nuitee

Publié le 17 Juillet 2022

Quelle journée !! On se pensait pas aller aussi loin. On commence par une petite marche pour revenir à Vindstat où le petit bateau pour Kjerkfjorden est en avance (et il n'attend pas l'heure !). Rayon de soleil magnifique. La pluie nous reprend lors du passage des deux premiers cols puis se calme pour le suivant. Belle éclaircie au niveau du Fageråvatnet. Grosse pause et séchage d'affaires. Il fait même assez chaud au soleil. Plus que le dénivelé, c'est la distance sur des sentiers compliqués qui est à prendre en compte.
On repart en pleine forme en début d'après-midi ; la navigation est lente. On fait des tours et des détours pour éviter moult tourbières. Une dernière nous achève avant Selfjord. Les baskets sont remplies d'eau. Le retour sur une route en terre est un soulagement. On passe en Crocs et on avance à bon rythme, avec quelques pauses pour admirer les oiseaux, notamment les plongeons arctiques en plumage nuptial ce que je n'avais jamais vu. La météo s'annonce bonne ce soir mais revient au mauvais dès demain matin. On ne pourra pas atteindre la fin de Moskenesøya en empruntant le sentier qui passe par Kvalvika. Quant au Ryten... Les pieds disent stop. On décide de rester le long du fjord et de profiter de la soirée (ensoleillée a priori) autrement. Ce sera avec un splendide bivouac au Einangsvatnet et un petit sommet à côté (Børa). Cette option nous fera prendre un jour d'avance au final. Soirée fantastique.

Départ de Buneset
Départ de Buneset

Départ de Buneset

Vindstad à nouveau

Vindstad à nouveau

Kjerkfjorden
Kjerkfjorden
Kjerkfjorden
Kjerkfjorden
Kjerkfjorden
Kjerkfjorden

Kjerkfjorden

Traversée vers Selfjorden
Traversée vers Selfjorden
Traversée vers Selfjorden
Traversée vers Selfjorden
Traversée vers Selfjorden

Traversée vers Selfjorden

Soulagement des pieds

Soulagement des pieds

Torsfjorden
Torsfjorden
Torsfjorden

Torsfjorden

Plongeons arctiques

Plongeons arctiques

Bivouac et soirée splendides
Bivouac et soirée splendides
Bivouac et soirée splendides
Bivouac et soirée splendides
Bivouac et soirée splendides
Bivouac et soirée splendides

Bivouac et soirée splendides

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Norvège, #randonnée sportive, #nuitée, #paysages, #animaux

Repost0

Publié le 16 Juillet 2022

Deuxième jour et on part au sec avec des conditions un poil meilleures que la veille : la pluie est très fine et le brouillard se situe au-dessus de notre itinéraire. Cela reste très humide. Les pieds résistent un peu plus longtemps que la veille cependant. Le fait d'être en 'altitude' (300 - 500 m) rend la végétation moins luxuriante et plus rase. Cependant, les conditions restent délicates. Le bonus du sommet d'Hermanndalstinden en aller-retour et en mode léger ne sera pas d'actualité : nous plongeons vers Forsfjorden. Durant cette descente qui s'avèrera moins craignos que ce que nous pensions trouver, nous croisons deux Norvégiennes qui semblent connaître le coin par cœur. Elles nous déconseillent d'essayer de rejoindre Vindstad en longeant le lac. Pour elles, c'est très dangereux et cela ne passe pas. En plus avec ces conditions... Elles nous disent d'appeler un bateau qui viendrait nous chercher à Forsfjord. Pourtant, il y a une trace sur Opentopo. On essaie quand même. Fougères trempées jusqu'au ventre. Demi-tour. Prêts à abdiquer mais dans un souci de certitude, on finit par trouver un bout de trace qu'on suit. Elle semble bien longer la rive gauche du fjord comme prévu. Finalement, nous débarquons à Vindstad au bout d'une heure trente (pour trois kilomètres...). Ca passe !!

L'ancienne école est devenue un café. On se restaure et on profite du chauffage pour faire sécher le matériel. La météo s'améliore. Il n'y a pas de bateau pour Kjerkfjorden avant demain (logistique obligatoire cette fois). Nous profitons du rab de temps pour aller bivouaquer sur la plage de Buneset.

