nuitee

Publié le 20 Juin 2019

N'étant actuellement pas dans une dynamique de montagne "sportive d'été", i.e. randonnée "fast and light", n'ayant plus goût non plus au ski malgré la neige encore bien présente, je m'octroie une (grosse) demi-journée dans le massif de Belledonne à flâner avec mon appareil photo. Je rentre quand même avec ma dose : un millier de mètres de dénivelé, un effort hâché par les pauses, du terrain pas toujours roulant... Pas grand chose à se mettre sous la dent au niveau images mais malgré tout un joli ciel à l'aube et quelques petites bébêtes qui sortent avec la pluie qui s'invite assez tôt.

Beau ciel vers 5h45

Beau ciel vers 5h45

Les cerfs sont de sortie

Les cerfs sont de sortie

La pluie s'est déjà invitée et va revenir

La pluie s'est déjà invitée et va revenir

Ce qui plaît à certains animaux : salamandre tachetée
Ce qui plaît à certains animaux : salamandre tachetée

Ce qui plaît à certains animaux : salamandre tachetée

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade, #animaux, #paysages, #nuitée, #Belledonne

Repost0

Publié le 4 Juin 2019

Passer une nuit en refuge. Ce qui était au départ utilisé comme approche pour des objectifs plus ambitieux, est également, et cela ne date pas d'aujourd'hui, une finalité en soi comme objectif d'immersion en montagne. Ces moments forts sont de plus en plus recherchés pour des sorties en famille et cela n'est pas sans poser des problèmes de nuisances et de surfréquentation. Nous allons revenir très bientôt sur ce qui pourrait être une charte d'utilisation des cabanes ouvertes au public sans gardiennage dont le massif de Belledonne a le secret.

En attendant, nous en avons profité ce mardi soir en partant après le repas et en arrivant un peu avant le coucher du soleil avec ma petite Emie, ce qui est rendu possible par notre timing de disponibilité mais surtout par l'horaire d'été qui, je l'espère, sera adopté lors de l'abandon prévu du changement d'heure.

Le refuge de la Perrière est une des belles cabanes du massif mais elle souffre de sa proximité avec le parking (une demie-heure de marche). Sa rénovation (rafraichissement, matelas pour 18 personnes, 18 couvertures...) comme étape incontournable du GR738 risque d'attirer encore plus de monde alors autant informer plutôt que de panser. Parmi les comportements à proscrire ou à adopter, on note, dans le cadre d'une utilisation de type "immersion" :
- la capacité d'un groupe à faire demi-tour en cas de cabane déjà bien remplie
- l'abandon de l'idée de monter en trop grand groupe, le "trop grand" étant à adapter en fonction de la taille de chaque cabane
- le respect des lieux (nettoyage, utilisation du bois avec parcimonie, transport des déchets)
- et bien fermer la porte en partant : un oubli et le renard fera un carnage !

Petite marche d'approche agréable
Petite marche d'approche agréable
Petite marche d'approche agréable

Petite marche d'approche agréable

Arrivée au refuge, installation, et on profite des dernières minutes de soleil
Arrivée au refuge, installation, et on profite des dernières minutes de soleil
Arrivée au refuge, installation, et on profite des dernières minutes de soleil
Arrivée au refuge, installation, et on profite des dernières minutes de soleil

Arrivée au refuge, installation, et on profite des dernières minutes de soleil

Un intérieur fort agréable
Un intérieur fort agréable
Un intérieur fort agréable
Un intérieur fort agréable

Un intérieur fort agréable

Et une petite balade le lendemain matin avant l'arrivée de la chaleur

Et une petite balade le lendemain matin avant l'arrivée de la chaleur

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade, #nuitée, #Belledonne

Repost0

Publié le 31 Mai 2019

Le retour de véritables journées printanières pour ce pont de l'Ascension était une main tendue pour retrouver les bivouacs en montagne avec les enfants. Direction le Vercors et ses hauts plateaux toujours aussi magiques quelle que soit la période de l'année. Au départ de Chichilliane, il y a peu de monde en direction du pas de l'Essaure mais c'était sans compter sur la foule montée facilement et bien plus rapidement par Combau. Et pas facile de s'en échapper. Malgré tout, on parvient à rejoindre le lieu présumé de bivouac et la quiétude revient en seconde partie de journée. Farniente, observations d'animaux ou jeux ou choix pour les uns et les autres. En soirée, goupil passe faire un repérage ; dans la nuit, il s'immiscera sous les absides pour chaparder les poubelles. Le saligaud !

Au-dessus du pas de l'Essaure

Au-dessus du pas de l'Essaure

L'essence des hauts plateaux

L'essence des hauts plateaux

Sous les yeux du seigneur

Sous les yeux du seigneur

Bon, on va se poser ici

Bon, on va se poser ici

On cherche la petite bête

On cherche la petite bête

Belle soirée
Belle soirée
Belle soirée
Belle soirée

Belle soirée

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #nuitée, #Vercors

Repost0

Publié le 23 Octobre 2018

Première journée d'un "petit" tour de trois jours en famille. Départ à la mi-journée après pique-nique sur la table prévue à cet effet au parking du pont du Châtelard et mille mètres de dénivelé d'une seule traite pour atteindre le refuge de l'Arpont. Bravo aux filles qui ont très bien marché, surtout dans la première partie très raide jusqu'au entier balcon : 750 mètres où pas une minute ne pinaille. Au niveau de l'intersection, les moutons sont encore là. A tout ceux qui clament l'entretien (indispensable...) des montagnes par les troupeaux, je les encourage à venir faire un tour à cet endroit précis : des millions de crottes, plus un brin d'herbe au sol. Bref, un désastre. Des troupeaux de quelques dizaines de moutons intelligemment répartis, je dis pas mais là... Même constat chez des amis sur les troupeaux de plusieurs milliers de têtes du Mercantour avec le massacre de l'alpage du Lauzanier... Petite parenthèse terminée.

