chartreuse

Publié le 8 Mai 2023

Il faut aller les chercher malgré ce printemps pourri. Du brouillard, de la pluie et au final, une renaissance de la nature ralentie. On devrait peu ou prou se retrouver dans les dates habituelles alors que l'hiver laisser présager une belle avance. La Chartreuse n'aura pas manqué ce jour de se cacher derrière d'épais nuages. Les cerfs étaient de sortie, les mouflons, les marmottes, les jonquilles...

Même avec une météo capricieuse, le printemps reste probablement la plus belle des saisons. Nous l'avons encore vérifié en Chartreuse occidentale ce jour-là. Et nous n'étions pas les seuls.

Jonquilles, merle à plastron et mouflons
Jonquilles, merle à plastron et mouflons
Jonquilles, merle à plastron et mouflons
Jonquilles, merle à plastron et mouflons

Jonquilles, merle à plastron et mouflons

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Chartreuse, #animaux, #randonnée sportive

Repost0

Publié le 6 Janvier 2023

Deux jours de suite sur la dent de Crolles pour profiter de ces conditions exceptionnelles (au sens du confort de la température), en attendant de pouvoir la skier. Le jeudi après-midi avec au moins une quarantaine de voitures au parking à 15h. Incroyable la mutation des comportements en montagne ! Puis le vendredi matin, un peu plus calme mais avec la présence de nombreux copains. Toujours une joie de se croiser là-haut. Ca marche, ça court, ça grimpe, ça vole, ça saute... en attendant de skier.

Dans le Toponeige Belledonne (première édition 1996), Volodia titrait "tapis" sur l'itinéraire de la face sud du jas des Lièvres, juste en face. Dans le commentaire qui suit, il affirme que le Jas (2300 m d'altitude) "passe plusieurs fois du blanc au vert et inversement au cours de l'hiver, exactement comme ces deux autres champs de neige que sont le Grand Serre et la dent de Crolles.

Ce n'est donc pas nouveau de voir des pluies lessiver la Dent en cours d'hiver, avant que le blanc ne vienne la repeindre. Ne confondons pas climat et météo. Ce qui est inquiétant et clairement à l'échelle du climat, ce n'est pas le manque (voire l'absence) de neige à moyenne altitude dans les Alpes du nord cet hiver mais la répétition de ces phénomènes néfastes sur ces dix dernières années, qui comporteraient par ailleurs les années les plus chaudes de l'histoire de la météo.

En espérant que la semaine qui arrive tiendra ses promesses, au moins au-dessus de 1500 mètres...

En attendant la neige
En attendant la neige

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Chartreuse, #randonnée sportive, #nivo-météo

Repost0

Publié le 29 Août 2022

J'ai beau avoir fait plus de deux-cents fois le sommet, je n'avais jamais fait cette grande classique qu'est "poussez pas derrière". Un changement de programme de dernière minute me pousse à chercher quelque chose à faire proche de la maison avec Stella. De nouveau pour elle. Va pour cette voie.

A vrai dire, je ne l'avais jamais faite parce que je l'imaginais peu intéressante : des pas de blocs patinés voire pas commodes entrecoupés de marche dans la pierraille. Et c'est exactement le constat après parcours. Des passages pas toujours évidents malgré la cotation annoncée (cotation presque bloc en fait) et le reste à jardiner. Après, la ligne est évidente ; il est logique qu'il y ait une voie ici. Je ne pense pas y revenir. On aura quand même partagé un bon moment et au frais, important en cette fin d'été.

Petit casse-croûte au sommet à midi avant de redescendre en entendant une cordée en difficulté dans cette même voie. Sans dire que c'est difficile, ne pas se fier au traditionnel AD qui ne veut rien dire et compter sur des pas de bloc un peu techniques et patinés.

Une classique à la Dent
Une classique à la Dent
Une classique à la Dent
Une classique à la Dent

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Chartreuse, #escalade-alpi

Repost0

Publié le 28 Août 2022

Le tour de Chamechaude se fait habituellement dans le sens horaire : on monte soit du col de Porte, soit du Sappey pour aller faire d'abord le pas du Jardin puis le sangle du Jardin. La raison de ce choix est sans doute de préférer faire le pas du Jardin dans le sens montant. L'inconvénient de cette option est qu'on ne fait pas la brèche Arnaud (il faudrait la faire à la descente, assez compliqué pour le randonneur non alpiniste), ni le sommet (ou alors au prix d'un assez long aller-retour qui casse un peu la boucle).

C'est pourquoi je préfère tourner dans l'autre sens et réaliser le "pseudo-tour" de Chamechaude + sommet : on monte depuis le col de Porte puis on fait le sangle avant le pas du Jardin (donc en descendant, 30 mètres de désescalade en tout, assurage facile). Ensuite, on traverse la face est pour remonter par la brèche Arnaud (plus commode donc). De là, l'aller-retour au sommet ne prend que 100 mètres de dénivelé. On peut également partir du Sappey, monter le habert et faire d'abord la brèche Arnaud et le sommet avant le Jardin.

Ce circuit réalisé ce jour avec Emie lui a bien plu. Partis le matin à une heure correcte (8h), nous avons été pratiquement seuls jusqu'à la Folatière puis seuls sur le Jardin et la brèche Arnaud avant de retrouver la foule à proximité du sommet. Un bon moyen de réaliser le culmen de la Chartreuse autrement.

A noter le matériel de sécu emporté : une corde de 10 mètres, une sangle et un mousqueton, harnais et casques.

Sangle du Jardin
Sangle du Jardin

Sangle du Jardin

Le pas supérieur du Jardin

Le pas supérieur du Jardin

Sangle est

Sangle est

Sortie de la brèche Arnaud

Sortie de la brèche Arnaud

Le petit câble sous le sommet

Le petit câble sous le sommet

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Chartreuse, #randonnée sportive, #escalade-alpi

Repost0

Publié le 23 Mai 2022

La semaine qui vient de s'écouler aura été marquée par de fortes chaleurs (i.e. Tmax >30°C) voire même de très fortes chaleurs puisque la station météorologique de Grenoble-SMH a enregistré une température de 34,6°C et que donc, localement, on a forcément dépassé les 35°C ! Un phénomène qui fait suite à un hiver très éloigné de la norme et marquant par sa sécheresse. En effet, dans les Alpes du nord, après un départ exceptionnel (enneigement record de longue date à la mi-décembre), l'essentiel de la saison (i.e. de janvier à avril inclus) n'aura vu qu'une poignée de journées pluvio-neigeuses, séparées par de longues périodes anticycloniques. Pire ; les Alpes du sud (et dès le col du Lautaret) n'ayant pas bénéficié des chutes de neige de début décembre, ont vécu un hiver catastrophique, notamment au sud et à l'est des Ecrins, qui ressemble même à un "pas d'hiver du tout". De mémoire, mêmes les très mauvaises années dans les Alpes du nord depuis que je pratique la montagne en hiver (je pense notamment à 1993) n'ont pas été aussi mauvaises...

Cette sécheresse dramatique pour l'accumulation neigeuse (et donc les réserves d'eau) ne s'est pas trop remarquée de visu pour le commun des mortels avec un enneigement resté continu longtemps à 1000 mètres et la balise nivôse du col de Porte (point de repère remarquable) est définitivement passée à zéro le 20 avril (alors que la moyenne se situe au 17). Il faut dire qu'avec ces journées de beau temps, le ciel clair nocturne a permis un bon regel tout au long de l'hiver et sans coup de foehn.

Les choses ont commencé à sérieusement se gâter à partir du printemps avec la conjonction de plusieurs facteurs :
- Toujours pas de pluies significatives
- températures globalement (bien) au-dessus de la moyenne pendant plusieurs semaines
- cumul d'enneigement au sol faible du fait de la sécheresse de l'hiver
- plus de deux semaines consécutives avec une température maximale allant de 5 à 12°C au-dessus de la moyenne en mai

Les Pyrénées, qui avaient un enneigement un peu meilleur que dans les Alpes se sont littéralement faites massacrer en raison de la couche de sable tombée en mars. La station nivôse du port d'Aula est passée ces 6 derniers jours de 120 cm à... plus rien du tout. Une fonte de 20 cm/jour qui me semble être quasi un record (non ?). En Belledonne, on retrouve la fonte habituelle (un peu plus de 10 cm/jour) lorsque les températures sont à ce niveau avec un passage de 90 cm à 20 (balise de l'Aigleton). Mais le fait que cette débâcle soit conforme aux températures ne doit pas masquer le véritable état des lieux :
- la station de l'Aigleton est en passe d'être à zéro près de trois semaines avant la date moyenne de ces onze dernières années (je n'ose pas imaginer si on compare à la date moyenne de la période 1980-2010, déjà marquée par un léger réchauffement) qui se situe précisément le 14 juin.
- l'écart entre la fonte au col de Porte et à l'Aigleton (en schématisant, aux altitudes 1300 et 2300 dans les Alpes du nord) est de deux mois au printemps. Cette année, il sera de guère plus d'un mois. Les limites de l'enneigement continu actuel s'apparentent à celles d'une mi-juin mais avec le faible cumul de neige en général, ces écarts devraient se creuser. La catastrophe pour les glaciers sauf "glaciation" exceptionnelle durant l'été à venir.

En résumé, une semaine inquiétante qu'on aurait envie d'oublier. Quelques sorties illustrant (ou pas) cette débâcle précoce.

Guêpiers d'Europe devant la dent de Crolles. Ils sont revenus à la date habituelle

Guêpiers d'Europe devant la dent de Crolles. Ils sont revenus à la date habituelle

Jeune grive musicienne en Chartreuse. Les oiseaux n'ont pas attendu pour nicher.

Jeune grive musicienne en Chartreuse. Les oiseaux n'ont pas attendu pour nicher.

Petit gravelot dans la vallée

Petit gravelot dans la vallée

L'éclipse de Lune de lundi dernier. Encore un mauvais point de la semaine : troisième éclipse (totale) de lune consécutive avec nuages perturbateurs pile au mauvais moment et en pleine période anticyclonique. La guigne totale !

L'éclipse de Lune de lundi dernier. Encore un mauvais point de la semaine : troisième éclipse (totale) de lune consécutive avec nuages perturbateurs pile au mauvais moment et en pleine période anticyclonique. La guigne totale !

Balade en Belledonne : déneigement et débâcle des lacs comme pour une mi-juin.
Balade en Belledonne : déneigement et débâcle des lacs comme pour une mi-juin.
Balade en Belledonne : déneigement et débâcle des lacs comme pour une mi-juin.
Balade en Belledonne : déneigement et débâcle des lacs comme pour une mi-juin.

Balade en Belledonne : déneigement et débâcle des lacs comme pour une mi-juin.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #Chartreuse, #nivo-météo, #randonnée sportive

Repost0