Première partie jusqu'à Forsfjorden
Première partie jusqu'à Forsfjorden
Première partie jusqu'à Forsfjorden
Première partie jusqu'à Forsfjorden
Première partie jusqu'à Forsfjorden

Première partie jusqu'à Forsfjorden

Traversée jusqu'à Vindstad
Traversée jusqu'à Vindstad
Traversée jusqu'à Vindstad
Traversée jusqu'à Vindstad

Traversée jusqu'à Vindstad

Vindstad
Vindstad
Vindstad
Vindstad

Vindstad

Buneset
Buneset
Buneset

Buneset

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Norvège, #randonnée sportive, #paysages, #nuitée

Repost0

Publié le 15 Juillet 2022

La journée a commencé par une petite marche entre l'aéroport de Bodø et le départ du ferry. Aéroport, ville et port sont très proches ; tout se fait très bien à pied. Pluie continue durant le trajet. Arrivés à Moskenes après une traversée mouvementée, on attaque directement dans le dur avec le poncho. Le sentier est un véritable ruisseau. On fait tout pour éviter d'avoir les pieds trop mouillés mais c'est vite peine perdue. Le bivouac envisagé au départ, bien au-delà de la cabane Munkebu est oublié ; on vise la cabane. Le dépaysement est garanti. Que d'eau ! Heureusement, la visibilité reste correcte. Au bout de 2h15 de marche, on arrive à la cabane dans laquelle nous serons huit en tout. Partis à 16h (heure d'arrivée du ferry), on se contentera de cette première étape tronquée. Grand confort à l'arrivée. Nous serons au sec pour démarrer le lendemain.

Traversée des Lofoten. J1. Moskenes - Munkebu. 13 km
Traversée des Lofoten. J1. Moskenes - Munkebu. 13 km
Traversée des Lofoten. J1. Moskenes - Munkebu. 13 km
Traversée des Lofoten. J1. Moskenes - Munkebu. 13 km
Traversée des Lofoten. J1. Moskenes - Munkebu. 13 km

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Norvège, #randonnée sportive, #paysages, #nuitée

Repost0

Publié le 11 Juillet 2022

Début des vacances pour les filles et nous partons quelques jours du côté de l'Oisans. Rien d'exceptionnel au programme avec un possible après-Covid pour l'une d'entre elles donc mollo mollo.

Sur ces quatre jours, on aura varié les plaisirs : école d'escalade, petites grandes voies, randonnées, baignades, visites des villages typiques, musée, restaurant... Quelques incontournables que nous avons fait ; si vous êtes en vacances dans le coin :

- Randonnées le long du Vénéon : en regardant la carte, il est possible de suivre la rivière sur une rive et de revenir par l'autre en empruntant des passerelles. Moult possibilités.
- Tête de la Maye : belvédère incontournable. 850 m de dénivelé. Passages aériens (câbles, échelons). Panorama époustoufaltn sur la Meije et les Ecrins.
- Ecoles d'escalade : pour du niveau modeste, par exemple, la Maye. Attention quand même aux cotations : les 4c ressemblent vite à des 5c !
- Musée de l'alpinisme à Saint-Christophe : histoire, haits sommets des Ecrins, route de la Bérarde...
- Piscine de Venosc et son toboggan.
- Village de Venosc et ses petites boutiques.
- Expo "Classe 21" à St-Christophe et la Bérarde : Lachenal/Rébuffat/Terray
- Manger une pizza à la Bérarde.
- Les hameaux : la Bérarde, les Etages, Pré Clot, le Bourg-d'Arud, la Danchère...

Et pour finir, dernier jour à Huez sur le site d'escalade des lacs Besson : Merci à Claude (Vigier) pour ses nouvelles voies bien classes et abordables. Attention : tour de France là-haut le 14 (et le 15 au départ de Bourg). Blindé de monde et de vélos. Un folklore ! On aime... ou pas. A noter les DK, NL..., en place sur les spots de la montée de l'Alpe avec leurs campings-cars une semaine avant l'étape histoire d'avoir une place. Une semaine à passer au bord de route en plein cagnard à faire des grillades et boire des bières. Quelle motivation !!!

Venosc
Venosc
Venosc
Venosc

Venosc

Saint-Christophe

Saint-Christophe

La Bérarde

La Bérarde

Pré Clot

Pré Clot

Escalades
Escalades
Escalades
Escalades

Escalades

Edelweiss et joubarbe
Edelweiss et joubarbe

Edelweiss et joubarbe

Pauses
Pauses
Pauses
Pauses

Pauses

Le long du Vénéon
Le long du Vénéon
Le long du Vénéon

Le long du Vénéon

Lacs Besson
Lacs Besson

Lacs Besson

Tête de la Maye
Tête de la Maye
Tête de la Maye
Tête de la Maye
Tête de la Maye
Tête de la Maye
Tête de la Maye
Tête de la Maye
Tête de la Maye

Tête de la Maye

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Ecrins, #randonnée sportive, #balade, #escalade-alpi, #paysages, #nuitée

Repost0

Publié le 18 Juin 2022

Ca commence à faire quelques passages sur ce sommet. C'est une histoire qui a commencé en 1997 avec Pascal et Nico  jusqu'au sommet puis avec mon frère pour la traversée vers la croix.