Nous arrivons au refuge au milieu de l'après-midi, de quoi laisser du temps au farniente, aux jeux et à l'organisation de la soirée. Le secteur passe assez vite à l'ombre et la fraîcheur s'installe. Heureusement, le refuge est pourvu d'un poêle très efficace et généreusement alimenté en bois. Nous n'avons pas eu à en utiliser beaucoup car la petite pièce chauffe vite. Un bon point. Les dortoirs sont en excellent état. Dommage qu'il y ait encore des antiques couvertures (qui grattent). Le nouveau bâtiment (fermé en hiver au niveau de la pièce principale) s'intègre très bien dans le paysage : il mélange moderne et traditionnel avec son doublage pierre typique et son toit-terrasse. Sa courbure épouse celle du terrain.

Coucher tôt ; demain belle journée en perspective avec de la distance.

Aperçus de la montée à différents étages
Aperçus de la montée à différents étages
Aperçus de la montée à différents étages

Aperçus de la montée à différents étages

Les dortoirs

Les dortoirs

Beau ciel du soir

Beau ciel du soir

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #nuitée

Repost0

Publié le 11 Octobre 2018

Sous ce titre, il y a tout un ensemble de sorties où le but n'est pas forcément la photo de cerf à tout prix mais une immersion dans la nature, bercée par les cris des cerfs et au milieu d'un décor époustouflant, peut-être à la période où il est le plus beau en montagne.

Pour ma part, j'alterne entre sorties où je passe des heures à l'affût (parfois sans rien voir) et d'autres où j'arpente les pentes avec le matériel photo, pratiquant, si cela s'y prête, la technique de l'approche-affût déjà évoquée sur ces pages.

On entre dans la quatrième semaine de brame et, le moins que l'on puisse dire, c'est que cette année, c'est un brame un peu particulier. Ca avait commencé plutôt en avance avec les premiers raires réguliers il y a près d'un mois (semaine du 10 au 16 septembre). Cela a été suivi d'une semaine plutôt calme y compris sur les secteurs les plus denses, avant de démarrer d'un seul coup en fanfare continue à partir du 28. Pour la quinzaine écoulée depuis, hormis sur le secteur à (très) forte densité que je fréquente et où ça brame globalement de manière continue toute la journée, on remarque un brame assez silencieux (sauf la nuit), avec une majorité de journées assez calmes, entrecoupées de quelques unes plus mouvementées. Autre particularité, l'absence de couleurs hormis les myrtillers aux feuilles désormais bien rouges : les sycomores et sorbiers qui d'habitude ont presque déjà perdu toutes leurs feuilles commencent tout juste à être en couleurs maintenant. C'est une petite déception car c'est un de mes objectifs que de mettre les cerfs sur un décor d'automne. Photographier pour photographier ne m'intéresse pas (plus). L'idée c'est vraiment le décor.

- samedi 6 : affût sur "le" spot majeur que je connais. Compte tenu de l'arrière plan trop vert à mon goût et la perspective de nuages qui s'envole, me donnant une lumière de trois-quarts mal placée, je change de point d'affût et me retrouve au final mal placé. Bien placé s'ils étaient sortis à tel endroit mais mal là où ils vont se pointer en masse : au moins dix cerfs actifs dans le vallon. Je ferai deux ou trois images et profiterai d'un concert exceptionnel, le plus beau de la saison. Au retour, étant donné mon emplacement, je dois traverser la zone à la tombée de la nuit. Je le fais juste avant le noir histoire de ne pas mettre la lampe mais je n'évite pas le dérangement. Fort heureusement, après s'être un peu déplacés ils reviennent assez vite et le concert repart de plus belle à la nuit.

Trop en plongée. Dommage, la lumière était top

Trop en plongée. Dommage, la lumière était top

Ici, c'est l'arrière-plan qui n'est pas top

Ici, c'est l'arrière-plan qui n'est pas top

Vraiment une belle ambiance ce soir et c'est là le principal

Vraiment une belle ambiance ce soir et c'est là le principal

- dimanche 7 : affût du soir, espoir. Ca brame juste en-dessous, le décor est fabuleux, notre affût est presque idéal s'ils veulent bien sortir et le brouillard se dissipe totalement une demie-heure avant le coucher du soleil. Malheureusement, pas un cerf ne se pointera et, c'est fort surprenant, les raires disparaitront presque totalement à l'arrivée de la nuit. Dérangement (par ?) ? 

Le décor du dimanche soir
Le décor du dimanche soir

Le décor du dimanche soir

- mercredi 10 : près de 2000 m de dénivelé ce jour pour écouter, observer, réorganiser les caméras automatiques, et se promener dans cette belle montagne par cette belle et (trop) chaude journée d'automne. Je rentre bien rincé à cause du cumul dénivelé, manque de sommeil, poids du sac et type de terrain parcouru. Au final, belle activité en contrebas de mon poste d'observation mais un peu trop loin et surtout, avec retour assez vite au calme peu après le lever du soleil. Petite déception au niveau des caméras placées sur trois souilles différentes : fort peu d'activité sur le secteur.

Le cerf du jour qui, malheureusement, rentrera assez vite à couvert

Le cerf du jour qui, malheureusement, rentrera assez vite à couvert

Le décor magnifié par la myrtille
Le décor magnifié par la myrtille
Le décor magnifié par la myrtille

Le décor magnifié par la myrtille

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages, #brame du cerf, #nuitée

Repost0