paysages

Publié le 7 Avril 2015

Le Grand Pic après la tempête

Le Grand Pic après la tempête

La croix de Chamrousse

La croix de Chamrousse

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages

Repost0

Publié le 1 Avril 2015

Bon cette fois le printemps est bien là côté paysage. Premières pousses, premières fleurs sur les arbres. Ca fait même déjà quelques temps que c'est commencé, plus d'un mois pour les premières primevères !

Les fruitiers sur fond de Belledonne

Les fruitiers sur fond de Belledonne

Idem. Avec ma ville de Bernin en contre-bas.

Idem. Avec ma ville de Bernin en contre-bas.

Malgré la sécheresse, les pluies récentes et la renaissance permettent à l'herbe de commencer à verdir même si il y a du retard en ce sens.

Du blanc, du vert. Manque un peu de bleu.

Du blanc, du vert. Manque un peu de bleu.

Avec le changement d'heure, et en espèrant que Mme Royal ne soit pas entendue (ou alors qu'on reste sur TU+2 à l'année), on profite de la lumière prolongée d'une heure le soir pour commencer les balades qui vont avec.

Après les coteaux de Crolles-Bernin, le bois de la Bâtie

Après les coteaux de Crolles-Bernin, le bois de la Bâtie

Les premières feuilles

Les premières feuilles

Dernière image (comme celle d'avant d'ailleurs) faite avec le GM1 et le 45-150 f/3,5-5,6 à fond de zoom, pleine ouverture, 1600 ISO et passée dans LR. C'est tout simplement très bon. L'offre en appareils photos compacts à objectifs interchangeable est devenue importante mais franchement, il n'y a pas à se prendre la tête à mon sens. Un GM1 (pour le prix mais a fortiori un GM5 ou le dernier GF7) avec son kit de base (12-32) et un complément optique télé (45-150 ou 45-175) et éventuellement un UGA : on fera un bon investissement les yeux fermés. Je me répète mais j'adore et d'ailleurs, je n'ai pas trouvé de critique négative sur ce modèle. Les avis restent plus partagés sur les Nikon 1, les Fuji, les Sony, les EOS M. Et je ne parle même pas des Pentax Q et leur petit capteur...

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages

Repost0

Publié le 23 Mars 2015

La première éclipse, il s'agit bien sûr de l'éclipse de soleil du 20 mars dernier, partielle à 70% à Grenoble. Un événement rare qui, s'il n'a pas le côté spectaculaire d'une éclipse totale, reste à ne rater sous aucun prétexte.

Cette éclipse a failli être... éclipsée par la météo. Mais l'épais voile n'a pas suffit à nous en priver : ouf !

Autre éclipse qui m'a fait bondir non pas de joie mais d'énervement, celle de l'Education Nationale. Dans les notes de services afférentes à l'événement, on met le paquet sur les avertissements multipliés quant aux risques liés à l'observation, au détriment du formidable support pédagogique. Certes, il est très dangereux d'essayer d'observer le soleil directement mais pas plus pendant une éclipse que tous les jours. D'autant qu'une occultation à 70 ou 80% laisse suffisamment de luminosité au soleil pour nous dissuader de le regarder. Résultats, de nombreux directeurs d'école, principaux de collèges, inspecteurs... ont demandé aux enseignants de ne pas sortir les élèves. Certains ont été terrorisés " Maman faudra pas que je regarde dehors sinon mes yeux vont brûler" ; d'autres ont produit des comportements aberrants "Maître je peux regarder le soleil maintenant que l'éclipse est finie ?" ; tous (ceux-là) ont été privés de ce formidable spectacle et de comprendre ce qui se passe. Heureusement, ce n'est pas la majorité et de nombreux enseignants ont pu en tirer profit sans céder à cette psychose d'une administration qui devient de plus en plus psychopathe. Dans ma classe de CM2 à Saint-Martin-d'Hères où les enfants ne sont pas des plus aisés nous avons pu nous procurer une paire de lunettes pour trois et tout le monde a pu regarder en toute sécurité. Et nous avons noté nos observations tout au long de la matinée.

Image réalisée avec le Panasonic GM1 + 45-150 f/3,5-5,6 et disque avant de protection contre les rayons solaire. Forte retouche sur LR afin d'éliminer l'effet de halo dû aux voiles très présents ce matin-là. Image convertie en monochrome.

Image réalisée avec le Panasonic GM1 + 45-150 f/3,5-5,6 et disque avant de protection contre les rayons solaire. Forte retouche sur LR afin d'éliminer l'effet de halo dû aux voiles très présents ce matin-là. Image convertie en monochrome.

Les élèves notent leurs observations

Les élèves notent leurs observations

Le matériel de prise de vue.

Le matériel de prise de vue.

