les nids d'hirondelles, ça fait des crottes sur les perrons : délogeons-les !
- Les lapins c'est joli mais ils viennent bouffer les salades dans les potagers : ça se règle à la 22 LR
- Les chouettes et les hiboux ça porte malheur : clouons-les à côté de Jésus !
- ... (liste interminable)
En gros, on aime la nature, mais faut pas qu'elle vienne nous emmerder.

Pourtant, le renard débarrasse essentiellement des micro-mammifères porteurs (entre autres) de la maladie die de Lyme ; les vautours sont uniquement des équarrisseurs de la nature ; les loups entretiennent la bonne santé des population de cerfs ; les mustélidés ne gênent personne...

En parallèle, les oiseaux disparaissent à vitesse grand V et mérite(raient) pourtant toute notre attention.

STOP au carnage !!! A toutes celles et ceux qui ne jurent que par la destruction dès qu'un problème se pose, nous sommes de plus en plus nombreux à le déplorer et à souhaiter nous-aussi nous faire entendre. Nous ne laisserons pas la nature aux mains de ceux qui ne la méritent pas. Je fais partie de ceux-là et sachez que notre réseau de communication sera de plus en plus utilisé pour contrer vos mauvaises actions. Ce qui était acceptable il y a encore quelques années ne l'est plus dans l'urgence environnementale d'aujourd'hui. Au lieu de tergiverser et parfois fermer les yeux sur certaines exactions, l'état français devrait être impitoyable avec ceux dont les actions ont un finalement impact négatif pour toute la population.

Bon, et sinon, deux cerfs sont venus "jouer" à proximité de mon affût mais sans sortir dans la bonne trouée. Mais ce n'est pas grave, l'essentiel était ailleurs.

Ambiances de brame (je vous laisse deviner quelle image est une capture de piège photo)
Ambiances de brame (je vous laisse deviner quelle image est une capture de piège photo)
Ambiances de brame (je vous laisse deviner quelle image est une capture de piège photo)
Ambiances de brame (je vous laisse deviner quelle image est une capture de piège photo)

Ambiances de brame (je vous laisse deviner quelle image est une capture de piège photo)

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf, #humeur, #animaux, #randonnée sportive, #Belledonne

Repost0

Publié le 22 Septembre 2019

Je serai moins assidu cette année. Il faut dire qu'avec vingt-cinq sorties en deux mois pendant cinq années consécutives, cette activité aura bien occupé mes derniers automnes et j'estime aujourd'hui avoir fait le tour de la question. Pour autant, c'est une période que j'adore et je vais m'octroyer quelques sorties tout le long de la saison de brame sans aucune pression. L'idée sera d'en profiter sans être forcément à chaque fois un forcené de l'affût, une sorte d'immersion mais je garde quand même dans un coin de ma tête quelques images particulières que j'aimerais essayer de faire avec deux ou trois affûts bien ciblés.

Ce matin, je pars donc léger : un sac de vingt litres (certes, chargé à bloc) avec le téléobjectif monté sur le 6D, le petit GM5 sur la bretelle en complément pour un éventuel paysage, un mini trépied, une paire de bâtons, une paire de jumelles de poche, une doudoune, un petit filet de camouflage, la gourde souple filtrante (qui n'aura jamais plus de 30 cl d'eau) et de quoi grignoter léger. J'ai en effet choisi d'aller dans un secteur fort excentré où je suis sûr d'être tranquille et les animaux assez actifs même en journée. En contre-partie, il va falloir marcher.

Au final, un beau moment de brame avec trois cerfs bien en voix qu'il m'aura fallu trouver (deux heures trente de marche...) car ça n'a pas encore démarré partout. De belles écoutes et observations entre 7h et 10h avant de rentrer pour midi à la maison.

Lever du jour : ça bouge !

Lever du jour : ça bouge !

Celui-ci brame couché et ne s'approchera pas

Celui-ci brame couché et ne s'approchera pas

Le deuxième qui se montre dans une trouée

Le deuxième qui se montre dans une trouée

Egalement deux cerfs "satellites" (jeunes), silencieux mais qui observent les "anciens" avec attention

Egalement deux cerfs "satellites" (jeunes), silencieux mais qui observent les "anciens" avec attention

Cerf et biche

Cerf et biche

Petite erreur d'affût qui me vaudra la crainte d'être repéré mais finalement ce cerf ne s'enfuira pas et va même me gratifier d'un beau passage à proximité

Petite erreur d'affût qui me vaudra la crainte d'être repéré mais finalement ce cerf ne s'enfuira pas et va même me gratifier d'un beau passage à proximité

Le voilà donc qui passe dans la meilleure ouverture (la plus proche) que j'avais
Le voilà donc qui passe dans la meilleure ouverture (la plus proche) que j'avais

Le voilà donc qui passe dans la meilleure ouverture (la plus proche) que j'avais

Plus haut, image d'ambiance d'automne avec des cerfs qui traversent les prairies

Plus haut, image d'ambiance d'automne avec des cerfs qui traversent les prairies

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #brame du cerf, #Belledonne

Repost0

Publié le 22 Novembre 2018

Aujourd'hui, je n'ai pas toute la journée de disponible. L'occasion d'une petite visite de contrôle de mes caméras automatiques. Qui reste avant tout une balade dans la nature. On est fin novembre. Le brame est fini depuis un bon mois ! Certes, mais il n'empêche que ce matin, dans mon petit secteur fétiche, eh bien ça bramait. Un cerf en pleine forme et toute une harde de biches autour. Ambiance sympathique au lever du jour, tandis que le troglodyte venait me rendre visite à mon poste d'observation.

Le reste de la matinée ? De la balade avant l'arrivée de la neige et relève de deux cartes mémoire de pièges photos. Avec des bonnes surprises une fois de plus. Mais la neige est annoncée. Il va falloir déplacer une des caméras qui est à ras le sol. Dans la manip', je force un peu et casse la clé du cadenas. Le double étant tordu, je doute qu'il fonctionne. Je devrais être quitte pour remonter avec une scie à métaux. Première déconvenue dans "activité" que j'ai commencée il y a un an et demi. Il y en aura sûrement d'autres. Comme on dit, c'est "le jeu".

Harde de biches convoitée par un cerf (non visible ici)

Harde de biches convoitée par un cerf (non visible ici)

Troglodyte mignon (c'est son vrai nom)

Troglodyte mignon (c'est son vrai nom)

Chamois

Chamois

Symphonie d'automne

Symphonie d'automne

Givre matinal
Givre matinal

Givre matinal

Biche ayant traversé une mare

Biche ayant traversé une mare

Biches et loups sur le même passage (capture vidéo automatique)
Biches et loups sur le même passage (capture vidéo automatique)

Biches et loups sur le même passage (capture vidéo automatique)

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux, #balade, #brame du cerf, #loup

Repost0

Publié le 4 Novembre 2018

Voici une présentation de cette année passée à essayer de rencontrer le loup dans nos montagnes. Il y a encore beaucoup à apprendre, tant sur notre nature que sur la maîtrise des techniques de prises de vues et de montage mais je confesse éprouver une certaine satisfaction à partager ces images aujourd'hui.

J'espère que vous prendrez autant de plaisir à les regarder que je n'en ai pris à les faire et à les exploiter.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #animaux, #brame du cerf, #tétras-lyre, #loup

Repost0