randonnee sportive

Publié le 7 Décembre 2016

L'anticyclone semble indéboulonnable. Un scénario qui se répète. La pollution poursuit son oeuvre dans les fonds de vallées. Raison de plus pour prendre un peu d'altitude et visiter des nouveaux coins en baskets pour les filles. Cela faisait fort longtemps que je n'étais pas allé à la balme à Colon. Une fois à l'automne, une fois en hiver à skis. Le coucher de soleil y est vraiment beau.

La montée est un peu rude. Courte (650 m de dénivelé quand même) mais raide. L'occasion d'y croiser Anthony et de discuter un peu. Séance photo dans la grotte au moment des derniers feux. Dément !

Un endroit qui se prête à la contemplation

Un endroit qui se prête à la contemplation

Du monde dans la falaise !

Du monde dans la falaise !

Encore un peu de neige sur le plateau du Pinet

Encore un peu de neige sur le plateau du Pinet

Un fort bel endroit

Un fort bel endroit

Ca flambe !

Ca flambe !

Grotte entrée sud

Grotte entrée sud

Grotte entrée ouest. Une préférence ?
Grotte entrée ouest. Une préférence ?

Grotte entrée ouest. Une préférence ?

16h54

16h54

Descente pseudo-nocturne mais qui passera intégralement (limite) sans frontale

Descente pseudo-nocturne mais qui passera intégralement (limite) sans frontale

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #paysages, #animaux

Repost0

Publié le 20 Novembre 2016

J'aime monter là-haut par grand vent de sud. J'aime ce contraste saisissant entre le pas de l'Oeille relativement abrité et le plateau sommital où, quelques secondes plus tard, l'effet venturi vous montre la force de la nature. En général, je me pose à l'abri (si l'on peut dire) derrière le muret de pierres qui jouxte avec la croix.

Mais aujourd'hui, j'ai regretté deux choses : ne pas avoir de corde pour réussir à atteindre la croix et ne pas disposer d'un anémomètre pour y faire des mesures. Je n'avais jamais eu un tel vent. Phénoménal ! Il est probable que les rafales dépassaient largement les 150 km/h. Impossible de tenir en place. J'ai fini à quatre pattes en m'agrippant au sol. Par précaution, j'ai gardé une dizaine de mètres de marge par rapport à la Croix. Avec ce vent de dos, le risque était trop grand de se faire emporter par-dessus la falaise de la face est (400 mètres de haut, excusez du peu...).

Seb de Diverticimes est remonté le lendemain. Il n'a pas pu atteindre la croix non plus malgré une corde tenue par un compagnon. En dix minutes, il a pu relever des rafales de 158 km/h mais il est probable qu'on soit allé plus haut. La croix de Chamrousse, sensiblement équivalente en terme d'exposition au vent (mais sans le danger d'être projeté dans un abîme) dispose (enfin disposait) d'une station météo avec anémomètre. Elle a relevé une rafale atteignant les 206 km/h avant de céder face au déchaînement des éléments.

Un truc de fou.

Ciel de tempête du soir sur Belledonne

Ciel de tempête du soir sur Belledonne

Ciel de tempête du matin sur Belledonne

Ciel de tempête du matin sur Belledonne

Le réseau Romma relève 206 km/h à la croix de Chamrousse

Le réseau Romma relève 206 km/h à la croix de Chamrousse

Phénoménal

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #nivo-météo

Repost0

Publié le 6 Novembre 2016

Voir la neige fraîche. Profiter de l'éclaircie. Sortir l'appareil photo. Une petite sortie décidée au dernier moment en direction de la Dent. Il y a tant à faire ; il y a tant à voir à côté de la maison...

Je prends le reflex et le 70-200 et go ! Montée dans la neige depuis le parking mais les quantités sont modestes. Je fais quelques images de chamois. Ils ne vont pas tarder à rejoindre la Gorgette. Un coq chante en plein après-midi en haut d'un pin. Le brouillard revient. Je fais un aller-retour au sommet puis entame la descente. Je croise alors Hélène et Marc, venus avec Eric prendre l'air. Je remonte au sommet avec eux.

Descente un peu avant le soleil couchant que nous ne verrons pas. Les nuages reviennent.

Palette d'automne

Palette d'automne

Les chamois de la Dent. Toujours cette chèvre à la corne cassée dans le secteur.
Les chamois de la Dent. Toujours cette chèvre à la corne cassée dans le secteur.
Les chamois de la Dent. Toujours cette chèvre à la corne cassée dans le secteur.
Les chamois de la Dent. Toujours cette chèvre à la corne cassée dans le secteur.
Les chamois de la Dent. Toujours cette chèvre à la corne cassée dans le secteur.
Les chamois de la Dent. Toujours cette chèvre à la corne cassée dans le secteur.
Les chamois de la Dent. Toujours cette chèvre à la corne cassée dans le secteur.

Les chamois de la Dent. Toujours cette chèvre à la corne cassée dans le secteur.

Amusements

Amusements

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #animaux

Repost0

Publié le 30 Octobre 2016

Encore une magnifique journée d'automne. La météo a beau être imprévisible à une date donnée d'une année sur l'autre, il y a quand même des constantes. Ici, c'est un hiver neigeux en février, un printemps souvent pourri, un été très chaud et de belles journées d'automne à la Toussaint !

Avec ces brumes/brouillard en vallées et à moyenne altitude, l'idée est de découvrir une nouvelle randonnée et d'en profiter toute la journée. On choisit une ultra classique mais encore méconnue pour nous : la pointe de la Galoppaz (prononcer "galoppe") dans le massif savoyard des Bauges.

Départ du parking du col des Prés puis montée aux chalets de la Buffaz à l'ombre de la fin de matinée et très longue pause méridienne (presque trop chaud) aux chalets. Nouvelle pause au sommet atteint en milieu d'après-midi puis pause goûter dans la descente histoire de finir seuls (car il y avait du monde sur le sommet   à la mi-journée) dans cette lumière dont seul l'automne a le secret. Objectif parfaitement atteint (contrairement à la veille) avec un parcours en décalage faisant qu'on n'a pas du tout eu l'impression d'être nombreux. Tout cela en prenant notre temps. Ceci étant, la fréquentation reste bien inférieure à celle des grands spots grenoblois (dent de Crolles, Charmant Som, lac du Crozet...).

A noter à la descente, un sentier non marqué sur les cartes et permettant d'éviter, par une traversée confortable à flanc (et toute à fait logique), les cent mètres de remontée (en dénivelé) au col de combe Servenne. 

Magnifique !

Approche bucolique

Approche bucolique

Montée plus raide dans la forêt

Montée plus raide dans la forêt

Automne

Automne

Pause aux chalets de la Buffaz

Pause aux chalets de la Buffaz

Mer de nuages à 1000 m

Mer de nuages à 1000 m

Arrivée au sommet de la Galoppe
Arrivée au sommet de la Galoppe

Arrivée au sommet de la Galoppe

En une demie-heure, la mer de nuages s'est dissipée

En une demie-heure, la mer de nuages s'est dissipée

Jeux de brumes au sud sur Chartreuse et Belledonne
Jeux de brumes au sud sur Chartreuse et Belledonne

Jeux de brumes au sud sur Chartreuse et Belledonne

Amusements

Amusements

Descente versant sud

Descente versant sud

Vue sur la combe de Savoie

Vue sur la combe de Savoie

Descente parfois un peu raide

Descente parfois un peu raide

Mais bon sentier dans l'ensemble

Mais bon sentier dans l'ensemble

Dernières lueurs avant de passer dans l'ombre du mont Céty

Dernières lueurs avant de passer dans l'ombre du mont Céty

Rayon de lumière

Rayon de lumière

Lumière finale fantastique !
Lumière finale fantastique !
Lumière finale fantastique !

Lumière finale fantastique !

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive

Repost0

Publié le 27 Octobre 2016

Une mer de nuages. Des couleurs d'automne... Forcément, il y a matière à en prendre plein la vue. Etant donnée l'altitude des nuages, je pars pour Belledonne avec pour idée de me poster sur la crête de la Berlanche pour le bouquet final. Cela fait (excepté l'hiver à skis) depuis 1999 que je n'ai pas remis les pieds dans le Veyton. Il faut dire qu'avant, on montait en voiture au plan de l'Ours (1300 m). Ensuite, la route a été fermée au début des années 90 à la Chevrette (1100 m). Cela rajoutait une vingtaine de minutes. Acceptable. Et puis, au début des années 2000, une barrière est apparue tout en bas à 650 m. Je savais de source officieuse qu'on pouvait lever la barrière sans risquer de prendre un papillon. Ce temps est révolu. Avec le cadenas, la messe est dite. Il faut se farcir les sept kilomètres de piste jusqu'au plan de l'Ours à pied avant de commencer à pénétrer dans le haut Veyton. Autant dire que la montée de Tirequeue n'est plus pratiquée qu'à la descente, au retour d'une virée en arrivant par le haut (sentier du Vay essentiellement) avec remontée au Praillet pour boucler sur Gleyzin. Ce n'est pas l'itinéraire emprunté ce jour puisque je suis remonté aux pics de Berlanche mais cela reste l'itinéraire le plus approprié pour visiter le vallon le plus sauvage de Belledonne.

Les myrtilles donnent la couleur. On va s'en servir en fin de journée pour les premiers plans

Les myrtilles donnent la couleur. On va s'en servir en fin de journée pour les premiers plans

Montée au col du Vay

Montée au col du Vay

Lac supérieur et pointe de l'Aup du Pont

Lac supérieur et pointe de l'Aup du Pont

Vallon de Périoule

Vallon de Périoule

La mer de nuages remonte. Je vais finir par passer à ras puis remonter

La mer de nuages remonte. Je vais finir par passer à ras puis remonter

Arrivée au sommet du pic nord de Berlanche, j'entame la redescende finale et m'arrête ici

Arrivée au sommet du pic nord de Berlanche, j'entame la redescende finale et m'arrête ici

Reverse camera. Dans les deux sens, il y a matière pour dans quelques dizaines de minutes

Reverse camera. Dans les deux sens, il y a matière pour dans quelques dizaines de minutes

Deux cents mètres plus bas, le crêt Pointu émerge tel une île avec son pylône porteur du câble reliant Pinsot au barrage du Carré

Deux cents mètres plus bas, le crêt Pointu émerge tel une île avec son pylône porteur du câble reliant Pinsot au barrage du Carré

La lumière décline

La lumière décline

La mer vient lécher les pentes

La mer vient lécher les pentes

On tire dans le rose

On tire dans le rose

Dernière image sur la place choisie

Dernière image sur la place choisie

Feu

Feu

Peut-être la plus belle image de la soirée ; mais tout cela est subjectif

Peut-être la plus belle image de la soirée ; mais tout cela est subjectif

Voir les commentaires

Rédigé par lta38

Publié dans #randonnée sportive, #paysages

Repost0