paysages

Publié le 5 Septembre 2016

Le temps me manque pour aborder le sujet mais je ne pouvais pas le passer sous silence tant l'événement est exceptionnel dans notre région. La pyrale du buis est un papillon venu d'Asie, sans doute importé par inadvertance par l'homme et dont les chenilles ne se nourrissent que des feuilles de buis. Les papillons qui eux, participent au butinage, ne vivent qu'une semaine.

Ces chenilles, nous en avions observé des milliers au printemps dernier sur les contreforts de Chartreuse et leurs tissages étaient aussi indésirables qu'une myriade de toiles d'araignées. Seulement voilà, cette espèce n'a, pour le moment, pas de prédateur naturel ici si ce n'est l'indésirable frelon d'Asie et peut-être quelques passereaux insectivores (mésange bleue me semble-t-il) qui commencent à peine à s'y intéresser. Aussi, ils pullulent et c'est une véritable invasion cet été. La plupart des nombreux buis présents sur les contreforts de la Chartreuse, du Vercors, du lac du Bourget... ont subi des défoliations souvent complètes. Il n'existe pas d'autre traitement que le Baccile de Thuringe mais mis à part dans les jardins, cela paraît compliqué et dangereux d'en faire une pulvérisation massive aérienne. En attendant, les buis dérouillent et des défoliations répétées pouraient entraîner leur mort et tout ce qui va avec : modification de nos sous-bois, disparition d'une espèce végétale, assèchement donc augmentation des risques d'incendie, glissements de terrain... Sans parler du côté désagréable de ces chenilles et des nombreux papillons (essentiellement nocturnes) qui ont parfois obligé certaines communes à stopper l'éclairage nocturne (à la limite, cela n'est pas une mauvaise chose) et gênent les riverains dans leurs déplacements et surtout dans la vie à la maison.

Une preuve, s'il en fallait une, que les prédateurs sont nécessaires à l'équilibre de notre biodiversité. On enchaîne sur le loup ? Non pas là mais ça va venir car l'actualité nous remet encore et encore cette pauvre bête sur l'autel du sacrifice. Mais promis, après, on arrête les sujets délicats, polémiques ou d'actualité et place aux images de brame, du moins je l'espère. En attendant, j'espère que les internautes ne me tiendront pas rigueur de cette absence de belles images sur le blog ces derniers jours mais rentrée oblige (et pas que, d'ailleurs), je n'ai grand chose d'autre à servir. Fort heureusement (ou pas), l'actualité nous donne du grain à moudre.

La nuit, les pyrales se réunissent par centaines autour des sources lumineuses

La nuit, les pyrales se réunissent par centaines autour des sources lumineuses

Autour de 500 m d'altitude sur les coteaux de Chartreuse. Ce qu'il reste des buis. Photo Christophe Renaud. Merci à lui.

Autour de 500 m d'altitude sur les coteaux de Chartreuse. Ce qu'il reste des buis. Photo Christophe Renaud. Merci à lui.

Moindre mal 300 m plus haut en dénivelé mais paraît-il qu'en quelques jours, la situation est déjà en train de changer. Photo Christophe Renaud.

Moindre mal 300 m plus haut en dénivelé mais paraît-il qu'en quelques jours, la situation est déjà en train de changer. Photo Christophe Renaud.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages

Repost0

Publié le 19 Août 2016

Pour se mettre dans l'ambiance. Facile à réaliser avec un minimum de matériel et de précautions météorologiques, d'autant plus en montant par la voie normale. Pour toi Gigi

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #escalade-alpi, #paysages

Repost0

Publié le 18 Août 2016

Compte tenu de la longueur de la vidéo (20 minutes, c'est long mais pour un séjour de deux semaines il a vraiment fallu tailler dans le tas ; on n'est à 1,5 minute/jour en moyenne), je ne l'ai chargée qu'en 480p ; mais ça reste regardable. Un séjour et un type "d'aventure" que nous avons adoré tous les quatre.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #vélo, #paysages

Repost0

Publié le 10 Août 2016

Passage des montagnes au niveau de la mer en quelques heures histoire de récupérer les filles et rendre visite à la famille. Une façon de retomber un peu les pieds sur terre et de retrouver malheureusement tous les mauvais côtés de l'être humain. Comme par "hasard", les incendies de forêt se produisent majoritairement les jours de grand vent (Mistral en Provence).

