grandes rousses

Publié le 13 Février 2021

On n'y était pas encore allé. Et pourtant, il était sur la liste depuis un moment. Sur une idée de Sandrine pour que les enfants se retrouvent à plusieurs, je propose d'aller au col du Sabot au-dessus de Vaujany. Ce fut un bon choix avec 800 m de dénivelé tout pile, un décor de rêve et de la place pour ne pas se bousculer.

On notera notamment les 800 m de dénivelé pour Capucine (8 ans). Comme dit dans le Toponeige ART (Arves - Rousses - Taillefer / Volodia Shahshahani) à propos de cette course "le monde n'est pas un problème car il y a de la place". C'est exactement ça. Je rajouterais que la notion de monde reste relative. En comparaison avec Chamrousse, Prabert, Pipay, Prapoutel, le col de Porte, le col du Coq et même le Collet-d'Allevard, on était un peu plus tranquille ici.

Un petit mot à propos de la neige : le vent a quand même un peu travaillé le secteur. La moitié supérieure était un peu physique et a valu quelques chutes. C'était la moins bonne neige de la saison pour les filles. Là encore, tout est relatif : c'était quand même bon à skier quand on a un peu de métier ; c'est dire la qualité de ski que cette saison 2021 offre aux grands et aux petits !

Il était sur la liste
Il était sur la liste
Il était sur la liste
Il était sur la liste
Il était sur la liste
Il était sur la liste
Il était sur la liste
Il était sur la liste
Il était sur la liste
Il était sur la liste
Il était sur la liste

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse, #Grandes Rousses

Repost0

Publié le 18 Octobre 2020

Je n'ai pas spécialement idée d'essayer de valider une année glissante sur "mes" massifs, mais après la sortie ski de (fin) septembre, voici celle d'octobre. C'était trop tentant d'aller faire un tour en altitude alors que la moyenne montagne est encore sous la crasse et bien évidemment, skis aux pieds. La réouverture du col de la croix de Fer est une tentation : on est à pied d'oeuvre à plus de 2000 m et ça ne devrait pas trop porter... Sur le terrain, ce sera exactement ça : après dix minutes de marche à plat sur la piste, une fois dans l'axe de la montée, ça chausse. A la descente, il faudra déchausser sur cinquante mètres de dénivelé car c'est inskiable, et faire attention sous 2300 m mais une fois arrivé au col qui permet de basculer sur les lacs, l'optimisme est de rigueur.

La balade passera par le dôme des Cochettes, l'aiguille Noire et l'aiguille de Laisse. Une belle remise en jambes, un bol d'air pur, un plein de soleil et de neige, et de forts beaux virages excepté dans le couloir nord de l'aiguille Noire où je trouverai tantôt un fond dur surmonté de dix centimètres de poudre, tantôt une neige plaquée croûtée, le tout allant en s'améliorant vers le bas et devenant excellent dans le cône : quinze à vingt centimètres de superbe poudre.

Ski d'octobre
Ski d'octobre
Ski d'octobre
Ski d'octobre
Ski d'octobre
Ski d'octobre
Ski d'octobre
Ski d'octobre
Ski d'octobre
Ski d'octobre
Ski d'octobre

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Grandes Rousses, #ski-glisse, #paysages

Repost0

Publié le 28 Juillet 2020

Et aussi par risque d'orage, histoire de pouvoir décamper rapidement. C'est ici, à l'Alpe d'Huez, sur le site des lacs Besson, maintes fois présenté sur ce blog et où on trouve environ 150 voies de 1 à 4 longueurs. C'est vraiment un spot majeur sur le plus beau des gneiss. Stella progresse, on aura navigué entre le 5b et le 5c+ aujourd'hui. Et pour Bibi, il aura fallu serrer quelques prises dans une longueur en 6a-, équipée très très light (5 points pour 30 m dans L2 des "trois longueurs" au secteur Cocaïne) et quelques passages sur les pieds. Je pense que je vais investir dans un Ohm (Edelrid), histoire d'être plus serein quand c'est un enfant à l'assurage... Une très belle journée et beaucoup de plaisir de voir la progression des enfants.

La référence par canicule
La référence par canicule
La référence par canicule
La référence par canicule
La référence par canicule
La référence par canicule

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Grandes Rousses, #escalade-alpi

Repost0

Publié le 18 Juin 2020

Nous sortons d'une période fraîche et humide pour la saison. Au point d'avoir rattrapé la normale. Un enneigement très déficitaire sous 1500 m nous avait préparé un printemps très précoce. Une seconde quinzaine de mars et un mois d'avril sans la moindre goutte d'eau avait fait reculer l'enneigement à des valeurs presque record. A 2000 m d'altitude, en tous cas en Belledonne, seul l'hiver 2011 faisait pire sur ces dix dernières années. On était en droit d'attendre de gros dégâts sur les glaciers. Et puis la fraîcheur et l'humidité sont revenues. Au point que le déneigement est probablement maintenant en retard au-dessus de 2400 m.

La preuve en images, grâce à un survol de nos montagnes en petit avion. Un immense merci à Sébastien, pilote professionnel de haut vol (c'est le cas de le dire) et qui devait réaliser des heures de vol pour continuer à valider sa licence, pour nous avoir gentiment proposé d'en profiter.

C'est parti direction Belledonne
C'est parti direction Belledonne
C'est parti direction Belledonne

C'est parti direction Belledonne

Le Grand Pic prévu le lendemain demandera les crampons pour l'approche et peut-être une partie de la voie normale
Le Grand Pic prévu le lendemain demandera les crampons pour l'approche et peut-être une partie de la voie normale

Le Grand Pic prévu le lendemain demandera les crampons pour l'approche et peut-être une partie de la voie normale

Etendard

Etendard

La Meije au fond. En allant vers les aiguilles d'Arves
La Meije au fond. En allant vers les aiguilles d'Arves
La Meije au fond. En allant vers les aiguilles d'Arves
La Meije au fond. En allant vers les aiguilles d'Arves

La Meije au fond. En allant vers les aiguilles d'Arves

La Meije
La Meije

La Meije

Stop à Huez

Stop à Huez

Retour. Ca se bâche mais le lac Blanc reste visible
Retour. Ca se bâche mais le lac Blanc reste visible

Retour. Ca se bâche mais le lac Blanc reste visible

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Grandes Rousses, #paysages

Repost0

Publié le 26 Septembre 2019

Elles sont mûres, à point. A l'heure où le fruit est à son apogée, les couleurs de l'arbrisseau aussi. Cette année, j'avais bien envie d'en profiter un peu lors de courts créneaux de disponibilité comme ces deux matinées cette semaine.

Deux petites balades de lever du jour donc ; l'une seul en Belledonne ; l'autre en Grandes Rousses avec Emie, au milieu des prairies en feu. Quelle ambiance. Profitez-en ; la quinzaine qui commence sera magnifique !

Première en Belledonne où c'est surtout le ciel qui aura occupé mon appareil photo
Première en Belledonne où c'est surtout le ciel qui aura occupé mon appareil photo

Première en Belledonne où c'est surtout le ciel qui aura occupé mon appareil photo

Et un beau renard

Et un beau renard

Et plein feu dans les Grandes Rousses !
Et plein feu dans les Grandes Rousses !
Et plein feu dans les Grandes Rousses !
Et plein feu dans les Grandes Rousses !
Et plein feu dans les Grandes Rousses !

Et plein feu dans les Grandes Rousses !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade, #paysages, #Grandes Rousses

Repost0