Au fil du temps, j'ai échafaudé des projets sur ce sommet. Y revenir simplement pour le plaisir, emmener quelqu'un ou le réaliser un peu "différemment". Le premier fut l'arête du Doigt histoire de monter versant Allemond avec le regretté "Petit" Matthieu (2003). Il a ensuite bien fallu le skier suivant la ligne ouverte par Volodia Shahshahani. Ce fut en mai 2004 avec Lionel Allemand. Ensuite, ce fut la face nord-ouest par la voie Rébuffat, accompagné de Thibaut en juillet 2009 (sortie 17). Deux ans plus tard, l'idée germait de le faire en express depuis la fin de la route de la Gorge, avec l'ami Oliv'. Cet A-R rapide m'avait poussé à y retourner mais cette fois, en partant de la maison avec approche vélo. Ce fut à l'automne 2014. Mais ce n'était pas tout.

Je m'étais mis en tête de réaliser la traversée en solo intégral. Et une première tentative de repérage avait apporté beaucoup d'éclaircissements : d'abord la faisabilité du projet mais aussi l'idée d'intégrer cette traversée dans un tour complet du lac Blanc par les arêtes de ses 12 sommets. Ce fut chose faite avec l'ami François un mois plus tard. Un de mes plus beaux souvenirs en Belledonne assurément.

Entre temps, j'y suis revenu pour le simple plaisir de partager ce sommet avec l'ami JP, tristement décédé cette année ou encore avec Cat' qui n'y étais jamais allée. Et bien sûr, pour réaliser ce projet de solo : un très grand moment !!. Il m'en restait une dernière dans les cartons : dormir au sommet. La météo de ce vendredi est au grand beau sans risque d'orage. Pas de vent et canicule en plaine. Ne serait-ce pas le créneau quasi parfait ?

Il y a de la place pour deux cordées ; c'est même plutôt spacieux. Côté matériel, il paraît indispensable de déposer un tapis en mousse basique pour éviter de percer le matelas. Petit supplément de poids mais au demeurant peu gênant tant on est peu chargé pour aller faire l'arête nord (normale ou intégrale) puis la traversée classique vers la Croix le lendemain (32 m de corde + Escaper suffisent pour les rappels).

J'ai rarement aussi bien dormi en bivouac sans tente. Le luxe de la fraîcheur, toute relative car à 3000 mètres à 7h du matin, on ne supportait déjà plus la micro doudoune... Et les bouquetins qui nous accompagnent sur le sommet toute la soirée !!

Pour cet é-nième passage sur la traversée, je me pose des questions concernant l'équipement. On trouve quelques rares plaquettes ou pitons, parfois à des endroits inutiles, mais souvent rien et parfois rien à des endroits où on n'arrive pas à protéger. On pourrait engager une concertation avec les acteurs de la montagne. Le débat est ouvert mais de mon point de vue :
- Les 3 rappels sont équipés mais on pourrait les rendre "propres" avec une deuxième plaquette (plutôt qu'un piton parfois douteux) voire une chaîne.
- Pour éviter l'utilisation d'un auto-décrocheur de rappel (délicat pour le grand public) et donc éviter d'emporter un second brin de corde qui ne servira à rien d'autre que pour ces rappels sur 2000 mètres de dénivelé, permettre au leader de la cordée de les désescalader sans être en solo en ajoutant deux ou trois points dans ces longueurs de rappel (protections naturelles quasi impossibles).
- ajouter deux ou trois points sur la traversée : dans la traversée après le dernier rappel, dans la traversée après le premier 4c, dans le crux du second 4c.

L'autre idée c'est évidemment de ne rien toucher et que chacun fasse avec l'équipement en place. Mais comme des plaquettes ont déjà fleuri ça et là, on peut à mon sens réfléchir sur comment améliorer l'ensemble sans que la traversée des Trois Pics ne devienne une voie équipée. Dans tous les cas, je trouve cette course toujours aussi belle et il faut reconnaître que le coin a vraiment de la gueule.

A noter la seule véritable petite contrainte : l'eau à emporter (nous avions pris 3 litres chacun depuis la glacier) soit 3 kg de plus entre 2400 et 2977 m dont l'escalade de l'arête nord intégrale (car bien évidemment, du parking au glacier, nous n'avons pas porté le moindre centilitre même avec la canicule car les points d'eau se trouvent au pire tous les 300 mètres de dénivelé).

Approche
Approche

Approche

Arête nord intégrale

Arête nord intégrale

Dernière longueur sous le sommet

Dernière longueur sous le sommet

Soirée au sommet
Soirée au sommet
Soirée au sommet
Soirée au sommet
Soirée au sommet

Soirée au sommet

Réveil
Réveil
Réveil

Réveil

Sur la traversée des arêtes
Sur la traversée des arêtes
Sur la traversée des arêtes

Sur la traversée des arêtes

Descente de la Croix
Descente de la Croix

Descente de la Croix

Au col de Freydane après avoir rencontré de près cinq beaux mouflons mâles

Au col de Freydane après avoir rencontré de près cinq beaux mouflons mâles

Le lac Blanc
Le lac Blanc
Le lac Blanc

Le lac Blanc

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #escalade-alpi, #nuitée

Repost0