paysages

Publié le 26 Février 2020

On était aussi venus pour ça. Un premier sommet de nouveau sur Lyngen (le Nedretinden) vite fait avant la tempête mais sans aller jusqu'en haut à cause des risques nivo puis on file versant ouest de la péninsule sur Svensby (où se trouve notre logement pour les trois nuits à venir) avant d’espérer faire quelque chose l’après-midi. La météo est abominable : neige et vent. Jamais je n’ai fait de routes aussi mauvaises aussi longtemps. On jette l’éponge pour le ski et on se rabat sur de l’animalier routier : superbes observations d’élans après les aigles pêcheurs du matin. La journée la moins bénéfique de ce séjour côté ski mais qui se terminera de nuit avec quelques aurores boréales entre les nuages. Et somme toute une certain plaisir d'avoir "vécu" cette journée de grand mauvais temps blanc. Seuls sur des routes abominables avec parfois une visibilité quasi nulle, ça valait son pesant de cacahuètes.

Le ski du matin versant est de la péninsule au départ de Furuflaten
Le ski du matin versant est de la péninsule au départ de Furuflaten
Le ski du matin versant est de la péninsule au départ de Furuflaten
Le ski du matin versant est de la péninsule au départ de Furuflaten

Le ski du matin versant est de la péninsule au départ de Furuflaten

Tempête de neige de l'après-midi
Tempête de neige de l'après-midi
Tempête de neige de l'après-midi

Tempête de neige de l'après-midi

Elans sous la neige
Elans sous la neige
Elans sous la neige

Elans sous la neige

Northern lights

Northern lights

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse, #Norvège, #paysages

Repost0

Publié le 21 Février 2020

C'est reparti pour un tour là-haut. Pourquoi encore en Norvège (ce sera la cinquième fois) ? Tout simplement parce que j'aime ce pays. Pas pour ce qu'on y mange. Mais pour le décor qu'il offre.

Où ? Tromsø. Cette fois, ce sera au nord du cercle polaire. Avec essentiellement l'exploration de la péninsule de Lyngen mais aussi de la petite île de Kågen.

Comment ? A skis bien sûr.

Avec qui ? L'ami Nico, qui découvrira ce pays pour la première fois. Grosse pensée à Io qui aurait dû être de la partie.

Déplacement sur place : location auto. Pour une question de tarif, nous avions choisi Budget. Erreur : les voitures Budget (filiale de Avis semble-t-il) étaient les seules dont les pneus n'étaient pas équipés de clous. Dans tous les cas, s'y prendre à l'avance (3 mois c'est bien) car ensuite, les tarifs augmentent. Compter 50€/jour pour un véhicule pour deux (type Golf).

Trajet : avion quasi incontournable. Nous n'avons pas étudié l'option train et l'option route était trop chronophage cette fois-ci. Evidemment, on se pose la question de l'impact de l'avion. Sur mes quatre derniers voyages en Norvège (2018, 2019x2 et 2020), j'aurai utilisé deux fois l'avion et deux fois la voiture. Mon impact global reste plutôt faible (50000 km d'avion en 47 ans) ce qui correspond à un aller-retour Genève-Oslo tous les quatre ans mais il a tendance à s'intensifier récemment. Je suis très dubitatif sur les compensations car les arbres plantés mettent plusieurs années avant d'être réellement efficaces. Comme pour tous le reste (véhicules plus "propres", tri des déchets...) le mieux restera toujours une moindre consommation. Difficile de connaître le bon équilibre entre rien et cinq voyages par an. Néanmoins, j'ai décidé de compenser quand même. Je ne sais pas comment : les sites Good Planet, My Climate... proposent des solutions intéressantes comme le reboisement au Nicaragua. Je suis preneur de tuyaux si vous avez plus d'informations à ce sujet.

Pourquoi cette époque ? C'est une question qui m'est souvent revenu. "Il fait nuit". Rappelons à ce sujet qu'aux équinoxes, la durée du jour est équivalente à tous les points du globe et qu'on n'est pas si loin de l'équinoxe. Quand on regarde de plus près les éphémérides, on pourra être surpris si on n'est pas très informé sur la question :
(jour = durée du jour ; civil = durée du jour + aube/crépuscules civil)

  21/02 jour 21/02 civil  02/03 jour 02/03 civil
Grenoble 10h42 11h40 11h14 12h12
Tromsø 8h19 10h27 9h48 11h48

On remarque notamment qu'en fin de séjour, la différence entre les deux places n'est pas significative en ce qui concerne la durée de la période où on n'a pas besoin de lampe pour se déplacer (jour + aube/crépuscule civil). La véritable différence vient de la hauteur du soleil dans le ciel et donc de son effet négligeable sur la neige en faces sud. Choisir fin-février - début mars me paraissait donc fort intéressant pour bénéficier de neiges froides en toutes orientations, des aurores boréales (non visibles dès fin mars) et de l'absence de monde.

Logement sur place : on a varié les secteurs. Mais contrairement au sud de la Norvège, les possibilités sont beaucoup plus réduites. Ne pas attendre le dernier moment. De bons plans à Svensby, Lyngseidet. Plus au nord, Skjervøy... mais ce n'est déjà plus Lyngen. Une bonne adresse : le Magic Lodge. Bien central et géré par Patrik (et Henrika) qui fournit beaucoup d'informations au bulletin neige et avalanches

Conditions à cette époque : ça peut être très tendu. Beaucoup de neige cette année. Il a fallu s'adapter. Le bulletin neige et avalanches est fourni à partir d'informations réduites. Le niveau 2 (modérate) semble être le niveau 4 des Hautes-Alpes !!! (parfois). Charger l'application Varsom Regobs.

Carto : les cartes norvégiennes sont gratuites sur l'application Norgeskart et également téléchargeables sur IPhiGéNie.

Tarif : 10 jours à deux. On reste sous les 1500€/personne tout compris (bouffe également) et on tombe facilement à 1300 si on part à 3 ou 4. La nourriture est assez chère et pas top. Mais on s'en accommode. Il doit y avoir moyen de se faire plaisir en prenant le temps de cuisiner mais comment dire... ce n'était pas le but du trip.

Première petite aurore boréale sur la route en direction de Lyngseidet le soir de notre arrivée.

Première petite aurore boréale sur la route en direction de Lyngseidet le soir de notre arrivée.

Bien installés au Magic Lodge

Bien installés au Magic Lodge

Belle lumière pour le premier matin

Belle lumière pour le premier matin

Un bel enneigement au niveau de la mer
Un bel enneigement au niveau de la mer
Un bel enneigement au niveau de la mer

Un bel enneigement au niveau de la mer

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #ski-glisse, #paysages, #Norvège

Repost0

Publié le 15 Décembre 2019

Le ciel rouge de ce soir et ses "moutons" était-il annonciateur du vilain coup de foehn annoncé ? Il était en tous cas magnifique, a contrario de la qualité de la neige en-dessous de 1900-2000 m. La pluie a creusé des rigoles offrant des images très graphiques mais fort peu agréables pour la glisse, encore que dans les versants au soleil, avec un peu de largeur sous le pied... En nord en revanche, croûte immonde. Quasi inskiable. Il faut atteindre la cote 2000 pour commencer à trouver de la neige rapportée par le vent et faire des virages plutôt agréables. Les retours d'altitude parlent de neige tout à fait correcte et d'un manteau assez serré jusqu'à 2500 m d'altitude et étonnamment bien stabilisé. Restons quand même en éveil. 

On espère que ce coup de chaud ne fera pas trop de mal en-dessous de 1500 m. Et ne pas se plaindre ; tout ça, c'est pour rire. Il y a bien plus inquiétant quand on voit notamment se creuser le fossé entre les classes moyennes et aisées, au fil des années, des réformes... Et de mon côté, à peine passé le premier mois de la saison et 20000 m de dénivelé au compteur à skis de randonnée (je ne fais pas - ou très rarement -  de sessions "volume" sur les pistes). Il y a bien longtemps que je n'avais pas atteint ce chiffre à cette date, preuve encore de ce beau début d'hiver pour les skieurs bien que globalement assez doux.

Travail de la pluie
Travail de la pluie

Travail de la pluie

Embrasement. Neige correcte à skis en sud-ouest

Embrasement. Neige correcte à skis en sud-ouest

Ciel de fou
Ciel de fou

Ciel de fou

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #Belledonne, #ski-glisse, #paysages

Repost0

Publié le 27 Novembre 2019

Bon, on n'y est pas encore mais on y va tout droit. C'est confirmé par beaucoup de monde dans plusieurs régions : c'est la première fois dans mes souvenirs qu'on a droit à autant de couleurs au niveau de la végétation à une telle date. A l'étage inférieur (200 à 700 m d'altitude), on n'est pas loin d'avoir encore 50% de feuilles sur les arbres... Ce phénomène avait été remarquable suite à la canicule de 2003. Je me souviens même d'un reportage à ce sujet dans un JT du mois de novembre. On n'était pas loin d'avoir trois à quatre semaines de retard sur la normale. Un coup de froid avait suivi et rapidement, après la mi-novembre, avait mis fin à cette palette. Cette année, le record semble battu ; je ne sais pas s'il existe des statistiques à ce sujet.

Les explications semblent venir de l'été chaud et sec, suivi d'un automne similaire jusque fin octobre, le coup de froid de début novembre ayant finalement été assez bref et pas extrême. On parle aussi de l'augmentation du taux de CO2, que personne ne remet en question, favorable à la végétation...

Activité assez faible sur ce blog comme souvent en novembre, un mois généralement favorable à pas grand chose. Les couleurs, il faudra pour le moment s'en contenter à défaut de blanc. Après quinze jours de bon ski précoce sur toutes les Alpes, le coup de foehn a fait du mal ici alors qu'il a rechargé les Alpes du sud. Un gros coup de chaud derrière a tout pourri pour tout le monde mais dans le sud, la sous-couche est désormais en place alors qu'ici, ce n'est pas le cas. Il faut toutefois relativiser cette comparaison par l'altitude de pratique. Dans le sud, il y a peu de ski en-dessous de 2000 m y compris l'hiver. Les points de départs sont essentiellement entre 1500 et 2000 m. Sur les Alpes du nord et le Dauphiné, c'est le contraire. 2000 m est l'altitude... de certains sommets en hiver avec beaucoup de dénivelé faisable en-dessous ! Les débuts de saisons sont donc généralement défavorables à l'Isère entre l'altitude de pratique et la situation à l'ouest alors que cela s'inverse ensuite : le sud accumule les jours de beau temps, la fonte s'accélère alors qu'on fait parfois de la poudre en avril dans les sapins du nord. Bref, à suivre avec des chutes de neige annoncées ces jours-ci. En attendant, petite balade à la Bastille avec les filles. Un point de vue sur Grenoble et les massifs environnants qui reste exceptionnel. On a tendance à l'oublier. De quoi parfaire sa géographie. Et au passage, première pour moi, une visite du musée des troupes alpines. Je le recommande. Y compris pour le jeune public. Avec bande son sur casque audio qui explique très bien et très clairement. Pas de longueurs. En bref, après-midi tranquille mais fort intéressante. 

Couleurs grenobloises
Couleurs grenobloises
Couleurs grenobloises

Couleurs grenobloises

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #nivo-météo, #paysages, #balade, #Chartreuse

Repost0

Publié le 26 Novembre 2019

L'automne météorologique se termine ce week-end. Il a été marqué par les caractéristiques suivantes :
- Grosse sécheresse dans sa première moitié
- Douceur durant les deux premiers mois ; à part un saupoudrage, pas de chutes de neige sur les montagnes en-dessous de 3000 m
- Arrivée brutale de l'hiver début novembre et chutes de neige généralisées
On pourrait y ajouter la timidité des couleurs au niveau des forêts de basse montagne. Sur les massifs calcaires, les hêtres puis les chênes ont vu leurs feuilles sécher pratiquement sans se colorer. Et côté Belledonne, après un retard déjà prononcé, il a fallu attendre la mi-novembre pour voir des couleurs en basse montagne. Aujourd'hui encore, j'ai constaté l'étage collinéen bien jaune. De mémoire, je n'ai pas le souvenir d'avoir observé des couleurs généralisées aussi tardivement. Dès la mi-novembre, hormis en 2003, c'était généralement complètement séché. En ce moment, on trouve même des arbres encore verts !!

En altitude, la neige a pris un coup. J'ai réussi à skier mais c'était surtout pour gagner du temps sur le mode piéton. Entre 1600 et 2200 m d'altitude, pas grand chose se bon à se mettre sous la dent, à moins d'attendre l'après-midi et de faire une pseudo transformée sur les versants ensoleillés. Le vent a fait de gros dégâts dans le nord du massif. De nombreux secteurs sont décapés. On attend la prochaine livraison. 

Dégâts du vent bien visibles sur le Grand Miceau

Dégâts du vent bien visibles sur le Grand Miceau

Allevard colorée comme un jour de Toussaint, ou presque

Allevard colorée comme un jour de Toussaint, ou presque

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #paysages, #ski-glisse

Repost0