paysages

Publié le 11 Octobre 2015

Ce matin, je devais remonter aux cerfs. Réveil à cinq heures et le plafond a toujours sa base à 1300 m. Il y a donc toutes les chances d'être dans le brouillard jusqu'à 1700 m comme la veille. Je serai soit dedans soit dessous (au final, ces nuages s'avèreront peu épais mais il n'était pas possible de le vérifier a priori sur les webcams à cette heure-là). N'ayant pas du tout envie de prendre le risque et préfère assurer le soleil donc je laisse tomber le brame et vais profiter des jeux de brouillards/couleurs vus du dessus. Et puis, il y a le rapprochement de la Lune et de Mercure. Bref pas mal de choses à voir en montagne. Direction le Collet-d'Allevard pour une boucle improvisée au réveil et sur le terrain, appareil photo autour du cou.

Lever (de croissant de) lune

Lever (de croissant de) lune

Premiers rayons du soleil ; au fond les Bauges

Premiers rayons du soleil ; au fond les Bauges

Les Grands Moulins et les bouleaux

Les Grands Moulins et les bouleaux

Une impressionnante palette de couleurs

Une impressionnante palette de couleurs

Idem

Idem

Plan serré de la précédente

Plan serré de la précédente

Couleurs d'automne (XXXI)
Palette encore

Palette encore

L'automne dans l'alpe. Du monde au chalet de Claran.

L'automne dans l'alpe. Du monde au chalet de Claran.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages, #randonnée sportive

Repost0

Publié le 10 Octobre 2015

L'hiver dernier, j'avais titré ainsi lors d'une sortie dans la Grande Valloire en Belledonne suite à une virée dans un des plus beaux couloirs du massif, sans doute aussi avec les meilleures conditions de neige possibles et un décor sublimissime.

Sentant le "coup du soir" se reproduire avec cette fois les couleurs d'automne, je tente ma chance et je ne vais pas le regretter. Ce vallon sauvage de Belledonne qui ne s'atteint qu'au prix de 700 m de montée raide en forêt peu intéressante ouvre sur un teritoire magique.

D'abord les érables

D'abord les érables

Décor d'automne

Décor d'automne

Les myrtillers à l'honneur

Les myrtillers à l'honneur

Les sorbiers

Les sorbiers

Le brouillard monte et rajoute une touche à la palette

Le brouillard monte et rajoute une touche à la palette

Le bouquet final

Le bouquet final

A couper le souffle !

A couper le souffle !

Une petite dernière

Une petite dernière

Pas besoin de faire des exploits techniques ou chronométrés pour rentrer avec le sourire. Une fois de plus, la Grande Valloire a été grande.

Je termine en faisant le bon samaritain : nuit noire, brouillard, forêt. Restent 300 m de dénivelé. Ca brille sur le sentier dans l'éclairage de ma Nao. Les yeux d'un animal ? Non, un réflecteur de sac à dos. Deux randonneurs descendent à tâtons, surpris par la nuit. Erreur d'itinéraire à la descente, de timing et de matériel (pas de lampe). Y'a pas foule dans ce vallon à cette heure-là. Ils ont eu de la chance.

Au passage, j'en profite pour rappeler qu'à la descente, le passage en forêt dense (épicéas) qui précède le passage du câble à 1450 m d'altitude est piégeux, même de jour. La sente traverse horizontalement sur la gauche (petite marche à remonter) mais une autre bien marquée (fruit de nombreuses erreurs) descend droit et c'est très souvent celle-ci que l'on prend (me suis déjà fait avoir deux fois). La pente se raidit, on croit être sur le bon chemin. La sente s'amenuise. On ne comprend pas, on cherche, on persiste à descendre. C'est de plus en plus raide. C'est une impasse ! On finit par remonter. Etre donc bien vigilant à cet endroit et toujours garder la trace la plus à gauche.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages, #randonnée sportive

Repost0

Publié le 10 Octobre 2015

Mer de de nuages le matin avec plafond à 1400 m. Une grosse flemme pour tout le monde. Une fois au pied de la Dent les filles lanceront un "on y va ?" rempli d'envie mais les jambes réclament repos. De mon côté, je ais que je vais bouger pas mal l'après-midi alors un petit tour jusqu'au ravin de la Gorgette histoire de saluer Steph qui passe par là suffira à tout le monde.

La dent (de Crolles) vu du col du Coq

La dent (de Crolles) vu du col du Coq

Puis du parking

Puis du parking

Traversée au niveau des ruines du habert

Traversée au niveau des ruines du habert

En bordure du ravin de la Gorgette

En bordure du ravin de la Gorgette

Pause contemplative

Pause contemplative

Que montre Stella ?

Que montre Stella ?

Plongée sur le ravin de la Gorgette

Plongée sur le ravin de la Gorgette

Contre-plongée

Contre-plongée

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #balade, #paysages

Repost0

Publié le 5 Octobre 2015

Un beau ciel d'automne ce matin pris depuis ma fenêtre. Pile àl'heure du petit déjeuner. J'en profite pour y rajouter une image datant de quelques jours et non publiée. 

