paysages

Publié le 16 Juillet 2015

Allez, on quitte un moment la montagne pour aller au bord de l'océan. Je ne suis pas un grand amateur d'eau, piètre nageur même mais la mer, c'est un peu le pendant de la montagne. Dans les activités sportives, l'athlète, l'amateur de sport co, peuvent dire "stop" en cas de blessure, de fatigue. Le randonneur, le grimpeur comme le marin se doivent d'abord de revenir à bon port (c'est le cas de le dire) avant de se poser, même si de nos jours dans nos sociétés occidentales, les secours ont sensiblement réduit l'engagement. Il reste que lorsque les conditions météo sont déplorables, la mer est (au moins) aussi engagée que la montagne. Et tant qu'à aller en mer, direction l'océan et si possible sauvage.

Très peu pour moi les plages bondées de Méditerrannée mais si il en existe de fort belles. Avec un paramètre que je trouve extrêmement intéressant : la marée.

Pour la troisième fois en dix ans, diection la Bretagne pour une petite quinzaine. Nous avions déjà fait (superficiellement) le Morbihan (qui n'est quand même pas le plus beau coin de la Bretagne - trop urbanisé à mon goût), le Finistère au sud de la pointe du Raz et les côtes de la Manche de Morlaix au mont Saint-Michel (qui marque le début de la Normandie). Il restait donc à faire le vrai Finistère, la partie la plus sauvage de la presqu'île de Crozon à Roscoff. Evidemment, impossible de tout faire. Le séjour ornitho à Ouessant sera pour une autre fois (ou pas).

Et, une fois n'est pas coutume, mon carnet de bord ne sera pas chronologique mais thématique.

Introduction par quelques paysages typiques

Plage de la Presqu'île de Crozon

Plage de la Presqu'île de Crozon

L'Île Vierge (et son arche, ici difficilement visible à marée descendante, déjà bien basse)

L'Île Vierge (et son arche, ici difficilement visible à marée descendante, déjà bien basse)

Port de Camaret (on n'a pas vu le curé)

Port de Camaret (on n'a pas vu le curé)

Epaves au Fret

Epaves au Fret

Phare de l'île de la Vierge, un des plus hauts d'Europe

Phare de l'île de la Vierge, un des plus hauts d'Europe

Pointe Saint-Matthieu

Pointe Saint-Matthieu

Ambiance écossaise au Conquet

Ambiance écossaise au Conquet

Brignogan Plage

Brignogan Plage

Devant le petit phare de Porspol

Devant le petit phare de Porspol

Menez Ham

Menez Ham

Rayon de lumière sur le petit port du Fret

Rayon de lumière sur le petit port du Fret

Habitat typique

Habitat typique

Ajonc, bruyère et océan

Ajonc, bruyère et océan

Le château de Dinan (et l'arche à marée basse)

Le château de Dinan (et l'arche à marée basse)

L'arche de Dinan

L'arche de Dinan

Pêche du matin

Pêche du matin

Des plages bondées de monde !!!!

Des plages bondées de monde !!!!

Fort des Capucins

Fort des Capucins

Tempête au Menez Hom

Tempête au Menez Hom

Feu d'artifice du FretFeu d'artifice du Fret
Feu d'artifice du FretFeu d'artifice du Fret

Feu d'artifice du Fret

Bretagne sauvage

Bretagne sauvage

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages

Repost0

Publié le 11 Juillet 2015

Après le Thabor, c'est le temps du repos aux lacs des Glaciers. Mais j'ai quand même bien envie de poser la tente à un autre endroit pour la dernière de ces trois nuits en montagne. Les filles sont d'accord pour changer de coin si ce n'est pas trop loin. Direction le lac Source au pied même du Thabor en fin d'après-midi du troisième jour.

Emie s'arrête sur une banquette entre deux zones de rochers. "Papa, on va dormir là ?". On n'est pas tout à fait au lac mais l'endroit est absolument exceptionnel avec de petits ruisseaux sans pente qui coulent juste à côté, des dalles de rocher, une vue magnifique. Au lac, on n'est pas sûr d'avoir un aussi bel emplacement de bivouac (on est à 2700 m d'altitude et l'herbe se fait rare) et en plus, on ne verra pas le coucher du soleil. La place est décidée à l'unanimité.

Bivouac au pied du Thabor. Ca joue au Uno pendant que l'esclave prépare le camp et le repas

Bivouac au pied du Thabor. Ca joue au Uno pendant que l'esclave prépare le camp et le repas

Après le repas, exploration des environs

Après le repas, exploration des environs

Le lac Source

Le lac Source

Un peu de couleur dans ce monde minéral

Un peu de couleur dans ce monde minéral

De l'eau partout

De l'eau partout

Les derniers feux

Les derniers feux

Glace au citron ?