J'ai eu le concours en 1999 et c'est la première fois que je m'exprime de manière virulente sur le sujet. Seize ans d'enseignement et une dégradation catastrophique de notre travail. Les projets qui sortent de l'ordinaire sont découragés par une surcharge de travail administratif aussi abondante qu'inutile ou par le risque d'être mis en accusation en cas d'incident quand ce ne sont pas les deux en même temps. Les documents pédagogiques/didactiques/d'évaluation constitués par les enseignants lors de multiples réunions et soirées prolongées sont démontés à peine mis en place car rendus caduques par les changements de programmes/fonctionnements tous les quatre ans (dans le meilleur des cas), avant même de connaître les effets positifs qu'ils pourraient avoir. Chaque nouveau ministre (deux à trois par quinquennat) se comporte comme un chien qui pisse sur un réverbère et qui doit marquer son territoire à tout prix. Un des plus beaux métiers du monde perd peu à peu de sa superbe. Certains me demandent pourquoi je reste titulaire remplaçant et je leur réponds que dans l'état actuel des choses, c'est la meilleure façon que j'ai trouvée pour continuer ce beau métier en m'affranchissant le plus possible de la partie administrative que je juge inutile et d'un maximum de déboires dont je viens d'évoquer un exemple.

Bref ; nous, on a passé la matinée autour de l'éclipse. Une classe soit disant difficile à gérer (et qui l'est certainement) mais tout le monde a adoré. Tout n'était pas parfait et les plus turbulents ont parfois un peu dérapé mais au final, tous ont joué le jeu. Pire ! (ou mieux) : l'élève le plus difficile à gérer de la classe a fait un travail remarquable. Je ne l'en soupçonnais même pas capable. Seulement dix jours que j'opérais dans cette classe et l'éclipse a pour moi (et surtout pour eux) été une réussite totale. Un formidable pied de nez à l'administration et qui me conforte dans mon sentiment.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages, #humeur

Repost0

Publié le 26 Février 2015

Plus qu'à Grenoble, ville pourtant inscrite sur ma carte d'identité, c'est ici que je suis né.

50 cm de neige fraîche au lac du Fond-de-France

50 cm de neige fraîche au lac du Fond-de-France

Depuis mon plus jeune âge, j'ai parcouru ces montagnes, ces combes qui se rejoignent orographiquement dans le Bréda, en long, en large, et en travers.

Le lac du Fond-de-France

Le lac du Fond-de-France

Depuis, j'y suis toujours revenu. Qui sait si j'y habiterai un jour. A moins que je ne préfère garder ce côté "évasion", lieu où je viendrais me ressourcer, tout en restant à une distance raisonnable de mon domicile ?

L'auberge du Némoz à la Martinette

L'auberge du Némoz à la Martinette

En toutes saisons, en baskets, à skis, en chaussons d'escalade, à la recherche des champignons, à l'affût des animaux... Il y a tout ici. Comme dans tous les massifs environnants d'ailleurs. Mais si découvrir de nouveaux coins reste essentiel, revenir en terrain connu, avoir des repères, est aussi une valeur importante.

Le torrent de la Valloire
Le torrent de la Valloire
Le torrent de la Valloire

Le torrent de la Valloire

Une fois de plus, au retour d'une sortie à skis dans le secteur, j'ai prolongé l'instant en laissant l'appareil photo figer quelques uns de ces instants d'hiver en haut Bréda.

"Ma" vallée

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages

Repost0

Publié le 20 Février 2015

Dernière session de ski (alpin) pour les filles de ces vacances, quatorzième sortie sur les planches pour bibi (sur quatorze jours...) et on devait enchaîner sur un spectacle de cirque comme promis. Et ça dure plus longtemps que prévu si bien que je rate la photo du rapprochement de la Lune, de Vénus et de Mars, chose rare ! Enfin, pas tout à fait. J'aurais aimé faire cette image avec encore un peu de lumière (disons une demie-heure après le coucher astronomique du soleil) et, par exemple, un arbre en ombre chinoise.

20022015-IMG_8243.jpg

Faute de grives on mange des merles. On "sauve" l'événement avec cette (jolie) image de nos trois astres juste avant qu'ils ne disparaissent derrière le Saint-Eynard. Notez l'éclat rougeâtre de Mars (curseur saturation des rouges bien poussé sur LR).

J'en ai profité pour photographier Jupiter.

20022015-IMG_8248.jpg

Ci-dessus 800 ISO f/4 et ci-dessous, 6400 ISO f/13 pour avoir l'effet étoilé. Une préférence ?

20022015-IMG_8250.jpg

Prochain rendez-vous astronomique à ne pas louper : l'éclipse partielle de soleil le 20 mars prochain.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages

Repost0