Gros plan sur le Ferrouillet

Gros plan sur le Ferrouillet

Groupe de la Jasse

Groupe de la Jasse

Jasse, Bedina, Pipay...

Jasse, Bedina, Pipay...

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages

Repost0

Publié le 28 Septembre 2015

Lever à 2h55. Un peu dur vu le retour de la veille à près de 22h suite à un affût cerf. Mais pas possible de rater l'éclipse de Lune. Et soudain, c'est le drame ! Couverture nuageuse (non annoncée). Je reprends les prévi météo. Il devait y avoir un ciel clair, comme à 23h lorsque je me suis couché et que la Lune brillait dans le ciel. Tant pis pour la phase ascendante ; je remets le réveil à 4h45 pour la totalité en espérant que ça se dégage et me recouche.

Dix minutes plus tard, ça cogite. Déjà, je vais mettre des plombes à me rendormir. Ensuite, il y a des chances que je rate l'événement en faisant ainsi. Coup d'oeil à la cam de la croix de Chamrousse et on entrevoit le Vercors. On est donc au-dessus. Il semble y avoir une couche de nuages sous 1800 m. Pas sûr d'émerger au Charmant Som, à Chamrousse alors tant qu'à marcher, autant limiter au maximum la voiture car il va falloir ensuite rentrer et aller bosser. Direction le col du Coq. Je n'hésite pas longtemps entre Pravouta (trop proche du niveau des nuages) et...une é-nième Dent de Crolles.

Le temps de préparer le sac sans réveiller toute la maison et je décolle à presque 4h. 4h15 au parking. Il ne faut pas traîner si je ne veux pas rater le maximum de la totalité à 4h48, d'autant que je ne suis pas en mode "trail" avec un bon sac sur le dos.

4h45. Ouf, je suis sur la traversée vers le pas de l'Oeille et viens d'émerger de la couche nuageuse. Grand grand moment. C'est plein d'étoiles ce qui est inhabituel avec la pleine Lune. La suite en images.

 

La Lune quelques minutes après le maximum de l'éclipse (4h55)

La Lune quelques minutes après le maximum de l'éclipse (4h55)

Un quart d'heure plus tard

Un quart d'heure plus tard

La pleine lune au 12 mm (eq 24mm) sur le petit Lumix 4/3. Rouge, des étoiles, ambiance irréelle.

La pleine lune au 12 mm (eq 24mm) sur le petit Lumix 4/3. Rouge, des étoiles, ambiance irréelle.

La même au fish-eye Samyang

La même au fish-eye Samyang

Sortie de la totalité

Sortie de la totalité

Sommet de la Dent, mer de nuages, Jupiter...

Sommet de la Dent, mer de nuages, Jupiter...

Un mince croissant retrouve le soleil, à l'opposé encore du rouge ; entre les deux une teinte cendrée. Le capteur saisit encore les ombres mais grille la partie éclairée.

Un mince croissant retrouve le soleil, à l'opposé encore du rouge ; entre les deux une teinte cendrée. Le capteur saisit encore les ombres mais grille la partie éclairée.

Cette fois, le rouge n'est quasiment plus visible si on ne veut pas cramer le reste.

Cette fois, le rouge n'est quasiment plus visible si on ne veut pas cramer le reste.

L'éclairage revient ; on peut s'essayer à quelques images nocturnes avec cette mer de nuages

L'éclairage revient ; on peut s'essayer à quelques images nocturnes avec cette mer de nuages

Vers la fin de l'éclipse

Vers la fin de l'éclipse

Sublime pas de l'Oeille

Sublime pas de l'Oeille

C'est déjà pas si mal avec le capteur 4/3 alors, si j'avais eu un 5DIII...

C'est déjà pas si mal avec le capteur 4/3 alors, si j'avais eu un 5DIII...

Retour à la normale (photo prise la veille au soir)

Retour à la normale (photo prise la veille au soir)

La phase descendante de l'éclipse. Aujourd'hui, je me dis que j'aurais pu faire davantage d'image et avoir un panel de dix, quinze ou vingt Lune différentes ! M'enfin, on ne va pas faire la fine bouche.

La phase descendante de l'éclipse. Aujourd'hui, je me dis que j'aurais pu faire davantage d'image et avoir un panel de dix, quinze ou vingt Lune différentes ! M'enfin, on ne va pas faire la fine bouche.

Grosse satisfaction d'avoir réussi ce projet, d'autant que l'événement se déroulait durant une super Lune (i.e. Lune située à 360.000 km de la Terre alors que la distance moyenne est de 384.000 km) soit une Lune un peu plus grosse que d'habitude.

Prochains rdv avec la Lune en France : le 7 août 2017 (partielle), 27 juillet 2018 (totale), 21 janvier 2019 (totale), 16 juillet 2019 (partielle).

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages

Repost0