Glace au citron ?

L'eau des Cerces

L'eau des Cerces

Vols de doudous

Vols de doudous

Il est temps de passer à l'horizontal

Il est temps de passer à l'horizontal

Quatrième et dernier jour sur l'envers du Thabor. Grimpe, jeux aquatiques autour du lac Source puis descente (assez longue) jusqu'à Valmeinier et retour au bercail, des images plein la tête !

Lever de lune sur les arêtes du Thabor

Lever de lune sur les arêtes du Thabor

Une préférence entre cette image et la précédente ?

Une préférence entre cette image et la précédente ?

Descente d'abord minérale

Descente d'abord minérale

Puis rapidement verte. Et même jaune sous 2000 m : la sécheresse commence à se faire sentir même en montagne

Puis rapidement verte. Et même jaune sous 2000 m : la sécheresse commence à se faire sentir même en montagne

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #paysages

Repost0

Publié le 10 Juillet 2015

C'est le grand jour. Départ le plus léger possible pour le sommet du Thabor depuis le "camp" de base des lacs des Glaciers.

Le soleil arrivant tôt et les filles dormant encore, je fais un petit tour dans le secteur à la fraîche.

Lever du soleil sur les lacs

Lever du soleil sur les lacs

Lacs des glaciers ; vue générale (cherchez la tente)

Lacs des glaciers ; vue générale (cherchez la tente)

Lagopède alpin. Une compagnie de neuf oiseaux, assez farouches

Lagopède alpin. Une compagnie de neuf oiseaux, assez farouches

8h30. Retour au lac. On va se préparer

8h30. Retour au lac. On va se préparer

Jeu n°1 : chercher les cairns et les suivre. Ca occupe la montée. Ca doit rester ludique

Jeu n°1 : chercher les cairns et les suivre. Ca occupe la montée. Ca doit rester ludique

On arrive sur les premiers névés bien durs

On arrive sur les premiers névés bien durs

Le sentier serpente dans la caillasse et réserve la neige à la descente quand elle sera molle. Plus besoin de jeu depuis un moment, les filles cavalent et ont le sourire.

Le sentier serpente dans la caillasse et réserve la neige à la descente quand elle sera molle. Plus besoin de jeu depuis un moment, les filles cavalent et ont le sourire.

Arrivée au col de la Chapelle

Arrivée au col de la Chapelle

Au-dessus du passage un peu craignos et de la barre des 3000 m

Au-dessus du passage un peu craignos et de la barre des 3000 m

Ici (photo prise à la descente) vue sur le passage enneigé un peu craignos. En y arrivant à la montée, un doute m'envahit. Putain, j'ai laissé le bout de "ficelle" dans la tente. Et merde. Des randonneurs proposent gentiment de prendre par la main une des deux filles mais je préfère gérer moi-même. Du coup, aller avec Emie jusqu'à l'interruption intermédiaire où je l'assois sur un gros caillou ("tu ne bouges pas"). Puis redescente pour idem avec Stella en la surveillant de très près. Rebelote pour la seconde section. Rerebelotte à la descente si bien que j'aurai fait le passage trois fois en montée et trois fois en descente

Ici (photo prise à la descente) vue sur le passage enneigé un peu craignos. En y arrivant à la montée, un doute m'envahit. Putain, j'ai laissé le bout de "ficelle" dans la tente. Et merde. Des randonneurs proposent gentiment de prendre par la main une des deux filles mais je préfère gérer moi-même. Du coup, aller avec Emie jusqu'à l'interruption intermédiaire où je l'assois sur un gros caillou ("tu ne bouges pas"). Puis redescente pour idem avec Stella en la surveillant de très près. Rebelote pour la seconde section. Rerebelotte à la descente si bien que j'aurai fait le passage trois fois en montée et trois fois en descente

3100 m. Ca commence à tirer la langue

3100 m. Ca commence à tirer la langue

Pique-nique à la chapelle puis ascension des vingt mètres restants pour le sommet

Pique-nique à la chapelle puis ascension des vingt mètres restants pour le sommet

Summit ! Et répondre vingt fois à la même question. "Tu as quel âge ?" "Cinq ans et demi."...

Summit ! Et répondre vingt fois à la même question. "Tu as quel âge ?" "Cinq ans et demi."...

