paysages

Publié le 12 Juillet 2020

De son vrai nom C/2020 F3, la comète Neowise a été découverte par une téléscope automatique au mois de mars dernier. Il faut peut-être remonter à Hall-Bopp (1997) pour voir un tel spectacle. Elle est visible en regardant vers le nord-nord-est, près de la constellation du Cocher. Si vous ne l'avez pas encore vue, ne laissez pas passer cet événement inédit. Deux heures avant le lever du soleil (oui, c'est tôt...) mais dès maintenant, elle est également visible deux heures après le coucher du soleil direction nord-nord-ouest. Plutôt que de répéter ce que disent les spécialistes, je vous donne le lien de mon préféré : allez voir toutes les informations sur le blog de Guillaume Cannat. Pour ma part, deux réveil piquants (3h...) en trois jours : le premier pour monter au bec Charvet et la photographier devant la dent de Crolles (mais avec une lumière blafarde) ; le second avec accès voiture tout simplement, dans le Grésivaudan, pour essayer de l'avoir devant des sommets un peu découpés (dent d'Arclusaz dans les Bauges). Et en bonus, quelques images de la sortie qui a suivi (tant qu'à être debout) sur les Grands Moulins en Belledonne.

Depuis le bec Charvet. Canon EOS 6D + 300 f/4 + TC 1,4x. 2,5s - f/5,6 - 1600 ISO

Depuis le bec Charvet. Canon EOS 6D + 300 f/4 + TC 1,4x. 2,5s - f/5,6 - 1600 ISO

Toujours depuis le bec Charvet. Canon EOS 6D + 24-70 f/4 @70 mm. 2s - f/4 - 800 ISO

Toujours depuis le bec Charvet. Canon EOS 6D + 24-70 f/4 @70 mm. 2s - f/4 - 800 ISO

Encore depuis le Bec... Canon EOS 6D + 24-70 f/4 @38 mm. 1,6s - f/4 - 400 ISO

Encore depuis le Bec... Canon EOS 6D + 24-70 f/4 @38 mm. 1,6s - f/4 - 400 ISO

Ma préférée, pourtant faite à l'APS-C. La belle lumière fait l'essentiel du boulot. Depuis le Grésivaudan (La Terrasse - la comète devant la dent d'Arcluse - Bauges). Canon EOS 100D + 70-200 f/4 @91 mm équivalent 24x36 = 146 mm. 4s - f/4 - 800 ISO

Ma préférée, pourtant faite à l'APS-C. La belle lumière fait l'essentiel du boulot. Depuis le Grésivaudan (La Terrasse - la comète devant la dent d'Arcluse - Bauges). Canon EOS 100D + 70-200 f/4 @91 mm équivalent 24x36 = 146 mm. 4s - f/4 - 800 ISO

En revenant des Grands Moulins
En revenant des Grands Moulins
En revenant des Grands Moulins
En revenant des Grands Moulins

En revenant des Grands Moulins

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages

Repost0

Publié le 9 Juillet 2020

Dernier jour de ce mini séjour. La température est montée d'un cran. Après un début de matinée à traîner vers Névache, on va faire quelques longueurs au rocher du Bez à Serre Che (1 minute de marche d'approche, v. topo Briançon Climbs (Rolland). Joli caillou et multiples possibilités pour sortir au sommet en 5c max. En revanche, le soleil tape déjà beaucoup trop. Sans le petit vent des jours précédents. A midi, on redescend par le sentier et on n'a plus trop envie de bouger. On terminera par un casse-croûte à l'ombre, la passerelle du Chazelet et un petit plouf au plan du Lac (Vénosc), sur le chemin du retour.

