randonnee sportive

Publié le 11 Juillet 2018

Cette fois-ci, nous partons des Mottets avec le matériel de bivouac + d'escalade en vue de faire l'aiguille Noire le lendemain.

Nous commençons par le lac des Cerces ; pause midi puis vient le col homonyme avant de redescendre sur le lac du Grand Ban puis le lac Rond. Il est temps de faire le plein d'eau car le lieu de bivouac en semble dépourvu : nous montons nous installer au calme (trop de monde à notre goût autour des lacs) à la base de l'arête sud de l'aiguille Noire vers 2550 m. Le vent de nord reste bien présent et il ferait presque frisquet.

Très belle lumière le soir avec des jeux de rayons entre les nuages.

Le lac des Cerces
Le lac des Cerces
Le lac des Cerces

Le lac des Cerces

Montée au col des Cerces

Montée au col des Cerces

Le lac du Grand Ban
Le lac du Grand Ban

Le lac du Grand Ban

Le lac Rond
Le lac Rond

Le lac Rond

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost0

Publié le 23 Juin 2018

C'est un truc que je n'avais pas encore fait dans le coin. 

Montée le vendredi soir après la classe par le trou du Glaz, mouillage de pantalon pour récupérer un peu d'eau dans le Trou (mauvais plan à cette date, mieux vaut partir avec deux litres et donc deux kilos de plus) puis bivouac sur le plateau vers 1850 m au milieu des chamois.

Après une soirée (vent du nord) et une nuit un peu fraîches (2 degrés au plus froid... quand même), marmottes, chamois, tétras-lyres et base-jumpers feront partie du menu du matin avant et pendant la montée au sommet. Un joli spectacle pour petits et grands.

Descente encore à la fraîche alors que la foule commence à faire le chemin en sens inverse. Et forcément, on croise quelques têtes connues. Merci à tout le monde de respecter le balisage de restauration des pelouses en ne coupant plus le sentier.

Moment fort au bivouac

Moment fort au bivouac

Montée tranquille à la Dent le samedi matin

Montée tranquille à la Dent le samedi matin

Spectacle assuré par les écureuils volants

Spectacle assuré par les écureuils volants

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost0

Publié le 15 Juin 2018

Eh bien voilà. Il a fallu le temps. Après deux mois de méforme, je reprends tout doucement, mais sûrement, le chemin de la montagne sportive. il fallait tester l'état de la machine et finalement, elle ne s'est pas trop mal comportée sur cet aller-retour au lac Blanc.

Je l'ai déjà expliqué, le plus rapide reste sans doute la départ de tout en bas (le Chenevray, 935 m) car il n'y a aucun temps mort, aucune redescente intermédiaire. C'est à peine plus long que depuis pré Comté ou pré Marcel à la montée mais plus rapide au retour. Et on met moins de temps pour aller au parking en voiture. Pourtant, cette fois-ci, je suis parti de pré Marcel car si la passerelle sur le Vorz n'est pas en place, la traversée de la poutre avec le flot actuel du torrent n'incite pas du tout au passage, pour peu que la poutre soit en partie immergée. J'ai préféré assurer.

A propos du sentier de pré Marcel, le passage qui s'était éboulé fin octobre 2014 (juste avant le refuge Jean Collet) a, bien sûr, été remis en état et ne pose aucun problème. Par contre, au tout début, le sentier a évolué, probablement en raison de la récente coupe de bois. Il se peut que le propriétaire des lieux ait demandé un nouveau tracé. J'ai pu comparer les deux (le nouveau à l'aller et l'ancien au retour ; pour ceux qui connaissent, il est toujours praticable sans aucune gêne) et y a pas photo. Le nouveau est une sente à mouton sur laquelle on peut même pas mettre les deux pieds côte à côte tellement elle est étroite. Des cailloux, des racines. Quasi impossible de courir. Je conseille vivement de continuer à emprunter le tracé originel.

Côté météo, un grand merci au ciel qui limite la mer de nuages à 2100 m, pile pour me laisse profiter du soleil au lac Blanc, toujours aussi beau en cette saison.

Enfin, pour le matériel, c'est RAS. Aucun problème sur cet itinéraire. Un seul névé obligatoire vers la fin en traversée horizontale avec de très bonnes marches. Tout fait en short/baskets. Petites manches longues dans le mini sac à dos au cas où (pas utilisées), pas d'eau (y en a tout le long), appareil photo et trois biscuits.