Sommet bien minéral

Sommet bien minéral

Petit lac turquoise sous le roc de Valmeinier

Petit lac turquoise sous le roc de Valmeinier

Après une section "culing" (entendez luge sans luge), ça court sur la neige. Finalement, cette option décidée au dernier moment (A-R depuis la Neuvache) aura été un bon choix. Plus cool pour le mulet mais surtout plus sauvage, avec deux bivouacs fabuleux (encore un à venir), plus cool bien sûr pour les filles qui en garderont assurément un beau souvenir ("On pourra y retourner ?") mais aussi plus ludique avec ces glissades su la neige au retour qui auraient été absentes sur l'aride descente vers la vallée Etroite. Retour 14h30 à la tente. Les filles vont prendre le temps de jouer et moi avec elles. Entre les jeux emportés et les rochers à grimper autour, rien ne manque. Nous déplacerons ensuite le camp pour la nuit juste avant le repas du soir.

Après une section "culing" (entendez luge sans luge), ça court sur la neige. Finalement, cette option décidée au dernier moment (A-R depuis la Neuvache) aura été un bon choix. Plus cool pour le mulet mais surtout plus sauvage, avec deux bivouacs fabuleux (encore un à venir), plus cool bien sûr pour les filles qui en garderont assurément un beau souvenir ("On pourra y retourner ?") mais aussi plus ludique avec ces glissades su la neige au retour qui auraient été absentes sur l'aride descente vers la vallée Etroite. Retour 14h30 à la tente. Les filles vont prendre le temps de jouer et moi avec elles. Entre les jeux emportés et les rochers à grimper autour, rien ne manque. Nous déplacerons ensuite le camp pour la nuit juste avant le repas du soir.

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #paysages, #animaux

Repost0

Publié le 9 Juillet 2015

J'avais sans doute été un peu gourmand compte tenu de la fatigue accumulée par les filles ces dernières semaines en planifiant le Thabor (en traversée) avec nuit aux lacs près du refuge éponyme. Ca traîne un peu dès le départ et après vingt minutes de marche, au niveau d'un magnifique petit lac (sans nom), une pause est déjà réclamée. Il est déjà 11h30 lorsque nous débarquons aux lacs des Glaciers. Je n'aurais pas cru que le coin soit aussi beau. Du coup, on y fait déjà la pause pique-nique et je vends le Thabor pour l'après-midi (sans trop y croire).

Au-dessus des lacs Curtalès peu après le départ. Du très très grand paysage déjà

Au-dessus des lacs Curtalès peu après le départ. Du très très grand paysage déjà

De l'eau, de l'eau, rien que de l'eau partout. En même temps, c'était le critère vu le poids du sac : ne partir qu'avec 1,5 l et se ravitailler tout au long de ces quatre jours

De l'eau, de l'eau, rien que de l'eau partout. En même temps, c'était le critère vu le poids du sac : ne partir qu'avec 1,5 l et se ravitailler tout au long de ces quatre jours

Pause au lac sans nom

Pause au lac sans nom

Arrivée aux lacs des Glaciers. Fan-tas-tique !!!

Arrivée aux lacs des Glaciers. Fan-tas-tique !!!

Que l'on contourne pas le sud. Nous y verrons sept lagopèdes très près

Que l'on contourne pas le sud. Nous y verrons sept lagopèdes très près

Lagopède femelle. Dépannage avec le 45-150 Lumix. Pas mal du tout

Lagopède femelle. Dépannage avec le 45-150 Lumix. Pas mal du tout

Arnica et lac. La pharmacie est sur place

Arnica et lac. La pharmacie est sur place

14h30. Je sonne le départ du Thabor. Aucun enthousiasme. Moi non plus d'ailleurs. Peut-être abattu par le poids du sac et la chaleur (quoique il fait plutôt frais). Ou alors l'envie de profiter de ce (haut) lieu somptueux. Nous marchons vingt minutes. Ca traîne des pieds. Ne pas insister. "Lio, trouve un plan B". 

Je propose alors de retourner à la tente et de jouer toute l'après-midi (nous avons des figurines, un jeu de Uno, des rochers pour grimper, des lacs pour tremper les pieds...). Et de faire le Thabor le lendemain en aller-retour en mode light (donc les filles sans sac et moi avec un sac minimaliste). L'idée est avalisée à l'unanimité.

100% contents

100% contents

Grimpette

Grimpette

Contemplation

Contemplation

Tour des lacs du soir

Tour des lacs du soir

Bivouac

Bivouac

Reflets du soir

Reflets du soir

Contemplation encore (doudous de sortie)

Contemplation encore (doudous de sortie)

Contemplation encore et encore

Contemplation encore et encore

Yoyo ?