Réveil à Lacou (Névache)

Réveil à Lacou (Névache)

Rocher du Bez
Rocher du Bez

Rocher du Bez

Passerelle des Terrasses

Passerelle des Terrasses

Plan du Lac
Plan du Lac

Plan du Lac

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi, #paysages

Repost0

Publié le 1 Juillet 2020

C'est parti pour les deux mois estivaux. Huit semaines de vacances pour ces fainéants d'enseignants. Je vous souhaite à toutes et à tous de belles aventures en montagne (et ailleurs) et tout particulièrement en Belledonne que je commence à bien connaître. Au passage, pour vous guider dans vos escapades là-haut, trois petits travaux personnels sans prétention mais qui ont jusqu'ici reçu un bel écho :
- Montagnes Magazine spécial Belledonne (on doit pouvoir le retrouver) de juin 2019 (on en parle ici)
- carto-rando Belledonne (juin 2019) en trois cartes (on en parle ici aussi)

- Belledonne escalade (mai 2020) : voir ici

Belledonne, c'est aussi un massif roi pour le bivouac. Etant donné l'engouement cette année pour la nuit en montagne, on ne peut que rappeler les règles de respect de la nature à avoir : bivouac uniquement (montage de la tente le soir, démontage le matin - pas de camping permanent), pas de feu (il faut vraiment s'y astreindre), respect des zones sensibles au niveau du piétinement, aucun déchet laissé, respect des lieux au niveau sonore.

Lumières du soir sur Belledonne depuis la vallée
Lumières du soir sur Belledonne depuis la vallée
Lumières du soir sur Belledonne depuis la vallée
Lumières du soir sur Belledonne depuis la vallée

Lumières du soir sur Belledonne depuis la vallée

Lumières du soir depuis le Collet d'Allevard
Lumières du soir depuis le Collet d'Allevard

Lumières du soir depuis le Collet d'Allevard

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #escalade-alpi, #paysages

Repost0

Publié le 18 Juin 2020

Nous sortons d'une période fraîche et humide pour la saison. Au point d'avoir rattrapé la normale. Un enneigement très déficitaire sous 1500 m nous avait préparé un printemps très précoce. Une seconde quinzaine de mars et un mois d'avril sans la moindre goutte d'eau avait fait reculer l'enneigement à des valeurs presque record. A 2000 m d'altitude, en tous cas en Belledonne, seul l'hiver 2011 faisait pire sur ces dix dernières années. On était en droit d'attendre de gros dégâts sur les glaciers. Et puis la fraîcheur et l'humidité sont revenues. Au point que le déneigement est probablement maintenant en retard au-dessus de 2400 m.

La preuve en images, grâce à un survol de nos montagnes en petit avion. Un immense merci à Sébastien, pilote professionnel de haut vol (c'est le cas de le dire) et qui devait réaliser des heures de vol pour continuer à valider sa licence, pour nous avoir gentiment proposé d'en profiter.

C'est parti direction Belledonne
C'est parti direction Belledonne
C'est parti direction Belledonne

C'est parti direction Belledonne

Le Grand Pic prévu le lendemain demandera les crampons pour l'approche et peut-être une partie de la voie normale
Le Grand Pic prévu le lendemain demandera les crampons pour l'approche et peut-être une partie de la voie normale

Le Grand Pic prévu le lendemain demandera les crampons pour l'approche et peut-être une partie de la voie normale

Etendard

Etendard

La Meije au fond. En allant vers les aiguilles d'Arves
La Meije au fond. En allant vers les aiguilles d'Arves
La Meije au fond. En allant vers les aiguilles d'Arves
La Meije au fond. En allant vers les aiguilles d'Arves

La Meije au fond. En allant vers les aiguilles d'Arves

La Meije
La Meije

La Meije

Stop à Huez

Stop à Huez

Retour. Ca se bâche mais le lac Blanc reste visible
Retour. Ca se bâche mais le lac Blanc reste visible

Retour. Ca se bâche mais le lac Blanc reste visible

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Grandes Rousses, #paysages

Repost0

Publié le 1 Juin 2020

Un petit tour du côté du Lautaret avec Stella et une grande voie pour objectif. Ca commence par une montée la veille dans le secteur : petites balades et farniente.

Le lendemain, nous sommes rapidement à l'attaque de 'l'éperon de la route", après seulement vingt minutes de marche. C'est une voie de difficulté modérée, sur six longueurs (faite en cinq longueurs ce jour-là) mais surtout, sur un excellent caillou. Excellent d'abord en terme de qualité, ensuite en terme de beauté et enfin dans le style d'escalade. L'objectif principal était bien sûr le partage avec ma fille mais si en plus j'y trouvais mon compte sans chercher la difficulté ! Et il est vrai qu'autour de Grenoble, ce genre d'escalade manque. Du beau et du facile. Le rocher est quasi parfait comme d'habitude dans les Cerces. La difficulté est 5b max ; 5a obligatoire. Très bien décrit dans le topo de Cambon. Une fois au sommet, on remet les baskets et on poursuit en direction de Roche Robert. Re-vingt minutes de marche. Il faut traverser à droite une ravine pas très engageante (assurage impossible). A titre personnel, je serais passé sans souci mais pas avec ma fille même tenue à la corde. Pas de panique, il suffit de monter un peu plus haut et de suivre un cheminement à bouquetins qui traverse en légère ascendance sous les rochers et amène sans encombre à l'endroit convoité de la face sud-est de Roche Robert. Plusieurs options s'offrent à nous. Et tout n'est pas décrit dans les topos. Il semble y avoir des voies de partout. Le temps s'est bien couvert. Je ne pense pas que ça tourne à l'orage de sitôt mais pour ne pas trop s'attarder, nous irons au plus facile. C'est aussi l'occasion de faire un peu de terrain montagne. Trois grandes longueurs en 3 max nous permettent d'aller se poser à la croix sommitale. Et au final, un ensemble très complet : petite approche, escalade moderne, marche terrain varié, escalade montagne. Et il faudra y ajouter les rappels de la descente et une boucle en randonnée avec le retour par le chemin du Roy.

Quel matériel emporter ici ?
* La corde. Derrière nous, il y avait une cordée qui paraissait gênée par les manips de corde au relais avec leur 2x50. De plus en plus, je trouve que la corde à double 2x50 est inadaptée. Dans ce type de voie, les longueurs font rarement plus de 30 m (jamais ici) ; c'était également le cas dans ma dernière escalade aux Gicons, pourtant beaucoup plus dure. Au pire, si à un moment cela était un peu juste, il y a toujours moyen de bidouiller pour fractionner. De toutes façons, ici, il n'y en aurait pas besoin et en plus, on descend à pied depuis le haut. J'avais emporté un brin unique de 60 m et ça me semble le meilleur compromis. Gardons la 2x50 pour le trad' difficile et lorsque les rappel d'accès (ou de retour) est obligatoire type Verdon.
* Les paires. 10 suffisent. Y ajouter quelques sangles, cordelette pour autobloquant, peut-être deux friends (0.5 et 0.75) pour la partie sommitale peu équipée. J'avais fait l'impasse et on est pas loin du solo si on ne les a pas.
* Chaussons si on est juste au niveau. Chaussures d'approche suffisantes si on a de la marge.

Descente du sommet de Roche Robert avec une 60 m
Deux rappels de 30 m (le deuxième est sur un anneau pourri à remplacer) puis mouliner le second sur la vire jusqu'à un relais sur deux pitons (j'ai laissé une cordelette verte pour le renforcer). Puis encore deux rappels, le dernier sur une tige unique qui semble bien enfoncée (+ maillon).

La veille, secteur Lautaret
La veille, secteur Lautaret
La veille, secteur Lautaret
La veille, secteur Lautaret
La veille, secteur Lautaret

La veille, secteur Lautaret

Approche
Approche

Approche

Eperon de la Route
Eperon de la Route
Eperon de la Route

Eperon de la Route

Sommet

Sommet

Rappel

Rappel

Retour bucolique
Retour bucolique
Retour bucolique
Retour bucolique
Retour bucolique
Retour bucolique

Retour bucolique

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi, #randonnée sportive, #paysages

Repost0