Bien content de cette petite session trail : monté en 1h25 et retour en 1h10 (quand le corps est fatigué, c'est là qu'on peut se faire une entorse. Je l'ai appris à mes dépens en 2014 alors cette fois-ci j'ai joué la prudence à la descente). Bref, me voici de retour sur les sentiers.

Timide percée du soleil à la montée. il faudra attendre le refuge Jean Collet pour le voir réellement. D'ici une semaine, ce sera l'explosion des rhododendrons

Timide percée du soleil à la montée. il faudra attendre le refuge Jean Collet pour le voir réellement. D'ici une semaine, ce sera l'explosion des rhododendrons

LE lac Blanc
LE lac Blanc

LE lac Blanc

Petit lac annexe, au niveau du déversoir
Petit lac annexe, au niveau du déversoir
Petit lac annexe, au niveau du déversoir

Petit lac annexe, au niveau du déversoir

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost0

Publié le 3 Juin 2018

Comme (presque) chaque année, je retourne une fois sur ce secteur qui réserve un des rares coins de morilles que je connaisse. Et je suis à peu près sûr d'en trouver si je vise la bonne date.

Cette fois-ci, ce sera une virée en famille. Départ en tout début de matinée pour éviter les désormais systématiques orages/pluies de l'après-midi. Au-delà de cette cueillette qui signe pour moi les premières récoltes mais aussi sans doute les dernières morilles de la saison, il y a tout le cheminement pour y parvenir : une belle boucle avec un peu de dénivelé, un itinéraire finalement peu fréquenté (de plus en plus rare autour de Grenoble) avec seulement trois "équipes" croisées, le partage en famille, le plaisir des yeux (du vert, encore du vert mais aussi beaucoup de fleurs)...

Place aux images.

Rosée (ou pluie) du matin

Rosée (ou pluie) du matin

Habitants du bois

Habitants du bois

Habitants des forêts

Habitants des forêts

Habitantes des prairies
Habitantes des prairies
Habitantes des prairies
Habitantes des prairies

Habitantes des prairies

Le plaisir de la cueillette
Le plaisir de la cueillette

Le plaisir de la cueillette

Verdict pour cette journée
Verdict pour cette journée

Verdict pour cette journée

Descente sportive
Descente sportive

Descente sportive

Sentier creusé

Sentier creusé

Narcisses land
Narcisses land
Narcisses land

Narcisses land

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #paysages, #récoltes

Repost0

Publié le 26 Avril 2018

Cheminer, charmant,... Autant de qualificatifs qui siéent à cette belle prairie suspendue sous les crêtes encore enneigées du Lorzier, entre Grand Sure et rochers de Chalves.

J'étais déjà venu ici il y a douze ans avec l'ami Sergio : nous avions alors suivi l'itinéraire recommandé par Pascal Sombardier dans ses randonnées du vertige. C'était un 31 décembre sans neige, le décor étant alors beaucoup plus marron. Nous avions emprunté à l'aller l'aérienne vire de la Savine désormais déséquipée (elle ne l'était pas beaucoup à l'époque mais maintenant, c'est encore pire) suite à la pression des chasseurs et des forestiers paraît-il (information à vérifier) et revenus par la vire médiane toute aussi belle.

Aujourd'hui, nous prendrons les échelles des Passières pour rejoindre la Roize sous le Lorzier puis gagner la prairie de Charminelle en guise d'objectif haut, à cette date farcie de jonquilles. Retour par le pas de la Miséricorde (à nouveau bien équipé celui-là - si besoin de longer un enfant) puis les Trois Fontaines et une navigation à la carte pour arriver sans détour et à niveau pile au véhicule garé à Préfanton.

Encore une belle balade de fin journée et des conditions quasi parfaites : fraîcheur, soleil, vert printemps, sentiers secs, solitude. Et même quelques animaux (chamois, chevreuils, renard...).

Dans les échelles des Passières. Aérien mais relativement facile.Dans les échelles des Passières. Aérien mais relativement facile.Dans les échelles des Passières. Aérien mais relativement facile.

Dans les échelles des Passières. Aérien mais relativement facile.

Prairie de Charminelle
Prairie de Charminelle

Prairie de Charminelle

Pas de la Miséricorde

Pas de la Miséricorde

Belvédère sous la Miséricorde

Belvédère sous la Miséricorde

On ne peut plus vert !
On ne peut plus vert !

On ne peut plus vert !

Fin de journée de printemps

Fin de journée de printemps

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost0