Articles avec #chartreuse tag

Publié le 10 Septembre 2020

C'est une question qu'on peut se poser. Evidemment que quand on équipe une voie, a fortiori du bas comme je l'ai fait jusqu'à présent, c'est bien de l'escalade. Mais comme on évolue dans un niveau inférieur à son niveau max, on n'entretient pas vraiment son niveau. Et donc, après un été durant lequel j'aurai ouvert sept petites voies qui m'auront occupé une dizaine de journées et (au moins) tout autant d'autres jours à grimper avec les filles (sans compter les arêtes de type "montagne"), les quelques voies difficiles (pour moi) réalisées après le confinement et avant le début des vacances ne sont plus qu'un lointain souvenir.

S'il était besoin d'essayer pour s'en rappeler, il suffit de faire un tour sur les falaises sportives autour de Grenoble. Mais peu importe, il y a longtemps que je sais que je ne ferai jamais de 8b. Je ne désespère pas un jour d'aller faire un tour dans un 7c mais pour cela, il faudra être beaucoup plus assidu. En attendant, une belle soirée de reprise sportive avec Candice au mas d'Oris qui réserve quelques belles lignes. Au programme :
- Oris cantonais 5c (court et facile mais joli et très bien équipé)
- Beginning 6a+ (magnifique, peu soutenu et très bien équipé)
- Padelézard 6a+ (très belle fissure soutenue en seconde partie)
- En Cathyminie 6b+ (très beau mur jaune en seconde partie, crux en haut)
- Maeva 6c+ (départ pas très beau, un peu aléatoire avec un pas obligatoire : bien d'avoir le deuxième point clippé ; mur du haut somptueux et soutenu)

Et encore de très belles lumières du soir comme c'est le cas depuis quelques jours.

Candice dans "Beginning"

Candice dans "Beginning"

Equiper n'est pas grimper ?
Equiper n'est pas grimper ?

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi, #Chartreuse

Repost0

Publié le 11 Août 2020

Tout est relatif. Quand on trouve que je monte vite, c'est tout juste une allure d'échauffement pour les grands champions. De même, ce matin, ce ne sera qu'une promenade de santé pour ma part tandis qu'Emie sera rouge comme une tomate. Je me garderais bien d'en rire ; on en reparlera peut-être dans quelques années. Et en réalité, même si nombre d'enfants du même âge sont capable de faire bien mieux, je suis très fier de ma petite de dix ans qui réussit l'ascension de la dent de Crolles en 57 minutes soit une moyenne tout pile de 700 m/h. Et elle était très contente elle-aussi, de croiser en descendant des groupes dépassés à la montée, et encore fort loin du sommet. Au retour, on passera par le sangle de la Barrère et le trou du Glaz parce que, la boucle, c'est quand même bien plus joli même si, dans ce cas, cela rallonge nettement la descente. Le tout en 51 minutes ce qui est fort bien avec les traversées, les petites remontées et les "difficultés" dans le sens de la descente.

Du monde, il y en avait comme c'est habituel ici. Nous aurons dépassé une bonne quarantaine de personnes, et croisés encore plus. Une seule personne nous aura doublés, signe que cette vitesse facilement accessible pour un randonneur entraîné, ne demeure déjà pas à la portée du marcheur moyen. Bravo Emie !

Dent express pour tous
Dent express pour tous
Dent express pour tous

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Chartreuse, #randonnée sportive

Repost0

Publié le 14 Juin 2020

Une classique de Saint-Egrève que je n'avais jamais faite. J'ai toujours imaginé que c'était une bouse. Ce n'est pas du tout le cas. Alors certes, ça manque d'ampleur, on a de la végétation autour, la vue sur la ville et pas la plus belle et surtout, le bruit permanent de cette soufflerie. Mais l'escalade est plaisante. La patine se fait un poil sentir mais ne gêne absolument rien. Le rocher est chouette avec de beaux trous. Les relais sont confortables sur de bonnes terrasses et l'ensemble est homogène. En stoppant en haut de la partie principale, on descend en rappel dans Domi-création. C'est une ligne directe et avec peu de risque de coincer une corde. Bien raide avec même du gaz. Une excellente école pour Stella qui n'a pas eu la moindre appréhension. Avec cette course, elle est devenue autonome. Elle assure correctement, gère les cordes, descend en rappel, évolue en sécurité avec le matériel. Un cap de franchi tout en plaisir.
Pas mal de cordées dans le coin. Dont deux cordées de trois qu'on a laissé partir en prenant le petit en-cas du midi et qui, par la suite, nous ont successivement permis de passer rapidement sans les gêner. Merci à elles pour cette ambiance cordiale aux relais. Des dépassements gérés sans gêne et qui aura permis à chacun d'évoluer à son rythme. C'est ainsi que j'espère toujours les échanges entre plusieurs cordées sur une même ligne.

Matériel : corde de 60 m, 10 dégaines, casque
Difficulté : 5b (5a obl. pour le pas de départ)
Approche : 10 minutes
Descente : 4 rappels (les 2 premiers) dans Domi-création puis, mieux, les 2 suivants dans l'axe dans une ligne récente sans bosquet gênant. Ca doit passer avec une 50 m mais pas une 50 m qui aurait rétréci avec l'âge comme c'est souvent le cas !

Eperon des gosses mythiques
Eperon des gosses mythiques
Eperon des gosses mythiques

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Chartreuse, #escalade-alpi

Repost0

Publié le 28 Mai 2020

Un nom qui sonne bien je trouve. C'est le nom donné à une voie en face ouest de la dent de Crolles, par son ouvreur Philippe Mussato. Il y a quelques années, je l'avais faite et j'en gardais un excellent souvenir. C'est vraiment une très belle voie. L'équipement est très bon, bien placé. Quelques points sont un peu loin mais rien de bien méchant. La voie n'est pas exposée ; on doit pouvoir voler tranquille si besoin. L'ensemble est soutenu : 6b(+) à 6c tout le long et il faut prendre le parti de poser les pieds à plat sur du lisse incliné. On est loin de l'escalade de salle bien que la seconde partie réserve quelques passages athlétiques. Quelques remarques par longueur :
- L1 : Nous avons attaqué par la voie juste à gauche ("pour qui sonne le glas", du même auteur). On est tout de suite dans l'ambiance au niveau des pieds et la cotation prépare à la suite.
- L2 : Il est souvent bon de ne pas lire les commentaires avant d'aller faire une voie. La première fois, les ayant lu, j'avais fait comme tout le monde en traversant avec les plaquettes au niveau des genoux et j'avais trouvé que le 6b+ n'était pas volé. Là, en passant en-dessous des points, ça ne doit pas valoir plus que 6b ! Comme quoi...
- L3 : La plus soutenue, et la plus belle. Chercher les pieds.
- L4 : Pas rando du tout. Final bien teigneux.
- L5 : Un peu moins jolie et moins soutenue. Ca grimpe quand même
- L6 : Deux passages athlétiques. Ne pas sous-estimer le nez final. Arrivée au sangle. La suite un peu sur la droite.
- L7 : Belle longueur soutenue avec deux passages corsés athlétiques
- L8 : Surplomb final explosif si on n'a plus de bras. Les prises (de main) restent bonnes.

Quelques photos faites au petit Panasonic GM5 + Samyang 7,5 f/3,5 fish-eye en essayant de limiter l'effet de distorsion. C'est aujourd'hui la seule raison (ultra grand champ + compacité/poids = 430 g avec batterie et carte mémoire) qui me pousse à conserver cet ensemble pour les photos d'escalade. Je trouve désormais trop de défauts au format micro 4/3 Panasonic, en tous cas via ce petit boitier :
- Fichier RAW dégueulasses. Trop de post-traitement et malgré tout, je n'arrive jamais au rendu colorimétrique de Canon ;
- Montée en ISO limitée, bruit trop présent et désagréable dès 800 ISO dans certaines conditions ;
- Autonomie limitée ; obligation d'emporter une seconde batterie systématiquement

L2

L2

Arrivée au R3

Arrivée au R3

L4

L4

Arrivée au R7

Arrivée au R7

Final

Final

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Chartreuse, #escalade-alpi

Repost0

Publié le 20 Mai 2020

Reprise de l'escalade pour les filles. Durant les vacances de février, leur père était en Norvège puis nous étions à Aussois. La fermeture des salles est intervenue juste après. Puis le confinement. Leur dernière séance de grimpe remontait donc à la mi-février. Reprise en douceur sur le secteur du col du Coq après avoir pris soin de vérifier que le site n'était pas trop encombré. La semaine précédente en effet, j'étais allé grimper au désert de l'Ecureuil et le site était blindé. Je me suis dit que je ne renouvellerai pas l'opération. Si à l'avenir le secteur s'avérait saturé, je changerais d'endroit quitte à perdre un peu de temps.

Le secteur du col de Coq est vraiment sympa pour ça. Le rocher est vraiment beau et on se demande qui a eu la bonne idée de venir le poser ici au beau milieu de la forêt, et suffisamment haut pour que la vue s'ouvre sur la dent de Crolles et Belledonne. Quatre voies dont une voie en tête (entre 4c et 5b/c). Très bien pour une reprise. Le premier secteur (le plus haut) étant désert à la fin de notre séance, nous en avons profité pour monter à pied au sommet et descendre en deux rappels histoire de leur faire découvrir le rappel fractionné. Une bonne séance au soleil.

Escalade au col du Coq

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi, #Chartreuse

Repost0