De passage dans la Calanque de Sormiou chez la belle-soeur et le frérot, j'ai d'abord goûté (à peine touché dira-t-on) à l'eau de la méditerranée cinq degrés plus froide que celle de la mer du Nord (bon ok, j'ai assurément "choisi" deux sites absolument pas représentatifs pour cette comparaison) puis, en remontant un poil plus au nord, ai retrouvé les effets dévastateurs du feu les jours de grand "air". Encore de l'eau également ; celle-ci venant du ciel mais pas des nuages avec les flots déversés par les Canadair et autres engins volants.

Un incendie assez incroyable de par son caractère péri-urbain qui nous a assez marqués. Passés sans doute quelques minutes avant sa fermeture, l'autoroute était cernée par les flammes et le terre-plein central carbonisé. Des bâtiments étaient également en flammes dans le secteur de Vitrolles et toute la colline de l'Arbois embrasée.

Beaucoup de courage à ceux qui vont devoir vivre avec les séquelles et un grand merci à ceux qui luttent contre ce fléau.

Col de Sormiou. Déjà dans la Calanque on se serait cru au coucher de soleil en pleine journée avec une lumière du soleil tamisée par des voiles brunâtres. Depuis le col, la cité phocéenne apparaît sous un épais nuage. Les quartiers nord seront même dans le brouillard.

Col de Sormiou. Déjà dans la Calanque on se serait cru au coucher de soleil en pleine journée avec une lumière du soleil tamisée par des voiles brunâtres. Depuis le col, la cité phocéenne apparaît sous un épais nuage. Les quartiers nord seront même dans le brouillard.

A la sortie du tunnel Vitrolles/Pennes-Mirabeau (au nord de la jonction A7/A55), après avoir passé quinze minutes bloqué dans celui-ci, on se retrouve au coeur de l'événement.

A la sortie du tunnel Vitrolles/Pennes-Mirabeau (au nord de la jonction A7/A55), après avoir passé quinze minutes bloqué dans celui-ci, on se retrouve au coeur de l'événement.

Le feu dans Vitrolles

Le feu dans Vitrolles

La colline de l'Arbois embrasée

La colline de l'Arbois embrasée

Anecdotique : au même endroit, dans les mêmes circonstances (passage en voiture dans le même sens), près de vingt ans en arrière (septembre 1998), j'avais vécu mon plus gros orage (pas fait mieux... ou pire, depuis). J'avais décidé de quitter l'autoroute et de passer dans Vitrolles de peur qu'elle ne soit bloquée. J'étais par ailleurs un des rares à y circuler, la plupart des gens étant arrêtés en attendant que cela se calme : sur la voie de droite, empiettant sur la bande d'arrêt d'urgence, des camions stationnés en continu ; sur la voie de gauche des véhicules, et entre les deux, bibi qui roulait à 30 km/h, bien trop rapidement sans doute. Dans Vitrolles, j'avais dû franchir un torrent sur la route (si si) qui m'avait laissé pas mal de déchets dans mon moteur... Les gens sortaient pieds-nus des grandes surfaces de l'eau jusqu'aux genoux. Le sud nous réserve parfois des effets météo bien plus violents que dans nos montagnes.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages, #humeur

Repost0

Publié le 30 Juillet 2016

Second jour du bivouac au sommet de la Grande Lance de Domène. Premier réveil à 0h30 et série de photos de la voie lactée. Deuxième réveil à 3h15 (toujours par hasard) et une lumière dorée se pointe à l'est : pile à ce moment-là un croissant de lune orangé émerge des crêtes de la Vanoise. Dément. Troisième réveil vers 5h30. Prêt pour les premiers feux.

La voie lactée au-dessus du Grand Pic

La voie lactée au-dessus du Grand Pic

Lever de Lune

Lever de Lune

Premières lueurs

Premières lueurs

Les trois pics et la Lune

Les trois pics et la Lune

L'aube sur la Vanoise

L'aube sur la Vanoise

Belledonne s'embrase (rocher Blanc, Argentière...)

Belledonne s'embrase (rocher Blanc, Argentière...)

Même ambiance, plan large

Même ambiance, plan large

Plus au nord-est, vers le mont Blanc

Plus au nord-est, vers le mont Blanc

Les trois pics en plan plus serré

Les trois pics en plan plus serré

Pic central et croix de Belledonne

Pic central et croix de Belledonne

Le voilà !

Le voilà !

Les bouquetins de la GLD
Les bouquetins de la GLD

Les bouquetins de la GLD

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages, #randonnée sportive, #animaux

Repost0