Yoyo ?

Sourires

Sourires

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #paysages, #animaux

Repost0

Publié le 8 Juillet 2015

Comme chaque année depuis 2012, je pars trois jours en autonomie complète avec Stella. En 2012, nous avions fait un trip en Belledonne côté la Pra depuis Chamrousse avec un fabuleux bivouac au lac David. Nous avions abrégé la fin en rentrant d'une traite à cause des orages (et bien nous en as pris).

Cela m'avait donné l'idée, dès l'année suivante, de faire la traversée de Belledonne (de Chamrousse à Prabert - partie Belledonne donc) en trois jours avec passage par le col de Freydane. Un très grand moment le deuxième et le troisième jour.

L'an dernier nous avions poursuivi avec la traversée de la partie centrale (=Sept-Laux) du massif, de Prabert au Fond-de-France. Après le premier bivouac au pas de la Coche, deux très belles journées dont celle-ci tout particulièrement.

Cette année, je pensais faire la partie nord (genre la Ferrière-Veyton ou St-Hugon en 3/4 jours) et en emmenant aussi Emie qui marche superbement bien depuis cet automne et est capable de faire 1200 m de dénivelé A-R sans souci.

Mais Belledonne est un massif exigeant. Faire le Grand Veymont par un bon sentier et se reposer le lendemain n'est pas la même chose que faire des "sentiers" de Belledonne pendant trois jours.

Mais surtout, Stella qui commence à bien appréhender tout ça n'est plus motivée. Fatiguée, tout comme sa soeur, par huit jours de canicule, des couchers à 22h30 et des levers tôt. Et aussi par la fin de l'année scolaire et cette longue troisième période (au passage, après deux ans d'observation, je me permets d'avancer sans prendre trop de risques que la réforme des rythmes scolaires n'a absolument rien apporté de positif quant au rythme de l'enfant - bref du temps perdu pour rien sans aucune surprise...). Du coup, il faut partir sur du plus light. Surtout ne pas insister. De retour de trois jours de grimpe dans les Cerces, l'idée me vient de découvrir autrement ce merveilleux massif rempli de lacs.

Le sac est bouclé. Heureusement que j'ai du matériel de bivouac ultra-léger car le sac est déjà bien difficile à soulever. Une randonneuse semblant aguerrie et rencontrée en cours de montée essaiera de le soupeser sans même le réussir à le faire décoller du sol !

Départ de Valmeinier pour l'envers du Thabor (le plus simple d'accès cause route du Lautaret toujours coupée). On va en prendre plein la vue.

Nous montons par la rive gauche de la vallée de la Neuvache (ne pas confondre avec Névache versant 05 ou encore Neuvachette versant Valloire).

Pique-nique du midi au parking. 2/3 kilos en moins dans le sac pour bibi !

Pique-nique du midi au parking. 2/3 kilos en moins dans le sac pour bibi !

Début un peu longuet et pas intéressant dans les vernes puis le paysage s'ouvre

Début un peu longuet et pas intéressant dans les vernes puis le paysage s'ouvre

Pas mal de distance (700 m de dénivelé et 8 km de distance) pour arriver au magnifique lac Curtalès

Pas mal de distance (700 m de dénivelé et 8 km de distance) pour arriver au magnifique lac Curtalès

C'est là que nous installons le bivouac

C'est là que nous installons le bivouac

La voie lactée au-dessus du Thabor

La voie lactée au-dessus du Thabor

Lendemain matin, paysage féérique

Lendemain matin, paysage féérique

Idem sur le voisin le lac Rond

Idem sur le voisin le lac Rond

Gel. Ca pique ! Ca change des 40°C d'il y a deux jours

Gel. Ca pique ! Ca change des 40°C d'il y a deux jours

Lac Curtalès. Lorsque la température de l'air devient inférieure à celle de l'eau, la surface devient limpide

Lac Curtalès. Lorsque la température de l'air devient inférieure à celle de l'eau, la surface devient limpide

Le lac Rond, magnifique miroir

Le lac Rond, magnifique miroir

Le même, sous un autre angle

Le même, sous un autre angle

Post-traitement un peu plus poussé sur cette image

Post-traitement un peu plus poussé sur cette image

Lever du soleil derrière le pic du Thabor

Lever du soleil derrière le pic du Thabor

Miroir encore

Miroir encore

Petite dernière du lac Rond. Il est temps d'aller voir si les filles se réveillent

Petite dernière du lac Rond. Il est temps d'aller voir si les filles se réveillent

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #paysages

Repost0